Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le bassin de Lacq : d’une question identitaire à un plaidoyer anticapitaliste


jeudi 24 mai 2012 - 11h00 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Une source de développement économique et social...

La découverte d’un gisement de pétrole en 1949 puis de gaz en 1951 a transformé le bassin de Lacq. L’exploitation de ces gisements a permis le développement d’un complexe industriel et le développement de la ville de Mourenx. L’activité s’est ensuite diversifiée pour devenir aujourd’hui un pôle majeur dans le domaine de la chimie fine, de la chimie « verte » et de l’énergie (1).

Les premières entreprises à gérer les activités liées à la mise en valeur par les ouvriers de ces énergies ont été les entreprises nationales Société Nationale des Pétrole d’Aquitaine puis Elf.

Dont les gérants d’aujourd’hui ont décidé seuls de sonner le glas, sans égards ni pour les travailleurs...

La privatisation de Elf en 1993 a permis à Total d’absorber l’entreprise en 1999 puis de se débarrasser de sa filiale Atochem devenue Arkéma depuis 2004. Depuis son changement de statut, l’ancienne filiale a procédé à de nombreux licenciements. Total a également annoncé l’arrêt de l’exploitation du gaz de Lacq pour fin 2013 et donc sa disparition du paysage industriel local. Cette annonce vient aggraver la destruction du tissu industriel local amorcé entre autres par le départ de Péchiney de Noguères en 1984 ou encore de Célanèse en 2009 mais aussi par la logique de rentabilité qui ont conduit Elf puis Total à supprimer 2300 emplois entre Lacq et Pau en 20 ans.

Cette situation est d’autant plus révoltante que les 25 milliards d’euros accaparés par Elf puis Total grâce à l’exploitation du sous sol béarnais n’auraient pas pu l’être sans le concours de l’Etat. C’est en effet l’Etat qui, grâce à des fonds publics, a développé les infrastructures et les recherches nécessaires à la mise en oeuvre puis au développement du projet.

Ni pour l’environnement...avec la complicité des « autorités » locales et nationales.

L’extinction du gisement de gaz naturel est programmée pour 2013. La reconversion du bassin est d’ores et déjà en marche. Total y expérimente le stockage et le captage du dioxyde de carbone sans tenir compte des risques environnementaux engagés par ce type d’expérience. Mais les libertés prises vis à vis de l’environnement ne datent pas d’aujourd’hui.

Depuis 1975, les usines situées sur la plate forme de Lacq ont l’autorisation d’injecter des eaux utilisées dans l’exploitation gazière, de la chimie du soufre et de la chimie fine dans les profondeurs du sol (site baptisé crétacé 4000). Ces eaux usées sont enfouies car, soit elles ne sont pas traitables en station d’épuration, soit leur traitement serait à l’origine d’odeurs difficilement supportables, notamment dues aux composés soufrés, qui génèreraient « des opérations de manipulation et de transport très délicates » (2). On peut rajouter à coup sûr que la « délicatesse » mentionnée dans le texte est une façon déguisée de qualifier le surcoût que représenterait la mise en œuvre de tels traitements.

Afin entre autre d’atténuer la polémique, le député des Pyrénées-Atlantiques, David Habib, a eu recours à une technique diaboliquement socialiste (3). Lors du dépôt d’un amendement destiné à exonérer le site Crétacé 4000 d’une taxe sur les activités polluantes, il a tout simplement contesté la nature des fluides injectés. "Ce n’est pas une activité polluante : c’est simplement de l’eau salée", a défendu le député lors de la discussion de son amendement, déplorant qu’aucun fleuve ne passe à proximité afin d’y diluer ces effluents.

Les associations environnementales France nature environnement (FNE) et Robin des bois contestent. Les douanes assimilent d’ailleurs les rejets – jusqu’à 1.000 m3 par jour - à des déchets industriels",

Objectif réussi pour M. Habib puisque la loi de finance 2012 permet d’exonérer effectivement le site. Le député PS avait convaincu Gilles Carrez, le rapporteur général de la commission finances de l’Assemblée Nationale, également député UMP du Val de Marne et le gouvernement représenté par la Ministre du Budget Valérie Pécresse. Les deux parties se sont encore une fois accordées pour exonérer d’impôt les exploitants, pour, soi-disant sauvegarder l’emploi... L’élu PS a avancé :"L’enjeu n’est pas médiocre : l’assujettissement à cette taxe mettra en péril 200 emplois", sollicitant au passage la solidarité nationale pour pouvoir poursuivre les activités de chimie malgré l’extinction du gisement de gaz de Lacq. Quand à Gilles Carrez, il a expliqué que "Toute taxe qui met en danger ne serait-ce qu’un emploi industriel dans notre pays doit être bannie". Si les emplois sont si importants pour eux, pourquoi alors ne pas jouer sur tous les leviers pour les préserver ?

Comment alors préserver les emplois et l’environnement ?

Concernant l’avenir du site, les dirigeants des sociétés concernées se contentent d’un discours lénifiant. Total Développement Régional prévoit cyniquement de financer des projets structurants présentés par les collectivités locales, du type pépinières d’entreprises et zones d’activités, à hauteur de... 2 millions d’euros !

« Il faut que la reconversion soit exemplaire », explique François Virely, le directeur de la Société Béarnaise des Gisements Industriels, chargée de gérer le site délaissé par Total afin d’assurer selon lui une visibilité pour les futurs investisseurs. Pourtant, la logique de démantèlement qui prévaut actuellement dans le domaine industriel en général et dans celui de l’énergie et de la chimie en particulier ne prédispose pas à l’optimisme. Ainsi, en écho à la restructuration du bassin de Lacq, nous pouvons évoquer la reprise des activités vinyliques d’Arkéma à Martigues par le groupe Klesch qui risque de s’accompagner de suppressions d’emplois et de baisses de salaire. De même, à Lacq, les restructurations prévues par Total sont des projets dont la pérennité n’a rien de prouvée.

Pour la CGT Mourenx, il est possible de poursuivre l’exploitation après 2013 mais le problème de l’épuisement des ressources et le problème environnemental que pose cette exploitation demeurent (4).

Il y a 10 ans, le financier Jaffré PDG d’Elf avait tenté de supprimer 1500 emplois dont 1000 en Béarn. 3 mois de grèves et la mobilisation de toute la région avaient eu raison de lui. Pourtant, quand le tarissement des ressources gazières s’avèrera être une réalité, il ne suffira pas de faire pression sur le porte monnaie des exploiteurs pour que l’outil de production ne soit pas démantelé et les emplois sauvegardés. La transformation de l’outil de production deviendra une nécessité et la question politique de l’organisation de cette production se posera. La réaction des syndicats montre ainsi leurs limites politiques. C’est encore plus probant lorsque certains représentants syndicaux qui exigent le maintien de l’entreprise comme une obligation parce qu’il ne saurait en être autrement, que l’avenir ne saurait s’envisager sans ses « racines » (ou ce passé désormais mythifié).

Le maintien de l’emploi dans la région doit-il se faire à n’importe quel prix ? La revendication d’un parti anticapitaliste aux ambitions écosocialistes doit-elle se calquer point par point sur celle de syndicalistes qui exigent avant tout le maintien de Total dans la région au nom de ses obligations socio-économiques et historiques ?

La vraie solution, c’est l’expropriation !

Pour permettre aux travailleurs d’orienter leurs forces de travail vers des activités socialement et écologiquement utiles, il faut extraire l’activité des contraintes de rentabilité à court et moyen termes. Ainsi, si on peut entendre les pistes de développement industriel proposées par la CGT pour réorienter la production : développement de la production de fibres de carbone, d’énergies renouvelables ou encore création de pôles de formations ; on ne peut qu’être sceptique sur le fait que Total entendra les appels à la « responsabilité » et réalisera les investissements nécessaires. De même, nous ne pourrons nous contenter d’appels à la responsabilité de Total pour qu’elle dépollue les sites d’exploitation. Pour assurer la pérennité des emplois locaux et une production la plus écologique possible, ce n’est pas à la solidarité nationale mise en avant par le député PS (David Habib) mentionné ci-dessus qu’il faut s’en remettre mais à la nationalisation sous contrôle des travailleurs de Total. Nous devons nous battre pour un véritable service public de l’énergie en rupture avec les logiques de rentabilité et de profit qui passera pour le cas qui nous préoccupe par l’expropriation du groupe Total. Le cordon ombilical mis en avant par les uns et les autres doit être rompu, mais par les travailleurs et la population eux-mêmes comme acteurs principaux de leur avenir.

http://tendanceclaire.npa.free.fr/a...

Notes

1) Pour de plus amples détails : http://www.lacqplus.asso.fr/BassinL...

2) http://www.actu-environnement.com/a...

3) Au sens moderne du terme

4) http://npa-longwy-transfrontalier.o...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le bassin de Lacq : d’une question identitaire à un plaidoyer anticapitaliste
24 mai 2012 - 18h13 - Posté par Rose Sans-Epines de Rouge Baiser

Ce n’est malheureusement pas la revendication de la CGT du groupe, ni celle du Front de Gauche local. On y préfèra planter des croix et fleurir des tombes dans le cimetière de l’Emploi en compagnie des élus PS et PC.






la police est elle raciste ?
jeudi 4 - 01h36
de : sôs Soutien ô Sans papiers
Pas de révolution sans régler la question du fantôme de l’esclavage et du colonialisme
mercredi 3 - 23h18
de : Ballast
Les références historiques sont un bien commun !
mercredi 3 - 23h10
de : Eve
Victoire des ex-Goodyear d’Amiens aux prud’hommes (video)
mercredi 3 - 22h34
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Respirer - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 3 - 21h34
de : Hdm
La France se prépare-t-elle à exfiltrer le terroriste Guaido ?
mercredi 3 - 17h29
de : joclaude
15 JUIN 2020 AU 22 JUIN 2020 : SEMAINE INTERNATIONALE D’ACTIONS POUR EXIGER LA LIBÉRATION DE GEORGES ABDALLAH !
mercredi 3 - 10h25
de : Jean Clément
polémique du jours beurette est-ce raciste ?
mardi 2 - 10h57
de : sôs
2 commentaires
communiqué de sôs Soutien ô Sans papiers :États Unis France mème combat
mardi 2 - 09h52
de : sôs
Consommez plus, travaillez plus, gagnez moins
lundi 1er - 15h19
MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
1 commentaire
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite