Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Banlieues : rétablir le pacte républicain dans les quartiers

de : Bruno Lamothe
mardi 27 novembre 2007 - 11h25 - Signaler aux modérateurs

Par Bruno LAMOTHE
(Ensemble à Gauche)

JPEG - 32.2 ko

Les émeutes de Villiers-le-Bel ramènent sur le devant la scène, les banlieues et la politique de la ville. La paix sociale et la paix civile sont atteintes.

Ces émeutes sont l’occasion de se reposer, encore une fois, les mêmes questions qu’en 2005.

 Pourquoi la voix des jeunes des quartiers populaires n’est-elle audible que lors de faits d’une exceptionnelle gravité, toujours sur un registre revendicatif et de manière (soit misérabiliste soit par des propos injurieux) toujours réductrice voire fausse ? Pourquoi ne parle-t-on jamais des banlieues et des cités dans un registre visant à saluer l’initiative, la création ou l’intégration républicaine ? Doit-on sans cesse rappeler que ces jeunes, qui s’opposent avec violence aux policiers appartiennent totalement à la société française, une société dont ils sont membres à part entière, quoi qu’on puisse en dire ?

 Quelles sont les insuffisances de la "politique de la ville", ou plutôt des politiques de la ville ? Pourquoi n’a-t-on, dans notre pays, aucun indicateur du malaise social dans nos quartiers autre que le nombre de voitures détruites ou le montant des dégâts après des émeutes ?

 Quand le gouvernement, aux responsabilités depuis six ans, va-t-il enfin se décider à refonder le pacte de solidarité nationale, pour établir une véritable intégration des banlieues dans la République, et ce à part entière ?

Quelles sont les critiques formulées à l’encontre de la politique de la ville ? Plusieurs de ses insuffisances, ou incohérences, ont été soulignées, telle l’ambiguïté des objectifs ou le fait qu’il n’existe strictement aucune visibilité précise des actions à mener. Plus grave, si cela se peut, la politique concernant les quartiers sensibles souffre d’une totale absence de continuité : chaque fois, celles mises en place par les gouvernements successifs viennet se greffer aux précédentes.

On le sait très bien, par exemple, et cette information finit par devenir une véritable tarte à la crème : les émeutiers font partie des personnes les plus fragiles : jeunes en situation d’échec scolaire ou en recherche d’emploi, bref, des jeunes exclus de la solidarité nationale.

Au fait, où en est le "plan Marshall" promis après les émeutes de novembre et décembre 2005 ? Le Sénat avait rendu un rapport demandant "un nouveau pacte de solidarité pour les quartiers", que sont ses conclusions devenues ?

Il est impératif de lever les obstacles de la rupture républicaine, de mieux travailler avec les associations et d’en asseoir l’implantation, de travailler la proximité. Mais est-ce normal que les associations aient, peu à peu, ermplacé les pouvoirs publics en matière de politique de la ville ?

Si, à Villiers-le-Bel comme ailleurs, le commissariat a été le service visé, n’est-ce pas un peu dû, quand même, au fait que partout, les services publics perdent du terrain, désertent le champ de bataille de la solidarité nationale ?

Si le public des ZUS, si ces jeunes qui manifestent avec violence sont si difficiles à aider et à calmer, c’est que certaines personnes, de plus en plus, d’ailleurs, se retrouvent exclus des critères sociaux.

Et que leur a dit le président Sarkozy et son gouvernement, depuis des mois maintenant ? Qu’il fallait "travailler plus pour gagner plus", qu’il fallait mettre en place, je cite un "plan tolérance zéro contre la glandouille" ! Formules lapidaires, caricaturales, qui ignorent la réalité d’un terrain dans lequel deux sortes de publics sont présentes : les "intégrés", qui veulent s’en sortir, sortir de ce ghetto, en suivant des cours, voire des cours d’alphabétisation ou de soutien scolaire, etc.

Et puis il y a les autres exlus, par la force des choses, des aides mises en place par le biais de la politique de la ville. Exclus d’eux-mêmes, sans doute, pour certains, mais exclus quand même.

Quoi qu’il en soit, il faut pour ces jeunes des raisons d’espérer. Des raisons de croire en l’avenir. Et cela passe, sans doute, par des dispositifs lourds et coûteux (on en revient au plan Marshall), par le dynamitage, oui, le dynamitage, de ces ghettos consrtits autours de grandes dalles de béton. Et puis il faut, surtout, leur rappeler qu’ils sont comme tout le monde, qu’ils ont le droit d’espérer, de recevoir les formations dont ils veulent, d’aller au cinéma, dans un beau lycée, à la médiathèque, au terrain de football ou de basket, etc.

Il faut que la jeunesse de ces quartiers, de ces communes, soit épaulée par l’Etat, au nom de la solidarité territoriale, et puisse se prendre en main et se responsabilise, en n’oubliant pas que la destruction du bien d’autrui et du bien collectif, n’est jamais acceptable. Que s’en prendre physiquement aux autres n’a jamais résolu aucun deuil, aucun malaise, aucun problème de fond.

http://ensemble-a-gauche.over-blog....


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite