Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

SMSI : Lettre ouverte à M. Jean François SOUPIZET de la Commission Européenne

mardi 13 avril 2004 - Contacter l'auteur

(la lettre a été publié à la page http://csdptt.org/article268.html)

Lettre à M. Jean François SOUPIZET

Chef d’unité adjoint, Direction générale de la Société de l’Information, Commission Européenne

envoyée le 10 janvier 2004 par courriel et restée sans réponse à ce jour [1]

Jean-Louis Fullsack, délégué de CSDPTT au SMSI

à

Jean-François Soupizet, Commission européenne

Objet : Appréciation/évaluation du SMSI

Je vous remercie pour vos vœux (sur notre liste africanti) et vous adresse les miens pour une année riche et couronnée de succès dans votre domaine d’activité.

Je vous renvoie à la lecture de la Lettre de CSDPTT et à notre site pour notre appréciation et évaluation du Sommet ; sur le site vous trouverez aussi notre suivi du processus préparatoire et des documents directement liés au SMSI (notamment sur l’UIT). Pour résumer je pense que la première phase est un quasi échec puisque ses principaux objectifs ont été soit "alignés par le bas" soit "bottés en touche", dont le Fonds de Solidarité Numérique (FSN), véritable mistigri et pas seulement dans le camp intergouvernemental. Quant au débat du Parlement Européen sur le SMSI, j’y ai assisté (comme j’ai assisté en octobre à la présentation du FSN par le Président Wade et assisterai à la session de la semaine prochaine et au débat sur "la réduction de la pauvreté et le NEPAD"), et je publierai un compte rendu sur notre site dans les jours qui suivent.

Pour ce qui concerne l’expression et l’action de l’Europe dans le cadre du Sommet, permettez-moi d’être sceptique voire critique.

a) La Société civile : elle a fait beaucoup de bruit avant le Sommet notamment pour mettre en place son Caucus Européen [2]. Ce principe acquis, elle a ensuite brillé par son absence des débats alors qu’elle aurait pu/dû jouer un rôle de relais avec les différents acteurs du psychodrame autour du Fonds de Solidarité Numérique (FSN) entre autres (voir ci-dessous).

b)La délégation de l’UE a eu une attitude incompréhensible pour tous ceux (de quelque origine qu’ils soient) qui ont été impliqués dans la coopération, le développement et l’identité européenne. C’est en particulier mon cas. Surtout par rapport au FSN où la représentation européenne a non seulement manqué de cohérence mais a commis aussi quelques fautes qu’il est/sera difficile à dissiper, notamment par son attitude négative par rapport au FSN alors qu’elle disposait des meilleurs atouts (par exemple ses relations privilégiées avec l’Afrique à travers les accords ACP-UE). Ce qui a fait que l’UE était clouée au même pilori que les USA ! Un comble !

c)L’Union Européenne avait un stand assez bien agencé et une documentation intéressante. J’y ai pris des contacts avec Monsieur De Backer [3] et laissé mes coordonnées, sans réponse pour l’instant [4]. Mais où était ce "grand forum" que l’on aurait espéré en cette circonstance pour écouter "la voix de l’Europe" ? Elle était restée confinée dans la salle de la Plénière intergouvernementale, à l’écart des citoyens et des débats ouverts, donc les plus riches ! Mieux, ou pire : le seul événement ACP-UE était la signature de l’accord ACP-UE sur la Société de l’Information et le Développement. J’y ai assisté et je me suis réjoui d’un tel accord, du moins pour son principe sinon son contenu. J’ai utilisé l’espace mis à la disposition de l’assistance pour les questions (2). Mais suite à la question que j’avais posée (elle mettait en cause le projet d’étendre le ceinturage de l’Afrique par un câble sous-marin préconisé par l’UE) le Commissaire Poul Nielson s’est impatienté et a clos la séance ! Dommage car il y avait au moins matière à débat intéressant et constructif. Pour mémoire, la conférence de presse et le cocktail annoncés sur le programme comme devant suivre la cérémonie ont été "délocalisés" sans aucune info. Même les traductrices ont été pour leurs frais !

d) Les contributions de l’UE aux débats du SMSI mériteraient de même "un arrêt sur image" car elles sont souvent plus incantatoires ou conformistes que réalistes. Je suis prêt à donner quelques exemples si vous le souhaitez.

Voilà donc les réactions d’un représentant de la Société civile, citoyen européen convaincu, engagé dans l’action pour le développement avec son association (CSDPTT) et actif dans le processus du SMSI depuis son début.

Je vous remercie de m’avoir suivi jusqu’au bout et espère une réponse pour laquelle je vous sais gré par avance. Bien cordialement à vous

Jean-Louis Fullsack Jlfullsack@wanadoo.fr Délégué de CSDPTT au SMSI

www.csdptt.org

NOTA : J’ai décidé de publier cette lettre sur le site de CSDPTT afin de rendre public son contenu. Cette publication suscitera-t-elle une réponse ?

Mots clés : Europe / International / Numérique-Techno. /
Derniers articles sur Bellaciao :