Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
24 mai, 20H : grand meeting à Lille avec Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video live)
vendredi 24 mai
de La France Insoumise
La France Insoumise vous donne rendez-vous ce soir à 20h sur https://bellaciao.org/fr/ pour visionner le grand meeting de Lille pour terminer cette belle campagne des européennes avant le scrutin à un tour du 26 mai ! (ENTRÉE LIBRE) Manon Aubry, tête de liste, Leila Chaibi, candidate, Anne-Sophie Pelletier, candidate et Julien Poix, candidat, seront accompagnés des députés Ugo Bernalicis, Adrien Quatennens et Jean-Luc (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le dilemme de Dieterich
de : Numancia Martínez Pog
samedi 7 janvier 2006 - 02h13 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 9.3 ko

de Numancia Martínez Poggi

Durant les années 1990, les militants antiimpérialistes étaient friands des articles publiés par Heinz Dieterich. Quand la confusion emportait les amis, quand la droite la plus réactionnaire s’imposait lourdement, quand l’égoïsme s’emparait des meilleures âmes, une poignée d’intellectuels ont impassiblement maintenu la flamme de l’espoir. Commentant l’évolution de l’Amérique latine avec une érudition précieuse, offrant ses idées à la lutte, Dieterich étaient de ceux-ci. Il demeure un militant, intellectuel, précieux. Ses articles sont toujours aussi éclairants pour les militants soucieux de saisir l’évolution de l’Amérique latine d’aujourd’hui. Dieterich, se tenant à l’écart du verbiage prétendument idéologique, inopportun, souvent encombrant, est cependant doté de la plus classique formation marxiste, politique, philosophique et historique. Les instruments du marxisme, recours indispensable, ne sont jamais loin derrière les éclairages apportés par Dieterich. Défendre la plus large unité du mouvement souverainiste latino-américain, si longtemps attendu, lui paraît cependant le plus important.

Le mouvement souverainiste de l’Amérique latine trouve dans tous les pays les expressions les plus diverses comme il est naturel ; parfois encore à peine embryonnaire, parfois déjà solidement installé comme au Venezuela. Le cas de la Colombie est atypique. La modalité du paramilitarisme, instrument de répression de prédilection de l’oligarchie colombienne, est tellement ancrée dans la culture politique que le président actuel, Alvaro Uribe Vélez, est issu de ses rangs. Le paramilitarisme est au pouvoir en Colombie, le narcoparamilitarisme pour être précis. Les compromissions d’Uribe Vélez dans le narcotrafic sont de notoriété publique. En dehors des para-militaires, les militaires états-uniens sont également présents en Colombie, militaires proprement dits et mercenaires employés par les agences de sécurité spécialisées dans les interventions armées à l’étranger. Trois mercenaires de cette engeance sont d’ailleurs aujourd’hui détenus, prisonniers de guerre, par les Insurgés des FARC-EP.

La gauche non armée, héroïque et tenace, converge aujourd’hui vers la construction de l’espoir unitaire de tout le peuple colombien en résistance. Elle doit déployer des trésors de patience, œuvrer avec la plus grande précision, contourner tous les obstacles pour pouvoir exister légalement. Elle affronte un dispositif répressif multiforme parfaitement rodé : la répression légale détient en prison des dizaines de milliers de militants populaires pacifiques, le plus souvent accusés de rébellion ; la répression illégale, le fléau du paramilitarisme, assassine de façon systématique, et dans la plus totale impunité, des centaines de militants syndicalistes, des leaders étudiants, des leaders paysans, des organisateurs populaires. Les massacres de villages considérés, à tort ou à raison, amicaux envers les Insurgés sont monnaie courante.

C’est dans ce panorama qu’existent les FARC-EP, Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, armée du peuple colombien en résistance pour sa souveraineté et pour la justice sociale. Bien des cadres des FARC-EP sont des survivants du génocide dont ont été victimes les militants de l’Union Patriotique (UP), mouvement de gauche non armé. Cas emblématique, Simón Trinidad, bien né, militant inlassable de l’UP, très en vue, qui pour échapper au grand massacre a dû poursuivre à la montagne le combat pour la justice sociale. Devenu guérillero intrépide et discipliné, cadre mesuré et avisé, il participe aux Dialogues FARC-EP-Gouvernement jusqu’en février 2002. Capturé en civil lors d’une mission à Quito, en Equateur, il a été déporté aux Etats-Unis il y a un an par le servile Uribe Vélez. Ce dernier, narco-paramilitaire parfaitement identifié par les services états-uniens, déporte Simón Trinidad -militant anti-impérialiste, civil contraint à la vie de guérillero- sous l’accusation de narcotrafic ! avec bien entendu le soutien enthousiaste des medias dominants. Les FARC-EP appartiennent au Forum de Sao Paolo, regroupant l’ensemble des forces communistes et progressistes de l’Amérique latine. Les FARC-EP sont une véritable armée populaire, elles cohabitent avec le paysannat modeste dont elles sont l’expression politique ; elles sont présentes sur l’ensemble du territoire colombien comme une véritable armée nationale. Malgré toutes les fanfaronnades du président Uribe Vélez la guérilla colombienne est aujourd’hui plus forte qu’il y a trois ans, plus forte que jamais. Les analystes proches de l’oligarchie admettent à l’occasion que les FARC-EP sont invincibles.

Aujourd’hui, dans l’article ‘‘Evo Morales, el socialismo comunitario y el Bloque Regional de Poder’’, Diario Vea et Rebelión, jeudi 5 janvier 2006, Dieterich, fait remarquer que « les commentaires de Fidel concernant les FARC ont été très clairs, tout comme la position du commandant Chávez, lequel a déclaré lors de sa récente rencontre avec Uribe Vélez à Santa Marta : ‘‘nous voulons que les mouvements armés se pacifient’’ ». Plus loin Dieterich considère que « La décision stratégique de tous les présidents du BRP pour la voie institutionnelle -qui provoque un sérieux dilemme pour les FARC- a joué un rôle clé dans la grande alternative de cette année en Bolivie concernant un soulèvement armé à la façon de la révolution de 1952 ou la prise du pouvoir par la voie électorale. »

Ce commentaire de Dieterich, au détour d’un article concernant la Bolivie, concerne particulièrement la guérilla colombienne. Pour le reste du continent l’éventuelle décision stratégique des présidents du BRP n’a pas beaucoup d’intérêt, vu l’absence de forces armées révolutionnaires insurgées, hors l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) dans le sud du Mexique. La décision stratégique de tous les présidents du Bloc Régional de Pouvoir, si elle existe, n’aura aucune influence sur la situation colombienne. Le choix de la lutte armée pour le peuple colombien est un choix par défaut. Depuis l’assassinat de Jorge Eliécer Gaitán le 9 avril 1948 par la CIA la Colombie populaire combat par tous les moyens possibles, y compris par la lutte pacifique. La stratégie des FARC-EP élaborée par Jacobo Arenas, la combinaison de toutes les formes de lutte, constitue la meilleure réponse possible aux conditions de répression de la Colombie depuis un siècle. L’évaluation du sacrifice du peuple colombien a été faite au cours de l’histoire : la gauche anti-impérialiste est beaucoup plus en sécurité dans la montagne derrière les fusils de l’émancipation que sur la tribune publique occasionnellement et chichement concédée par l’oligarchie politique.

Durant les années 1990, si les FARC-EP avaient cédé, militairement et politiquement, le continent se serait retrouvé ouvert à tous les vents de la furie interventionniste gringa. La Révolution bolivarienne au Venezuela, la Revolución Bonita, isolée à ses débuts, aurait pu se retrouver avec les forces interventionnistes à ses frontières, alliées aux paramilitaires les plus sanguinaires du continent. D’autres guérillas auraient pu céder, renoncer, se ranger, accepter des postes de consolation pour ses guérilleros, mais les FARC-EP sont une armée populaire bolivarienne, basée sur des principes simples mais solides. La résistance offerte par le peuple colombien, y compris non armé, face à l’interventionnisme états-unien, représente un apport conséquent à la défense de la souveraineté continentale. Sans la résistance tenace du peuple colombien la Zone de Libre-échange des Amériques (ZLEA - ALCA) serait probablement une réalité aujourd’hui. Le poids de l’intervention gringa en Colombie, une sorte d’Irak non médiatique, complique déjà en soi tout nouveau projet d’intervention sur le continent. De plus la guérilla colombienne empêche les forces impérialistes de transformer la Colombie en base sûre à partir de laquelle pourraient être menées toutes les opérations, toutes les interventions, sur le continent.

L’option d’issue pacifique au conflit serait bien entendu la moins douloureuse pour le peuple colombien. Le conflit colombien étant un conflit politique les Négociations seront nécessairement de nature politique. Le Processus de Paix traîtreusement sacrifié en février 2002, dès mai 2002 les FARC-EP ont déclaré qu’elles étaient disposées à reprendre les Négociations de Paix avec le gouvernement à tout moment, pour peu que ce dernier en finisse avec le paramilitarisme et démilitarise les départements de Caquetá et Putumayo. Faute de reprise des Négociations, les FARC-EP proposent un Echange Humanitaire qui concernerait les militaires et personnalités politiques détenues par elles et les guérilleros détenus par l’Etat colombien. Pour cet Echange humanitaire le dégagement de deux municipalités, Pradera et Florida dans le Valle del Cauca, est indispensable. Ce sont les tergiversations de l’armée et de l’oligarchie qui empêchent sa réalisation.

Les guérilleros des FARC-EP ne renonceront à leur lutte que lorsque la Colombie sera émancipée, débarrassée de l’oligarchie et de la domination impérialiste. C’est une décision évaluée depuis longtemps et c’est le prix de la loyauté aux principes bolivariens. C’est aussi la meilleure façon d’honorer les combattants tombés, tous les combattants latino-américains. L’autorité des FARC-EP sur le continent et leur enracinement dans le peuple colombien les placent à l’abri d’éventuelles décisions stratégiques hâtives. Modestes, et respectueuses des forces anti-impérialistes sur le continent et dans le monde, les FARC-EP malgré leur prestige accumulé n’auront quant à elles certainement jamais l’arrogance d’impliquer des forces alliées, des forces amies, dans leurs choix stratégiques et politiques.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Le dilemme de Dieterich
7 janvier 2006 - 18h48

Bravo et grand merci pour ces lumineux éclaircissements sur la Colombie et surtout sur les FARC.
Voilà pourquoi il faut mettre à plat la propagande mensongère et grossière véhiculée par les médias occidentaux sur les FARC-EP.
VIVE LA LUTTE DES FARC !
Raul



> Le dilemme de Dieterich
8 janvier 2006 - 16h08

je ne suis pas sur, a la lecture de l’article original de Dieterich dans rebelion.org, que l’ami Heinz ai prôné la reddition inconditionnelle des Farc, Ezln ou autre mouvement armé, il a, a mon sens évoqué une idée ou possibilité émise y compris par le Pdt Chavez dans le cadre de sa délicate politique avec son voisin colombien...
En tout cas cela permet a Numancia de nous offrir cet article d’informations que l’on ne voit pas tous les jours et plutot jamais et qui remet les pendules a l’heure.
C’est meme pas la peine de l’envoyer a maitre renard-renaud qui desormais est au dessus de tout ca.

Je suis bien entendu pour la liberation d’Ingrid et de tous les prisonniers détenus par les farc, mais aussi de tous les prisonniers guerrilleros, militants politiques, syndicalistes etc etc détenus par l’etat colombien et le préalable du désarmement effectif des paramilitaires assassins qui sévissent toujours impunément dans ce pays.






26 MAI : CE VOTE EST IMPORTANT, MÊLEZ-VOUS-EN !
vendredi 24 - 12h07
de : Jean-Luc Mélenchon
FETE DE SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 : 14 MOIS DE GREVE
vendredi 24 - 09h22
JOURNALISTES À LA DGSI… DÉMOCRATIE EN DANGER
vendredi 24 - 08h18
de : Communiqué commun CGT Police et Info’Com CGT
24 mai, 20H : grand meeting à Lille avec Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video live)
vendredi 24 - 07h52
de : La France Insoumise
Là, on est passé, au delà de l’ignominie, il n’y a plus de mot, : ACCUSÉE DE VIOLENCES... EN FAUTEUIL ROULANT (vidéo)
vendredi 24 - 00h08
de : nazairien
1 commentaire
Marxisme-Léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 2)
jeudi 23 - 23h06
de : Lepotier
4 commentaires
POST 52 : SYNDICALISME INTERNATIONAL POUR UN AUTRE MONDE
jeudi 23 - 22h55
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Au-delà du congrès de la CGT : le syndicalisme au défi du « libéralisme »
jeudi 23 - 20h43
de : Eve76
Revue de la semaine #93 – Spéciale européennes : 26 mai, campagne, vote, attaques médiatiques (video)
jeudi 23 - 12h04
de : Jean-Luc Mélenchon
"J’ai honte de ce gouvernement" : le scénariste de la BD "Les Vieux fourneaux" refuse la médaille des Arts et les Lettre
jeudi 23 - 11h21
de : Wilfrid Lupano
1 commentaire
Manon Aubry invitée de RTL du 23 mai 2019 (video)
jeudi 23 - 10h59
de : La France Insoumise
Valentine Oberti révèle avoir été convoquée par la DGSI comme 7 autres journalistes (video)
jeudi 23 - 09h04
L’inquiétante convocation d’une journaliste du « Monde » pour des articles sur l’affaire Benalla
jeudi 23 - 08h53
de : Luc Bronnel
CLIP OFFICIEL DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES (video)
jeudi 23 - 08h09
de : La France insoumise
DGSI et journalistes : la récidive !
jeudi 23 - 08h04
de : Syndicat National des journalistes
Brésil : « la résistance, après avoir été glacée par le résultat de l’élection, est en train de reprendre des forces »
jeudi 23 - 07h43
Glières ; Résister encore et encore face à l’ oppression qui mène à l’Holocauste de la Terre
mercredi 22 - 22h33
de : CRHA via jyp
Meeting de Toulouse avec M. Aubry, JL. Mélenchon et M. Bompard (video)
mercredi 22 - 07h55
de : La France Insoumise
1 commentaire
Marxisme-léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 1)
mercredi 22 - 02h56
de : Lepotier
16 commentaires
Lambert : Pitié ou Empathie.
mardi 21 - 19h11
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Conférence de presse de Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video)
mardi 21 - 13h01
CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE
mardi 21 - 08h50
de : Ernest London
CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La révolution ne paraît jamais plus improbable que la veille du jour où elle éclate. Eric Hazan
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite