Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

PSA n’exclut pas de licencier faute de départs volontaires suffisants (videos)

vendredi 13 juillet 2012 - 13h49 - Signaler aux modérateurs

Au lendemain du séisme provoqué par l’annonce par PSA d’un plan social d’une ampleur sans précédent pour le groupe, la direction doit préciser vendredi site par site ses projets qui prévoient la fin de la production à Aulnay et la suppression de 8 000 postes en France.

Alors que le groupe évoque depuis jeudi des départs volontaires, un document de la direction, révélé ce vendredi par l’AFP, fait état de possibles licenciements, si le nombre de volontaires est insuffisant. « Une phase de licenciement collectif pour motif économique » sera ouverte, « si à l’issue de la phase de volontariat, il n’a pas pu être procédé au reclassement de la totalité des salariés concernés par la suppression des postes » à Aulnay-sous-Bois (3 000) et Rennes (1 400), dit le document.

Auparavant, le directeur général des marques du constructeur Frédéric Saint-Geours, avait assuré sur France Inter que les grands axes du plan annoncé la veille sont « indispensables », tout en reconnaissant l’importance du dialogue, notamment avec les organisations syndicales. « Bien sûr » que le plan est « négociable puisqu’on est dans un processus avec les organisations syndicales », a-t-il poursuivi, ajoutant que « tous les mois, depuis un an, nous dépensons 200 millions d’euros de plus que nous gagnons. C’est donc 200 millions de trésorerie qui sortent du groupe ».

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a de son côté exhorté les dirigeants du groupe PSA, vendredi lors d’une visite à Nantes, à répondre à plusieurs questions précises sur le plan social. « Pourquoi cette annonce maintenant ? Est-ce que cette situation n’était pas connue déjà depuis plus longtemps, voire un an, voire deux ans ? Pourquoi cette situation s’est dégradée alors que l’Etat (...) a versé 4 milliards d’euros à ce groupe industriel. Quel a été le rôle de l’actionnaire notamment de la famille Peugeot ? », a notamment demandé Jean-Marc Ayrault devant la presse. « Toutes ces questions, nous avons le devoir de les poser et nous attendons des réponses », a ajouté le chef du gouvernement. Le sort de Mulhouse et Poissy dévoilé

Des comités d’entreprise sont prévus ce vendredi matin dans chaque site du groupe. La direction devrait présenter aux salariés, notamment ceux d’Aulnay et de Rennes, les plus touchés, le contenu de ce plan. La direction du groupe a annoncé jeudi la fin de l’assemblage à Aulnay (3 000 postes) à partir de 2014, la suppression de 1 400 postes à Rennes (soit un poste sur quatre) et de 3 600 emplois dans les effectifs hors production tous sites confondus, dont 1 400 en recherche et développement.

Le site PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), où travaillent près de 8 300 salariés et 800 intérimaires, sera touché par un plan de 273 départs volontaires, qui ne concernera pas le secteur de la production, a indiqué la CFDT en fin de matinée, à l’issue d’une réunion sur place d’un CE extraordinaire.

Cette mesure a été annoncée aux représentants syndicaux par le directeur du site de Mulhouse, Jean Mouro, lors de cette réunion convoquée au lendemain du comité central d’entreprise à Paris, a dit à l’AFP Robert Calvet, délégué CFDT.

« Ce plan concerne les emplois de structures, dans les services de recherche-développement ou administratifs, par exemple. Apparemment il n’est pas question de licenciements secs chez nous. Le problème, c’est qu’il y a sans doute des salariés qui souhaiteraient partir, mais ils ne travaillent pas forcément dans les services concernés par le plan », a détaillé le syndicaliste.

« Bien sûr, on est moins directement visés qu’Aulnay ou Rennes, on n’est pas inquiet pour l’avenir immédiat, mais on voit bien que l’entreprise va mal, ça ne nous rassure pas pour l’avenir à plus long terme ».

Sur le site de Poissy (Yvelines), ce sont 700 postes environ que PSA prévoit de supprimer sur les 8 000 prévus en France, a-t-on appris vendredi auprès de la direction et de sources syndicales. Lors du comité d’entreprise vendredi matin, la direction a remis aux représentants du personnel un dossier de consultation, qui sera discuté le 26 juillet lors d’un nouveau CE.

« A Poissy, ce sont 700 personnes à qui on proposera un départ volontaire », a déclaré à l’AFP une porte-parole de la direction, ajoutant que le site yvelinois « mettra tout en œuvre pour accueillir les salariés d’Aulnay qui en feraient la demande ».

Sur les 702 suppressions de postes prévues à Poissy, sont concernés 446 ouvriers, 189 agents de maîtrise et 67 cadres, a précisé une source syndicale.

« Contrairement à Aulnay et Rennes où il s’agit d’un plan de sauvegarde de l’emploi, sur les autres sites dont Poissy, il s’agit d’un plan de redéploiement des compétences basé sur le volontariat avec des mesures d’incitation au départ volontaire », a précisé Michel Prost, secrétaire FO au CE.

« Ce n’est pas aux salariés de payer les erreurs de stratégie du groupe et on demande que PSA mette les moyens pour que personne ne reste sur le carreau », a-t-il ajouté. Ampleur inégalée

Le plan global est d’une ampleur inégalée depuis la crise de 2008/2009 tous secteurs confondus, lorsque PSA avait déjà fait partir 5 700 salariés volontaires. Sur les 8 000 suppressions de postes, le constructeur prévoit 6 500 départs nets du groupe, et donc 1 500 reclassements internes.

Premier test pour le gouvernement

Le groupe tentera de trouver des volontaires au départ, selon des modalités à définir. « Personne ne sera laissé au bord du chemin », a promis Philippe Varin, le patron du groupe. « Il n’y aura pas de licenciements secs, nous proposerons une solution à chaque salarié », a-t-il assuré. Vendredi, le patron de PSA a également plaidé en faveur d’une « baisse massive du coût du travail en France ».

« Pour restaurer nos marges, il y a une marge de flexibilité sur le coût du travail. Nous avons le coût du travail le plus cher en Europe et nous produisons 44% de notre production en France, donc il faut baisser les charges qui pèsent sur le travail de manière massive », a déclaré Philippe Varin sur RTL.

Réponse de Jean-Marc Ayrault : « Ce serait un peu facile que le PDG de cette entreprise se défausse en disant : « traitez le problème du coût du travail et tout sera résolu », non ! »

L’annonce de PSA a provoqué jeudi un choc social et politique, le président François Hollande exprimant sa « vive préoccupation ». Le gouvernement, confronté à son premier test social, a réagi avec force. Jean-Marc Ayrault a demandé à PSA d’étudier « toutes les alternatives », son ministre du Redressement productif déclarant que le gouvernement « n’accept(ait) pas en l’état » le plan. De son côté, la Garde des Sceaux Christiane Taubira a estimé ce vendredi que PSA est « une entreprise privée mais dans un Etat de droit, et dans un Etat de droit, il y a des obligations et les salariés notamment ont des droits ».

Arnaud Montebourg, qui doit annoncer un plan d’aide à la filière automobile le 25 juillet, a précisé qu’il « réunirai(t) bientôt » les syndicats. Le groupe a mis en avant des pertes au premier semestre et une réduction durable des marchés en Europe pour justifier ces décisions radicales.

http://www.liberation.fr/economie/2...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite