Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
de : Elodie Cuzin
samedi 21 mai 2011 - 23h16 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

Juste avant minuit, vendredi soir, la foule dense rassemblée sur la Puerta del Sol, à Madrid, s’est tue. Dans le silence presque complet, des milliers de mains ont fait bruisser l’air lorsque les douze coups ont retenti. C’est avec ce « cri muet » qu’elles ont accueilli la « journée de réflexion » qui précède traditionnellement un scrutin en Espagne. (Voir la vidéo)


On ignorait alors encore si la police s’apprêtait à intervenir pour déloger des rassemblements devenus officiellement illégaux à cette minute même dans toute l’Espagne.

La loi électorale interdit de « faire campagne » et de « réaliser tout acte de propagande » à la veille d’une élection ainsi que de former « des groupes susceptibles de bloquer, de quelque manière que ce soit » le libre exercice du droit de vote le jour du scrutin.

Dimanche, 35 millions d’électeurs sont appelés à voter pour treize scrutins régionaux et dans plus de 8 000 municipalités. La commission électorale espagnole a tranché jeudi soir : elle n’autorise pas les rassemblements qui ont essaimé dans toute l’Espagne.

« Personne ne donne de consignes de vote ici »

Mais les policiers, retranchés cette fois dans des rues adjacentes plutôt que sur la place comme ils en avaient coutume depuis mardi, n’ont pas chargé.

Un peu plus tard, des agents ont informé certains des manifestants encore présents qu’ils participaient à une concentration illégale, mais sans plus. Les forces de sécurité ne semblent pas vouloir envenimer la situation. Vendredi, le ministre de l’Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba a d’ailleurs déclaré :

« La police ne va pas créer un problème afin d’en résoudre un autre. »

« Nous respectons la journée de réflexion », assure pour sa part Noelia, l’une des porte-parole désignée en assemblée :

« Personne ne donne de consignes de vote ici et personne ne dit non plus s’il faut voter ou pas. »

« Nous réfléchissons », ironisent plusieurs campeurs à travers des pancartes que certains ont même accroché à leur cou.

Salades de pâtes, infirmerie et potager urbain

La vie s’est organisée sur le campement, monté en plein centre touristique et commercial de Madrid.

Les lieux n’ont plus rien à voir avec les premiers jours de la « acampada » (campement).

Des mètres de bâches couvrent désormais les entrailles d’un village qui grouille d’activités : distribution de tortillas ou de salade de pâtes, services juridiques et de communication, infirmerie, atelier d’expression orale, garderie et même, maintenant, un potager urbain planté dans des plates-bandes.

Quand quelque chose vient à manquer, les organisateurs lancent un appel sur Twitter. La réponse est en générale fulgurante. « Nous avons besoin de crème solaire », suppliait vendredi @acamapadasol avant de revenir sur le fil un peu plus tard :

« N’apportez plus de crème, c’est bon. Merci ».

Samedi, la crème, les parasols et les ventilateurs font à nouveau défaut, alors que le soleil tape.

Un comité chargé du respect

En à peine quelques jours, la vie s’est extrêmement bien organisée sur la Puerta del Sol. Comme le souligne Manoplas, l’alcool est mal vu.

« Ceci est une révolution, pas un “botellón” [une fête alcoolisée en plein air, ndlr] », rappelle l’un des organisateurs à l’aide d’un haut-parleur, faisant écho aux dizaines d’affichettes accrochées un peu partout dans le camp.

« Nous ne voulons pas interdire mais si vous buvez, soyez responsables. »

Personne ne veut ici tomber dans la caricature d’un rassemblement de fêtards. « Les médias pourrait l’utiliser contre nous », rappelle les consignes.

Il existe même un comité chargé du « respect » qui nous régale de la délicieuse image de gros bras, portant l’étiquette « Respeto » sur la manche, demandant bien poliment à des petites dames de ne pas encombrer les allées, « au cas où nous devions évacuer rapidement ».

Y a-t-il une vie après le scrutin ?

Pendant que les familles en goguettes profitent, samedi, des concerts improvisés, les quartiers généraux des grands partis politiques doivent encore se demander quelle influence aura, sur le scrutin de dimanche, ce mouvement spontané d’« indignés » que personne n’attendait il y a encore une semaine, et qui s’étend maintenant aussi au monde.

Le Parti socialiste (PSOE) de José Luis Rodriguez Zapatero se préparait déjà à une défaite dans plusieurs de ses fiefs. L’explosion du mécontentement dans la rue aggravera-t-il le bilan ?

« La mobilisation va bien au-delà de ces élections », répondent invariablement les campeurs et fondateurs de la plateforme Democracia Real Ya, qui a allumé la mèche avec la manifestation du 15 mai. Tous veulent inscrire leur mouvement dans la durée.

Ce dimanche à Madrid, des assemblées seront à nouveau convoquées pour décider de l’après-élection, explique Noelia :

« Nous déciderons si nous poursuivons le mouvement, lundi. Maintenant qu’autant de gens se sont mobilisés, il est très probable que oui. »

Les commerçants du quartier attendent aussi avec impatience la délibération. Si beaucoup soutiennent les campeurs, en leur donnant notamment de la nourriture, d’autres craignent pour leur commerce. Selon la Confédération de commerce de Madrid (Cocem), certains ont essuyé 70% de baisse de leur chiffre d’affaires vendredi.

« J’en ai vu beaucoup des manifestations sur cette place, et des grosses, » témoigne, amusé, José depuis le kiosque à journaux qu’il tient depuis 35 ans sur la place.

« Mais jamais ils n’étaient restés campés comme ça aussi longtemps. » (Voir la vidéo)


http://www.rue89.com/ibere-espace/2...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 00h50

un potager urbain planté dans des plates-bandes.

 ??? En 5 jours, vous avez fait pousser quoi ????????



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 00h57

http://www.thetechnoant.info/campmap/

Et là je dis " pourquoi s’arrêter à la révolution mondiale" ?? soyons fous , allons plus loin....

LL



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 01h01

Toujours pas d’explication sur vers quoi veut tendre ce mouvement ?.....



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 07h47 - Posté par césar

je suppose que tu es dans une orga qui a un plan bien ficelé pour advenir à la réalisation d’un programme tout aussi bien ficelé


La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 10h50 - Posté par Copas

Nul ne sait où ce mouvement ira mais il est très rafraichissant, il montre un apprentissage utile de l’auto-organisation à une échelle grandissante.

Il se cherche et rien n’est écrit dans sa trajectoire, mais il exprime clairement un premier cri significatif contre la bourgeoisie et les partis qui lui sont inféodés.

Comme à Madison, dans le Wisconsin, il montre une irruption organisée et marquée de la violation de la légalité bourgeoise.

Bref, interdites, les occupations se maintiennent,...

Ce qui est toujours différent d’occupations qui ne soient pas déclarées illégales par le régime.

C’est une transgression

Le principal apprentissage politique vis à vis d’un appareil d’état bourgeois c’est quand un mouvement populaire vaste refuse d’obéir aux interdictions de l’appareil d’état.

La grande force du mouvement de masse en Egypte et en Tunisie vint au moment où les masses n’eurent plus peur des hordes et menaces de l’appareil d’état.

Par ailleurs, ce mouvement se positionne largement sur une base de classe, même si les divisions dans la classe populaire empêchent toujours une jonction entre ceci et cela.

L’appareil d’état là avec son exécutif , ses fripouilles du Parti Socialiste espagnol au services des banksters, a multiplié les agressions policières préalables mais reste là immobilisé sur ces derniers jours, interdisant sans se donner les moyens et le prix d’interdire.

Cet instant est à mettre à profit

Par ailleurs, à une autre question qui n’a pas de rapport direct, sur le fait que certains parlent de la révolution espagnole vers la révolution mondiale, je trouve également positif que certains et certaines posent à plat cette double espérance (d’une révolution espagnole vers une révolution mondiale).

Le phénomène en court est encore très limité mais il est symptomatique des tensions existant dans un nombre croissant de pays.

Nous sommes à nouveau, 50 ans après, dans une nouvelle ère des brasiers, qui se déroule dans des sociétés transfigurées par l’essor des forces productives .

Le diagnostic est inchangé et j’ai eu déjà l’opportunité de le partager juste avant la croissance du soulèvement en Tunisie, nous sommes dans une ère des brasiers, et ça indique des affrontements croissants, sans que les masses n’attendent que des partis arrivent en bons petits bataillons avec les santiags et des bandes molletières, drapeaux au vent, et catéchisme sous le bras.

Bref des mouvements populaires "y vont" sans respect des rendez-vous, par leurs chemins, contre le capitalisme, ses banquiers, et le personnel politique de paille au service des grands bourgeois.

C’est donc un cri profond, aux ambiance de Mai 68, qui se déroule, sans un contenu à "plus rouge que moi tu meurs", c’est comme ça.

La question de la détonation aux secteurs décisifs de la classe ouvrière moderne est posée maintenant pour pouvoir transformer cela en bien plus .

Rien n’est joué mais il est à nouveau démontré que ce n’est pas le potentiel qui manque mais des partis et organisations de la classe populaire capables de porter une stratégie utile qui ne soient pas extérieures ou périphériques des masses en mouvement, qui n’y vont pas pour faire une démonstration puérile prétentieuse, clivante, mais pour unifier et faire monter d’un cran au dessus la mobilisation, pour être des courants du dedans .

Pour ce qui est de la France, l’heure est à pousser les feux pour que d’abord l’omerta des télés et de la grande presse cessent sur l’Espagne, pour que soit popularisé ce qui s’y passe, et commencer à préparer la suite.

A la bastille...



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 18h01 - Posté par JBL

Merci copas !
Mes origines espagnoles remontent à la surface et je trouve comme vous que cette révolte populaire est très rafraichissante !!!! Ce cri "muet" je le souhaite tout comme vous à la Bastille !!!!





CRACK CAPITALISM - 33 thèses contre le capital
samedi 21 - 10h18
de : Ernest London
La lutte et la solidarité grandissent avec les cheminots à Puyoo comme ailleurs !
samedi 21 - 08h42
de : Sémard
"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire
CFDT et FO pas de 1er mai unitaire
vendredi 20 - 14h14
2 commentaires
Frédéric Lordon : et voilà le sens du pari du 5 mai
vendredi 20 - 11h43
4 commentaires
Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (videos et photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
1 commentaire
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
2 commentaires
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire
Ce Roi d’Espagne qui fait la leçon démocratique ! Et la République, bordel !
mardi 17 - 15h16
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Survie : il faut virer Macron par ordonnances populaires !
mardi 17 - 14h14
de : Author : Pierrick Tillet
3 commentaires
19 avril, 1er et 22 mai : printemps larvé ou explosion sociale ?
mardi 17 - 09h20
PLUS MACRON PASSE A LA TÉLÉ, MOINS IL CONVAINC
lundi 16 - 23h07
de : Luttesinvisibles
François Ruffin - On n’est pas couché 14 avril 2018 (video)
lundi 16 - 22h50
Assemblée générale - Rennes 2
lundi 16 - 21h48
Macron... non... non... non... (video)
lundi 16 - 21h44
Les mensonges sanglants de M. Macron
lundi 16 - 21h27
de : Hervé Kempf
3 commentaires
Emmanuel Macron connaît ses classiques (video)
lundi 16 - 21h20
LE 19 AVRIL, C’EST EN GRÈVE POUR REMPLIR LES RUES !
lundi 16 - 18h55
de : Info’Com-CGT
Pierre Laurent : nous pensons qu’une marche du 5 mai réussie est une marche qui additionnerait toutes les forces
lundi 16 - 15h14
de : Pierre Laurent
3 commentaires
Marie-George Buffet : 5 mai pour faire la fête à Macron, belle initiative de François Ruffin
lundi 16 - 14h21
de : Marie-George Buffet
4 commentaires
(videos et photos) Manifestation nationale inter-luttes du 14 avril à Montpellier : 2500 personnes dans les rues, centre-ville retourné, 50 interpellés, une quarantaine de gardes à vue
lundi 16 - 13h55
de : jean 1
PLUS DE 2 HEURES, TOUT CELA, POUR RIEN OU SI PEU !
lundi 16 - 12h29
de : Serge Cercelletti
1 commentaire
Olivier Faure soutient les frappes en Syrie avec Benoît Hamon !!!
lundi 16 - 11h25
3 commentaires
Université de Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (video)
lundi 16 - 09h57
de : Frédéric Dayan
Orange : Préavis de grève national pour le 19 avril 2018
lundi 16 - 09h46
de : CGT FAPT
Communiqué de l’UD CGT 44 suite à la manifestation du 14 avril
lundi 16 - 09h40
de : UD CGT 44
RÈGNE MACRON… GÉNÉRATION SACRIFIÉE !
lundi 16 - 09h31
de : Info’Com-CGT
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les hommes passent, les idées généreuses restent. Léo Ferré
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite