Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

droits des femmes : L’Inde bouleverse ses lois sur le mariage

lundi 12 février 2007

L’institution du mariage, pilier de la société indienne, est à un moment charnière. Le gouvernement planche sur "une série de lois qui auront des implications profondes sur la société telle qu’elle fonctionne actuellement", annonce l’hebdomadaire India Today. Et le 25 octobre dernier a été un jour crucial pour cette institution. Ce jour-là, en effet, le président de l’Union indienne, Abdul Kalam, a approuvé le projet de loi sur la violence domestique, le premier d’une série de textes et de recommandations ayant pour but de redéfinir le mariage en donnant aux femmes un rôle égalitaire au sein de leur couple.

Plus qu’un simple toilettage ou même une réforme, il s’agit d’une révolution. Selon les nouvelles dispositions, un homme ne pourra plus forcer son épouse à avoir des relations sexuelles non consenties ; la bigamie, les mariages d’enfants et les mariages forcés seront interdits. En outre, les femmes auront leur indépendance économique, les héritages seront partagés à égalité entre garçons et filles et le divorce sans faute sera reconnu. Un homme ne pourra calomnier ou insulter sa femme parce qu’elle n’aura pas eu d’enfant mâle, il ne pourra pas non plus l’obliger à quitter son emploi. Une ouverture vers la reconnaissance des couples homosexuels est également envisagée.

"Pendant des décennies, les lois mettaient un point d’honneur à ne pas pénétrer dans les foyers indiens et refusaient de se mêler des affaires familiales. Cela ne sera plus le cas", estime K. Tulsi, un avocat à la Cour suprême. "Avec ces réformes, on ne pourra plus faire n’importe quoi au sein des foyers", se réjouit Brinda Karat, responsable de l’association des Femmes démocrates indiennes.

Bien que tout le monde soit d’accord pour dire que les temps ont changé et que le mariage n’est plus ce qu’il était, l’égalité qui devient le maître mot ne fait pas l’affaire de tous. Pour les membres de la fondation Sauvez la famille indienne, on assiste à une mise en pièces du mariage, dans laquelle les hommes sont dans la ligne de mire.

"Pour les 10 millions de couples qui se marient chaque année en Inde, les attentes ne sont plus les mêmes", note India Today. Aujourd’hui, 14 % des mariages finissent par un divorce, contre 5 % à la fin des années 1980. Dans les villes, l’âge moyen du mariage pour les femmes se situe entre 26 et 30 ans, et 25 % des citadines choisissent elles-mêmes leur partenaire, ce qui était impensable il y a quelques années. Enfin, une femme sur cinq dispose d’un revenu propre.

Depuis toujours, les hommes ont eu la haute main sur le mariage et, maintenant que les femmes vont enfin être prises en considération, "nombreux sont ceux qui vont prendre les armes", ajoute l’hebdomadaire. "Les femmes n’ont pas le droit de se plaindre, elles doivent être accommodantes et dévouées, en dépit des souffrances", affirme Swarup Sarkar, un homme récemment divorcé. Propos contestés par un avocat, Kirti Singh, qui estime que de telles remarques sont complètement dépassées. Pour lui, l’égalité est la base de la vie de couple, et "ces lois vont permettre d’équilibrer les droits et les devoirs entre époux".

Le problème est maintenant de savoir si elles seront appliquées. Quand on voit les centaines de femmes battues qui attendent parfois des années pour que les policiers prennent en compte leur déclaration, le doute s’installe. "Chaque année, en effet, 50 millions de femmes sont victimes de violences conjugales, et seulement 0,1 % d’entre elles déposent plainte."

Messages

  • il etait temps... Un pays "démocratique", soit disant moderne, avec une politique familiale moyennageuse, ca ne pouvait pas le faire... Mais malheureusement, les traditions sont profondément ancrées dans ce pays, en particulier dans les campagnes. Il faudra beaucoup de temps pour que les choses évoluent...

    • l’ inde est un pays immense avec une religion et des traditions qui existe depuis maintenant 5108 an (si vous ne le savais pas) je ne pense pas que vous connaissait cette religion, ils ont des principe qui ne ce change pas en un jour pensez vous que la france ou l’amérique soit mieux que l’ inde. Les pays de l’europe sombre dans la geurre et l’effrois pour du pétrole pour des idiosies ne mieux vaut il pas une inde traditionnelle, religieuse, belle et surtout tolérente que une europe meutrie par les geurres incésentes, je trouve dommage que l’inde perde de ces tradions comme ça je suis pour l’égalité mais reconnaissai que de nos jours plus rien n’a de valeurs que notre propre égoisme, les pays de l’europe ont évolués et plus ils en ont plus ils en veulent, être démocratique oui, prend ça pour excuse non.

      ils ne faut pas oublié la pureté de ce pays, de sont peuples et de cette immense religion pratiqué bien plus que tout autre religion. Parcourer le net et vous apprendrer qu’il y a des millons de personnes dans le monde entier qui pratique cette religion.

      les principes s’envolent et laisse place au grand n’importe quoi.

      Thula, le 13/04/07 ile de la reunion

  • Etant moi même une femme je trouve tout à fait normal qu’une femme puisse se défendre par des moyens légaux et puisse faire valoir ses droits. Mais attention ! Le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui est si fourbe... que pensez-vous d’une femme qui pousse son mari et la famille de son mari à trouver toujours plus d’argent pour financer ses études et ses loisirs, sous peine de les envoyer direct vers la case justice pour des faits qu’ils n’ont pas commis ? Ceci se produit aujour’dhui en Inde et si le mari n’est pas capable de prouver qu’il n’a jamais commis ces actes contre sa femme, alors la justice s’occupe de son cas et de celui de sa famille. C’est tout simplement scandaleux. Ou est l’équilibre dans tout cela ?