Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le Venezuela en rupture avec le modèle néolibéral de la santé
de : Jesse Chacón
jeudi 5 avril 2012 - 23h34 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 31.8 ko

Le 23 mars dernier le journaliste colombien Juan Gosain écrivait dans El Tiempo : “Il faut le dire sans anesthésie, le système colombien de santé est mort. (..) A Bogota un désespéré est monté au dernier étage d’une clinique, menaçant de se jeter dans le vide, parce qu’il demandait depuis huit mois à Saludcoop un rendez-vous avec le médecin. Le même soir à Cartagena, le médecin de garde fut attaqué à coups de poing par un ouvrier qui attendait depuis trois jours à la réception. Il ne supportait plus le mal de tête. Il avait subi une embolie cérébrale”.

Tel est le quotidien de la population dans un pays qui depuis le début des années 90 a déstructuré le système public de santé et l’a fait migrer vers un système dont le centre de gravité se trouve dans les entreprises privées tout en démantelant le système public de cliniques et d’hôpitaux par la privatisation. Les usagers migrent vers ce système qui en plus de recevoir une partie des subventions de l’État – on subventionne les riches – reçoit l’argent issu du paiement mensuel des usagers.

Aujourd’hui, après plus de vingt ans, ce modèle est devenu une immense escroquerie pour le public, puisque les usagers « assurés » par ce système voient le secteur privé retarder ou supprimer des traitements par souci de maximiser les profits – 19.000 millions de dollars par an – et les exemples dramatiques donnés par le journaliste Juan Gosain ne font qu’illustrer cette situation.

Dans le modèle néolibéral de la gestion de la santé appliqué en profondeur à des sociétés telles que la Colombie ou le Chili, nous pouvons identifier les caractéristiques suivantes :

- Compte tenu de la déréglementation des systèmes de santé nationaux, ceux-ci relèvent désormais du droit commercial et quittent le champ de la santé comme droit humain.

- Compte tenu de la privatisation des systèmes de santé nationaux, on cesse de protéger les fabricants nationaux de médicaments.

- On approfondit la monopolisation du secteur des médicaments par des brevets monopolistiques et la propriété intellectuelle.

- Les entreprises privées créent des sociétés de soins qui capturent les ressources publiques et celles des usagers, tout en dégradant la qualité des soins.

- Sous couvert de l’argument de la décentralisation, les gouvernements nationaux transfèrent leurs responsabilités aux municipalités ou aux régions, sans tenir compte de la protection des droits exigée par les protocoles internationaux signés par les Etats-nations et qui les responsabilisent comme garants universels.

Alors que ces caractéristiques se sont aggravées dans ces sociétés jusqu’à en faire des sociétés centrées sur le marché, le Venezuela, depuis le cycle de révolution bolivarienne, reprend la construction d’une société centrée sur l’État, où l’État retrouve son rôle d’axe structurant de la société et de l’économie, sans nier le jeu contradictoire et dynamique de sa relation avec le marché et la société civile.

La lutte pour la construction d’un état social de droit fut et reste la référence capable de doter de sens les concepts politiques et la politique elle-même. Sous cet horizon la santé vit une redéfinition structurelle, car au lieu d’être vue comme une marchandise remise au capital privé, elle est récupérée comme un Droit Humain, dont la garantie et la gratuité sont responsabilités d’État.

Le Venezuela a développé progressivement son système de santé, à travers l’existence d’un immense réseau de prévention et de soins primaires : la Mission Barrio Adentro I (“Au coeur du quartier populaire I“, NdT), ce qui lui a valu la reconnaissance non seulement de la population mais aussi d’organismes internationaux tels que l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation Panaméricaine de Santé (OPS).

Cet effort fait partie de la politique de garanties de l’État, qui suit les orientations contenues dans la Constitution Bolivarienne et dans les normes internationales. Le droit à la santé est prévu dans le pacte international des droits économiques, sociaux et culturels (ONU) et plus spécifiquement dans l’observation générale numéro 14 du Comité du PIDESC. Celle-ci exprime l’obligation de remplir les critères de gratuité et d’universalité et tous les États latino-américains ont signé et ratifié ces protocoles ; cependant seuls les gouvernements d’orientation socialiste comme le vénézuélien les respectent pleinement.

Cette politique de garantie, universelle et gratuite, est représentée par une extension de la couverture des soins de santé : en juillet 2010 on comptait 6.711 centres de consultations médicaux populaires, 556 salles de rééducation, 507 Centres de Diagnostic Intégral et 30 centres de haute technologie. Aujourd’hui 81.8% de la population est soignée par le système public de santé, tandis que 18.8% se tournent vers le secteur privé.

A ces réussites s’ajoutent une augmentation du personnel médical qui se consacre aux soins primaires. Selon les chiffres du rapport mondial de la santé de l’OMS, on comptait en 1998 au Venezuela 2 médecins pour 10 mille habitants. A l’heure actuelle on en compte 19,4. Cet indicateur est important pour la comparaison avec des sociétés néolibérales comme la chilienne et la colombienne. Au Chili selon des données de l’OMS, on a 10,9 médecins pour 10 mille habitants ; en Colombie 13,5.

De son côté l’opposition vénézuélienne, en tant qu’expression du néo-libéralisme local et des recettes du Fond Monétaire International, présente un programme sous la candidature de Capriles avec la claire intention de revenir en arrière et de démonter ce rôle de garant de l’État national. Son intérêt profond est la capture du secteur de la santé comme secteur commercial, comme on peut le lire dans le programme de l’”Assemblée de l’Unité” :

- “Sera mis en place un Système Public National de Santé (SPNS) qui renforcera la fonction rectrice du Ministère.” Ils ignorent le rôle de garant et de financement du Ministère de Santé, puisqu’il ne s’occupera plus que d’établir des règles et de coordonner un système dont l’axe est constitué par le secteur privé et par les municipalités.

- “Seront garanties les ressources pour couvrir une assurance publique de santé de spectre large et universel, financé par des ressources fiscales, qui garantira à toute la population des services adéquats et de qualité“. Ce qui semble un objectif profondément noble et social. Mais l’idée de “ressources fiscaless” limite le financement du secteur à la collecte d’impôts, faisant obstacle au financement par des ressources propres venant d’entreprises publiques liées au développement national telles que PDVSA (pétrole), CANTV (téléphonie..), etc.

- “Sera transféré le réseau des établissements de soins médicaux de la Mission Barrio Adentro I et II aux États régionaux.” Ici l’intention est claire : démonter la responsabilité de l’État national, un truc déjà utilisé au Chili et en Colombie pour transférer le poids aux localités et aux régions, lesquelles sous ce poids finissent par transférer les opérations au privé.

- “Sera revu l’Accord de santé Venezuela-Cuba et sera adjoint le réseau d’établissements médicaux de Barrio Adentro I et II au Ministère du Pouvoir Populaire pour la Santé (MPPS). De la même manière seront noués des accords de coopération avec le secteur privé dans le but de contribuer à affronter la crise qui affecte le réseau des hôpitaux publics nationaux.” Quand il est dit “sera revu” , il faut lire “sera supprimé“. ce sont des affirmations contradictoires puisque dans celle qui précède on dit que les établissements doivent être transférés aux états régionaux, pour die ensuite qu’ils doivent être adjoints au Ministère de la Santé. Incohérences propres d’un empressement à réaliser le rêve exprimé à la fin du programme de “nouer des accords avec le secteur privé”, autrement dit de faire de la santé un commerce lucratif.

Les propositions de Capriles sur le thème de la santé sont une invitation à revenir au passé, à revivre la douloureuse nuit fond-monétariste, à privatiser le système de santé.

Le 7 octobre 2012 les vénézuéliens décideront s’ils continuent à construire leur système public de santé inclusive ou si recommence au contraire un processus de privatisation de la santé qui ne couvrira que celui qui peut payer.

Jesse Chacón

Director GISXXI

www.gisxxi.org

Source : http://www.gisxxi.org/articulos/venezuela-y-la-ruptura-del-modelo-neoliberal-en-salud-jesse-chacon-gisxxi/

Traduction : Thierry Deronne pour www.venezuelainfos.wordpress.com

http://venezuelainfos.wordpress.com...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le Venezuela en rupture avec le modèle néolibéral de la santé
6 avril 2012 - 06h04 - Posté par Ferenc

Voilà, tel va être le systême de santé français dans quelques années.
Sarkozy et sa clique ont entamé le processus de destruction massive de notre systême de soins.
Qu’est-ce qu’on fait ? On attend là comme des cons, ou est-ce qu’une bonne fois pour toutes nous allons faire la révolution anticapitaliste nécessaire et indispensable ?



Le Venezuela en rupture avec le modèle néolibéral de la santé
6 avril 2012 - 06h05 - Posté par Ferenc

Je visais évidemment le systême de santé colombien, cela va sans dire.






Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
2 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
3 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire; tout pouvoir est sage dès qu'il se sent jugé. Alain
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite