Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

JE PREFERE LES MOUSTACHES DE KOBA AU PAVOT DE BOVE !
de : Félix D.
vendredi 16 février 2007 - 01h43 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Bové une tournée "alterorganisée"

Une agence de com bénévole, une salle prêtée, les dons du « Bovéthon » sur Internet... La campagne du leader paysan garde des airs de joyeux bazar.

Par Matthieu ECOIFFIER

QUOTIDIEN : mercredi 14 février 2007
Aubagne, Marseille, Fos envoyé spécial

Sur l’affiche, un coquelicot. Et un slogan : « Osez Bové ». « On met pas la tronche de Bové exprès. Ses moustaches sont aussi connues que la gueule du Che , explique Christophe Aguiton, syndicaliste altermondialiste. Le coquelicot est une fleur sauvage, un indicateur de pollution », commente-t-il en montrant le projet d’affiche à Claire Villiers (Alternative citoyenne) et Francine Bavay (du courant Alterekolo des Verts). Membres du comité de campagne, les trois compères travaillent dans le TGV, puis dans la voiture d’un militant, en route pour le premier meeting de José Bové à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Mercredi 7 février : un autre slogan fait du leader paysan « le porte-voix des sans-voix ». « C’est trop étriqué. Le peuple qui souffre, le créneau misérabiliste, laissons-le au PC. On doit faire rêver sur une alternative », commente Villiers. C’est une grosse agence de com ­ Anatome ­ qui a travaillé sur les visuels. Bénévolement. « Si on a les 500 signatures et que Bové se présente officiellement, l’Etat débloquera 690 000 euros », espère Bavay. En attendant, c’est le système D, avec des dons issus des collectifs antilibéraux ou des 40 000 signataires du « Bovéthon » sur Internet. Pour le meeting, le maire (PCF) d’Aubagne prête l’Agora.

« A Paris, c’est le bordel, ça tire dans tous les sens ! », se plaint un proche de Bové. Un « pool » de porte-parole doit d’ailleurs se mettre en place aujourd’hui (lire encadré). « Dommage que Clémentine Autain (adjointe apparentée PCF au maire de Paris, ndlr) n’en soit pas. En duo avec José, ils auraient cassé la baraque », regrette Rémi Jean (LCR). Autain ne cache pas sa perplexité : « Le scénario avec trois bulletins de vote ­ Bové, Buffet Besancenot ­ au lieu d’un, je ne le sens pas. J’ai toujours milité pour un rassemblement plus large ». Et quid du message ? Et de Bové jugé « laborieux » par ses proches au 20 heures de TF1 le soir de sa déclaration de candidature, le 1er février ? « Le problème pour José est de passer du syndicalisme au politique, de la revendication aux propositions », note Claire Villiers. « Il faut qu’il fasse du Bové : "Moi c’est vous : j’ai résisté au libéralisme, je sais ce que c’est, on peut gagner’’ », théorise Bavay.

Objecteur. 20 heures, meeting à l’Agora d’Aubagne. Galvanisé par sa condamnation, l’après-midi, à quatre mois de prison ferme pour fauchage d’OGM, Bové fait du Bové : « Je suis heureux ce soir. Ou j’étais au bagne ou j’étais à Aubagne. » Et de dialoguer avec le philosophe Michel Onfray au téléphone : « J’aime bien que ta candidature sorte de terre. C’est important que le désir du peuple ait un nom et que ce soit le tien. Tu incarnes bien ce génie collectif issu de la Révolution française. » Dans la salle, beaucoup de profs, d’étudiants, de syndicalistes et d’associatifs. Des militants « unitaires » de la LCR et du PCF, des écologistes alternatifs. Et des babas cool ravis de découvrir un « objecteur de croissance » parmi les orateurs. « Le côté médiatique de Bové me faisait douter, explique Virginie ­ une "prof alternative". Là, je crois que les gens qui vivent dans des cabanes et dans des yourtes vont aller voter pour lui. Mais on ne se déplacera jamais pour Royal au second tour. » « Beaucoup de culs-terreux comme nous ne votaient plus. Bové, il a quelque chose d’humain que les autres n’ont plus », ajoute sa copine Sophie, cultivatrice.

Jeudi 8 février, 10 h 30, bar de la gare Saint-Charles à Marseille. « Alterorganisé ne veut pas dire désorganisé », précise José Bové en référence au meeting « joyeusement bordélique » de la veille. Le candidat se montre confiant : « Il y a une certaine lucidité au PS. Si tu fais la somme des voix à gauche, il n’y a pas le compte. Nos programmes sont incompatibles, mais on est dans le même camp. On peut agréger les abstentionnistes de 2002 et les dispersés du non à la constitution européenne. » 11 heures. Entre deux directs sur France Inter et Radio Gazelle, le candidat fait un tour dans la manif des fonctionnaires, flanqué de deux figures du PCF local : Robert Bret, sénateur des Bouches-du-Rhône et Annick Bouët, présidente du groupe municipal. « J’ose Bové », martèle Bret. « Unité avec Buffet, retrait de Bové ! », hurlent une douzaine de jeunes communistes à leur passage. « Ils sont encore plus stals que les anciens », balance le sénateur. Maurice, un retraité très ému aborde Bové : « Tu es de la famille, mais le Parti communiste c’est l’historique, il n’a pas trahi les ouvriers » , explique cet ex-ajusteur. Bové ne se risque pas à descendre dans les rangs de la CGT. Une vieille dame, à vélo sur les rails du tram, l’apostrophe : « Vous n’avez pas raison sur tout, mais sur les OGM vous protégez notre santé. »

15 heures, QG des « Marseille trop puissant », un club de supporters de l’OM « de gauche et antiracistes », précise son staff. « Le foot c’est l’opium du peuple, sauf l’OM qui crée du lien social », plaisante Bové. « Et vous mettez la pression sur les financeurs ? », demande-t-il à Ahmed, le vice-président du club. Un vrai bide. « Le repreneur, on lui laisse le bénéfice du doute. L’amour du jeu, on n’a que ça. »

Califat. 17 heures. Le candidat est plus à l’aise sur le site du futur incinérateur de Fos. « Vous êtes de vrais citoyens français face à des voyous qui polluent. S’il faut envahir le chantier, je serais avec vous, lance-t-il à 200 militants associatifs survoltés. Quand vous irez faire vos courses, laissez les emballages à la caisse ! » Cette perspective enthousiasme Raymonde, retraitée : « Il est superconvaincant. C’est la gauche de gauche qui veut défendre les gens qui ne sont pas soutenus. » « Il n’est pas candidat au califat mais pour redonner le pouvoir au peuple », dit son voisin. Bové est déjà reparti pour rencontrer des jeunes des quartiers nord. « Il est le candidat populaire », conclut Rémi Jean.

Hier, sa candidature totalisait 235 parrainages. « Le scénario pourri serait qu’il finisse avec 300 signatures et Besancenot 400. Et qu’aucun des deux ne puisse se présenter », s’inquiète un de ses proches. Ou bien que tout cela se termine « en compétition de nains de jardin à la gauche du PS », selon un militant. Bavay reste optimiste : « L’institut Louis-Harris lui donne 2 %, et la Sofres 3,5 % devant Buffet et Besancenot. Il n’y a que lui qui monte. Tant qu’il ne sera pas candidat officiel, il va plafonner. Les gens vont finir par se rendre compte qu’il est la chance de la gauche pour gagner. »



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
JE PREFERE LES MOUSTACHES DE KOBA AU PAVOT DE BOVE !
16 février 2007 - 07h53

pitoyable d’un bout à l’autre cette course au slogan, à la posture. Unité derrière Buffet est le signe du stalinisme, oser Bové celui de l’ouverture. faire ainsi de la politique autrement encourage à continuer de la faire comme avant.
Léon






14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
1 commentaire
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
2 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
7 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires
Amazon : plusieurs sites bloqués par des Gilets Jaunes et des écolos
mardi 2 - 11h06
de : nazairien
1 commentaire
Vilain Villani la suite à Grenoble chez Mandrin
lundi 1er - 23h19
de : PMO viaJYP
Collège République de Bobigny : Sud-éducation dénonce un article à charge de Libération
lundi 1er - 16h17
Accidents du travail : silence des ouvriers meurent :
lundi 1er - 08h43
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder. Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde ! Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt : Le Ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde. Bertolt Brecht
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite