Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Elections et directive Européenne ! CQFD. !

de : joclaude
dimanche 11 juillet 2021 - 16h53 - Signaler aux modérateurs

Source :Le blog de Descartes

Il est patent que tous les perroquets des merdias et politiques de tous bords ont stigmatisé le bazar dans l’organisation du vote s’agissant de la propagande électorale. Ce pour la première fois ! symbolique en sus des abstentions, auxquelles il faudrait encore ajouter les nuls et non-inscrits "oubliés" dans les comment taire...mais ce qui est tu par tous les bonzes apôtres précités c’est qu’il s’agit des cons séquences d’une directive européenne ! on retrouve en cette occasion un nouveau "désobéissant" : le ministre de l’intérieur, il tente ainsi de se dédouaner...

On n’en finit pas d’aimer cette UE...heureusement elle sera un jour "sociale", et çà fait flipper les derniers pro l’éther...

Souverainistes et antilibéraux, votez Darmanin par Descartes jeudi 8 juillet 2021

La déclaration de Darmanin est passée à peu près inaperçue. C’est dommage, parce qu’elle mérite au contraire une large publicité. Commentant le fiasco de la distribution de la propagande électorale confiée à la société Addexo, il a manifesté avoir recommandé au Premier ministre de faire modifier la loi pour permettre à l’Etat de reprendre en main la distribution des documents électoraux en contradiction avec la directive européenne sur la libéralisation des services postaux, qui rend obligatoire l’appel d’offres. Autrement dit, notre ministre de l’intérieur découvre tout à coup que les agents publics, ces « derniers de cordée » qui ne foutent pas une rame et qui, contrairement aux vrais travailleurs, sont protégés par un statut de privilège, font finalement le travail mieux que ce secteur privé dont on vante la flexibilité, l’adaptabilité, la capacité à relever tous les défis, et tout cela pour moins cher. Curieux, non ? Où sont passés nos libéraux, nos partisans de la concurrence et du marché ?

Tous ceux qui ont eu à passer des marchés de sous-traitance connaissent parfaitement les limites du système. La réalité, c’est que dès lors qu’un marché fonctionne dans un contexte d’asymétrie d’information, il pousse à la fois les prix et la qualité vers le bas. C’est logique : pour gagner des marchés, il vous faut offrir un meilleur prix que vos concurrents. Et dans une activité qui repose sur des technologies connues et dominées par tous les acteurs, il est difficile d’avoir un avantage concurrentiel autrement qu’en dégradant la qualité du résultat, d’utiliser des matériaux au rabais, de prendre des travailleurs précaires et les rémunérer à minima. Et le client n’a pas l’information qui lui permettrait de prendre en compte la qualité du service dans le choix. Et tout ça n’est pas nouveau : c’était parfaitement connu depuis le XVIIème siècle. Voici ce que Vauban écrivait à Louvois, concernant les travaux des fortifications :

« Il y a quelques queues d’ouvrages des Années dernières qui ne sont point finies et qui ne finiront point, et tout cela Monseigneur, par la confusion que causent les fréquents Rabais qui se font dans vos Ouvrages car il est certain que toutes ces ruptures de Marchés, manquements de parole et renouvellements d’Adjudications ne servent qu’à vous attirer comme Entrepreneurs tous les misérables qui ne savent où donner de la tête, les fripons et les ignorants,et à faire fuir tous ceux qui ont de quoi et qui sont capables de conduire une Entreprise. Je dis plus qu’elles retardent et renchérissent considérablement les ouvrages qui n’en sont que plus mauvais, car ces Rabais et bons Marchés tant recherchés sont imaginaires, d’autant qu’il est d’un Entrepreneur qui se perd comme d’un homme qui se noie qui se prend à tout ce qu’il peut : or, se prendre à tout ce qu’on peut en matière d’entrepreneur, c’est ne pas payer les Marchands chez qui il prend les matériaux, mal payer les ouvriers qu’il emploie, friponner ceux qu’il peut, n’avoir que les plus mauvais parce qu’ils se donnent à meilleur marché que les autres, n’employer que les plus méchants matériaux, chicaner sur toutes choses et toujours crier miséricorde contre celui-ci et celui-là. »

Une entreprise qui veut avoir le contrat a un choix cornélien : soit elle propose une offre « à minima » et a une chance de gagner le contrat – et de mécontenter le client ensuite, soit elle donne un devis lui permettant de faire un travail de qualité, et elle n’aura pas le contrat. Que pensez-vous qu’il fera ? Avoir le contrat et le foirer est toujours moins pénalisant que ne pas l’avoir. Conséquence : tout le monde sous-évalue les prix, pour ensuite offrir un service de qualité inférieure, le client est mécontent et changera de fournisseur dès qu’il a l’occasion… pour se retrouver dans la même situation, puisque toutes les entreprises font de même.

Pourquoi les agents publics feraient-ils mieux à l’heure de distribuer les plis que les agents du privé ? Pour une raison que les néolibéraux oublient souvent : les incitations positives sont souvent bien plus efficaces pour obtenir un travail de qualité que les incitations négatives. Or, le public est bien plus capable de fournir des incitations positives. La stabilité liée au statut fait que la réputation devient un bien précieux et l’attachement à l’organisation une réalité. C’est pourquoi la logique de l’honneur opère pleinement. Les retraités d’EDF qui ont repris le collier pour rétablir en urgence le réseau électrique endommagé par la tempête de 1999 ne l’ont pas fait parce qu’ils attendaient une récompense matérielle, et encore moins par peur d’être virés. C’est la logique de l’honneur qui a joué à plein.

Mais comment actionner la logique de l’honneur dans un environnement ou au contraire la stabilité n’est pas garantie ni même une valeur ? Comment un intérimaire qui sait qu’il est aujourd’hui ici et demain ailleurs pourrait se sentir identifié avec les objectifs de l’organisation qui l’emploie ? Pourquoi chercherait-il à se bâtir une réputation de bon travailleur, puisqu’à la fin de son contrat il sera mis sur le carreau quand même ? Le privé est donc réduit, pour motiver son personnel à faire un travail de qualité, aux incitations matérielles. Mais dans une logique d’appel d’offres, les marges de manœuvre dans ce sens sont très faibles, puisque la concurrence pousse impitoyablement les prix (et les marges) vers le bas. Et puis, contrairement à une légende bien établie, les incitations matérielles coutent bien plus cher que les incitations symboliques, comme le montre l’étude d’EDF sur l’évaluation du « tarif agent » (1).

Mais la sortie de Darmanin est amusante pour une raison différente. Sa proposition est de modifier la loi pour permettre de réserver la distribution à l’opérateur public, ce qui suppose de violer une directive européenne. Et pas n’importe laquelle : la directive sur la concurrence dans les services postaux. Quand on sait que la « concurrence libre et non faussée » est l’un des piliers de la construction européenne, on réalise le niveau du sacrilège commis par le ministre de l’Intérieur. Jean-Luc Mélenchon propose dans son programme de « désobéir » aux directives européennes qui ne nous conviennent pas. On remarque dans cette affaire que cette idée de « désobéissance » se retrouve même chez les ministres d’un gouvernement qui se positionne clairement du côté eurolâtre.

Darmanin-le-désobéissant ne semble pas réaliser que ce qu’il propose le conduit évidemment à une collision non seulement avec Bruxelles, mais aussi avec le juge français tenu d’appliquer le principe constitutionnel qui proclame la supériorité des traités par rapport aux lois même postérieure, et l’abondante jurisprudence qui inclut dans cette règle les actes dérivés des traités, tels que les règlements ou les directives européens. La modification législative que propose Darmanin ne pourrait qu’être annulée par le juge constitutionnel, et les actes pris pour son application par le juge administratif.

Si les déclarations de Darmanin sont intéressantes, c’est parce qu’elles montrent que le vernis libéral et européiste craque sérieusement. Que nos hommes politiques ont bien compris que l’adhésion inconditionnelle aux principes libéraux et européens nous conduit dans le mur, et surtout que l’opinion publique n’est plus prête à admettre les arguments de résignation du style « on ne peut rien faire, c’est écrit dans la directive »…

Descartes - le 5 juillet 2021

https://descartes-blog.fr/2021/07/0...

(1) Les agents au statut des industries électriques et gazières (IEG) bénéficient d’une réduction de 90% de leurs factures d’électricité, réduction dite « tarif agent ». Il y a quelques années, EDF a conduit un sondage dans la perspective d’un « rachat » de ce tarif, qui serait remplacé par une simple prime. La question posée était « à combien évaluez vous l’avantage du tarif agent » (sous-entendu, « combien faudrait-il vous verser pour que vous acceptiez d’y renoncer »). Le résultat est surprenant : alors qu’en moyenne le « tarif agent » coute quelque 350 € par an et par agent, les agents l’évaluent a presque le double. Ce qui montre qu’il est plus intéressant pour l’entreprise en termes d’incitation de maintenir l’avantage que de verser une prime.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite