Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Italie : Silvio Berlusconi conteste les résultats

de : Rome
mercredi 12 avril 2006 - 14h16 - Signaler aux modérateurs

Italie. Refusant de reconnaître sa défaite face à Romano Prodi, le président du conseil Silvio Berlusconi exige de recompter les bulletins.

L’Union de Romano Prodi (centre-gauche) a revendiqué mardi 11 avril une victoire aux élections législatives du 9 et 10 avril, promettant de former un gouvernement "fort". Mais la Maison des Libertés (centre-droit) de Silvio Berlusconi a refusé de concéder la défaite, dénonçant de "nombreuses irrégularités" et exigeant de recompter les bulletins en raison du très faible écart séparant les deux coalitions.

Selon les résultats définitifs annoncés mardi par le ministère de l’Intérieur -qui devront être confirmés par la Cour de Cassation-L’Union de la gauche remporte la victoire à la Chambre des députés, mais avec seulement un petit dixième de point d’avance : 49,8% contre 49,7% à la Maison des Libertés. En vertu de la nouvelle loi électorale, le vainqueur bénéficie d’une "prime", et recueille 55% des sièges quelle que soit l’ampleur de son résultat. En conséquence, la coalition Prodi est certaine d’avoir au moins 340 sièges sur les 630 de la chambre basse du Parlement.

Au Sénat, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, la coalition Prodi s’est adjugée quatre des six sièges élus par les Italiens de l’étranger, ce qui lui permet d’obtenir la majorité requise avec 158 sièges contre 156 pour la coalition Berlusconi.

"Capables de gouverner"

"Nous sommes capables de gouverner pendant cinq ans, la loi l’autorise même si nous devrons travailler dur", a déclaré Romano Prodi aux journalistes présents à son arrivée à son siège de campagne dans le centre de Rome. Aux premières heures du jour, il avait déjà assuré ses partisans que son avance, bien que très courte, était suffisante pour former un gouvernement.

Rejetant les inquiétudes sur l’étroitesse des résultats, le leader de centre-gauche a affirmé que son gouvernement serait fort "politiquement et techniquement". Il a rejeté l’idée d’une Italie coupée en deux en soulignant qu’il y avait eu des majorités bien plus faibles par le passé.

L’ancien président de la Commission européenne a aussi souligné que son gouvernement mettrait l’Europe au centre de sa politique.

"C’est un résultat profondément européen, et comme je l’ai dit, l’Europe sera au centre de la politique de mon gouvernement", a-t-il expliqué, en promettant aussi "des relations constructives avec les Etats-Unis".

Il a également affirmé que son gouvernement serait celui de tous les Italiens, "même ceux qui n’ont pas voté pour nous". "Aujourd’hui, nous tournons une page", a-t-il lancé. "Nous laissons derrière nous l’aigreur d’une campagne électorale longue et difficile. Nous devons commencer immédiatement à réparer les déchirures qui se sont produites dans le pays".

Il a ajouté qu’il ne formerait pas de nouveau gouvernement avant que le Parlement ne désigne un nouveau président début mai. En Italie, le président donne au vainqueur le mandat de former un nouveau gouvernement. Or le mandat du président Carlo Azeglio Ciampi expire le mois prochain.

"Nombreuses irrégularités"

Dénonçant de "nombreuses irrégularités", Silvio Berlusconi a de son côté refusé de reconnaître sa défaite mardi tant que toutes les vérifications concernant le dépouillement et le décompte des bulletins de vote n’auraient pas été effectuées.

Il a par ailleurs proposé la formation d’une "grande coalition" rassemblant la droite et la gauche.

Dans sa première déclaration publique depuis la fermeture des bureaux de vote lundi, le chef de la coalition de la Maison des libertés (centre-droit) a dénoncé de "nombreuses irrégularités" dans le vote des Italiens de l’étranger et laissé entendre que le vote pourrait ne pas être valide. "Personne ne peut assurer avoir gagné", a-t-il dit, alors que son adversaire Romano Prodi, chef de la coalition de centre-gauche, s’est déjà déclaré vainqueur.

"Si après les vérifications, l’arithmétique devait encore donner raison au centre gauche, ce sera à eux de démontrer si et comment, avec une Italie divisée en deux, ils seront en mesure de gouverner vraiment le pays", a ajouté Silvio Berlusconi au cours d’une conférence de presse à Rome aux côtés des autres dirigeants de la Maison des Libertés.

"Nous n’hésiterons pas à reconnaître la victoire politique de nos adversaires, mais une fois que les nécessaire procédures légales de vérifications auront été accomplies", a-t-il déclaré.

En cas de match nul, "je pense que nous pourrions avoir besoin de suivre l’exemple d’un autre pays européen, l’Allemagne, pour voir si ce n’est pas un arguement pour unifier nos forces pour gouverner en accord", a-t-il dit. Romano Prodi a rejeté cette proposition. "Nous avons été devant les électeurs avec une coalition précise et la loi électorale nous a attribué un nombre de députés à la chambre et au Sénat qui nous permet de gouverner", a-t-il souligné, cité par les agences de presse ANSA et Apcom.

Il a critiqué le refus de Silvio Berlusconi de reconnaître sa défaite. "C’est le Premier ministre. Le ministre de l’Intérieur est membre de son gouvernement, il voulait la loi électorale. Ce n’est pas le moment, il me semble, de se plaindre". (AP)

http://permanent.nouvelobs.com/euro...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite