Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le sous-prolétariat de l’ombre
de : Ian
jeudi 9 février 2012 - 07h13 - Signaler aux modérateurs

Imaginez au coeur de notre pays, des hommes et des femmes qui travaillent. Leur salaire minimum horaire est égal à moins de 50% du SMIC de l’année N-1, ça c’est pour les plus chanceux, celles et ceux qui ont un salaire fixe, car beaucoup sont uniquement rémunérés "à la pièce". Ces hommes et ces femmes n’ont de congés payés, pas d’assurance chômage, pas d’indemnités maladie ou accident de travail, pas de cotisation retraite. Ils sont souvent payés encore moins que la norme, ont souvent des horaires variables, n’ont pas de contrats de travail avec l’entreprise qui les exploite ainsi. Pour expliquer cela, il faut dire qu’ils n’ont ni le droit de grève, ni de droit syndical. Il ne s’agit pas d’une uchronie, pas du dernier rêve de Parisot, ni de clandestins victimes de réseaux illégaux. Ces hommes et femmes, sur tout le territoire français, travaillent dans ces conditions parfaitement légalement, pour des entreprises qui vantent même leur profil social. Il s’agit de prisonniers et prisonnières.

Aujourd’hui, une séance un peu spéciale des prud’hommes devait se tenir (finalement renvoyée au 12 septembre). Une détenue a osé utiliser les outils à la disposition des citoyens français et porter plainte pour licenciement abusif auprès de MKT, l’entreprise pour laquelle elle travaillait en prison. Ces chances de gagner sont très faible, tant les droits du travail ne s’appliquent pas aux taulards (les avocats de la détenue tenteront de faire jouer le fait qu’il existe concrètement les 3 éléments matériels nécessaires à une relation salariale à savoir la prestation de travail, la rémunération et le lien de subordination juridique qui justifierait un CDI), mais cette affaire aura au moins l’avantage de mettre un peu en lumière une réalité méconnue, et, surtout, elle montre qu’on peut être au placard, déshumanisé, privé de ses droits, et malgré tout garder la tête haute et se battre. Un message important pour tous les taulards mais aussi pour toutes celles et tout ceux qu’on essaye de priver de moyens de défense (sans-papiers, intérimaires, précaires, femmes de chambre) mais qui malgré tout mènent de nombreuses luttes ces temps-ci.
Pour se donner une idée des conditions de travail en prison, on peut lire un rapport de visite à la maison d’arrêt de Versailles (p 24 à 28 sur le travail). Intéressant également (atterrant serait peut-être un mot plus juste), ce texte du blog ban public et celui-ci tirés d’un autre blog nous en apprennent beaucoup sur le monde où le droit du travail n’existe pas.

Le travail des détenus n’est qu’une des illustrations du travail de déshumanisation des prisonniers et prisonnières. On ne peut pas se contenter de réclamer l’application du droit du travail en prison, puis laisser ces êtres humains à leurs conditions de non-citoyens. Cependant, c’est une question primordiale. Travailler dans des conditions décentes permettrait une amélioration nécessaire des conditions matérielles et morales de détention. Surtout, cela redonnerait un statut de travailleurs à ces êtres humains, les redonnerait leur légitime appartenance à la classe ouvrière, leur redonnerait des outils pour se battre. Car une des données du problèmes est là. La déshumanisation des taulards (surtout des longues peines) à en grande partie eut raison des luttes des prisonniers de droits communs (les politiques, de par leur appartenance à une mouvance extérieure, les combats auxquels ils participaient déjà antérieurement, les liens et soutiens organisés qu’ils gardent, seraient à traiter à part). Celles-ci sont aujourd’hui rares et d’autant plus invisibilisées, que le mouvement ouvrier organisé les ignore généralement superbement, entrant ainsi dans le jeu du pouvoir. La lutte pour l’application du droit du travail en cabane permettrait également de concerner les travailleurs et travailleuses dits libres qui subissent de fait une pression sur leurs conditions de travail du même ordre que le chantage à la délocalisation (de l’aveu même de l’entreprise MKT sur leur site internet, "la production au sein des établissements pénitentiaires apporte une solution très concurrentielle par rapport aux deux autres modes de production traditionnels" comprendre les plateformes en France et celles délocalisées). L’auteur Gonzague Rambaud parle d’ailleurs de délocalisation sur place.
L’émancipation des prisonniers viendra des prisonniers eux-mêmes, c’est sûr. Mais quand on est au ballon, c’est pas simple de se battre, on a plus de droits, plus même le sacro-saint droit à la liberté d’expression. D’où l’importance de relayer leurs combats pour la dignité humaine depuis l’extérieur.

Les organisations politiques doivent se saisir de la question des taulards, utiliser la présidentielle pour la médiatiser, s’en faire l’écho dans leur presse, organiser des conférences, des expos sur le sujet. Les syndicats doivent prendre en compte ces milliers de travailleurs (en 2008, ils étaient plus de 16000) dans leur activité qui n’est pas censée exclure de catégories de travailleurs, il faut multiplier les modalités d’alerte, les manifestations et parloirs sauvages (sous les fenêtres des prisons), leur montrer que dans leurs cages, ils ne sont pas seuls, que s’ils se battent ils ne seront pas seuls.

Je l’ai dit, une des principales atrocités à l’encontre des taulards concerne la liberté d’expression, il est plus facile pour le système de faire comme si ces personnes qu’on enferme n’existaient plus, de nier cette zone de non-droits et quand on t’apprend pendant des années à fermer ta gueule, tu gardes le pli, sans compter que la prison est considérée comme honteuse pour les détenus et proche de détenus (mais pas pour ceux qui créent et gèrent ces prisons !) ce qui fait que beaucoup d’anciens détenus ou de proches continuent à se taire. D’où l’importance pour ceux qui sont dehors d’aider à propager la parole des enchristés et de leurs proches, voici quelques adresses sur la toile qui y participent :


 le journal l’envolée, journal anticarcéral.

 un forum pour familles et amis de prisonniers


 sur prisons 2 France : témoignages d’anciens détenus.

 Nous Femmes de Détenus (NFD) : témoignages de détenus et ex-détenus.

 sur ban public : nombreux témoignages

 NFD, le forum

 prison.free (ce n’est pas une blague) publie aussi pas mal de témoignages.

--------

source : http://red-and-rude.blogspot.com/2012/02/le-sous-proletariat-de-lombre.html



Imprimer cet article





JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
1 commentaire
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
8 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La vérité n’est pas dans un seul rêve, mais dans beaucoup de rêves. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite