Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

COMSA fraude à ITER ! Manifestation le 5 février 2015 devant le siège d’ITER

de : samuel
dimanche 1er février 2015 - 17h25 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

La CGT Construction Bois et Ameublement appellent à participer à un GRAND RASSEMBLEMENT contre l’esclavage moderne et la fraude sociale, le jeudi 5 février 2015 à partir de 6h devant ITER à Cadarache, … Plus d’info : http://www.millebabords.org/spip.ph... http://04.demosphere.eu/rv/713


Plusieurs cas de fraude sociale sur le chantier ITER à Cadarache viennent d’être signalés au sein de l’entreprise espagnole COMSA par un article de La Marseillaise du 20 novembre 2014. L’URSSAF et l’inspection du travail ont été alertés et une enquête devra déterminer la responsabilité du maître d’œuvre F4E (Fusion for Energy) dans ces manquements au code du travail français.

Sitôt pris le groupe COMSA-EMTE [1] a abandonné précipitament le chantier. 250 ouvriers ont travaillé pour l’entreprise, dixit M. Schmieder en juillet 2014 ; 22 salariés sous contrat français se sont vus proposer le 25 novembre une rupture conventionnelle, (afin de contourner la loi qui empêche le licenciement de plus de 9 salariés sans Plan de sauvegarde de l’emploi) ; une trentaine d’ouvriers détachés espagnols sont déjà repartis à Barcelone ; les 200 autres ouvriers étaient de passage entre 2010 et aujourd’hui... Gageons que l’enquête de l’Inspection du travail permettra d’y voir plus clair !

Témoignages

Lors d’une distribution de tracts en décembre 2013, des militants CGT s’étaient entretenus avec des travailleurs portugais dans une camionnette COMSA, qui disaient « être payé 400 euros par mois sans aucun droit de congés dans leur pays ». « Sur les 300 travailleurs actuels, on nous parle de 76 % de travailleurs français et de 24 % de travailleurs détachés étrangers, mais si l’on se fie à ce que nous avons pu observer, il s’agirait plutôt de 33 % de détachés », note un autre syndicaliste. Des ouvriers venus d’Europe de l’Est et/ou du Sud (Portugal notamment) qui travaillent pour partie dans des conditions salariales « indignes ». « Certains viennent ici pour 300 euros par mois », signale la Fédération construction, bois et ameublement qui poursuit : « Normalement le coût d’un salarié détaché devrait être de 100 euros par jour… ».

Seule la lutte est payante !

Le souvenir est encore vif à Manosque de l’affaire des ouvriers détachés portuguais du chantier RJH [2] à Cadarache qui étaient venus demander secours en juin 2010 à la CGT parce qu’ils n’étaient plus payés par leur employeur. Cette affaire qui impliquait le ferrailleur SAMT (Saint-Chamas), sous-traitant de Razel, l’un des trois opérateurs actuels du chantier ITER s’était soldé après une lutte de plus de 2 mois par la victoire des 9 ouvriers qui avaient pu retourner chez eux avec un chèque conséquent. Preuve s’il en est que la loi Savary [3] n’est toujours pas appliquée puisque les deux fraudeurs sont à nouveau engagés alors qu’ils ont été pris la main dans le sac sur le chantier voisin ! Mais à prendre exemple sur Flamanville, la direction d’ITER et le consortium choisi pour la construction des bâtiments (Vinci/Ferrovial/Razel-Bec), semblent emprunter le même chemin que Bouygues qui devrait être lourdement condamné pour avoir employé illégalement près de 500 ouvriers polonais et roumains, via deux sociétés, sur le chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (le procès prévu en octobre dernier a été repoussé en mars 2015).

Un scandale annoncé !

Avec la montée en puissance des travaux de construction du chantier ITER (de 1000 à 1500 travailleurs sont attendus sur le site en 2015), le scandale des travailleurs « détachés » [4] dénoncé depuis des années par le collectif Bolkenstein, des syndicalistes et des chômeurs du bassin de Manosque… est en passe de devenir une réalité lourde de conséquence à tous les points de vue (social et politique) : le malheur des uns faisant ici le malheur des autres. Les patrons d’ITER et de F4E, le secrétaire régional de la préfecture M. Barsacq et Mme Oussedik de la Direccte qui affirmaient en juillet dernier que tout allait bien sur le chantier ITER doivent être bien ennuyés, ils vont devoir rendre compte de l’enquête en cours !

La Canardeuse


Lire l’article sur le site du journal La Canarde sauvage


Notes :

[1] Entreprise de Bâtiments et Travaux Publics.

[2] Réacteur Jules Horowitz.

[3] Loi votée en juillet 2014.

[4] Pour lire un dossier complet sur cette question des travailleurs détachés : http://solidarites04.free.fr


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
COMSA fraude à ITER ! Manifestation le 5 février 2015 devant le siège d’ITER
3 février 2015 - 00h26 - Posté par quelqu’un quelque part

comment s’opposer à cette saloperie sans donner de l’eau au moulin fn ?



COMSA fraude à ITER ! Manifestation le 5 février 2015 devant le siège d’ITER
3 février 2015 - 13h54 - Posté par samuel

Tout simplement en demandant l’application du code du travail : à travail égal = salaire égal. Si le FN en a fait un de ses arguments (de la dénonciation des travailleurs détachés sous contrat étranger) c’est que la dérive libérale du PS et de ses amis entrepreneurs (les grosses entreprises comme Bouygues, Vinci, l’interim, etc.) fait son beurre sur le dos des travailleurs (comme toujours) et des caisses sociales. Le malheur des uns faisant le malheur des autres...


COMSA fraude à ITER ! Manifestation le 5 février 2015 devant le siège d’ITER
8 juillet 2015 - 19h08 - Posté par marco

bonjour,
la SAMT fait travailler des clandestins dans son usine a saint chamas depuis l’an 2000 . Les voisins ont obtenus l’annulation des permis de construire de l’usine avec condamnation du Maire par le conseil d’état en 2010. Les travailleurs exploités continuent de souder dans des conditions déplorables dans une usine qui n’est pas assurable.
Mais que font les syndicats, l’URSSAF et l’inspection du travail ?
Collectif pour saint chamas






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite