Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Battisti encore diffamé par la presse

de : maxime Vivas
mercredi 16 février 2005 - 12h45 - Signaler aux modérateurs

Le 26 janvier, le quotidien la Dépêche du Midi a publié sur Cesare Battisti une information erronée et diffamatoire. Le 27 janvier 2005, j’ai adressé à un ami journaliste à la Dépêche du Midi, la demande de rectification suivante, avec copies au rédacteur en chef et au responsable de la rubrique polars.

Le 15 février, l’information n’étant pas passée, et en l’absence du moindre accusé de réception, j’ai envoyé un second mail qu’on lira également ci-dessous.

Le lendemain, j’ai reçu un mail laconique d’un des destinataires m’invitant à le contacter ultérieurement et un coup de téléphone de mon ami journaliste me confirmant que ma demande de rectification n’était pas passée et ne passerait probablement pas. On ne saurait en être surpris, trois semaines s’étant écoulées depuis la parution de l’article incriminé.

Il m’a cependant conseillé de contacter le médiateur du journal. Ce que je fais, mais je crois utile de rendre publiques mes démarches et de leur donner ainsi une chance d’aboutir.

Maxime Vivas, écrivain.

Mon premier mail du 27 janvier :

Mon cher XXX,

Si tu peux faire passer ce texte à la personne adéquate à la Dépêche, je t’en saurais gré. J’aimerais en effet apporter quelques remarques sur l’information que la Dépêche a publiée sur Battisti. Ces remarques sont bien entendu publiables sous la forme et dans la rubrique que le journal choisira.

J’espère pouvoir informer Fred Vargas et le Comité National de Soutien de la suite favorable donnée à ma requête. Amitiés.

Maxime


Sous le titre "Le « contact » de Battisti piège la police", la Dépêche du 26/01/2005 écrit notamment ce qui suit :

"...l’ex-dirigeant du mouvement des « prolétaires armés pour le communisme » (PAC), en fuite depuis le 21 août, est recherché par son pays pour purger une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour meurtres et complicité d’assassinat."

Cet phrase contient une information erronée et elle laisse entendre que la culpabilité de Battisti est avérée. En vérité :

1- Cesare Battisti n’a jamais été "le dirigeant" des PAC mais un de ses plus jeunes militants de base dans les années 70.

2- il a été jugé par contumace (donc, sans possibilité de se défendre), alors qu’il se trouvait au Mexique et qu’il ignorait le procès dont il faisait l’objet et les accusations qui ont conduit à sa condamnation.

3- la Justice Italienne, dénoncée en cela par la Cour Européenne de Justice, ne prévoit pas de second procès après un jugement par contumace. Battisti réclame ce procès et il est prêt à se rendre en Italie pour cela.

4- il a toujours nié les meurtres qui lui sont imputés sur la foi d’un "repenti" qui a ainsi obtenu la clémence de la Justice (il est libre aujourd’hui) et qui a "chargé" un ex-camarade dont il pensait qu’il ne risquait rien du fait de son exil lointain.

5- aucun témoin oculaire n’a jamais aperçu Battisti sur les lieux où les PAC ont usé de violence.

6- les activistes de droite, et notamment ceux qui ont déposé une bombe dans la gare de Bologne (80 morts), sont libres en Italie et ne nient pas leur crime (notons qu’il en est de même en France pour les activistes de l’OAS, en vertu du principe selon lequel, un tiers de siècle après des périodes de "guerre civile larvée", il ne faut pas rouvrir les plaies).

7 - Battisti, attiré en France par la promesse de ne pas être livré à l’Italie ("Doctrine Mitterrand") a abandonné toute action politique, fondé une famille, s’est reconverti dans l’écriture de romans.

8- Avant que la Justice française ne souscrive aux tardives demandes d’extradition de la Justice italienne, deux jugements avaient confirmé le droit d’asile dans les années 90, plusieurs Premiers ministres de tous bords et le président Chirac les avaient respectés.

9- Battisti ne fuit pas la Justice. C’est la justice qui le fuit.

Maxime Vivas

Ecrivain, membre du Comité de Soutien à Cesare Battisti.

Mon second mail du 15 février 2005 à la Dépêche du Midi :

Bonjour,

En l’absence de toute réponse au mail que je vous ai envoyé le 27 janvier, j’en ai en communiqué le contenu aux Comités de soutien national et régional de Cesare Battisti pour qu’ils signalent à leurs adhérents comment l’affaire Battisti est traitée à Toulouse.

Je regrette vivement que ce genre de courriel n’ait même pas fait l’objet d’un accusé de réception et que l’information erronée ne soit pas rectifiée, alors qu’il s’agit de la liberté d’un homme.

Peu exigeant, j’avais pris soin de préciser que mes remarques pouvaient être publiées sous la forme et dans la rubrique que le journal choisira. Ce qui signifie que j’en assumais la responsabilité, que la Dépêche n’était pas tenue de s’engager sur le sujet, que mon texte pouvait être réduit, recomposé, publié dans n’importe quel coin de n’importe quelle page.

Une erreur qu’on refuse de rectifier devient un mensonge. Et vous savez bien ce que disait Jaurès sur le sujet. Je vais donc suivre sans trop tarder son conseil en usant de canaux plus hospitaliers, aptes à populariser notre différend et à rétablir la vérité en publiant in extenso mon texte rectificatif et celui-ci.

Bien à vous.

Maxime Vivas, écrivain, membre du Comité de soutien toulousain à Cesare Battisti


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite