Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Italie : Un référendum aux allures de duel

de : Auriane Boudin
lundi 26 juin 2006 - 15h47 - Signaler aux modérateurs

de Auriane Boudin

Les électeurs italiens sont appelés, depuis hier et jusqu’à ce soir, à voter par référendum pour ou contre le projet de révision constitutionnelle qui modifierait le rôle des pouvoirs régionaux et de l’exécutif. Ce texte, issu du gouvernement précédent, est majoritairement rejeté par la gauche de Romano Prodi

Moins de trois mois après les élections législatives, quatre semaines seulement après des municipales partielles, 47 millions d’électeurs italiens sont à nouveau appelés aux urnes, dimanche 25 et lundi 26 juin. Il s’agit pour eux de confirmer ou de rejeter par voie de référendum une révision constitutionnelle héritée du gouvernement Berlusconi. Le texte, voté par l’ancienne majorité de centre droit en novembre 2005, est une refonte considérable de la Constitution de 1947, visant à renforcer les pouvoirs régionaux et le rôle du président du Conseil.

Nouveau duel Prodi/Berlusconi Appuyée par Forza Italia, la formation de Silvio Berlusconi, la réforme constitutionnelle a été soutenue du bout des lèvres par les autres composantes de la coalition de centre droit au cours de la campagne électorale. L’Alliance nationale (droite conservatrice) de Gianfranco Fini, et les démocrates chrétiens de l’Union des démocrates du centre ont appelé à voter "oui", tout en reconnaissant que le texte était imparfait et qu’il devrait être amendé par la suite.

Cette réforme, adoptée avec les seules voix de la droite après trois ans de débats parlementaires, se heurte à l’opposition de la gauche, aujourd’hui au pouvoir. Massivement unie autour du "non", elle dénonce "une atteinte à l’unité nationale", redoutant une dérive vers le fédéralisme et une aggravation de la fracture entre la riche Italie du Nord et le Mezzogiorno, déshérité. Romano Prodi, l’actuel chef du gouvernement, a considéré que les réformes envisagées détruiraient l’unité nationale et affaibliraient le chef de l’Etat et que leur mise en œuvre coûterait au pays plus de 250 milliards d’euros. "C’est une insulte faite à notre pays et un détournement des règles qui gouvernent l’Italie", a-t-il estimé, appelant clairement à voter "non". Dans son camp, Prodi a pour allié l’ancien président Carlo Azeglio Ciampi, pour qui la Constitution en l’état est "merveilleuse, essentielle et plus d’actualité que jamais".

Renforcer les pouvoirs du président du Conseil Si le président du Conseil appelle à voter contre, son prédécesseur Silvio Berlusconi juge indigne tout autre choix que le "oui". "Il Cavaliere", évincé aux élections d’avril dernier et à qui le référendum donne une chance de reprendre pied sur l’échiquier politique, affirme que la révision constitutionnelle peut régénérer un mode de gouvernement suranné.

Les changements proposés sont les plus ambitieux jamais envisagés depuis l’adoption de la Constitution en 1948. Parmi eux, il est question d’accorder aux 20 régions qui composent l’Italie une autonomie et des "compétences exclusives" dans les domaines de l’éducation, de la santé et des administrations locales.

Par ailleurs, en permettant au président du Conseil de dissoudre le parlement, de démettre des ministres - ce qui, actuellement, ne peut être fait sans un vote du parlement - le texte renforce ses moyens. Il prévoit cependant de priver le chef du gouvernement de son droit de veto actuel sur la nomination ou le renvoi de ministres.

En ce qui concerne le pouvoir législatif, le Sénat, chambre haute du parlement, serait transformé en un organisme fédéral qui se concentrerait sur les questions régionales. Le nombre de sénateurs passerait de 315 à 252 et celui des députés de 630 à un maximum de 521. Il ne serait plus nécessaire que tous les projets de loi soient approuvés par les deux chambres du parlement, cela restant réservé seulement pour les lois de première importance, l’objectif étant d’accélérer le travail parlementaire.

Pour l’heure, aucun élément ne permet de prévoir quelle sera l’issue du vote mais si le "oui" l’emporte, le texte stipule que les changements constitutionnels ne se traduiront pas pleinement dans les faits avant 2016. avec Reuters

http://www.lexpress.fr/info/quotidi...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite