Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Saccage d’une librairie parisienne : quatre sympathisants supposés de la LDJ en garde à vue (2 videos + reportage photos bellaciao)

mercredi 8 juillet 2009 - Contacter l'auteur - 1 com

Quatre hommes, considérés comme des sympathisants de la Ligue de défense juive (LDJ) et soupçonnés d’avoir participé au saccage des locaux d’une librairie parisienne vendredi dernier, ont été interpellés mercredi et placés en garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.

Ils ont été arrêtés à Paris et en région parisienne et sont actuellement entendus par les enquêteurs de la 1ère Division de la police judiciaire saisie de cette enquête. Le 3 juillet, cinq personnes ont fait irruption dans la librairie "Résistances", située dans le XVIIIe arrondissement de Paris, et ont aspergé d’huile des ordinateurs et des livres.

De source judiciaire, on indique que les membres de ce mouvement juif, qualifié d’extrémiste par ses détracteurs, faisaient l’objet de surveillance, ce qui explique la rapidité avec laquelle ces quatre personnes ont été arrêtées. Un pistolet à balle en caoutchouc a été retrouvé au domicile de l’une d’elles.

Le 6 juillet, le Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples (MRAP), indigné après cette action de la LDJ, avait demandé au gouvernement de dissoudre cette association qu’il considère comme un "groupe d’extrême droite, laissé libre d’agir en France alors qu’il est interdit en Israël et aux Etats-Unis". AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/depe...


Le rassemblement de mercredi 8 juillet à 18h30 devant la librairie..



Cliquez sur une photo pour l’agrandir

Mots clés : Archives articles de Bellaciao France - 2002-2021 / Dazibao / Extrême droite - Antifascisme / Manifs-actions /

Portfolio

Messages

  • Saccage d’une librairie : 4 interpellations

    Quatre jeunes de la mouvance de la Ligue de défense juive (LDJ), groupe sioniste connu pour ses actions violentes, ont été interpellés mercredi et placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le saccage d’une librairie à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

    Agés de 16, 18, 23 et 26 ans, ils ont été interpellés à Paris, Bagnolet (Seine-Saint-Denis) et Maison-Alfort (Val-de-Marne) et placés en garde à vue dans les locaux de la 1ère division de police judiciaire (1ère DPJ).

    Ils sont suspectés d’avoir saccagé vendredi après-midi la librairie Résistances du XVIIème arrondissement connue pour son engagement en faveur de la cause palestinienne.

    Selon la préfecture de police (PP), c’est le "travail en profondeur" de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP) et de la 1ère DPJ saisie de l’enquête qui a permis "d’identifier extrêmement rapidement" les auteurs présumés" et de les interpeller.

    Vendredi cinq hommes cagoulés et en jogging sombre étaient entrés dans la librairie armés de bâtons et de bouteilles d’huile.

    Ils avaient cassé la caisse et les ordinateurs, jeté les livres par terre et vidé leurs bouteilles d’huile sur le sol.

    La librairie visée, située près de la station de métro Guy-Môquet, a déjà fait l’objet de plusieurs attaques similaires, selon ses gérants.

    Mercredi soir, plusieurs centaines de manifestants, selon les organisateurs, se sont rassemblés en scandant "dissolution de la LDJ !" et "Résistances vaincra" devant la librairie afin de dénoncer l’impunité dont bénéficient selon eux le groupe sioniste, a constaté un journaliste de l’AFP.

    En apprenant l’interpellation de quatre suspects, les manifestants, réunis à l’appel de plusieurs partis politiques et associations dont le NPA (Nouveau parti anticapitaliste), les Verts, et le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), ont longuement applaudi.

    "S’attaquer à des livres, c’est inacceptable", a lancé Omar Slaouti, du NPA, qualifiant la LDJ de "groupe d’extrême droite".

    Un texte de soutien à la librairie Résistances a été signé par plusieurs libraires parisiens et mis en ligne.

    A la suite de cette nouvelle attaque, le Mrap avait une nouvelle fois réclamé mardi l’interdiction en France de la LDJ, qualifiée de "groupe d’extrême droite, laissé libre d’agir en France alors qu’il est interdit en Israël et aux Etats-Unis".

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/...

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

Derniers articles sur Bellaciao :