Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti

de : Sao Paulo
jeudi 30 décembre 2010 - 11h39 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 28.3 ko

Le président Luiz Inacio Lula da Silva a décidé de refuser d’extrader vers l’Italie Cesare Battisti, ex-activiste de l’extrême gauche des "années de plomb" qui a vécu plus de 20 ans en France, rapportent des médias brésiliens.

Le chaîne de télévision Globo et l’influent quotidien Folha de Sao Paulo l’annoncent tous deux mercredi sur leur site internet, sans citer leurs sources.

Lula a annoncé cette semaine qu’il se déciderait d’ici vendredi, afin de ne pas laisser à Dilma Rousseff, présidente-élue du Brésil qui lui succédera le lendemain, ce dossier qui encombre les relations entre Brasilia et Rome.

A la présidence brésilienne, on indiquait mercredi qu’aucune décision formelle n’avait été arrêtée. Si les informations de presse se confirmaient, le dossier serait définitivement refermé et Cesare Battisti retrouverait la liberté au Brésil où il est sous écrou extraditionnel depuis 2007. L’ex-activiste est réclamé par l’Italie où la justice l’a reconnu coupable de meurtres commis dans les années 1970 et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

En novembre 2009, la Cour suprême du Brésil s’était prononcé pour son extradition mais la décision appartient en dernier ressort, comme toujours en cette matière, aux autorités politiques et donc au président Lula.

Le dossier a provoqué une tension avec les autorités italiennes, qui avait rappelé son ambassadeur pour consultations début 2009, après des prises de position favorables à Battisti de l’administration Lula.

Ancien membre des "Prolétaires armés pour le communisme", Cesare Battisti a été condamné à perpétuité par contumace pour sa participation dans quatre homicides commis en 1978 et 1979.

ROMANS POLICIERS

Dans un entretien accordé en mai 2009 à l’hebdomadaire Paris Match, il reconnaissait avoir commis des "crimes" mais niait avoir tué qui que ce soit. Craignant pour sa sécurité, ou évoquant un suicide, il ajoutait : "Je n’irai pas en Italie, je n’y arriverai pas vivant."

Evadé d’une prison italienne en 1981, il avait gagné le Mexique avant de s’installer en France où il a publié plusieurs romans policiers, tout en exerçant la profession de gardien d’immeuble.

Il avait disparu de nouveau à l’été 2004 alors que la justice française avait donné son feu vert pour l’extradition, tout en le libérant sous contrôle judiciaire, en lui retirant son passeport. On ignore qui l’a aidé à fuir mais il a parlé à Paris Match d’un "homme proche du gouvernement Mitterrand".

Arrêté en mars 2007 au Brésil, il est soutenu par une partie de l’état-major du Parti des travailleurs (PT) de Lula, dont plusieurs hauts responsables lui ont rendu visite dans sa cellule, près de Brasilia. Cesare Battisti bénéficie en outre d’un comité de soutien actif en France, où une partie du Parti socialiste, l’extrême gauche et les milieux littéraires, notamment l’auteur de romans policiers Fred Vargas, ont dénoncé la décision de l’extrader vers l’Italie.

Une association italienne de victimes du terrorisme a accusé en 2009 Carla Bruni, épouse italienne de Nicolas Sarkozy, d’avoir fait pression en faveur de Cesare Battisti et soupçonnait le président français d’avoir intercédé en faveur du fugitif lors d’une visite au Brésil en 2008. L’Elysée a démenti et Carla Bruni a nié les accusations dans un entretien à la télévision publique italienne en 2009.

Me Eric Turcon, avocat français de Cesare Battisti, a souligné que si son client était extradé vers l’Italie, il serait emprisonné à vie sans bénéficier d’un nouveau procès.

"Si la nouvelle (le refus du président Lula-NDLR) est confirmée, c’est que le président brésilien a eu le coeur de comprendre qu’il n’était pas possible d’envoyer quelqu’un en prison pour le reste de ses jours sans qu’il ait jamais pu s’expliquer devant ses juges", a-t-il dit à Reuters.

http://www.lexpress.fr/actualites/2...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 11h41 - Posté par Roberto Ferrario

"Feliz ano novo" Cesare, on pense a toi....



Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 11h48 - Posté par guetteur des rues

Enfin une nouvelle qui réchauffe , oui , bonne année Cesare .

C’est pas souvent qu’on peut se réjouir comme ça , ne boudons pas notre joie .



Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 11h58 - Posté par Roberto Ferrario

Tiens et on s’empresse a nous dire que le boycott est illégale...

Comme habitude "deux poids et deux mesure", bref a la tette du "client"...

Sans parle de les prises de position de la soit disant "goooche" italienne, (mais que a des échos même dans la"goooche" en France..) toute "indigne" de l’éventuelle chois du président brésilien Lula...


Battisti : le ministre italien de la Défense prêt à boycotter le Brésil

Un éventuel "non à l’extradition" de l’ex-activiste d’extrême gauche "ne sera pas sans conséquence", déclare le ministre, alors que la décision du président brésilien est attendue dans la journée.

Le ministre italien de la Défense, Ignazio La Russa, s’est déclaré prêt jeudi 30 décembre à "soutenir des initiatives de boycottage" du Brésil, si ce pays n’extrade pas l’ex-activiste d’extrême gauche Cesare Battisti.

Un éventuel "non à l’extradition" de Battisti "ne sera pas sans conséquence", déclare le ministre dans une interview au Corriere della Sera, alors que la décision du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva est attendue dans la journée.

Un "non" de Lula serait "une grande blessure dans les rapports bilatéraux", mais aussi "une preuve de grand manque de courage parce que lui s’en va, mais le Brésil reste", ajoute le ministre qui reconnaît toutefois que "l’action diplomatique n’est pas de (son) ressort".

L’extradition de Battisti est réclamée avec force par l’Italie où il a été condamné par contumace en 1993 à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres commis en 1978 et 1979, crimes dont il se dit innocent.

Entre ses mains

"Je ne vais penser à cela que demain. Quand j’aurai pris ma décision vous le saurez", a déclaré de son côté Lula qui ne pourra s’exprimer sur la question qu’à travers un document officiel. Au cours des dernières semaines, Lula a réitéré qu’il prendrait une décision avant de passer le relais à sa dauphine Dilma Rousseff samedi et après avoir examiné le rapport du procureur général du Brésil qui, selon la presse, aurait rejeté l’extradition.

Le sort de cet ancien activiste, écroué depuis trois ans dans la banlieue de Brasilia, est entre les mains de Lula depuis la que Cour suprême du Brésil a donné fin 2009 son feu vert à son extradition vers l’Italie, laissant toutefois le dernier mot au président.

Mais un feu vert de Lula à l’extradition de Battisti semble improbable, selon les medias italiens qui publient sans attendre de nombreuses réactions indignées tant du monde politique que de familles de victimes.

En une, Il giornale, quotidien appartenant à la famille du chef du gouvernement Silvio Berlusconi, titre déjà "Battisti restera libre de tuer la justice", tandis que le Messaggero (modéré) s’indigne contre "la mauvaise plaisanterie de l’asile politique".

http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...



Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 12h03 - Posté par

le boycott est illégale...

ça c’est valable en France, et pour une "marque" commerciale...


Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 13h31 - Posté par Roberto Ferrario

Bien sur mais... par exemple durant le mouvement internationale du boycott du gouvernement de l’apartheid du Afrique du Sud, dans les années soixante-dix, l’organisation du boycott des oranges Outspan d’Afrique du Sud par le Mouvement Anti-Apartheid a été un puissant facteur de sensibilisation des opinions publiques, notamment en France.

Et pourtant, personne a été ni inculpe ni encore mois condamne, et la on parle de un unique produit bien précis, voir une marque commerciale...

On peux par contre parle des camarades inculpe et/ou condamne actuellement parce que demande les boycott en "générale" et pas en "spécifique" des tous les produits que proviens des zone sur occupation étrangère dans les territoires palestinien... donc de provenance comme pour l’Afrique du Sud des produits de un pays étranger et ca c’est bien en France...


Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
31 décembre 2010 - 15h51 - Posté par guetteur des rues

Le plus important n’est-il pas que ce copain soit décidé libre pour le moment ( il faut toujours se montrer prudent lorsque l’on évoque les échanges étatistes et la réaction semble exacerbée ....) ?

Qu’il puisse être un homme libre c’est ce qu’on veut avant tout , non ?

Je ne peux m’empêcher de penser à JM Rouillan , il est probable qu’il ne le sortiront que dans un étui de bois , à lui aussi je dis , baissant le front : ’’bonne année Jean Marc ’’.


Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 12h07 - Posté par jaja

c’est le brésil qui doit avoir peur de l’italie ...............

ça serait hilarant , s’il n’y avait pas les risques encouru par Battisti


Le Brésil ne devrait pas extrader Cesare Battisti
30 décembre 2010 - 13h20 - Posté par ABEILLE

j espere que le president lula aura le courage de ne pas ceder au chantage des italiens. il faut proteger cesare battisti !la lutte n est pas la mort.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite