Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Réponse du maire communiste d’Echirolles, qui justifie le voile de sa conseillère municipale

jeudi 4 février 2010

Besma Mechta Déléguée Animation des Centre Sociaux auprès de l’Adjoint M. Rouveyre Communistes et partenaires

En réponse à la lettre d’une de ses administrées protestant contre le port du voile d’une des élues au Conseil Municipal dans le cadre de ses fonctions, le Maire d’Echirolles (38) lui a envoyé une missive...

LETTRE DE RENZO SULLI, MAIRE D’ECHIROLLES

Madame,

Je vous remercie de votre courrier qui soulève une question très importante : celle du combat pour la laïcité, qui est et doit rester le socle inébranlable de notre République. Vous le savez, j’en suis un ardent défenseur et je partage donc complètement vos positions sur le sujet.

Mais la laïcité n’est ni un acquis définitif, ni donné à chacun de nous à la naissance. Elle est le fruit d’un modèle culturel dans lequel nous baignons dès notre enfance et qui nous fait adhérer à ses valeurs. Au-delà de cette éducation, nous en mesurons en grandissant et dans la pratique tous les effets bénéfiques, ceux qui nous protègent de l’intransigeance, qui permettent aux hommes et aux femmes de garder leur libre arbitre, aux peuples d’échapper à certaines guerres.

La laïcité n’est jamais un acquis définitif et le combat pour sa protection et son développement doit être quotidien et vigilant.

Que faire alors de ces Français, venus d’ailleurs, imprégnés d’autres cultures et traditions et qui n’ont pas eu la chance d’être les héritiers de 1789, et bien plus tard de la loi 1905. 111 ans pour convaincre le peuple de France du bien fondé de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Certains d’entre eux ne veulent pas en entendre parler et préfèrent rester dans leur approche religieuse de la société, voire se radicalisent.

D’autres commencent à « s’ouvrir », font les pas qu’ont eu à faire nos grands-pères, en France comme dans le reste de l’Europe pour enfin adhérer à ces valeurs.

D’autres enfin s’engagent davantage pour revendiquer le droit de vivre dans une République laïque (même en restant croyants par ailleurs), ils mesurent la liberté qui s’ouvrent ainsi à eux, celle que certains de leurs ancêtres avaient pu déjà connaître dans une période trop éphémère de l’Andalousie musulmane et éclairée.

Ils font ce chemin, agissent auprès de nous, militent dans les associations et confortent leur confiance en notre modèle laïque.

Besma Mechta est de ceux-là. Elle est engagée depuis plusieurs années dans la vie associative. Elle est très investie dans Cité Plurielle. Elle a rejoint enfin le groupe communiste et partenaires de la ville. Elle est par ailleurs écrivain public à titre bénévole.

Elle se présente dans tous ses engagements comme une militante laïque, renvoyant à la sphère privée sa pratique religieuse.

Pour tous ceux et celles qui hésitent encore, qui attendent un signe de nos institutions pour conforter leur choix, elle est un symbole. Pas celui d’un retour en arrière, mais bien celui d’un pas en avant. Elle montre qu’on peut être laïque et musulmane. Elle doit servir d’exemple, pour ouvrir la porte à tous les autres. Si nous ne le faisons pas, nous renverrons des millions de musulmans à un repli identitaire et communautaire. En le faisant, nous leur offrons un autre modèle identitaire qui les respecte et leur permet d’avancer. Sans jamais renier notre engagement laïc, toujours clairement affirmé.

Alors certes, il lui reste un turban sur la tête et non pas un voile, cet espèce de « fichu » ou de foulard que portaient encore nos grands-mères il n’y a pas si longtemps…par tradition. Laissons le tomber tout seul. Demain, j’en suis convaincu, beaucoup d’autres nous rejoindront pour s’intégrer enfin comme français laïcs, croyants ou non. La laïcité aura alors gagné une nouvelle victoire.

Quant à l’aspect plus politique de votre courrier, je voudrais vous faire part des réflexions suivantes.

Depuis 30 ans que la gauche dans son ensemble prône l’intégration des personnes d’origine étrangères (sans avoir par ailleurs tenu ses promesses notamment celle du droit de vote aux élections locales) avez-vous constaté une baisse du communautarisme et un repli du fait religieux de cette population ? Non, c’est le contraire qui s’est passé, faute pour cette population d’être acceptée à participer à notre république.

C’est sur ce terrain de la non intégration, et de la discrimination à l’emploi, sociale, et politique dont souffre cette population, qu’ont prospéré les idées rétrogrades, le repli identitaire et religieux, et que la condition des femmes et des jeunes filles s’est dégradée.

Pour « soulager » les populations du poids religieux, quelle est votre proposition ? et à qui s’adresse-t-elle ? Aux seuls musulmans ou aussi aux autres religions comme la religion catholique par exemple ?

Cette dernière est toujours contre l’IVG, la contraception ou le divorce. Leurs représentants sont pourtant présents à tous les postes de notre république dans les assemblées d’élus nationales ou locales. Alors certes ça ne se voit pas, les femmes ne couvrent plus leurs cheveux comme le faisaient avant leurs mères ou leurs grands-mères.

Pour les musulmans la solution serait simple et hypocrite jusqu’au bout, ne choisir que des hommes qui eux n’ont pas de couvre-chefs traditionnels. Une bonne façon sans doute d’améliorer la condition des femmes.

Pensez-vous vraiment que c’est en continuant à exclure les personnes qui font le pas de la laïcité que nous permettrons à la laïcité d’avancer.

Nous autres occidentaux nous sommes prompt à donner des leçons de démocratie et d’émancipation aux autres peuples de la terre, sans que ne nous effleure jamais l’idée du temps qu’il nous a fallu pour y parvenir, et que nous ne leur reconnaissons pas, l’idée que peut-être il leur appartenait de tracer eux-mêmes leur chemin pour y parvenir. Gardons toujours à l’esprit comment « notre modèle de développement » a finalement affamé l’Afrique et favorisé par la même, la radicalisation des religions dans certains pays.

Je ne dirais jamais de Benhazir Bhutto qui continuait à porter le voile en certaines circonstances qu’elle était un symbole de l’oppression des femmes ; ni des militantes Marocaines, Tunisiennes, Algériennes ou d’Afrique noire plus généralement du droit des femmes qu’elles sont traîtres à leur cause parce qu’elles continuent à respecter certaines traditions tout en poursuivant leur combat.

Continuons d’exiger un 20 sur 20 à notre examen de laïcité, et continuons à faire avancer le fait religieux. La laïcité n’est pas un dogme, c’est un combat ! Je crois que vous le partagez.

Aussi, en évitant toute confusion, je vous invite à aider ceux qui s’engagent sur ce chemin et qui serviront de modèles aux autres, plutôt que de les stigmatiser.

Le jour où faute d’avoir réussi cette ouverture et cette intégration nous ne serons plus qu’un « village d’irréductibles gaulois » gardiens du dogme, peut-être serons-nous restés purs et durs et fiers de l’être, mais notre monde aura fait un grand pas en arrière. Renzo SULLI

Maire d’Echirolles

http://www.ville-echirolles.fr/vie_municipale/conseil_muni02.html

http://www.ville-echirolles.fr/article5251.html

http://www.pcf-echirolles.fr/

http://www.humanite.fr/2004-06-19_Politique_Comment-etre-bien-dans-sa-ville

http://www.frontsyndical-classe.org/article-les-caterpillar-mettre-enfin-des-visages-sur-un-conflit--39257215.html

Messages

  • Je trouve que la position d’Enzo SULLI, Maire d’Échirolles tient tout à fait la route, c’est convainquant et c’est une bonne illustration de ce que doit-être un débat digne de ce nom ; argumentation et respect.
    J’ajouterai à l’argumentation du maire, qu’il a fallu à cette femme (et à celles qui suivent- voir NPA) un sacré courage pour devenir miliante politique. C’est une façon de se "dévoiler" au yeux des "siens" et des "autres"autrement plus difficile que d’enlever un bout de tissus.
    Si tous les hommes "de gauche"avaient en politique ce courage, ça irait mieux
    Salut et Fraternité

    Forestier

  • c’est le même objet que la polémque sur le choix du NPA du Vaucluse.

    Sauf que le grand buzz c’est parce que ça permet d’attaquer le NPA, surtout par la claque xénophobe de droite et de gauche qui officie en France.

  • Je suis ébloui par l’intelligence du raisonnement de Mr RENZO SULLI, qui me paraît tout à fait pertinent. Je n’y trouve rien à redire ou ajouter. Bravo.

  • Je trouve dans la position humaniste de cet élu (maire) un encouragement à penser qu’il y a encore des hommes politiques intelligents. Je commençais à désespérer ! Je précise que je suis en partie d’origine tzigane, blond aux yeux bleus et baptisé. Je suis entièrement d’accord avec le maire d’Echirolles sur sa justification telle qu’il le présente.

  • Combien de temps nous, les exploités, les colonisés, les marginalisés, les progressistes, femmes et hommes, accepterons nous de placer "nos" débats sur "leur" terrain ?
    Et de ne pas imposer nos débats ?
    Ce qui compte, c’est le rapport à l’exploitation , en jupe, en foulard, en string, en pantalon, tout/e nu/e, ou tout/e recouvert/e.

    ...Certes il y a des limites acceptables, médianes, question de consensus. ET il faut qu’il soit le plus large possible pour UNIR tous les combattants de la justice et de la lutte pour le progrès SOCIAL.

    Et si elle venait en bonnet phrygien au conseil municipal (qui recouvre exactement ce que recouvre son foulard) qu’est-ce qu’on lui dirait ?

    Msieur le maire ! conseillez lui de venir en bonnet phrygien !!! ce sera la meilleure réponse à la bêtise des pseudo laicards qui regardent encore vers le XIXe siècle et la "belle" IIIe Républque coloniale, exterminatrice, enfumeuse de Viets et de Bougnoules, mais bien "gauloise". ...mais pas très populaire en revanche car fondée sur le sang des communards puis sur celui des morts de Verdun et d’ailleurs.

  • je suis une laïcarde convaincue, féministe, et pourtant je ne suis pas choquée par le foulard portée par ces femmes qui souhaitent s’engager dans la vie publique.
    Autant je suis pour que des règles strictes s’appliquent dans le monde scolaire ( pour ne pas servir de boulevard aux intégristes qui ne veulent pas que les filles suivent certains cours ou pratiquent du sport) ou dans la fonction publique (neutralité oblige) autant je ne vois pas pourquoi on imposerait une nouvelle forme de violence aux femmes : tu te découvres les cheveux si tu veux avoir droit à la parole. Attention au sectarisme et à l’intolérance du côté des "bien pensants".

  • Personnellement,je ne pense pas que les femmes voilées soient laiques car elles affichent leurs opinions religieuses !Mais où est le problème ?A-t-on jamais reproché à l’abbé Pierre de venir en tant que député,à l’assemblée,en soutane ?Non !Donc on n’a rien à reprocher à ces femmes !L’émancipation de la femme ?Ce sont des femmes qui se présentent à des élections:elles sont donc certainement émancipées,du moins faut-il l’espérer !Un foulard ne veut pas dire soumission à un homme,mais soumission à un dieu !Ce n’est tout de meme pas la burqua !
    Croyez-vous que les femmes à talons hauts,ou passant leur vie à faire des régimes et donc se privant de bonnes choses soient émancipées ?Le maqillage,la mode,la norme d’un corps,la jeunesse obligatoire,sont aussi des asservissements de la femme !
    Les femmes victimes et battues existent dans tous les milieux,meme chez les élues.N’a-t-on point entendu parler d’une élue socialiste(députée) battue par son compagnon ?Et l’épouse de Laurent Cantat à qui l’on avait proposé de devenir ministre dans son pays d’origine et qui est morte ?Alors,le foulard à coté...
    Biensur,Marx à juste titre doit se retourner dans sa tombe.Il avait bien raison ce brave Karl de nous dire que :"La religion est l’opium du peuple" !Mais,il avait oublié de nous parler du foot,des émissions de TF1 et autres opiums !Il ne pouvait pas,il ne savait pas combien des gens sachant lire allaient avoir du temps de cerveau disponible !

  • bravo , monsieur le maire .
    je suivait les débats sur cette polémique , écoutais besancenot ce soir et lu isabelle alonzo dans siné hebdo et ne savait quelle position adopter (bien qu’étant dans votre vision ) .
    je trouve votre analyse exemplaire par sa lucide réalité de notre société , qui comme vous le rappelez , des hommes et femmes se sont battus , sont morts pour qu’a l’avenir nous puissions vivre comme l’aspire tout humain qui ose rever un peu .
    je suis moi même fils d’emmigré et connait l’importance de découvrir d’autres cultures qui , sous l’instant nous fait sourire ou nous intrigue ! on se fabrique dans l’acceptation de l’autre et lui faire partager ses convictions tout en apprenant de lui ..n’est-ce pas dans ce domaine plutôt , qu’il faudrait chercher notre identité nationale , dans la france des lumières ?
    merci . bernardo de l’ardeche ( juste en face des terres froides )

  • Bonjour,

    On en parle encore en ce début 2013 !!! et internet permet d’aller aux sources !

    Une réponse de qualité de la part du Maire d’Echirolles que j’apprécie et que je comprends ! Mais qu’on le veuille ou non, ce "turban" divise et radicalise d’un côté comme de l’autre. Vigilante et exigeante quant à la laïcité, ce comportement ostentatoire me chagrine !

    M. Renzo Sulli apparait comme un grand humaniste et son argumentation est louable...............Cependant que veut nous faire savoir cette élue en affichant ostensiblement un signe religieux que seuls 2 versets évoquent sur 114 Sourates et 6236 versets coraniques ? ............Qu’elle est avant tout musulmane ? Que cette posture lui confère une certaine dignité ? qu’elle est au-dessus des lois de la république ? C’est comme cela que je le perçois, et cela m’attriste !

    Parmi les personnes issues de l’immigration beaucoup sont bien intégrées. J’en fais partie. J’assume mon choix d’avoir fui l’obscurantisme, les idées rétrogrades qui font obstacles à l’évolution nécessaire dans le monde actuel. Je préfère avancer et ne pas m’enliser dans un passé qui est dépassé ! Quant à ma spiritualité, elle appartient au sacré. Il n’est pas question que je m’en serve pour afficher une idéologie ou pour heurter mon entourage.

    Une brillante algérienne, expatriée au Canada : Djamila Benhabib dans son ouvrage : "Ma vie à contre Coran" explique bien comment le religieux qui impose son emprise sur le politique aboutit à une forme de totalitarisme. Je ne souhaite pas cela à la France !

    Assumons avec simplicité nos origines et nos appartenances sans éprouver le besoin de heurter la sensibilité de la majorité de nos concitoyens est le voeux que je formule !