Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir

de : Les jeunes...
mardi 19 octobre 2010 - 12h01 - Signaler aux modérateurs
9 commentaires
GIF - 19.2 ko

Les organisations syndicales de salariés CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA et les organisations de jeunesse FIDL, UNEF, UNL se sont rencontrées le lundi 18 octobre dans le respect de l’indépendance, du rôle et des prérogatives de chacun. Elles ont convenu d’une expression commune sur le sens et l’ampleur de la mobilisation actuelle contre le projet de loi portant sur la réforme des retraites.

Notre pays vit un mouvement social d’une ampleur exceptionnelle. Le projet gouvernemental de réforme des retraites rassemble désormais contre lui des millions de salariés, de demandeurs d’emploi, d’étudiants et de lycéens. La mobilisation de ces jeunes aux côtés des salariés témoigne du refus de cette réforme qui ne garantit pas leur droit à une retraite future.

Les jeunes générations ont très bien compris ce que sous-tend ce projet de réforme : un recul incessant de l’âge de départ en retraite, le recul des droits associés, l’absence de garanties assurant la pérennité du système par répartition. Le recul des bornes d’âge contribue à retarder l’entrée dans la vie active des jeunes.

Après avoir martelé que sa réforme visait à conforter le système de retraite pour les jeunes générations, le gouvernement leur dénie maintenant le droit de s’en mêler.

Ainsi pour le gouvernement, il serait raisonnable et courageux de faire des projections à quarante ans, mais il est complètement déplacé que les générations concernées s’en préoccupent.

Aujourd’hui avec les retraites, comme en matière de droit du travail, nous refusons que les jeunes servent d’alibi ou de variable d’ajustement, ce qui aboutirait à en faire une génération sacrifiée. Cette réforme les concerne au plus haut point comme les concerne l’ensemble des questions économiques et sociales.

À l’instar de nombre de salariés, les jeunes générations ont conscience que l’avenir doit et peut passer par une autre approche fondée notamment sur un autre partage des richesses reconnaissant le travail et les travailleurs et une autre politique de l’emploi. Est également envisageable une meilleure prise en compte des temps de formation et d’inactivité forcée dans le calcul des annuités ouvrant droit à la retraite.

Cette mobilisation des jeunes aux côtés des salariés témoigne non seulement du refus de cette réforme qui hypothèque le droit à une retraite future pour les jeunes, mais également de l’inquiétude d’une génération qui, faute d’autres choix, risque de vivre moins bien que les générations précédentes.

Nous refusons que le gouvernement y réponde par le déni et la répression.

Les jeunes sont confrontés à un monde de plus en plus injuste, qui ne parvient pas à leur offrir des perspectives d’avenir et d’ascenseur social.

L’accès et la réussite de tous à l’éducation se heurtent à l’insuffisance des moyens et des choix politiques qui aujourd’hui les fragilisent. La situation de l’emploi et le chômage massif exercent une pression qui entraîne déqualification et précarité sur le marché du travail. L’emploi serait devenu un « luxe ». Droit à la formation, accès au logement, à l’autonomie, emploi des jeunes, statut social de la jeunesse en formation : ces questions doivent être remises au coeur d’une autre politique sociale des employeurs et du gouvernement.

Aux côtés des salariés et de leurs organisations syndicales, les lycéens et étudiants portent une part de rêve partagé pour renouer avec l’idée de progrès et de bonheur. Ils prennent leur avenir en main.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
19 octobre 2010 - 15h35

Ben une grosse grosse grosse création d’emplois pour les jeunes c’est trop demander ?



Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
19 octobre 2010 - 15h36 - Posté par

Fausse manip donc je disais c’est trop demander de créer immédiatement plein d’emplois pour les jeunes ?


Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
19 octobre 2010 - 16h06 - Posté par soizic

concernant le remise en cause par les membres du gouvernement de la légitimité des jeunes à participer au mouvement social contre la loi sur les retraitres je trouve cela scandaleux à plusieurs titres :
1 : il n’est jamais trop tôt pour s’occuper de sa retraite (je sais de quoi je parle, ayant travaillé comme bon nombre de ma génération pour mes parents sans être déclaré, je le paie cher maintenant), donc occupez - vous de votre retraite les jeunes
2 : plus je vais travailler, plus je vais être en mauvaise santé (enfin tout dépend du travail, si j’étais un ministre, un député, un sénateur, etc... effectivement le problème ne se poserait pas) , ils faudra donc que nos jeunes nous prennent en charge parce que nous ne serons plus autonomes, et çà, j’ai pas envie, je ne veux pas être une charge pour mes enfants
3 : le montant des retraites, au vu du prix du coût d’une maison de retraite, bon nombre d’entre nous sont obligés de participer au paiement de cette prise en charge pour nos parents, c’est donc aussi ce qui attend cette jeune génération, ils sont donc là aussi concernés par nos retraites, par leurs retraites
4 : comme le disait Prévert, "à 15 ans j’ai bien le droit de travailler....", alors je pense qu’ils ont le droit aussi de participer au débat, et au vu de ce que j’entend lorsqu’ils parlent, je les trouve beaucoup plus pertinents que bien de nos politiques



Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
19 octobre 2010 - 17h35 - Posté par A

Pour un avenir, pour les jeunes et leurs parents, face à l’occupant du territoire social national, face à la réforme Beurk de Woerth, une seule solution : L’ANTIFADA !



Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
19 octobre 2010 - 19h31 - Posté par

joliment trouvé Anti FADA !

les jeunes ne sont pas fous du tout..

Sarko se grandirait de retirer son machin : ça le mettrai à 1m62

AC


Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
20 octobre 2010 - 02h03 - Posté par

Le pouvoir mène sa lutte de classe. Au niveau des arguments, il n’a plus que le mensonge :

La droite au pouvoir : mensonge permanent


Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
20 octobre 2010 - 14h08 - Posté par

faut bien comprendre que de tous temps la jeunesse adolescente est l’avenir d’un monde que même en "démocratie" , elle n’a jamais choisie.

bd


Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
20 octobre 2010 - 16h45 - Posté par Jean Max

Amendement 249 - c’est quoi ? qui peut en dire plus Je crois que 4 élus verts ont proposé un amendement sur les retraites des élus et qu’il a été repoussé à l’unanimité Pourquoi ? par qui ? pour quelles motivations ?



Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir
22 octobre 2010 - 15h48 - Posté par Choupette

Comment les jeunes ne pourraient-ils pas s’en méler alors que ce sont les premiers concernés étant donné que c’est eux qui travailleront jusqu’à 62 ans voir plus... ???!!!!

En effet si les foetus et les bébés pouvaient manifester il serait bon qu’il se battent eux aussi car c’est notre avenir qui est en jeu.

A bientot







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite