Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sortie du film "ECRIVAINS DES FRONTIERES" au cinema ESPACE SAINT-MICHEL, PARIS du 10.03 au 13.04.2004

mercredi 18 février 2004

ECRIVAINS DES FRONTIERES
Un voyage en Palestine(s)
Un film documentaire de Samir Abdallah & José Reynès

AU CINEMA ESPACE SAINT-MICHEL
DU 10 MARS AU 13 AVRIL 2004
5 SEANCES PAR JOUR
7, Place saint-Michel 75005 Paris
M° Saint-Michel - 01 44 07 20 49 (à partir de 13h)

Répondant à l’appel du poète palestinien Mahmoud Darwish, membres fondateur
du Parlement international des écrivains, assiégé à Ramallah, une délégation
d’écrivains
de 8 pays est allée sur place pour manifester aux côtés des Palestiniens une
« belle collaboration linguistique » dans ces « hauts lieux de la
spiritualité » (Ramallah en arabe) où le programme israélien d’humiliation
est aussi une « guerre verbicide ».
« Nous voulons écouter et faire entendre d’autres voix dans le fracas de la
guerre,
celle des écrivains, des artistes, des universitaires, de tous ceux qui
préparent l’avenir… Opposer à la logique de la guerre, non pas une force
d’interposition mais des forces d’interprétation », dit l’écrivain français
Christian Salmon, membre de la délégation internationale, avec l’Américain
Russell Banks, le Nigérian Wole Soyinka, le Portugais José Saramago, le
Chinois Bei Dao, le Sud-africain Breyten Breytenbach, l’Espagnol Juan
Goytisolo, l’Italien Vincenzo Consolo, accompagnés de Leïla Shahid et Elias
Sanbar.
Le carnet de voyage de cette délégation a été filmé et réalisé par Samir
Abdallah et José Reynès.
Production : L’Yeux Ouverts & Les Films du Cyclope,
en coproduction avec C9 Télévision et le CRRAV
avec le soutien du Centre National de la Cinématographie et de la Région
Nord Pas de Calais
Durée : 80 minutes ; montage : Louis Bastin ; chant : Kamilya Jubran
frontieres@hotmail.com
site : www.ecrivainsdesfrontieres.org

DES RENCONTRES AVEC LES AUTEURS & LEURS INVITES
APRES UNE SEANCE DU FILM

Nous avons voulu que des auteurs et des personnalités engagées qui sont
impliqués dans une réflexion et une action contre l’occupation en Palestine,
soient invitées à exprimer leur point de vue à l’occasion de la sortie du
film. Ainsi, les spectateurs auront l’occasion de parfaire leurs
connaissances et leur propre analyse critique.
Nous voulons élargir la proposition que nous formulons avec ce film. C’est
aussi une invitation à agir devant l’urgence de la situation en Palestine,
car nul ne pourra dire : « Je ne savais pas", et laisser faire
l’inacceptable.
Samir Abdallah & José Reynès.

Mercredi 10 mars 19 h
Kamilya Jubran chanteuse palestinienne
Christian Salmon écrivain, membre de la délégation du PIE en Palestine
Leïla Shahid déléguée générale de Palestine en France

Jeudi 11 mars 19 h
Kamilya Jubran chanteuse palestinienne
Dihya duo féminin Slam et rap, Algira chanteuse algérienne
+ Slam Session

Vendredi 12 mars 19 h
Christian Salmon écrivain
"Devenir minoritaire, pour une nouvelle politique de la littérature",
Denoël, 2003

Samedi 13 mars 19 h
Danielle Sallenave écrivain
"Carnets de voyage en Palestine occupée", stock, 1998
"Dieu.com", Gallimard, 2004

Dimanche 14 mars 15 h
Camille Mansour professeur de Sciences Po,
"Israël et les Etats-Unis,
ou les fondements d’une doctrine stratégique", Armand Colin, 1995
Isabelle Avran journaliste "Pour la Palestine"

Lundi 15 mars 19 h
Jean-Louis Comolli cinéaste et critique
"Rêves de France à Marseille", documentaire, 2003
"Les Esprits du Koriambo", documentaire, 2004
Abraham Segal cinéaste
« Enquête sur Abraham », documentaire, 1996
« Le mystère Paul », documentaire, 2000
Eyal Sivan cinéaste
« Route 181, fragments d’un voyage en Palestine/Israël », documentaire, 2003
« Izkor ou les esclaves de la mémoire », documentaire, 1985
Dominique Dubosc cinéaste
« La maladie de l’espoir », documentaire, 2004
« Palestine, Palestine », documentaire, 2002

Mardi 16 mars 19 h
Olivier Py auteur, metteur en scène, directeur du Centre dramatique
national d’Orléans,
membre de la délégation du PIE en Palestine
Bei Dao poète chinois en exil aux Etats-Unis,
membre de la délégation du PIE en Palestine

Mercredi 17 mars 19 h
Retour de Palestine
Loay Abu Hayrel photographe palestinien
& la 77ème mission civile pour la protection du peuple palestinien
Marwan Bishara éditorialiste palestinien,
"Palestine, Israël, la paix ou l’apartheid", La Découverte, 2003

Jeudi 18 mars 19 h
Gustave Massiah Président du CRID, membre d’ATTAC et Cedetim

Vendredi 19 mars 19 h
Elias Sanbar écrivain, rédacteur en chef de la Revue d’Etudes Palestiniennes
"La photographie d’une terre et de son peuple de 1839 à nos jours", Hazan,
2004
"Les Palestiniens dans le siècle", Seuil, 2000
Elias Khoury écrivain et journaliste libanais
"La porte du soleil", Actes Sud, 2003
"Yalo", Actes Sud, 2004
Rania Samara professeur à La Sorbonne Nouvelle et traductrice

Samedi 20 mars 19 h
Hamid Barrada journaliste marocain, directeur Maghreb-Orient à TV5
Guy Sitbon journaliste
Co-auteurs de "l’Arabe et le Juif, dialogues de guerre", Plon, 2004
Breyten Breytenbach poète et écrivain sud-africain,
membre de la délégation du PIE en Palestine
"Lady One", recueil de poèmes, 2004, présenté au Salon du Livre

Dimanche 21 mars 15 h
Retour de Palestine
Fernand Tuil AJFP (jumelages avec les camps de réfugiés palestiniens),

Lundi 22 mars 19 h
Ignacio Ramonet directeur du Monde Diplomatique
"Abécédaire partiel et partial de la mondialisation", Plon, 2003

Mardi 23 mars 19 h
Georges Labica philosophe, président du CVPR

Mercredi 24 mars 19 h
Denis Sieffert directeur de la rédaction de Politis
"La guerre israélienne de l’information", avec Joss Dray, La Découverte,
2002
"L’antisémitisme, l’intolérable chantage", collectif, La Découverte, 2003

Jeudi 25 mars 19 h
Rony Brauman médecin, enseignant
"Eloge de la désobéissance", avec Eyal Sivan, Le Pommier, 1999
"Humanitaire, le dilemne", Textuel, 2000

Vendredi 26 mars 19 h
Farouk Mardam Bey écrivain et directeur de collection à Actes Sud
"Jérusalem, le Sacré et le Politique", , Sindbad, 2001
"Le Droit au retour", Sindbad, 2002

Samedi 27 mars 15 h
Mouvements de l’immigration et Palestine
Mogniss H. Abdallah journaliste, directeur de Agence IM’média
"J’y suis, j’y reste :
les luttes de l’immigration des années 60 à aujourd’hui", Reflex, 2001
"Douce France, la saga du mouvement beur" film documentaire, IM’média
Ahmed Boubeker sociologue
"Les mondes de l’ethnicité,
la communauté d’expérience des héritiers de l’immigration maghrébine",
Balland, 2003
Omeya Seddik Mouvement de l’Immigration et des Banlieues
19 h Michel Warchawsky journaliste, militant anti-colonialiste israélien
« Sur la Frontière », Stock, 2002
"A tombeau ouvert, crise de la société israélienne", Hazan, 2003

Lundi 29 mars 19 h
Michèle Sibony vice-présidente de l’Union Juive Française pour la Paix
« A contre choeur, voix dissidentes en Israël » , Textuel, 2003
Youssef Haji Association des Travailleurs Maghrébins en France

Mardi 30 mars 19 h
journée de la terre
Nahla Chahal coordinatrice de la Campagne Civile Internationale
pour la Protection du Peuple Palestinien
"Avril à Jénine", La Découverte, 2002
Youssef Boussoumah porte-parole de la CCIPPP
José Bové et les militants de la Confédération Paysanne en Palestine

Mercredi 31 mars 19 h
Dominique Vidal rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique
"Les 100 clefs du Proche-Orient", Hachette 2003
Monique Chemillier-Gendreau professeur de droit international
"Droit international et démocratie mondiale : les raisons d’un échec",
Textuel, 2002

Jeudi 1er avril 19 h
Stéphane Hessel Ambassadeur de France,
"Témoins pour la Paix - février 2003 en Palestine/Israël"
"Dix pas dans le nouveau siècle", Le Seuil, 2002
Raymond Aubrac grand résistant

Vendredi 2 avril 19 h
Marcel-Francis Kahn médecin
Mireille Mendès-France militante des droits de l’homme

Samedi 3 avril 19 h
Christophe Aguiton comité directeur d’Attac
"Le monde nous appartient", 10/18, 2003
Jean-Baptiste Eyraud DAL (Droit au logement)

Dimanche 4 avril 15 h
Retour de Palestine
Bernard Ravenel Président de l’Association France Palestine Solidarité,
"Globalisation, Méditerranée et le défi israélo-palestinien"

Lundi 5 avril 19 h
Retour de Palestine
Joss Dray photographe
"La guerre israélienne de l’information", La Découverte, 2002

Mardi 6 avril 19 h
Michel Tubiana Président de la LDH et vice-président de la FIDH

Mercredi 7 avril 19 h
Daniel Bensaïd philosophe, Professeur à Paris VIII
"Le nouvel internationalisme", Textuel, 2003
"Une lente impatience", Stock, 2004

Vendredi 9 avril 19 h
Retour de Palestine
Jean-Claude Amara Droits devant !!
Jacques Gaillot Droits devant !!
Albert Jacquard professeur

Samedi 10 avril 19 h
Catherine Guillaume
coordination Palestine Ile de France

Mardi 13 avril 19 h
Soirée poésies
Abdellatif Laabi poète et écrivain
"La poésie palestinienne contemporaine", Maison de la Poésie Rhônes-Alpes,
2002
"Le fond de la jarre", Gallimard, 2004
Salah Stétié poète et écrivain
"Carnets du Méditant", Albin Michel, 2003
"Brise et attestation du réel", Fata Morgana, 2004
Sapho chanteuse et poète franco-marocaine
"Le Livre des quatorze semaines", La Différence, 2004

en partenariat avec :
Le Monde Diplomatique
Politis
Fréquence Paris Plurielle
L’association des Amis du Monde Diplomatique

Pour en savoir plus consultez le site du film :
www.ecrivainsdesfrontieres.org

le point de vue de Denis Sieffert, redac chef Politis :

La violence faite aux arbres

En accompagnant huit écrivains parmi les plus prestigieux, les cinéastes
Samir Abdallah et José Reynès prenaient un risque sérieux : que les images
ne parviennent à se hisser à la hauteur des mots ; que le regard, le leur, le
nôtre, ne soit qu’un sens d’appoint qui justifie l’écoute d’un verbe ciselé
et miraculeux. Ecrivains des frontières aurait pu n’être qu’un film prétexte
où seul compte la voix-off quand celle-ci devient l’œuvre singulière d’un
poète palestinien, ou d’un romancier chinois, ou sud-africain, ou nigérian,
ou portugais, ou espagnol, ou italien, ou américain, ou français. Mais le
récit de ce voyage en Palestine, accompli en mars 2002 par huit hommes de
lettres "venus de huit pays et de quatre continents", est beaucoup mieux que
la mise en images d’une mission de solidarit. C’est un film, dans sa
plénitude. On notera d’ailleurs que, comme en contrepoint à la narration
évidemment subjective de ces gens de livre, c’est un silence qui nous
submerge peut-être de la plus douloureuse émotion. Un silence à peine
brouillé par le petit vrombissement acidulé d’une scie électrique. La scène
se passe dans un champ d’oliviers. A l’arrière-plan, un soldat israélien,
tronçonneuse en main, allège méthodiquement un arbre de ses branches les
plus lourdes ; puis, il attaque le tronc à la base, tranquillement, comme un
bûcheron, ne laissant paraître ni hésitation, ni trouble de conscience,
protégé qu’il est par deux hommes en armes, fusils-mitrailleurs pointés vers
la caméra. Au premier plan, un homme, dans la force de l’âge, assis sur un
talus, pleure. Violence faite aux arbres, violence faite aux hommes pour
tracer dans les champs palestiniens la tranchée d’où jaillira le "mur". Vous
savez, le "mur"… "Ce sont mes oliviers, c’est tout ce qui me restait",
commente l’homme en séchant ses larmes. Le plan s’élargit découvrant l’ample
territoire déjà retourné, battu, tassé, qu’un monstre métallique continue de
creuser. "La dissolution du paysage", commente une voix d’écrivain qui
ajoute : "La géographie, dit-on, sert à faire la guerre, mais en Palestine
c’est la guerre qui sert à défaire la géographie".

Tant de reportages de qualité nous sont déjà revenus de Palestine que l’on
ne guette plus ici une information ignorée seulement de ceux qui ne veulent
pas savoir. On est donc reconnaissants aux auteurs de n’avoir rien dit ni
rien montré de superflu ni de redondant, mais de faire poindre l’émotion et
l’indignation que tout témoin -humain, simplement humain- contient en soi
devant ces champs de ruines. Des mots et des images encore : la nuit est
tombée sur les environs de Ramallah. Au loin, on aperçoit Jérusalem. Les
villages palestiniens, eux, sont devenus invisibles. Seules subsistent les
lumières crues d’une colonie israélienne. "L’occupation, observe un
écrivain, c’est le droit de décider ce qui est éclairé et ce qui est plongé
dans l’obscurité". Le refus de la lumière nous renvoie au déni initial si
simplement énoncé avant le voyage par l’écrivain chinois Bei Dao. Celui-ci
se rend au consulat d’Israël à San Fransisco. Il veut aller "en Palestine".
"La Palestine ?, lui répond un employé consulaire, c’est un pays qui
n’existe pas". Obscurité et silence sur les villages qui n’existent pas.

Le principal mérite d’Abdallah et de Reynès est en somme d’avoir su partager
leur statut d’auteur avec ces huit voyageurs insolites, membres du Parlement
international des écrivains créé en 1993 à la suite de l’assassinat de
l’Algérien Tahar Djaout. Du coup, le sujet n’est plus le récit d’un voyage.
Il n’est pas non plus la détresse des Palestiniens. Le sujet, c’est la
dignité qui souffle sur la rencontre d’un peuple avec huit artistes venus
d’ailleurs. La dignité des villageois stoïques du camp d’Al-Amari
accueillant la crinière blanche de Wole Soyinka et ce cortège d’écrivains au
milieu des maisons éventrées. La dignité de cette femme qui promet, face à
la caméra, que "chaque génération qui vient est plus forte que la
précédente". La tension contradictoire ressentie tout au long de ce film,
entre colère et retenue, deux phrases la résume à merveille. L’une,
prononcée par l’écrivain espagnol Juan Goytisolo : "Il n’est jamais trop
tard pour réagir contre les injustices de l’Histoire" ; l’autre, par Mahmoud
Darwish, poète palestinien que ses hôtes ont rejoint parce qu’il avait été
privé de la liberté de sortir de Palestine : "Nous souffrons d’un mal
incurablr nommé l’espoir".
Denis Sieffert, Politis

Derniers articles sur Bellaciao :