Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La construction de la souveraineté alimentaire au Venezuela

de : Jesse Chacon
mardi 28 juin 2011 - 13h03 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Notre modèle agro-productif affronte de nombreux défis dans le domaine de la gestion et de la dépendance des importations d’aliments ; il est pourtant fondamental de relever l’importance que constitue l’adoption de la Loi des Terres sur la voie qu’a choisie le pays pour gérer son agriculture et ses problèmes alimentaires.

La Loi des Terres a démocratisé la possession de terres et mis fin à l’héritage improductif du latifundio, comme le démontre l’augmentation de la superficie nationale cultivée de 46% entre 1998 et 2006. Durant cette période, la superficie nationale cultivée est passée de 1.638.923 hectares à 2.392.811 hectares.

JPEG - 39.1 ko

Cette politique représente un barrage aux prétentions du modèle néolibéral hégémonique en Amérique latine durant la décennie des années 90. L’empire a vendu son modèle aux pays pauvres, avec l’argument qu’il fallait augmenter la productivité pour se « développer » et ainsi s’incorporer au marché global.

La recette préconisait une ouverture économique par l’élimination des tarifs douaniers sur les importations. Pour les pays latino-américains, cela a représenté l’élimination des tarifs sur les produits des pays développés ainsi que l’arrêt des subventions aux produits nationaux pour les rendre, en théorie, plus compétitifs.

Les Etats-Unis, en imposant une politique hypocrite, ont réussi sous la pression des organismes multilatéraux de crédit a ouvrir les marchés de nos pays, tandis que son secteur agricole restait subventionné et les tarifs douaniers maintenus pour les produits provenant d’autres pays.

En 2001, à peine une décennie après le début de l’application de ces politiques, des résultats catastrophiques et régressifs pour la majorité des pays latino-américains étaient déjà visibles. Pour évaluer cette situation, nous pouvons utiliser l’indicateur de la FAO du niveau moyen d’importations dont les données sont exposées dans le tableau suivant :

JPEG - 20.8 ko

Cet indicateur utilisé par la FAO pour comparer la situation de cinq pays latino-américains grands producteurs de produits agricoles, donne les résultats suivant pour l’année 2003 :

JPEG - 65.1 ko

L’impact négatif est évident pour les « pays modèles » du néolibéralisme comme le Mexique et la Colombie, qui sont passés d’un niveau moyen d’importations à un niveau très important. Le Venezuela, au contraire,- malgré son économie rentière et sa faible vocation productive qui l’a toujours maintenu dans une forte dépendance aux importations – fait des progrès au niveau de l’importation de céréales.

En 1998, les importations de maïs ont atteint 1.143.717 tonnes, ce qui représentait 55% de la consommation nationale contre 45% pour l’apport de la production nationale (983.121 tonnes). En 2009, les importations ont atteint 1.125.978 tonnes, ce qui représente un 33%, faisant passer l’apport national à 66%´(2.281.931 tonnes).

Même si ces résultats sont modestes, ils représentent le changement et la souveraineté dans la conduite des politiques agroalimentaires et nous éloigne des « bijoux néolibéraux » qui ont offert au capital transnational le futur de leurs enfants et du peuple.

Le Venezuela s’est également opposé à la politique scandaleuse généralisée en Amérique latine, Asie et Afrique, qui consiste a vendre massivement les terres à des multinationales et à des pays développés qui peuvent en disposer hors de toute politique et besoins nationaux.

La FAO a alerté sur les dangers d’une telle politique dans un rapport de mai 2009 : « l’augmentation des achats massifs de terres et terrains en Afrique et dans d’autres continents augmente le risque que les pauvres se voient déposséder et qu’on leur empêche l’accès à la terre et à l’eau ». Ce rapport relève que ce marché à crû de manière accélérée et s’est accompagné d’une politique qui met le droit des multinationales au-dessus de celui du paysan à être propriétaire de la terre qu’il travaille.

De nos jours, où la faim est à nouveau présente en majeure partie en Afrique, Asie et Amérique latine, le Venezuela démontre que seul le développement interne de la chaîne agricole et d’élevage garantit l’alimentation pour le développement des nouvelles générations.

Au Venezuela, la terre retourne aux mains de ceux qui la travaillent et produisent pour satisfaire les besoins en alimentation de sa population.

Jesse Chacón a été plusieurs fois ministre au sein des gouvernements de la révolution bolivarienne ; il dirige actuellement la Fondation d’études sociologiques et politiques GISXXI www.gisxxi.org

Traduction (FR) : Sebastian Franco

http://www.larevolucionvive.org.ve/...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La construction de la souveraineté alimentaire au Venezuela
28 juin 2011 - 17h18 - Posté par MC

est6il possible d’avoir le site GISXXI traduit en français ? merci







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite