Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Darfour : "Imaginez 300 personnes qui disparaissent en une seconde"

de : Bruno Lamothe
vendredi 2 mars 2007 - 13h49 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 23.4 ko

de Bruno Lamothe

Nous raillons souvent, en France, les artistes qui s’engagent. Pourtant, il arrive que ces initiatives soient heureuses et salvatrices.

Mia Farrow, ambassadrice itinérante de l’UNICEF a décrit une situation apocalyptique à la fois au Tchad et en République centrafricaine, à la frontière entre ces deux pays ainsi qu’au Darfour proprement dit.

"On a appelé cette crise la crise oubliée mais pour qu’elle soit oubliée il faudrait encore que quelqu’un s’en soit souvenu à un moment donné et je ne crois pas que ce soit le cas", a-t-elle déclaré, pour son retour d’un voyage tant dans le nord-ouest et le nord-est de la République centrafricaine que dans l’est du Tchad.

La République centrafricaine est un Etat en ruine, a-t-elle rappelé, soulignant que son président (dictateur ami de Jacques Chirac) ne maîtrise que la capitale, Bangui, "et encore", et qu’il faut compter avec de multiples acteurs : la garde présidentielle, dont de nombreux Tchadiens font partie, l’armée, quatre différents groupes rebelles et de nombreux bandits.

"Les gens que j’ai rencontré nous ont supplié de leur apporter de l’eau, de la nourriture, des soins mais par-dessus tout, une protection", a-t-elle rapporté.

"Sur la route vers Paoua (ville du nord-ouest de la République centrafricaine), nous n’avons croisé qu’une seule autre voiture. Ce n’étaient que village brûlé après village brûlé", a raconté, d’une voix tramblante, l’ambassadrice de l’UNICEF.

"Lorsque nous avons fait une pause, les gens sont sortis de la brousse : des visages de spectres, émaciés, en haillons, trop terrifiés pour retourner construire leurs villages", a-t-elle dit, "et le simple fait d’entendre un autre véhicule s’approcher les a fait fuir". "Imaginez 300 personnes qui disparaissent en une seconde", a-t-elle souligné, pour décrire la situation.

"La ville de Paoua est vide, il reste peut-être 10% de la population", a-t-elle ajouté. "Que sont devenus les autres ?" a-t-elle interrogé.

"Cette population est très fragile et pourtant de plus en plus abandonnée en raison de la situation sécuritaire", a-t-elle souligné, rappelant que les agences humanitaires sont absentes de ces régions depuis presqu’un an.

"On ne peut pas blâmer les humanitaires de ne pas être là en raison des conditions de sécurité quand le monde entier a tourné le dos", a-t-elle déclaré, assurant que l’UNICEF allait envisager dès à présent des opérations renforcées dans la région.

Dans l’est du Tchad, Mia Farrow a évoqué une très lourde présence militaire et une population là aussi "extrêmement traumatisée, qui vit entourée par ses attaquants".

Elle a par conséquent appelé la communauté internationale à déployer une force de maintien de la paix aux frontières entre les trois pays voisins, Tchad, République centrafricaine et Soudan.

L’ambassadrice itinérante a rapporté que tous les témoignages qu’elle avait pu recueillir lors de cette visite établissent clairement que "les attaques menées dans le nord-est de la République centrafricaine viennent du Soudan, sont financées par le Soudan et leurs auteurs se replient au Soudan". "soit c’est le Soudan qui est responsable, soit je ne vois pas d’alternative", a-t-elle accusé.

Laurent Fabius, de retour du Darfour, avait fait de même samedi dernier, exigeant que la France "tape du poing sur la table"

"Je suis mère et je ne voudrais pas que mes enfants soient envoyés en Iraq, mais là, ce serait tout à leur honneur d’aller défendre ces populations", a affirmé Mia Farrow, qualifiant à de nombreuses reprises les massacres dans la région de "génocide".

"C’est dur d’admettre que l’on demande au gouvernement du Soudan l’autorisation de venir chez lui pour mettre fin à des actes dont il est lui-même l’auteur", a-t-elle ajouté.

http://www.changer-le-ps.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Darfour : "Imaginez 300 personnes qui disparaissent en une seconde"
2 mars 2007 - 23h26

Un pistolet Glock dans les mains des rebelles

Un journaliste américain s’est rendu au Darfour en février 2005 pour y réaliser un reportage photos. A l’extérieur de la ville de El Geneina, dans le Darfour Occidental, il a rencontré des membres du Front Uni pour le Changement Démocratique (FUC), le principal groupe rebelle tchadien. Le chef était armé d’un pistolet flambant neuf, dont le journaliste a pris note du numéro de série : marque GLOCK, HAP 850, probablement fabriqué en 2005.

Amnesty International demande l’ouverture d’une enquête tant par la société Glock que par le Ministère autrichien du Commerce et de l’Industrie afin de déterminer comment un pistolet Glock HAP 850 est parvenu dans le camp des rebelles, malgré les contrôles à l’exportation et l’embargo. Il est primordial de connaître la provenance et l’itinéraire suivi par cette arme car d’autres armes font peut être l’objet d’exportation dans la région en dépit des embargos. Pour éviter que le commerce des armes n’alimente des catastrophes semblables à celles du Darfour, Amnesty International fait campagne pour que tous les États instaurent des contrôles beaucoup plus rigoureux sur les armes conventionnelles, avec notamment la mise en place d’un traité sur le commerce des armes, qui interdirait les exportations d’armes susceptibles de semer la terreur et la désolation.

PASSEZ A L’ACTION

Envoyez la lettre ci-dessous au Ministère Autrichien de l’Economie :

http://www.amnestyinternational.be/...

voir aussi :

http://www.amnestyinternational.be/...







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite