Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Information : l’urgence ne justifie pas tout

de : Le SNJ
lundi 19 janvier 2015 - 17h25 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Au regard de la couverture médiatique des événements de ces derniers jours, le SNJ invite ses consoeurs et confrères à éviter les pièges de l’information instantanée et de la concurrence exacerbée en renforçant leur exigence individuelle et collective dans le respect des principes qui figurent dans la (Charte d’éthique professionnelle des journalistes).

A plusieurs reprises ces derniers jours, le travail journalistique a été interrogé ou mis en cause par des citoyens, des élus et par les journalistes eux-mêmes. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a convoqué les dirigeants des radios et télévisions ce jeudi 15 janvier afin d’étudier les "manquements qu’auraient pu commettre certains de ces médias".

Sans vouloir interférer dans les choix des journalistes et des rédactions, le SNJ rappelle que "la responsabilité du journaliste vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre" (Charte d’éthique professionnelle des journalistes), dans toutes circonstances, et que différer la diffusion d’une information pour ne pas mettre en danger autrui est aussi assumer cette responsabilité.

Le SNJ rappelle notamment que la notion d’urgence dans la diffusion d’une information ou d’exclusivité ne doit pas l’emporter sur le sérieux de l’enquête ou la vérification des sources. Conformément à la résolution finale de son congrès d’octobre 2014, le SNJ appelle les journalistes à « se garder de tout parti pris, de suivisme et à être vigilants sur les mots qu’ils utilisent », et aussi à « éviter les simplifications excessives qui déséquilibrent le traitement de l’information, notamment sur les questions internationales ».

Au-delà de tel ou tel dérapage, la couverture médiatique des événements de ces derniers jours démontre que la diffusion minute après minute d’informations sur des traques ou des prises d’otages conduisent à de la surenchère médiatique qui peut avoir des effets considérables sur le déroulement des faits eux-mêmes, à travers les modifications de comportement que cela peut provoquer chez les criminels.

Première organisation de la profession, le SNJ invite ses consoeurs et confrères à éviter les pièges de l’information instantanée et de la concurrence exacerbée en renforçant leur exigence individuelle et collective dans le respect des principes qui figurent dans la Charte d’éthique professionnelle des journalistes. Ces débats, plus que jamais nécessaires, sur la déontologie et le traitement de l’information, doivent tout d’abord avoir lieu dans les rédactions avec tous les journalistes concernés.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Information : l’urgence ne justifie pas tout
19 janvier 2015 - 18h07 - Posté par tilk

le SNJ et meme avec les autres syndicats de journalistes a beau se fendre de communiqués que rien ne change dans le panel paf , l’info est honteusement orientée et manipulée sans éthique, mot inexistant, personne n empeche les terroristes mediatiques de faire leur bombes info propagandes et desinfo, vous faites penser a la justice qui laisse fuir des annonces de mise en exam sans pour autant empecher les escrocs de nous monopoliser les ecrans, dommage nous comptions sur vous pour remettre à leur place ceux qui abusent votre profession mais vous ne pesez pas lourd au vu des dégats causés par les bonimenteurs journaleux grassement payés pour étaler leur crasse phobies ds les editoriaux des principaux medias !







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite