Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Un satellite espion US s’ecrase au Perou

jeudi 20 septembre 2007 - Contacter l'auteur - 16 coms

Un satelitte espion US s’ecrase au Perou

Le 20 septembre, 2007
d’apres le compte rendu Sorcha Faal,

Les Analystes Militaires russes rapportent aujourd’hui qu’un satellite espion des Etats-Unis de type KH-13 , ciblant l’ Iran a été ‹détruit dans son orbite avec son générateur nucleaire a base d’isotope radioactif U-238 et se serait ecrasé dans le sud de Pérou, avec des risques de contamination .Cet incident est officiellement annoncé comme du a un meteorite,mais la taille du cratère d’impact de 30 mètres seulement ,contredit cette explication comme la puissance enregistrée par les stations sismiques autour du Monde.

L’etonnant dans ces rapports, qu’ils déclarent que c’était les Américains se qui sont détruit leur propre satellite d’espion localisé à la Base d’Armée de l’air de Vandenberg en Californie.

Cet incident alimente l’intrigue impliquant les projets US d’attaquer l’Iran , mais, contre lesquels, selon les Analystes d’Intelligence Militaires russes, une faction de l’Etablissement Militaire américain s’oppose.

http://www.whatdoesitmean.com/index1034.htm

- http://www.telegraph.co.uk/news/mai...

fiche technique KH-13

Après plusieurs reports en grande partie provoqués pour des raisons techniques au niveau du lanceur, une fusée Titan-4B a décollé hier 5 octobre 2001 à 21h21 TU depuis la base de Vandenberg (Californie), emportant sous son immense coiffe un satellite militaire de reconnaissance photographique de la dernière génération.

D’une masse de 19 tonnes (dont près de 20% de carburant), ce satellite, dénommé par défaut KH-12 (USA-161) ou encore "Crystal" a été inscrit sur une orbite polaire estimée à 290 x 1000 km. Son architecture est très proche de celle du télescope spatial Hubble (en fait, ce dernier a été directement inspiré de cette série de satellites espions, qui existe depuis 1976). D’une longueur totale de près de 14 m pour un diamètre de 4,3 m, alimenté par panneaux solaires, le KH-12 est équipé d’un objectif à miroir de 2,3 m de diamètre.

Le pouvoir de résolution effectif n’est pas connu, certains communiqués officiels faisant état de 15 cm, d’autres de 9 cm. Mais les experts s’accordent à penser qu’il devrait en fait être inférieur au centimètre, permettant de déterminer aisément la marque d’une voiture ou le nombre de personnes présentes dans un rassemblement. Grâce à des capteurs extrêmement sensibles, le KH-12 est capable d’observer de jour comme de nuit, y compris à travers les nuages dans le rayonnement infra-rouge.

Les satellites de reconnaissance du type KH sont exploités par la NSA (National Security Agency), principale agence de renseignements américaine, dont le budget annuel s’élève officiellement à 4 milliards de dollars en 1996. Mais ce chiffre semble largement sous-estimé, une indiscrétion de Georges Tenet, directeur de la CIA, faisant état de 28 milliards de dollars pour 1999.

De même, tout ce que l’on sait sur la série des satellites KH (Key Hole, trou de serrure) provient d’indiscrétions. Ces satellites ont été élaborés et construits par la NRO (National Reconnaissance Office), une agence gouvernementale dont le budget est classé secret defense, mais dont on peut se faire une petite idée si l’on se souvient qu’il y a quelques années, une légère erreur d’environ un milliard de dollars était apparue dans la comptabilité ; il était ensuite apparu que ce montant faisait partie d’un budget secret destiné à mener des opérations clandestines sans alerter les pays étrangers (systèmes d’écoute et de surveillance radio, etc.). Mais suite à cette "révélation", le NRO ne publie plus aucun chiffre depuis 1996.

Quatre satellites de type KH-12 ont été lancés jusqu’à présent, dont trois avec succès. Le premier n’a pu atteindre son orbite définitive après avoir été largué par une navette spatiale le 28 février 1990. Puis les 28 novembre 1992 et 20 décembre 1996, les deux exemplaires suivants ont été placés sur des orbites de 256/911 et 153/949 km inclinées à 97,7 et 97,9°. Le quatrième KH-12, lancé hier, semble s’être inscrit sur une orbite semblable.

Si l’on considère l’ensemble des KH (KH-11, KH-12 et aussi des deux KH-13 de 27 tonnes), ce sont actuellement 15 satellites de ce type qui déversent en continu un flot considérable d’images et d’informations à destination du NRO. Traiter cette masse de renseignements demande des moyens informatiques énormes dont la simple énumération suffit à donner le vertige à n’importe quel informaticien.

Les ordinateurs du NRO réunissent plusieurs grands constructeurs comme Motorola, Intel, IBM, mais surtout CRAY/SGI, qui a mis au point les systèmes actuellement les plus performants de la planète. Décrire exactement le système informatique du NRO tient de la gageure, d’autant plus que l’agence de renseignements américaine a poussé le souci de la confidentialité au point de créer sa propre chaîne de fabrication de composants et de microprocesseurs à Fort Meade, afin d’entourer leur nombre de la plus grande discrétion.

L’architecture exacte du réseau de traitement de l’information est ainsi inconnue. Cependant, on peut déduire que chacun des quinze centres de réception des signaux dans le monde est équipé d’au moins un superordinateur, probablement du type CRAY SV1-32, le haut de gamme absolu actuellement.

Dans sa configuration la plus puissante, cette machine est équipée de 192 processeurs à 4,88 Go et 256 processeurs à 1,2 Go ainsi que d’une mémoire DRam interne de 1 To (1 téra-octets ou 1024 Go). Ses performances sont d’environ 1229 GFlops (1 trillion 229 milliards d’opérations en virgule flottante par seconde).

Le siège du NSA (National Security Agency) comporte quant à lui quatre (au moins) de ces superordinateurs pour la réception, le classement, le décryptage et l’archivage des données. D’autres superordinateurs moins puissants se chargeraient de la reconnaissance vocale et de l’analyse sémantique des messages interceptés, mais on s’écarte du sujet...

Cependant, on estime que la future tendance sera de traiter l’information à bord même des satellites afin d’en réduire le plus possible le volume à transmettre, dans le but de simplifier et d’alléger les stations au sol et ainsi pouvoir les multiplier tout en les décentralisant. En effet, les militaires estiment que leur petit nombre les rend trop vulnérables, surtout dans le climat terroriste actuel. Et justement, on peut remarquer que les KH-13 "Advanced Krystal", dont deux prototypes ont déjà été mis sur orbite, accusent 8 tonnes supplémentaires pour des performances sensiblement identiques, sans que l’on sache exactement à quoi cette masse correspond...

Message édité par Octobre_Rouge le 13-04-2004 à 22:00:19

Mais concrètement ils sont capables de quoi ces soit disant satellites espions ?
Ben à tout.
Acquérir un max d’infos sur les voisins.
- Géographie (avoir de bonnes cartes en relief et surveiller le trafic)
- economie (sécheresse, mauvaise récoltes en prévision=chantage potentiel à la clé, nombre d’usines au m2. Elle a pété la centrale ?)
- militaire (elles sont ou les casernes, c’est quoi ces essais sur la base X, il est joli le nouveau porte-avions ? Elles bougent leur troupes ? Il est où le nouveau sous-marin lance-patates ?)
- télécoms (qu’est ce qu’ils disent les militaires ? Qu’est ce qu’ils trafiquent les politiques ? Qu’est ce qu’ils se téléphonent les gens ?

- http://www.forum-auto.com/les-clubs...

http://en.wikipedia.org/wiki/KH-13

Mots clés : Amérique Latine / Sud / Armes - Armée / Services secrets / USA /

Messages

  • Bush veut laisser un drôle de cadeau empoisonné à son successeur, la très probable Hilary Clinton, en lui mettant dans les pates une autre guerre !

    Que les hommes sont stupides dès qu’ils jouent à la guerre ! Vivement qu’ils mettent à leur tour les enfants au monde, ils verront après pourquoi les femmes n’aiment pas la guerre !

  • Si l’auteur de cet article avait ouvert un livre d’astronomie avant de rédiger son article il aurait éviter de se ridiculiser.

    1) un impact météoritique de 30 mètres de diamètres est parfaitement possible.

    2) il n’y a pas eu de black out de la part ni des autorités péruviennes, ni des autorités américaines, et des scientifiques de toutes nationalités ont pu conclure d’une part à l’absence totale de radioactivité et d’autre part au réchauffement d’éléments soufrés contenus dans le sol dégageant des vapeurs toxiques.... d’où les malaises... etc... etc...

    En recherche scientifique on applique (presque) toujours le principe du rasoir d’Orccam, autrment dit, pourquoi aller chercher une explication dont la complication n’apporte rien à l’explication ! Mais les "on nous cache tout, on nous dit rien" ne le savent sans doute pas !

    Bine à vous

  • effectivement j’ai du mal a croire qu’un satellite de 27 tonnes fasse un si petit cratère et ne laisse pas de débris...

    • C’est comme l’avion qui s’est craché sur le Pentagon. Ou les deux avions qui ont fait descendre en 10seconds les deux tours de WTC et figurez-vous que ces (mêmes disant) avion de ligne sont toujours en service après leur destruction ! Tout est bizzarre avec GW Bush et ça sent le terrorisme à la Maison Blanche.

    • il parait même qu’on embauche des marmottes pour envelopper le chocolat dans le papier d’alu... alors qu’il y a tant de chomeurs...

    • La vitesse de percussion d’un satellite est bien différente de la vitesse d’un avion. Quand aux tours du WTC elles ne se sont pas écroulées dans les dix secondes après l’impact.

      Il y a eu effectivement deux avions de ligne qui ont percuté ces tours. Maintenant savoir si ceux-ci ont suffit à les faire tomber est un autre débat. Savoir si il y a des manipulations dans la manipulation est un autre débat.

      Je pense qu’il y a peu de structures qui résistent à de tels impacts de quelques centaines de kilomètres/heure et avec une telle masse (à laquelle on rajoutera du carburant).

      Une centrale nucléaire n’y résisterait probablement pas , malgré tous les discours ...

      Pour revenir au satellite qui se serait scraché , il faudrait être sûr de sa masse et de sa vitesse d’impact, pour essayer d’évaluer ce qui s’est réellement passé.

      Copas

    • votre analyse est creuse ; vous écrivez pour ne rien dire.

    • Je pense que la critique n’est pas la meilleur des supposition !?
      Mais je pense qu’il faut imaginer tout type de supposition afin de connaitre la vérité en se passant de "ragaux"...

    • Copas tu as certainement raison au sujet du satellite car en effet les satellites sont généralement détruits avant leur rentré dans l’atmosphère par un dispositif approprié. Surtout lorsqu’ils sont "militaires". Le frottement dans l’atmosphère achevant de détruire les restes. Il arrive quelquefois des débris aux sol, pouvant faire de gros dégâts vu l’inertie, mais certainement pas un cratère de 30 m.

      Mais pour les tours elles ne sont pas tombées 10 secondes après, mais 1 h environ après et en 10 secondes, ce qui correspond à une chute libre.

      10 secondes c’st le temps qu’aurait mis une boule de pétanque pour parcourir la distance du point le plus haut jusqu’au sol.

      Ma capacité d’artificier du Génie, m’interdit absolument d’imaginer cette possibilité SANS destruction controlée des différents niveaux et surtout des fondations. Je t’épargnerais les formules de calcul, mais c’est totalement contre les lois de la physique. Surtout lorsque ça concerne TROIS bâtiments le même jour, au même endroit, et dont un n’a jamais été atteint par aucun avion.

      Bon pour le reste y a des tonnes sur le Net. Ceux qui n’ont pas cherché sont ceux qui ne sont pas intéressé ou qui ne s’en sentent pas capables. Ou que ça arrange de ne pas savoir.

      Mais comme je l’ai déja dit quelque part : La seule chose que je considère comme moins crédible que la version officielle, c’est si on me raconte que c’est la faute aux Martiens, ou comme l’autre jobard de David Icxe, la faute aux "lézards".

      G.L.

    • http://www.reopen911.info/ pour tout savoir sur les attentats ou plutôt le coup d’état de 2001, une mine d’or !!

    • vip woud like installizing with navette bellacio thank’s

Derniers articles sur Bellaciao :