Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le capitalisme : poison mortel
de : Michel
jeudi 30 décembre 2004 - 13h27 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

Le temps du capitalisme fini commence. Nous entrons dans une phase nouvelle de l’histoire des êtres humains. Sil peut encore exister quelques rêveurs pour croire que nous pourrions échapper à notre condition, une fois la planète pillée, polluée ou radio active...Mais le système solaire ne pourrait nous abriter, aucune étoile n’est assez proche pour accueillir l’humanité et, il faudrait des siècles à un explorateur pour dépasser notre banlieue cosmique. Encore faudrait-il disposer de l’évolution spatiale pour partir à la conquête de l’espace et l’espoir de trouver une planète viable dans l’univers pas trop lointain.

La sagesse est d’admettre que nous sommes plus ou moins définitivement assignés à résidence sur le vaisseau terre, invités comme simples passagers.

Ce constat doit nous permettre de définir avec lucidité les termes du contrat qui lie notre espèce à la terre et les rapports à élaborer avec nos semblables. Nous devons faire comprendre, du moins à ceux assez conscients et raisonnables, que seul un projet réaliste sur la façon de vivre ensemble, les uns avec les autres, est concevable pour l’ensemble et l’avenir de l’humanité.

L’humanité aujourd’hui mais surtout celle de demain. L’humanité ce n’est pas seulement les quelques milliards d’individus vivants mais la totalité des êtres présents et à venir. Cela représente jusqu’à l’explosion du soleil plusieurs milliers de milliards de personnes.

La terre est désormais un village et ses richesses une somme de ressources finie. Dans l’hypothèse et dans la mesure où le suicide collectif dû à l’inconscience et à l’égoïsme de quelques uns peut être évité, ne serait -ce que par la réduction d’un arsenal militaire capable de pulvériser notre monde plusieurs fois de suite et, dont le coût de renouvellement et d’entretien est proprement exorbitant. (Un dossier est à l’étude sur ce sujet)

Si aujourd’hui j’écris cet article, ce n’est pas en pensant au présent mais en souhaitant donner la parole aux générations futures, en sollicitant leur opinion et leur jugement, en espérant que nous léguerons un patrimoine conforme à leurs aspirations , leurs besoins. Il est temps que le bon sens l’emporte sur la folie des décideurs et de remettre notre destin collectif à sa juste place ; celle qu’il n’aurait jamais dû quitter : la multitude.

Il est nécessaire de stabiliser la population mondiale, de stabiliser et réduire l’air et l’eau que nous consommons. Notre devoir est de léguer un air et une eau le plus pur possible, dont la qualité ne peut porter préjudice à nos descendants. Le mode de vie rend le climat vulnérable, nous ne faisons qu’étendre un linceul autour de la planète bleue et condamnons d’emblée nos petits enfants à porter un suaire dans un monde cercueil.

Les conséquences des actes de certains nous dépassent , nous les cautionnons et nous sommes complices, en ce sens nous sommes tous, au même titre, des criminels. L’après nous le déluge n’est plus tolérable car nous détruisons des parties non renouvelables (20% déjà) du patrimoine dont nous sommes dépositaires.

Si nous ne sommes pas capables de nous entendre « entre nous », il n’y aura pas d’entente avec l’ensemble du règne du vivant, nous irons pour ne pas dire nous allons à grands pas vers une planète morte et sans atmosphère. L’interdépendance existe depuis l’aube des temps, elle est inévitable. Nous bousculons cet équilibre au point de remettre en cause les fondements du vaisseau terre pour la satisfaction très personnelle de quelques grands prédateurs de l’espèce humaine qui maintiennent un système économique porteurs de germes maléfiques. Nous nous mettons sur la liste des espèces en voie de disparition en remettant au lendemain des mutations criantes de réalisme.

Chacun a donc son mot à dire sur la gestion du patrimoine et l’utilisation des ressources locales, nationales, planétaires. Chacun doit considérer de son devoir d’intervenir pour empêcher le meurtre des enfants de ses petits enfants. Les conséquences de notre passivité nous dépassent et nous obligent à ôter nos œillères pour regarder la réalité en face : voulons nous devenir par procuration les assassins de notre progéniture ? Il est urgent que le bon sens du plus grand nombre prenne enfin la relève.

Le modèle capitaliste a comme principal moteur la notion de combat, de rivalité, de concurrence, de compétition, de course au profit immédiat. Songeons à ce terme « immédiat », songeons comme il sonne dangereusement pour notre pérennité. Le capitalisme est un modèle d’efficacité guerrier, c’est une arme de destruction massive à l’usage de quelques uns pour le malheur de tous. C’est une arme à éradiquer avant que son poison ne nous empreigne par delà les siècles et à jamais.

Il faut revoir notre système éducatif et ne plus considérer l’autre comme un rival mais comme un partenaire, la force comme un critère d’autorité mais comme une lâcheté, le combat comme désuet et la participation comme source de renouveau. L’autre est notre semblable pas notre ennemi comme on voudrait nous le faire croire.

Nous devons apprendre à vivre ensemble et non à nous combattre dans l’arène économique comme des gladiateurs ensanglantés, la face tournée vers le pouce baissé de nos compatriotes, avant de rendre le dernier soupir. Si l’aventure humaine se réduit à un jeu de massacre économique pour la suprématie du capital, si l’affrontement se résume entre des gagnants et des perdants, alors j’accepte de bon gré la disparition de l’espèce à laquelle j’appartiens.

Quelle antidote pouvons opposer , sinon celle millénaire, de la coopération, de l’union sacrée, même si nous sommes trop peu nombreux à le vouloir véritablement. Nous sommes là ici bas pour vivre en harmonie avec notre milieu et avec tous les êtres vivants, maillon d’une seule chaîne. Cela implique une remise en cause de notre condition et une révolution mentale, la nécessité d’un nouveau modèle d’échanges fondé sur une éco-économie, une autre croissance écologique et durable. (dont l’idée sera développée ultérieurement)

Ainsi en notre âme et conscience, à notre niveau quotidien et concentrique, agissons comme des hommes et non pas comme des agents économiques, des consommateurs, des contribuables..... Osons revendiquer la responsabilité du passé et du modèle économique. Osons induire un contre poids si minime soit il à la démesure. Osons forger une révolution tranquille dans l’esprit de notre voisin de palier et faisons-le sans tarder.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 16h36

Bonjour,
Que vois je ? Les derniers mots sont : "Quel antidote proposer ?" Face au capitalisme ? Faut t’il donc tout recommencer ?

Marx avait parfaitement trouvé l’antidote. Il a même été amélioré par ces successeurs. Mais sous prétexte que certains l’ont détourné a des fins dictatoriales, il faudrait en trouver un autre ?

Je suis assez attristé de voir que l’esprit du socialisme et de Marx ne vivent plus dans la tête de la masse des gens (mais je suis au courant). Marx n’a pas donné son avis, sa solution miracle, il a juste donné un guide fabuleux que chacun s’empresse de critiquer sans vraiment le comprendre. Pourtant, si personne n’a trouvé d’autre antidote, c’est peut-être bien que c’est du socialisme dont nous avons besoin... Ne croyez vous pas ?

Travailleurs de tous les pays, unissez vous !

Christophe PCF - JC



> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 16h54 - Posté par

Bonjour,

Justement, je trouve que l’article de Patrick Mignard répond bien à votre interrogation : Gauche archarnement...

En ce qui concerne l’idée du communisme, certe cette idéologie a bien été détournée et dévoyée de ces buts initiaux, faut -il en conclure que c’est la meilleure des antidotes... je ne sais pas et. je ne sais pas s’il faut encore se placer dans un contexte idéologique pour évoluer.

Michel


> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 17h25 - Posté par

Comment ça Christophe, toi du PCF et des JC tu oses encore faire référence à Marx quand on voit la trajectoire du PCF ?... Faudrait que tu revois un peu l’histoire de ton organsiation.

Tikal


> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 18h31 - Posté par

Je suis désolé Tikal, mais christophe comme bien d’autre peu nombreux, s’attachent à faire vivre les idées du socialisme dans le PCF, face à une direction réformiste qui a ballayé toute référence à Marx. Moi je leur dire ma chapeau

poy


> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 19h07 - Posté par

A mon tour d’être désolé mais ce genre d’attitude ne peut qu’entraîner la confusion dans les esprits. Le PCF n’est certainement pas le lieu où l’on peut parler de Marx et du changement de la société, vues les pratiques de collaboration qui sont les siennes. Je respecte parfaitement les idées de Christophe et je pense que je suis tout à fait d’accord avec lui, mais je désaprouve son obstination à vouloir faire croire que le PCF peut être l’instrument, ou un des instruments, du changement social. Agir oui, mais pas n’importe où.

Tikal


> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 20h48 - Posté par

OK, mais agir ou ???


> Le capitalisme : poison mortel
30 décembre 2004 - 22h27 - Posté par

Avant de répondre "où", il faut répondre au "comment". Quelle pratique politique à définir ? Alors on pourra définir la forme et le lieu de l’organisation dont nous avons besoin.
Quelle pratique politique ? Mise en place de structures alternatives, mise en place de nouvelles relations sociales, au niveau local et au niveau international. Ce n’est qu’en montrant, en prouvant que de nouveles relations sociales sont souhaitables et possibles que nous pourrons changer les choses. Cela, aucune organsiation ne le propose. Elles ne proposent que des élections. Faisons autrement. L’alternative au capitalisme ne peut-être qu’un autre système.

Tikal





Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre !
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite