Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

[PETITION] Cesare Battisti : L’arbre qui cache la forêt...
de : luis lera
mardi 8 septembre 2009 - 17h23 - Signaler aux modérateurs

Pétition en fin d’article

(ARTICLE RECIDIVISTE ET CULTUREL - Cet article est déja passé le 28 12 08 )

Cesare Battisti : L’arbre qui cache la forêt...

ou la contre façon Berlusconienne d’une justice à l’Italienne

« La justice italienne est entièrement faite de bavardages, de délation ... »

Francesco Cossiga ex-ministre de l ‘Intérieur, ex Président de la République Italienne ou la contrefaçon Berlusconienne d’une justice à l’italienne, contrefaçon Berlusconienne d’une justice à l’italienne,

Le paradoxe de la vérité c’est d’être aussi un mensonge pour qui ne veut pas l’entendre.Retour sur un livre de Fred Vargas « La vérité sur Cesare Battisti »( Publié chez Viviane Hamy en 2004) L’ineffable Fred Vargas s’emploie à démonter l’aspect fictif des accusations portées contre son ami, comme elle écrivain. La démonstration est sans appel. La réalité débarrassée de ce qui lui faisait écran révèle une manipulation de l’information à des fins de « basse » politique. Faux en informations, abus de complaisance par certains médias avec les pouvoirs Italiens et Français qui plaident pour l’accusation. Là où le rédactionnel suppute, charge, accuse, formule des faits sans les étayer de preuves tangibles, Fred Vargas, plaide, milite, fait la démonstration que les allégations portées contre Battisti nuisent non seulement à la vérité et par conséquent à Battisti, mais constituent « une injustice profonde pour l’homme, un affront à l’honneur de notre pays et à ses citoyens et une faute gravissime au regard de l’histoire ».

Belle ténacité pour Fred Vargas, par ce livre, elle redonne un contenu à la réalité, d’hier comme d’aujourd’hui . Elle raconte par le détail et sur des pages entières les tortures dont furent victimes les ’repentis’ : tabassage, électricité sur la verge, coups sur les testicules, brûlures de cigarettes, simulacres de liquidation dans la campagne isolée, gavage à l’eau salée, blessures remplies de sel. Pour les femmes, menaces de viol , introduction de liquides douloureux dans le vagin,et dans l’anus, torsion des seins, menaces sur les enfants. Si Amnesty international s’est exprimé contre la violation des droits humains en Italie les adversaires de Battisti taisent ces monstruosités. Hier comme aujourd’hui la propagande Berlusconienne travaille l’opinion.

Il y a des livres comme ça, on les lit et ça nous donne envie d’ouvrir grand la fenêtre et de regarder le monde droit dans les yeux. Et il y a la fuite de Battisti ,une fuite sans délit apparent puisque le délit repose surtout sur la mauvaise foi et la désinformation. C’est la cabale foncièrement politique orchestrée par les gouvernements de Chirac et de Berlusconi suivis de prés par les ministres de la justice des pays respectifs relayés par des médias sulfureux, des politiques et des intellectuels cracheurs de torts supposés libres d’allégeance ou de subordination avec les pouvoirs en place mais respectueux de l’idéologie en cours qui a été l’élément décisif de la cavale de Cesare Battisti vers le Brésil . « La cour d’appel de Paris en se déclarant favorable à mon extradition,ma condamné de fait à la prison à vie en Italie je ne pouvais pas croire que la justice française se plierait au pouvoir politique revenant sur la chose déjà jugée en 1991( en France), je ne pouvais pas croire qu’elle accepterait la contumace italienne qui ne me donne aucune possibilité de défense. »

Battisti, victime consentie mais non - consentante : quand Césaré saute le pas pour se soustraire à la médiocrité ambiante, aux coups tordus qui s’annonçaient alors.Victime offerte à l’appétit de vengeance d’une justice Italienne corrompue qui ne prête qu’aux riches, offerte à la vindicte des médias que les riches subventionnent. Avant de se "soustraire à son contrôle judiciaire" Cesare Battisti se disait prêt à rentrer en Italie s’il était assuré de bénéficier d’un procès"équitable" avec des observateurs internationaux. La supercherie de la réponse française est de taille. La colère de Perben, alors Ministre de la justice en exercice se porte sur "ceux qui prennent la défense de Césare Battisti et approuve sa fuite. En contestant les fondements du Droit Français c’est la démocratie qu’on fragilise” . Quant à Villepin, alors Premier ministre c’est" Cesare Battisti qui à trahi la confiance de la justice française". Hic...

La mauvaise réputation Cesare la doit aux rumeurs doublées des mensonges médiatiques aux ordres d’une démocratie chrétienne mafieuse qu’affectionnent les groupes d’extrême droite et qui vomit toute la gauche non - collaborationniste. Bref, écoutons la raison du poète Georges Brassens « Pas besoin d’être Jérémie, pour deviner l’sort qui m’est promis, s’ils trouv’une corde à leur goût, ils me la passeront au cou, je ne fais pourtant de tort à personne, en suivant les ch’mins qui n’mènent pas à Rome, Mais les brav’ gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux. »

Dans la République des « braves gens » ce n’est pas « la faute » qui détermine le délit. Sinon combien de contorsionnistes de la politique système :patrons, politiques nourris de subsides ou détournement de biens publics, d’abus de bien sociaux moisiraient en prisons. Si ce n’est pas « la faute » c’est quoi ? l ‘échelle de valeur selon que tu seras puissant ou misérable … On oublie trop souvent que le pouvoir politique sur fond de crise sociale comme on le vit actuellement continue à favoriser les couches sociales déjà les plus nantis. Opacité, injustice au service de ces pouvoirs économiques qui depuis des lustres s’auto affranchissent par des « non-lieux » de droit divin hérités par des siècles de passe-droits et d’ impunité.

L’ETAT de droit ne confère pas tous les droits à l’Etat. Au contraire, ses décisions sont soumises au respect du principe de légalité et au premier chef au respect des principes constitutionnels. Ainsi les personnes physiques et morales peuvent contester les décisions de la puissance publique en lui opposant les normes qu’elle a elle-même édictées.

Revenons à la justice quand on sait que pour Battisti tous s’est joué sur un honteux marchandage. Un jour à Paris en 2002 une rencontre fortuite un 11 septembre du ministre Perben et son non moins sinistre confrère Roberto Castelli fascisant comme son parti la Ligue du Nord ( à l’origine d’un site sur Internet « Anti Francia ») Le 11 septembre c’est leur façon à eux de réactiver le spectre du terrorisme. C’est ce que l’on appelle une camisole chimique dans les cerveaux de l’opinion publique afin de l’aliéner à la raison d’Etat quand elle conspire contre les libertés. Paolo Persichetti enseignant à Paris 8 enlevé manu militari le 25 août 2002 et extradé illégalement vers l’Italie pour y être emprisonné. Dans cette négociation du 11 septembre Cesare Battisti était le prochain promu à l’extradition et suivraient tous les autres camarades d’infortune italiens pour leur engagement il y a 35 ans. Et cela malgré la promesse qui 20ans auparavant leur avait garanti le statut de réfugié politique.

La République Française par la parole donnée du Président Mitterrand qui s’engageait à accueillir en France les militants révolutionnaires Italiens qui auraient déposé les armes. Ce que l’on appela la « doctrine Mitterrand » eu le mérite d’apaiser cette situation durant 20 années. Quelle sera la stratégie de notre « Berlusconi » Français d’un côté la méthode Berlusconienne « des faits incontestables des preuves irréfutables, une vérité obtenue parfois grâce à la torture sur des repentis et de l’autre l’acte de contrition d’un Président de la République italienne qui refuse que l’Etat de droit soit confondu avec le droit Canon. En effet cela mérite un éclaircissement il s’agit d’une déclaration de Francisco Cossiga en 1995 alors ministre de l’intérieur à l’époque des faits et de la répression et devenu ensuite président de la République . « La justice italienne est entièrement faite de bavardages, délation, bouffonneries ainsi que celle qu’utilisent les parquets qui se servent des repentis… Je pense présenter une proposition de loi pour changer les choses : je prends les règles de l’inquisition de Torquemada. Il y a plus de garantie que dans notre code de justice pénal d’aujourd’hui »

En voilà un qui connaît le sujet et qui a le courage de déroger à la règle « après la sainte inquisition du roi Berlusconi » et l’acharnement quasi -hystérique qui suivit en Italie contre Battisti.

C’est si simple d’user d’abus de pouvoir : on fabrique un consensus sur des allégations d’intention pour finir sur des accusations d’une justice débarrassée de préjugés. Cette fuite en avant laissera forcément des traces et ce n’est pas Sarko qui va les effacer. Lui qui rêve d’utiliser une juridiction d’exception.

Malgré les grands moyens d’une justice sur commande, aucune preuve ne confond Cesare Battisti.

Mais encore faut-il qu’il y ai un vrais jugement Cependant on ne pourra pas dire la même chose des affaires « propres » à Chirac et à Berlusconi. C’est pourtant la preuve irréfutable d’un disfonctionnement de l’Etat de droit, on peut constater aujourd’hui :les dégâts engendrés par la crise c’est en premier lieu la précarisation du monde du travail qui compte de plus en plus de chômeurs et de jeunes pour qui l’horizon est un monde fermé, avant même d’être entré dans celui çi. La jeunesse grecque a ouvert le débat , à qui le tour de prendre la parole. ?

Allons nous sombrer corps et biens (les droits acquits) dans une déconstruction conjoncturelle sous prétexte que la crise c’est avant tout dans les conquêtes des travailleurs qu’il faut chercher les origines dans ce qui fait de nous des êtres sociaux dotés d’un libre-arbitre,des droits du travail et d’un Code du Travail. Et la démocratie ? elle attend enlisée par le poids des injustices qu’avec quelques leviers on l’aide à se relever. Accusée de dormir dans de profonds placards mais paradoxalement c’est de notre sommeil qu’il s’agit, car sa vitalité dépend surtout de l’intérêt qu’on lui porte vraiment. De temps en temps on la sort pour quelques occasions ou seul, son nom suffit pour motiver les élections alors que sur le fond ses concepts liberté, égalité, fraternité sont toujours ignoré.Les élections passés, la victoire empochée, les préceptes au vide ordure. Aux portes de l’Élysée les grands patrons veillent. C’est le moment choisi par quelques prédateurs et ministres zélés pour se repaître avec nos libertés. L ‘entreprise paraît immense tant ont souffert tout ceux à qui nous les « devons. »

Quand Berlusconi rêve d’un purgatoire pour Battisti et ses amis d’injustice, c’est une façon d’absoudre ses troublantes affaires en faisant diversion avec quelques supplétifs nourris de haines anciennes qui jurent de venger tout le capital depuis les premières Jacqueries. Comme l’ à écrit Orwell « Sans cesse ils nous surveilleront et nous prépareront des mauvais coups. » Et c’est encore toi Cesare que l’on accusera, où Marina Petrella ta consoeur Italienne qu’ils ont laissé dans un état de désarrois qui a frisé la folie à deux doigts de la mort .Oui le message/ menace est passé. N’est-ce pas Bernard Kouchner qui a permit à l’ignoble Papon de sortir des griffes de la prison ? La aussi le message est passé mais tout à fait différent. C’est en définitif à une justice de classe à laquelle nous devons faire face. Deux poids et deux mesures. Les accusateurs de leur côté s’organisent avec des convictions fortes, animées par un désir de vengeance. Peut-être que pour nous la prison à vie reste une notion trop abstraite. Une certaine utopie nous a un peu éloignée de cette réalité qui pèse sur Cesare Battisti. Idem sur notre propre avenir.

On peut parfois se demander si un monde trop nourri d’informations n’est pas sujet à termes à un déficit de réalité qui le condamne à une certaine passivité ?. Aujourd’hui la parole insurgée remplace les barricades. « Mais gare à la revanche quand tous les pauvres si mettrons. » Le Tarnac c’est un premier boulet qui entrave la marche en avant de la politique « Surveiller et Punir Sarkosienne. Dont il n’y a rien attendre, sinon qu’il est urgent de la mettre hors-jeu et hors d’état de nuire si l’on veux préserver et reconquérir nos droits bafoués. J’oubliais de dire au Président Lula de casser le miroir aux alouettes et autres bling bling offert par Sarko et Berlu avant qu’il ne lui péte à la figure en rappel d’autres miroirs et gri gri qui ont aidés à la conquête des terres, des richesses puis à l’anéantissement par génocide des indiens « d’Amérique ».

Luis lera


Cesare Battisti est jugé demain au Bresil ; signer la petition ici comme au Bresil.Liberté Nous demandons aux citoyens sensibles à la justice, au Brésil et dans le monde, de signer et divulguer cette pétition pour la libération de Cesare Battisti. Lien pour déposer sa signature :

http://www.abaixoassinado.org/abaix...

Ce texte est la traduction en français de la pétition qui circule ici comme au Brésil signez, faites la signer :

O escritor e perseguido político Cesare Battisti ainda está preso no Brasil, ao arrepio da Lei e da jurisprudência, embora já em janeiro/2009 devesse ter sido libertado em função do reconhecimento de sua condição de refugiado político por parte do governo brasileiro. E a Italia continua movendo céus e terras para impor sua extradição, numa campanha que mobiliza recursos astronômicos e utiliza pressões as mais descabidas para vergar as autoridades brasileiras a seus desígnios.

Pedimos aos cidadãos com espírito de justiça, no Brasil e no mundo, que assinem e divulguem este abaixo-assinado para a libertação de Cesare Battisti.

Link para deixar sua assinatura :
http://www.abaixoassinado.org/abaix...

Traduction :

L’écrivain et ex militant politique poursuivi, Cesare Battisti, est encore détenu au Brésil, au mépris de la Loi et de la jurisprudence, bien qu’il eut dû être libéré en janvier 2009 en raison de la reconnaissance par le gouvernement brésilien de sa condition de réfugié politique. Et l’Italie continue à remuer ciel et terre pour imposer son extradition, dans une campagne où elle mobilise des ressources astronomiques et utilise des pressions disproportionnées pour amener les autorités brésiliennes à ses vues. Nous demandons aux citoyens sensibles à la justice, au Brésil et dans le monde, de signer et divulguer cette pétition pour la libération de Cesare Battisti.

Lien pour déposer sa signature :

http://www.abaixoassinado.org/abaix...



Imprimer cet article





les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
9 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite