Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Urgent : empêchons l’expulsion de Slimane

lundi 8 septembre 2003 - Contacter l'auteur

COORDINATION 93 DE LUTTE POUR LES SANS-PAPIERS

Courrier : AFFM, 3 rue du Languedoc, 93200 Saint-Denis
La Coordination 93 n’est plus à son ancienne adresse : 42, rue de la boulangerie
Informations, espaces de travail et permanences d’accueil grâce aux organisations syndicales à la
Bourse du Travail de Saint-Denis .
Adresse mel : coordination93lsp@wanadoo.fr

URGENT ! URGENT ! URGENT !
Empêchons l’expulsion de Slimane

Slimane BENGORINE, membre de la Coordination 93, né à Alger le 18/11/1968, est en instance d’expulsion vers un pays où personne ne l’attend.
..
Slimane est en effet présent et travaille en France depuis 5 ans. Ses parents sont décédés en Algérie. Il a une soeur en situation régulière en France auprès de qui il souhaite rester.
Mais M. SARKOZY, qui avait annoncé avec fanfare l’" examen humanitaire et avec pragmatisme " du dossier des sans-papiers en a décidé autrement : Slimane doit être expulsé le Vendredi 12 septembre pour " séjour irrégulier en France ".

Slimane a été arrêté lors d’un contrôle de police début juillet en revenant du travail. Placé en centre de rétention à Vincennes, il a introduit plusieurs recours en justice, en vain. Le 17 juillet, il a été jugé en
comparution immédiate par le TGI de Créteil, qui l’a condamné à 2 mois de prison et 3 ans d’Interdiction du Territoire Français, pour refus d’embarquer. Le 3 août, à sa sortie de la prison de Fresnes, la police l’a embarqué pour Choisy-le-Roi, avant de le présenter le lendemain 4 août au Tribunal de Creteil ; il a encore une fois été condamné à quitter le territoire français et placé en rétention au Mesnil Hamelot.Aujourd’hui, éprouvé, amaigri par deux mois de prison dans des conditions épouvantables, sa détermination reste la même.

Le cas de Slimane est typique des absurdités et du caractère tout à fait innacceptable de la politique du gouvernement Raffarin en matière d’immigration : Slimane a travaillé pendant 5 ans pour des patrons délinquants. La loi lui demande, hypocritement, de travailler 5 ans de plus (soit 10 ans en
tout) avant d’avoir le droit de déposer un dossier de demande de régularisation.

Mais aujourd’hui, tout prouve que le gouvernement Chirac-Raffartin-Sarkozy, en mal avec le mouvement social, a décidé de durcir sa politique vis à vis des immigrés, avant même que les lois réactionnaires sur l’asile, l’entrée et le séjour des étrangers ne soient votées au Sénat : arrestation et condamnation
de personne pour solidarité avec sans-papiers (cas de Romain Binazon de la Coordination Nationale), multiplication des arrestations et expulsions (cas de Nasser à Perpignan), avalanche de refus de régularisation - 75% sur 900 dossiers dernièrement étudiés par la préfecture de Seine-Saint-Denis, 6 accords sur 150 fin août - dont l’objectif clair est de refouler les sans-papiers dans la clandestinité.
Le mouvement démocratique doit faire face à cette dérive dangereuse pour les libertés de tous. Un acte symbolique dans ce sens est d’exiger la libération de Slimane, au vu de sa situation familiale et sociale.

Envoyez vos fax au Ministère de l’Intérieur au 01 49 27 45 92 ou 01 43 59 89 50

Téléphonez à Slimane au Centre de Rétention du Mesnil Hamelot pour l’encourager au 01 49 47 02 43

Mots clés : Expulsions / Les « sans-papiers » - Immigration /
Derniers articles sur Bellaciao :