Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Nimes : rassemblement de soutien, samedi 3 à 17h...
samedi 3 septembre 2011 - 11h23 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

NIMES
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
SAMEDI 3 SEPTEMBRE 17 H.
DEVANT LA PREFECTURE DU GARD

Une quarantaine de Tchétchènes, dont vingt enfants, sont sans logement.

Sans-papiers, sans toît, sans travail, sans ressources… Devant les grilles de la préfecture du Gard, avenue Feuchères, le sort des familles tchétchènes, qui campent sur le trottoir depuis lundi 29 août, ressemble à un point d’interrogation. Même les associations qui les soutiennent activement, le réseau éducation sans frontière (RESF) en tête, ne se risquent à prédire l’avenir de ces étrangers dépourvus de tout droit administratif, et donc de statut.

Jusqu’à présent, la plupart étaient hébergées dans trois hôtels de la ville. En France, l’Etat prend en charge l’hébergement des demandeurs d’asile durant la période nécessaire à l’examen de leur dossier. Période qui semble, pour ces familles, avoir atteint la date limite. Lundi matin, ces Tchétchènes (au total une quarantaine de personnes dont 20 enfants) ont appris leur expulsion. Ils décident aussitôt d’installer un campement de fortune en ville. Aiza est là, avec ses quatre enfants. A ses côtés, Beligova, son mari, et leur bébé de huit mois. « Je ne comprends pas, je ne comprends pas » répète la jeune maman. Et Arbi, en France depuis 2008, qui a fait plusieurs allers-retours entre Bruxelles et Nîmes, sans trouver de solution, paraît désespéré. « J’ai quitté le territoire tchétchène depuis dix ans, je ne peux plus revenir dans mon pays ! ». Pour au moins six familles, tous les recours pour obtenir des papiers ont été épuisés. Quelle solution alors ? Le préfet du Gard, qui dit « respecter ses obligations légales », paraît inflexible. De son côté, le Conseil général a reçu les familles hier matin et leur a versé des aides financières. Une famille, dont la maman est enceinte de huit mois, a été relogée.

« Nous assistons à des situations humaines dramatiques, témoigne Luc Verschueren, l’un des membres de RESF. Ces gens-là ne veulent pas être clandestins, et en même temps, n’ont aucune possibilité d’exister. Ils ne peuvent pas retourner en Tchétchénie. Pour cela, il faudrait un état interlocuteur et il n’y en a pas ! Si le préfet avait pu les expulser avant, il l’aurait sans doute fait, mais il ne le peut pas ! »

Avenue Feuchères, alors qu’ils s’apprêtaient à passer une cinquième nuit sous toile, les Tchétchènes se disaient prêts à maintenir le camp « tout le temps qu’il faudra ».

De chaque côté, la situation semble bloquée. Et il n’est pas certain que l’Etat soit prêt à engager une marche arrière, ni à s’assouplir. Une circulaire datée du 24 mai 2011 vise à « rationaliser les dépenses en matière d’hébergement des demandeurs d’asile ». Dans le Gard où le nombre de demandeurs d’asile ne cesse d’augmenter, faut-il craindre que cette situation ne devienne courante ?

Un rassemblement de soutien est prévu demain SAMEDI 3 SEPTEMBRE A 17 H. DEVANT LA PREFECTURE DE NIMES (AVENUE FEUCHERES) .

SIGNEZ LA PETITION :
http://www.educationsansfrontieres....

VIDEO FR3 :
http://www.dailymotion.com/video/xk...

POUR RECUPERER LES PHOTOS :
http://lewebpedagogique.com/resf30/...


Lettre envoyée au Conseil Général du Gard

Le Conseil général laisse des enfants dormir dans la rue
Publié le 30 août 2011 par sudcg30 (syndicat SUD conseil général)

Nîmes, le 30 août 2011

Objet : protection de l’enfance

Mesdames, Messieurs les élus du Conseil général du Gard,

Hier, 61 personnes tchétchènes se sont vues signifier l’expulsion de leurs hébergements à Nîmes, assurés jusque là parla Croix Rouge, et se sont retrouvées à la rue. Elles sont dans des situations administratives diverses et parfois compliquées. Elles peuvent avoir déposé sans succès un dossier de demande d’asile ou elles viennent d’arriver et n’ont pas encore pu le faire, mais elles sont toutes connues des services préfectoraux. Leurs expulsions étaient planifiées.

Un campement de fortune s’est improvisé sur les trottoirs de l’avenue Feuchères, avec une vingtaine de petits enfants et une femme enceinte de 8 mois. Quelques toiles de tente ont été apportées dans l’urgence, quelques couvertures de survie et quelques baguettes de pain apportées par le Samu Social en maraude. La nuit a été froide et le sol particulièrement dur devant la Préfecture.

Aujourd’hui, 39 personnes se trouvent devant la préfecture dont 6 enfants de moins de trois ans, le plus jeune ayant 5 mois. Ils se préparent à passer une nouvelle nuit dans la rue.

Le Conseil général a accordé un hébergement pour huit jours à une famille dont la mère est enceinte de 8 mois. Que se passera-t-il pour cette famille ensuite ? Sera-t-elle à nouveau dans la rue après la naissance de l’enfant ?

Comment le Conseil général peut décider de laisser dehors les autres enfants (dont un bébé de 5 mois) ?

Considérez vous ces enfants et leurs parents avant tout comme des étrangers qu’il n’est pas nécessaire de protéger des dangers de la rue ?

Nous vous rappelons que le Conseil général a pour compétence obligatoire la protection de l’enfance et a les moyens d’exercer cette compétence en hébergeant parents et enfants dans l’urgence notamment en finançant des nuitées d’hôtel.

Nous vous demandons donc de prendre une décision politique permettant la mise en place sans délai d’un hébergement pour l’ensemble de ces familles.

Veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs les élus, nos respectueuses salutations.

http://lewebpedagogique.com/resf30/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Nimes : rassemblement de soutien, samedi 3 à 17h...
4 septembre 2011 - 21h43 - Posté par tulipedemai

Ben vous n’avez qu’à les prendre en charge, vous, les loger chez vous. La générosité avec l’argent des autres, ceux qui bossent, qui travaillent et qui ne touchent pas les aides sociales -cherchez le mot dans le dictionnaire -ne vous gêne pas trop, hein ?






HABITER CONTRE LA MÉTROPOLE
dimanche 25 - 19h04
de : Ernest London
G7 : Les opposants manifestent, (24 août 2019, Bayonne) les prétoriens protègent, la "racaille mondialiste (vidéo)
dimanche 25 - 11h39
de : nazairien
2 commentaires
La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
2 commentaires
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le silence est la plus grande persécution ; jamais les saints ne se sont tus. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite