Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
24 mai, 20H : grand meeting à Lille avec Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video live)
vendredi 24 mai
de La France Insoumise
La France Insoumise vous donne rendez-vous ce soir à 20h sur https://bellaciao.org/fr/ pour visionner le grand meeting de Lille pour terminer cette belle campagne des européennes avant le scrutin à un tour du 26 mai ! (ENTRÉE LIBRE) Manon Aubry, tête de liste, Leila Chaibi, candidate, Anne-Sophie Pelletier, candidate et Julien Poix, candidat, seront accompagnés des députés Ugo Bernalicis, Adrien Quatennens et Jean-Luc (...)
Lire la suite, commenter l'article...

POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
de : Patrick MIGNARD
jeudi 11 octobre 2012 - 09h15 - Signaler aux modérateurs
35 commentaires

Tous les « gens de gauche », mis à part les militants godillots du Parti Socialiste et les « arrivistes écolos », complices des précédents, l’attendent. On peut même dire que toutes et tous ont voté Hollande pour ça avec, pour les uns un espoir un peu fou, pour les autres, sans se faire beaucoup d’illusions.

QU’EST-CE QU’UNE « POLITIQUE DE GAUCHE » ?

Il faut bien commencer par ça et savoir exactement de quoi on parle.

Traditionnellement et dans l’imagerie politico-populaire, une politique de droite est/serait une politique favorable aux patrons, aux actionnaires, à la finance, aux trusts industriels et serait fondée sur un conservatisme en matière de valeurs morales…

Une politique « de gauche » est/serait une politique favorable aux salariés, à la protection sociale, aux services publics et progressiste sur le plan moral…

Une politique de gauche remet-elle en question les « fondamentaux » du système capitaliste ?

Là, les difficultés commencent car « à gauche » il y a des nuances,… certaines modérées : faire du social mais en conservant le système capitaliste, d’autres, plus radicales : faire payer les riches, confisquer les grandes entreprises, enfin les « révolutionnaires » qui veulent abattre le système.

Les choses ont évolué depuis quelques décennies : ce qui domine à gauche, aujourd’hui… et même dans les « esprits de gauche » de l’opinion publique, c’est une forme de réformisme politique : On conserve l’économie de marché mais on supprime, ou on essaye de supprimer, les aspects les plus favorables aux riches, aux actionnaires, aux marchés financiers,…

Ceci est ce que l’on trouve dans le discours de gauche dominant. La réalité est en fait complètement différente.

UNE FAILLITE DE LA PENSÉE STRATÉGIQUE

Le modèle standard du changement de système était fondé depuis le 19e siècle sur la croyance que le capitalisme se développant et exploitant la classe ouvrière, celle-ci l’abattrait – et en priorité dans les pays développés. Rien de cela ne s’est produit !

La création et la faillite de l’empire soviétique a eu trois conséquences majeures :

  le « communisme » ou ce qui en tient lieu, apparaît dans un pays industriellement sous développé – ce qui est contraire au schéma standard ;
  il ne s’est jamais imposé comme régime économique, historique, dominant, et est devenu au fil des ans plus un repoussoir qu’un modèle,
  sa faillite surdétermine, dans les faits et les consciences, l’hégémonie du capitalisme.

De ce triple constat, il n’a été tiré aucune leçon. La voie était alors toute tracée pour que s’impose la vision « social démocrate » de la lutte politique et du pseudo « changement » économique… la majorité des tenants du « modèle standard » s’y ralliant.

La possibilité qu’ont eu, un temps, les salariés, d’améliorer leurs conditions de vie et de travail dans le capitalisme, les a fait opter pour une compromission entre le capital et leur travail. Dés lors un autre facteur a joué, et joue, un rôle considérable.

LE POIDS DU SYSTÈME MARCHAND

L’explosion de la pensée libérale en matière de gestion du capital a fait sauter tous les verrous qui entravaient, au bénéfice des salariés, les intérêts du capital.

L’anti interventionnisme, l’anti keynésianisme, tapis dans l’ombre du développement du capital depuis la fin de la 2e Guerre mondiale, à la faveur de la décolonisation et des difficultés du capitalisme américain, qui structurait le modèle marchand (domination du dollar), a permis une dérégulation économique source de tous les excès.

Ceci a entraîné une déliquescence du capitalisme industriel dans les bastions du capitalisme développé, affaiblissant la classe ouvrière et ses principaux instruments de lutte.

La réal politique, tant de droite que de gauche a fait sienne, comme un fait naturel, l’économie de marché, le salariat et a agi selon ses critères fondamentaux : rentabilité, compétitivité,…

Le contexte économique actuel, surdéterminé par la puissance financière d’une économie mondialisée, verrouille toute tentative de se dégager des contraintes imposées par le capital. La droite a fait sienne cette situation. La Gauche y a perdu, et y perd, son âme et sa crédibilité.

Aucune pratique politique et sociale progressiste, actuellement en vigueur, n’est capable de « mordre » sur le système capitaliste au point de le mettre en péril.

L’ILLUSION D’UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE »

Les Gauches au pouvoir gèrent le système, c’est aujourd’hui un fait indéniable,… et elles le gèrent exactement comme le ferait une Droite.

Il n’y a donc plus ce que l’on pouvait entendre comme une « politique de gauche ». Seule la magie des mots peut aider les politiciens manipulateurs à tromper et faire rêver leurs adeptes et sympathisants.

Pourtant, le mythe de la gauche rédemptrice existe encore et déplace les foules et les électeurs. Et plus la Gauche s’enfonce dans la compromission, plus jaillit une « nouvelle gauche », « une gauche radicale », une « vraie gauche »,…. qui « pourrait » reprendre le flambeau du « vrai changement ». Se recyclent dans ce mouvement des reliquats des partis révolutionnaires, ou se croyant l’être, des convertis opportunistes et des politiciens en manque de reconnaissance populaire.

Le charisme des tribuns fait fortune (électorale) devant des masses déboussolées et sans perspectives. Les discours enflammés, les déclarations tonitruantes devant des foules en transe tiennent lieu de stratégie bon marché. « On n’y croit pas trop, mais ça fait du bien de l’entendre ». Ce n’est plus de l’engagement, c’est de la thérapie.

Dans cette frange, le discours est d’autant plus radical que l’on est sûr de ne pas être obligé de faire concrètement ses preuves.

Car, au-delà des discours et des effets de tribune qu’y a-t-il ? Rien ou pas grand-chose :

  des appels au peuple, mais ça veut dire concrètement quoi ?
  des référendums, dont on sait bien que l’on ne les aura pas et que l’on a aucun moyen pour les imposer,
  des réformes radicales que l’on sait inapplicables, dans le contexte international.

Tout cela, les « responsables politiques de cette vraie gauche » n’osent pas l’avouer publiquement… Ils préfèrent rester dans le flou pour conserver leurs places de leaders, un peu comme les « écologiste » qui se sont ralliés à la social démocratie pour « occuper des places ».

Ainsi l’ « opposition radicale » fait son trou dans les institutions, occupe des sièges dans les assemblées (« pour évidemment porter la voix du peuple »), bat la campagne (électorale), s’agite dans les médias et dans la rue, mais n’a pas l’ombre de la moindre proposition stratégique à faire, pas l’ombre de la moindre analyse sérieuse.

La Droite et la Gauche gestionnaires se satisfont parfaitement de cette « opposition » qui occupe spectaculairement le terrain politique et fait rêver le bon peuple à des « lendemains qui chantent ».

Et pendant ce temps, l’extrême droite attend que le fruit pourri d’une société en décomposition tombe dans son escarcelle… Alors, comme au siècle précédent, on se rendra compte des erreurs, des manquements et viendra l’heure des regrets.

Octobre 2012 Patrick MIGNARD



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
11 octobre 2012 - 10h54

D’abord, un bémol sur ce premier passage du texte.

Quand Patrick Mignard (PM ci après) rapporte ce qu’il dit être , en somme, la "pensée faillie" :

Le modèle standard du changement de système était fondé depuis le 19e siècle sur la croyance que le capitalisme se développant et exploitant la classe ouvrière, celle-ci l’abattrait – et en priorité dans les pays développés. Rien de cela ne s’est produit !

Non. Marx et Engels n’ont pas dit cela. Ce sont les socio-démocrates (y compris staliniens) qui ont travesti Marx et Engels pour lui faire dire cela.

Ce qu’expose Le Manifeste (puis que la référence sous jacente est là) est bien plus subtil et n’a finalement aucun rapport avec ce que dit PM. J’invite à la relire et nous en reparlerons.

D’autre part, dire que même cette interprétation aurait failli c’est circonscrire le monde (et l’avancée révolutionnaire) à l’EUrope et aux USA et c’est une abominable erreur.

Voilà d’abord sur ce point.

Sur "la gauche" ?

Des années que je le dis même et je ne compte plus mes textes sur le thème "Camarades communistes, guerre à la gauche".

Même avec des "guillemets" des fleurs et tout ce qu’on voudra, "la gauche" est une escroquerie intellectuelle sans nom, dont l’usage devrait être interdit à ceux qui se réclament du communisme (les autres font ce qu’ils veulent).

"La gauche" est un fourre tout pour permettre de masquer ce qui n’est jamais qu’une collaboration de classe qui ne veut pas dire son nom et qui passe par l’union (pour diverses raisons) de certaines orgas se réclamant du communisme genre PCF avec des orgas réformistes et contre- révolutionnaires social-dém type SFIO ou PS.

sur les "raisons" de cette collaboration de classe il y a bcp à dire et à développer et je n e partage pas les propos de Pm qui de mon point de vue prend les conséquences pour les causes.

Parmi ces raisons qui ont poussé à cette re-fondation de "la gauche" moderne, je dirais, après 1871 (et pour cause...) à une refondation de cette manière, la bureaucratisation (explicable) et l’embourgeoisement rapide, de la SFIC devenue PCF. Evidemment oui la présence de l’URSS qui rapidement, oublie sa tâche et même avec Lénine devient un empire en puissance (ce que dénonce Luxembourg - qui sera travesti par l’aile gauche des communistes allemands et contre qui Lénine écrira son fameux "gauchisme..."). Le développement du K. L’arrêt, rapide, du développement de l’internationalisme etc.

Des tas de raisons objectives donc. Liées au développement des forces productives, à la division du travail dans le monde, à la décérébration des classes populaires et moyennes occidentales via la société de consommation, à l’embourgeoisement et à la bureaucratisation des anciens révolutionnaires des PC etc.. tout ceci en réalité résumé par une phrase : la lutte de classe qui traverse de tout temps les organes de la classe ouvrière au sens large (ie du prolétariat)

Que certains (dont des très intelligents et par voie de conséquence, souvent "les meilleurs d’entre nous") aient pu théoriser des "contenant" à cette mascarade qu’est la "gauche" (contenant au demeurant très vastes et qui sont très loin de se résumer à ce que PM désigne comme tradition" - la preuve une fois qu’il a dit cela il est immédiatement obligé de préciser que finalement il y a autant d’acceptions que de gauchistes ;))..

Là où je rejoins PM c’est dans sa critique de la "gauche radicale". Radical ou pas quiconque se définit comme "de gauche" aujourd’hui commet au mieux un contre sens s’il est de bonne foi (et essaie de ranimer un cadavre) et au pire une ignoble tromperie contre le camp qu’il prétend défendre s’il n’ignore pas l’état réel des choses.

A ce titre, il me semble également évident que la récente montée en puissance d’un Front "de gauche" est de ce point de vue une des plus belles entreprises contre -révolutionnaires et anticommuniste qui ait existé depuis 1978.

Bref. Pour les communistes où qu’ils soient (et assumons une fois pour toutes la relative polysémie, sur les marges, de ce terme de "communiste"), pas la peine de se voiler la face, le terme de "gauche" ne désigne qu’une étape où les révolutionnaires trament et fabriquent des alliances avec différentes forces politiques de la bourgeoisie qui ont plus ou moins une assise ouvrière.

Donc contrairement à ce que dit notre ami (je vais plaisanter un peu et prendre son propos avec un peu d’ironie même si j’ai bien compris ce qu’il a dit), une "vraie politique de gauche" est tout à fait possible, elle est d’ailleurs en train d’être une nouvelle fois commise : c’est une politique qui consiste à se réfugier derrière de prétendues valeurs ou des organisations dont on refuse de faire voler en éclat le masque, pour mieux servir le capital tout en donnant l’impression (de plus en plus vague) qu’on se préoccupe de ce que l’on appelait autrefois "la classe ouvrière".

"la gauche" c’est un consensus mou qui masque le retour des forces réactionnaires qui manipulent "la classe ouvrière" afin de préserver le Kapital.

Il n’appartient qu’aux exploités d’y mettre un terme et d’ouvrir les yeux. Pour cela le rôle des militants communistes est d’une grande importance.

Il est donc exclu de trouver de vrais révolutionnaires , des communistes, se définissant comme "de gauche". Ils savent qu’ils ne sont ni de droite ni de gauche ils sont communistes, et ils n’ont pas honte de le dire et de s’en revendiquer , "ils ne se cachent point" comme disaient Marx et Engels, point barre.

"droite/gauche", tout ça au final c’est la même volaille ,qui ne finit par servir que l es forces fascistes (sur ce point aussi je rejoins PM).

Pour lutter contre la misère et en même temps lutter contre le fascisme il faut lutter contre le capitalisme et (en plus d’accepter le côté "révolutionnariste") cela réclame d’abord et avant tout la plus grande clarté sur les concepts et les mots employés.

C’est une des grandes découvertes de Lénine et cela apparaît clairement dans son entreprise de démollition du parti social démocrate à l’époque.

C’est ce qu’a poursuivi Poulantzas dans nombre de ses ouvrages sur l’Etat

D’autre part , un communiste est forcément révolutionnaire donc, en ce sens qu’il ne peut qu’accepter une évidence : le changement se fera obligatoirement par la révolution. Celui ou celle qui veut assumer a part de construction du communisme le sait et assume aussi cette perspective. Il n’y aura pas de changement par les urnes, il n’y aura pas d’évolution en douceur.

L’évolution demandera inévitablement une révolution. Parce qu’on n’a jamais vu un possédant se déposséder de lui-même pour ceux qui ne possèdent rien et sont presque d’ailleurs eux-mêmes possédés !

Si certains veulent bien, par intérêt ou par charité, à certaine époque, balancer quelques miettes, cela s’arrête là.

Alors, faut-il comme dit PM une stratégie ? Une tactique ? Oui, mais elles n’ont pas besoin d’être très élaborées.

A force de vouloir faire "trop intelligent" , trop" visionnaire" on finit surtout par ne plus agir, on finit par devenir "chiasseux" et le temps passe et tout est toujours là.
Et la bourgeoisie gagne encore.

Il faudra détruire. Ne pas se laisser arrêter par les bonnes âmes qui disent "oui mais pour mettre quoi à la place ? On ne va pas détruire si on n’a pas un programme bien fait pour après ! on fait d’abord un bon programme et ensuite on verra..."

Évidemment ,ainsi ,c’est tentant, mais ça ne fonctionne pas. De même d’ailleurs que "la révolution" ne sera pas une fin en soi, de même qu’elle ne peut pas être programmée, qu’on ne peut pas non plus en faire un programme. Que tout ce que nous pouvons faire, c’est de "baliser" la révolte, c’est de se tenir prêts, de faire en sorte que nous soyons de plus en plus nombreux le moment venu à dire "en avant" et pas "stop, arrêtez tout"...

Et donc il ne s’agit pas non plus d’aller plus vite que la musique et les démiurges qui prétendent pouvoir créer ex nihilo une révolution sont également dans le faux.
Non ça ne marchera pas comme ça...

Mais d’ici là notre travail, toujours, c’est de déminer le terrain des contre révolutionnaires Que ceux ci soient fascistes, ou social-démocrates y compris prétendument radicaux.

Aussi, camarades communistes ( je sais bien que PM ne l’est pas et ne s’en est d’ailleurs jamais revendiqué) quoi que vous pensiez être (trotskistes, libertaires, autonomes...) faites la clarté toujours, partout, à chaque occasion : prolétaires/bourgeoisie, capital/travail, exploités/exploiteurs etc...

Mettez définitivement au panier ces termes de "droite et gauche", exprimez vous en utilisant des termes qui sont construits par et pour la lutte de classe qui se mène et démasquez les tartuffes.

Laissez les circonvolutions cérébrales sur "la droite et la gauche " ou "la révolution par les urnes" etc à ceux qui essaient de vous faire g ober qu’on peut nourrir un pitbull de chamallows. Ceux là vous emmèneront au désastre en refusant de vous armer en refusant de tirer les conséquences de leurs paroles, ceux là seront des Allende et avec eux cela se terminera comme avec le peuple chilien.

Dans la lutte contre le capitalisme in fine il n’y a pas de demi-mesure dans une telle période de crise du capital : soit on est contre soit on est pour - c’est un choix ensuite i l faut l’assumer.

Si on est contre, il faut savoir dans quoi on se jette. Pour déjà, se réunir, se rapprocher de toutes celles et tous ceux qui de près ou de loin, même avec telle nuance, se réclament ouvertement du communisme,avec toutes ces nuances , mais donc en assumant "la révolution"...

Et jeter définitivement aux orties le verbiage politicien bourgeois.

La Louve



POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
11 octobre 2012 - 17h21 - Posté par sam 82

LL c’est avec un réel plaisir que je lis ton article , qui démystifie a juste titre le mot de gauche ,qui effectivement est un mot fourre tout , tout en servant de masque a ceux qui s’en réclament pour mieux servir le capitalisme . oui tu as raison la référence a la gauche est une escroquerie intellectuelle . malheureusement la culture de la << de la gauche >> a imbibé les consciences . de ce fait la révolution culturelle fait doit faire partie elle aussi de la lutte de classe . sam 82 .


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 01h48 - Posté par jaja

Mettez définitivement au panier ces termes de "droite et gauche", exprimez vous en utilisant des termes qui sont construits par et pour la lutte de classe qui se mène et démasquez les tartuffes.

LL 100% d’accord avec ça ; essayons de ne plus utiliser leurs mots !

je dis bien essayons car nous sommes submerger par leurs mots et nous avons du mal à nous en rendre toujours compte.

le plus grave pour moi, c’est le travestissement de nos propres mots ; et quand on n’a plus de mots à mettre sur nos maux, on est mal barré.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
11 octobre 2012 - 11h12

Notre contradiction a tous :

..La crise du capitalisme est en même temps la crise de ses adversaires traditionnels. Avec la fin graduelle du travail, et donc de la valeur et de l’argent « valable » qui en résulte, toutes les oppositions qui s’y réfèrent ou qui veulent s’en emparer pour en faire un meilleur usage perdent de leur pertinence.

Il en est de même pour ceux qui veulent conquérir le pouvoir étatique pour le transformer en levier d’une transformation émancipatrice.

Pour pouvoir sortir de la société capitaliste finissante, il faut d’abord se séparer de toutes ses bases, même dans la tête. Cela est plus difficile que ce qu’on peut croire, même si la conscience de l’urgence de cette tâche semble plus répandue aujourd’hui qu’il y a quinze ans.

Tous les membres des sociétés actuelles ont grandi et vécu dans des conditions où presque chaque élément de la vie assume une forme marchande et où l’on obtient ce qu’on cherche à travers l’argent gagné par le moyen du travail (le sien ou celui des autres ; du travail présent ou passé). L’idée de disposer d’une grande quantité d’argent est alors évidemment agréable, comme celle de voir les pouvoirs publics mieux utiliser leurs fonds.

En revanche, devoir affronter une dévalorisation généralisée de l’argent et du travail peut donner le vertige et faire peur.

Cependant, c’est à partir du constat de cette nouvelle situation créée par la crise qu’on peut commencer à imaginer une société postcapitaliste qui ne se réduise pas à être une autre version de ce que nous connaissons déjà.

Mardi 9 octobre 2012
« Changer de cheval », par Anselm Jappe

http://palim-psao.over-blog.fr/arti... 



POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
11 octobre 2012 - 11h17 - Posté par

Avec la fin graduelle du travail, et donc de la valeur et de l’argent « valable » qui en résulte, toutes les oppositions qui s’y réfèrent ou qui veulent s’en emparer pour en faire un meilleur usage perdent de leur pertinence.

 ??? voilà qui s’appelle encore une fois voir les choses par leur nombril, par le petit bout de la lorgnette !

J’aimerais savoir ce qui te permet de parler de "fin du travail" et de fin de la valeur et de l’argent ??????


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
11 octobre 2012 - 12h49 - Posté par A.C

je partage quasiment à 100 pour cent ton rappel à quelques fondamentaux qui devraient conduire tout révolutionnaire conséquent à jeter à la poubelle ces expressions retros et d’enfumage comme "GAUCHE" !!

MIGNARD est excusable,car il manie la " décroissance"sans cesse, qui l’aide à nous servir ici sa soupe indigeste que, relaie LGS,

Bruno Gollnish (de berger allemand) le trouve sympa au point de curieusement(? ?) le citer dans son blog le 14 Février dernier !!

Patrick Mignard sur le blog Cent papiers souligne que « la Grèce en est à son septième plan d’austérité et de liquidation des services publics, alors que les six précédents ont fait la preuve de leur parfaite inefficacité,… aux conséquences sociales dévastatrices. »

Mignard ne peut certes pas empêcher les fachos de s’en servir comme"idiot utile"

moi, si un jour je suis cité par Marine, appelez vite "SOS vieux CON." pour qu’on me"pique"....

Personnellement, P.M, je le"snobe" depuis que j’ai compris que l’antimarxisme tétu conduit sur des chemins tortueux et parfois embourbés....

A.C


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 01h54 - Posté par jaja

AC, je vous ai connu plus inspiré

vous avez toutes qualités pour démonter les arguments de PM

ce rappel sur Gollnish citant PM, me laisse un drôle de gout dans la gorge.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 08h59 - Posté par A.C

Cher Ami,

Rincez vous au Pomerol 75

Cordialement votre,

Alain Spiré ,

...........................les jours "paires" (de.....C)
mais qui ne partage pas certains ..."des croissants ", prisés par les merdes puantes de l’extrême-droite.

NB :

Attendons ce que les amis de MIGNARD disent, comme aurait persiflé mon pâtissier


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 11h06 - Posté par jaja

laisser sous entendre que PM est pas clair car l’extrème droite le cite

c’est du même accabit que ceux qui nous mettent dans le même camp que le fn parce que nous sommes contre les traités européens ........


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 12h06 - Posté par A.C

Arrête stp..Tu me gonfles !

Je cite ce que je veux et j’emmerde tranquillement ceux que mes citations dérangent.

elles sont vérifiables, point barre !

t’es avocat de MIGNARD ?
Il ne "poste" que ses articles ?
I
On est pas assez"intellos" pour qu’il daigne débattre avec des cons comme nous ?
(je parle pas de toi, JAJA..)

il a pas un ordi.,l’universitaire ?

L’aurait il jeté au nom de la décroissance ?

LGS,Gollnnish, avec du Mignard...

VTAI ou FAUX ?

moi ça me dérange, c’est mon droit.

Alors basta !

A.C.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 12h51 - Posté par Collectif Bellaciao

Pas seulement Gollnisch (l’ami de Soral et Dieudonné) mais la même référence voir "compliment" a été reprise directement par des site du FN comme celui du "Midi Pyrénées", "d’Info Nationaliste" et plein d’autres site du même gendre...

PS : Alain, pour ne pas avoir d’ambiguïté, tu écrit "LGS", qu’on doit lire dans ces trois lettres ??


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 14h51 - Posté par A.C

LGS c’est Le Grand soir.

Qui est héla devenu "petit" en se faisant le relais de variantes du"rouge-brun"..
C’est parce qu’il ya des trucs comme LGS que les GOLLNNISCH peuvent "connaitre" les MIGNARD.les fréquenter fut ce par média interposé !

Dire cela ne renvoie pas tous ceux qui écrivent sur LGS dans le camp des fafs.
Ceci précisé, moi je suis certain, comme sur le site deMélanchon, que j’ai pas intérêt demander la publication d’un papier.. !

 :))

Voili, voilà.

A.C


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 12h39 - Posté par Collectif Bellaciao

"jaja" tu peux nous informer ou l’extrême droite il nous cite (en positif), nous de Bellaciao ????

Bizarre on cherche on trouve... des citation pour nous casser et nous menacer...

Et oui la différence de traitement est bien instructive...

Collectif Bellaciao


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 10h41 - Posté par Gérard de Bordeaux

Je ne prendrai pas ici la défense de P.M qui sait se défendre lui-même quand il le veut. Par contre je suis scandalisé par certains commentaires, en particulier ceux de A.C qui tiennent plus de la haine et de l’invective que de l’argumentation. Tes propos, A.C, et apparemment je ne suis pas le seul à le ressentir sont écoeurants, pleins de sous entendus et de jeux de mots plus qu’ambiguës… sans plus de commentaires.

Quant à la Louve, je te trouve bien sure de toi sur les interprétations de textes, le Manifeste Communiste de 1848 en particulier, que manifestement tu considères comme « sacrés ». Je sais que d’un texte on peut lui faire dire tout et son contraire… Sache que ta lecture n’est que la tienne, mais que la réalité,elle, nous est commune à toutes et tous. Toutes les expériences dites « communistes » ou « socialistes » ont échoué,… et aucune ne s’est réalisé dans un pays industriel développé comme le prévoit le « Manifeste ». Si Marx a dit des choses intelligentes et justes, il a aussi dit, et fait des prédictions, qui ne se sont pas réalisées. Tu as beau tourner le texte dans tous les sens, la réalité est celle-là. Attention de ne pas vouloir faire « coller » cette réalité au texte,… ce qu’il me semble tu as une grande tendance à faire.

Quand à la remise de la médaille de « communiste » que tu as apparemment le désir d’accorder à celle ou celui qui a les mêmes interprétations et analyses que toi, je te laisse à cette attitude dérisoire qui me rappelle des années plus sombres… durant lesquelles on faisait la part entre les fidèles et les hérétiques.

Enfin, quant il est dit que "PM découvre des choses que tout le monde sait", je trouve cette remarque bien optimiste. Il suffit de voir la merde dans laquelle on est, la passivité du peuple, son manque d’imagination et son suivisme vis à vis des politiciens pour se rendre compte que ce que dit PM n’est pas aussi évident que ça pour le plus grand nombre.

De façon générale, P.M dérange, il pousse les analyses au-delà de ce qui est acceptable pour beaucoup,… mais je ne pense pas que ce soit en restant dans le cadre sécurisant des analyses obsolètes et périmées que nous aurons des chances d’en sortir.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 12h16 - Posté par A.C

Par contre je suis scandalisé par certains commentaires, en particulier ceux de A.C qui tiennent plus de la haine et de l’invective que de l’argumentation. Tes propos, A.C, et apparemment je ne suis pas le seul à le ressentir sont écoeurants, pleins de sous entendus et de jeux de mots plus qu’ambiguës… sans plus de commentaires

 :))
Gérard de BORDEAUX...,va voir ma réponse à JAJA..
comme je te mets dans le même sac, zappe moi, bonhomme.., zappe moi et bonjour chez toi..

A.C

Des gérard de Bordeaux, des lulu 33, des NPA Bruges , bref les quatre ou cinq porte flingues de deux apparatchiks de la Fdé PCF33 qui ne digèrent pas mon franc parler...vous fatiguez pas trop. !!

je vous repère tant la haine pue !

Ya du Congrès àb idouiller, vous mélez pas trop de POLITIQUE, de COMMUNISME, de MANIFESTE..


Si vous vous voulez e casser les C..es, pas ici je suis reçu avec patience, par des AMI
S.

,
Anonymement comme d’hab venez vous faire bannir chez moi., mickeys !

 :))

http://sanseprendrelechou.forumacti...


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 18h33 - Posté par

Ah ça y est on a sorti les clébards :-D

Quant à la Louve, je te trouve bien sure de toi sur les interprétations de textes, le Manifeste Communiste de 1848 en particulier, que manifestement tu considères comme « sacrés ».

Ca commence très habituellement avec le gros mensonge et le gros pipeau pour essayer de discréditer l’opposant.

Je n’ai jamais dit que Le Manifeste était sacré et j’ai LE DROIT de donner un avis différent sur ce texte que celui de MIGNARD , (surtout "chez moi"), ok mon pote ? Après la discussion est ouverte si P. Mignard veut débattre avec moi du Manifeste qu’il vienne ne le faire ici il l’a déjà fait par le passé il sait qu’il peut.

Je sais que d’un texte on peut lui faire dire tout et son contraire…

non .

Tu sais, avec des sorties pareilles, tu vas avoir du mal à cacher que tu es un ex stalinien repenti qui s’est reconverti dans l’anarco-décroissantisme tendance natio ...

Sache que ta lecture n’est que la tienne, mais que la réalité,elle, nous est commune à toutes et tous.

Le bouffon qui pense que quand un communiste lit , il est tout seul.... Mais non mon pote, quand un communiste lit " Le Manifeste", il le lit avec Lénine, avec Luxemburg, avec Luckacs...et même avec Copas ou avec Chancogne !!

Toutes les expériences dites « communistes » ou « socialistes » ont échoué,…

OUI.
Et alors ? !
L’humanité n’avance que par essai qu i échouent et qui sont recommencés ! C’est l’histoire du Kapitalisme ça !

et aucune ne s’est réalisé dans un pays industriel développé comme le prévoit le « Manifeste ».

Mais putain et c’est MOI qui parle de textes sacrés et de prévisions ? Mais trouve moi l’endroit où Marx (que tu dois confondre avec Ménie Grégoire ou Madame Soleil) fait des prévisions du style "la révolution va commencer en allemagne le 10 octobre 2012 à 14 heures" ??!!!!

Si Marx a dit des choses intelligentes et justes, il a aussi dit, et fait des prédictions, qui ne se sont pas réalisées. Tu as beau tourner le texte dans tous les sens, la réalité est celle-là. Attention de ne pas vouloir faire « coller » cette réalité au texte,… ce qu’il me semble tu as une grande tendance à faire.

Garde pour toi l’appréciation "de mes tendances" tu veux surtout pour dire de telles bêtises.

Quand à la remise de la médaille de « communiste » que tu as apparemment le désir d’accorder à celle ou celui qui a les mêmes interprétations et analyses que toi, je te laisse à cette attitude dérisoire qui me rappelle des années plus sombres… durant lesquelles on faisait la part entre les fidèles et les hérétiques.

Encore un gros délire de gros mytho.

Moi je dis juste que celles et ceux qui ont encore les COUILLES de se revendiquer COMMUNISTES (et donc révolutionnaire)s se rassemblent, et vite, malgré leurs divergences, c’est à dire exactement l’inverse de ce que toi tu dis !!!

Mignard n’est pas communiste et ne l’a jamais revendiqué. C’est u nanti marxiste et un anti communiste revendiqué. Tu veux faire de le ui un communiste. ? Il ne va pas être d’accord !! LoL

De façon générale, P.M dérange, il pousse les analyses au-delà de ce qui est acceptable pour beaucoup,… mais je ne pense pas que ce soit en restant dans le cadre sécurisant des analyses obsolètes et périmées que nous aurons des chances d’en sortir.

Mais arrête ton char Ben Hur, PM , ne dérange rien ni personne car il fait un boulot que l’immense majorité des soutiens du capitalisme apprécie c’est à dire de l’anticommunisme. Au demeurant ,sa pensée n’a rien de si exceptionnelle qu’il dérange qui que ce soit.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 18h53 - Posté par Roberto Ferrario

et apparemment je ne suis pas le seul à le ressentir sont écoeurants

Tiens justement, "Gérard de Bordeaux" "balance" les noms des tes pots du LGS... tu pense que on a pas compris.... pffff

PS : Gérard (maître de conférences retraité)... pfffffffffff


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 00h29 - Posté par Roberto Ferrario

La crise du capitalisme est en même temps la crise de ses adversaires traditionnels. Avec la fin graduelle du travail, et donc de la valeur et de l’argent « valable » qui en résulte, toutes les oppositions qui s’y réfèrent ou qui veulent s’en emparer pour en faire un meilleur usage perdent de leur pertinence.

Tiens une petite question...

Qui aujourd’hui dans cet société, pour vivre, peux ne pas travaille et ne pas considérer "la valeur de l’argent" ?????

A part un rentier et un capitaliste...

Mais qui est cet bouffon qui a poste cet commentaire, tiens on a de visite des membres de l’UMP ???


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 08h50 - Posté par

Voilà ce qui arrive quand on ne présente qu’un extrait et que personne ne se soucie de lire l’ensemble du texte d’Anselme Jappe où on trouve avant l’extrait cité :

Mais c’est surtout dans l’adoration du travail-fétiche que le capitalisme et ses adversaires présumés démontrent leur appartenance en vérité au même univers. Sauf quelques exceptions timides et souvent incohérentes, presque personne ne peut s’imaginer une société qui ne soit plus basée sur la nécessité de vendre sa force de travail pour pouvoir vivre – même si l’on ne trouve plus nulle part d’acquéreurs. Les technologies ont remplacé le travail humain à un tel degré, dans tous les secteurs, et dans le monde entier, que le travail a perdu son rôle de force productive principale. Cependant, la production capitaliste n’a pas pour but la richesse concrète, mais l’accumulation de valeur – qui ne se crée qu’avec l’utilisation de la force de travail et qui, avec le surtravail, engendre la survaleur. Et ce n’est pas n’importe quel travail qui crée de la valeur, mais seulement celui qui reproduit le capital investi selon les standards de la productivité mondiale. Voilà pourquoi même des millions de nouveaux travailleurs en Chine ne permettent pas à l’accumulation capitaliste exsangue de se ranimer. Les profits encore obtenus par quelques acteurs économiques, notamment dans le domaine de la finance, ne démontrent nullement que le capitalisme, dans son ensemble, soit en bonne santé.

Pour le dire très brièvement, le problème principal aujourd’hui n’est plus seulement l’exploitation du travail (même si elle existe, et plus qu’avant), mais le fait que des couches de plus en plus larges de populations ont été rendues « superflues » par une production qui se passe de la force de travail humaine. Il est ridicule d’imaginer pouvoir donner du « travail » à tous les « superflus ». Il faudrait plutôt commencer à imaginer une société qui n’utilise pas son potentiel productif pour satisfaire la quête d’un être fantomatique et fétichiste comme la « valeur marchande », mais qui se sert de ce potentiel pour satisfaire les besoins humains.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 10h25 - Posté par Roberto Ferrario

Écoute "Pil" (si tu signe c’est plus sympa..) la declaration de Jappe est lapidaire et important, "le travaille est proche de la fin, l’argent et toute référence perde d’importance...."

Et la tu me sort une autre "merde" comme a l’église : "tu doit lire entièrement l’évangile et la bible trois fois par jour pour comprendre le message...."

Et bien que je trouve dans ton "nouveau" extrait... un autre bel phrase, entre autres :

"Les technologies ont remplacé le travail humain à un tel degré, dans tous les secteurs, et dans le monde entier, que le travail a perdu son rôle de force productive principale."

Mais tu peux me communique l’adresse ou Jappe fume la "moquette", parce que doit vraiment être bonne pour raconter ces type des conneries...

A bon dans le monde entier ?????????????

Je doit comprendre que les ouvriers avec le quel je me suis fait gazer mardi a Paris, sont que le résultat des hallucinations provoque par cet "moquette" ????

En réalité en France n’existe plus la "classe ouvrière"... (mais se ne pas une vision de la bourgeoisie ????)

Mais la je suis certainement trop "local".... et bien je essaie d’être plus "globale"....

Les "fourmis" qui sont entrain de creuser des montagnes en Afrique et dans autres part du monde pour essaie de trouver de l’or sont affectivement bourre de technologies, une pioche, une pèle et de l’arsenic...

Les "fourmis" dans les hangars de confection de vêtements en Asie, pas chauffe, bien sur bourre de technologies...

La liste est ÉNORME....

Le monde est rempli que par des populations qui non plus besoin de travailler et ne sont plus oblige par les capitalistes et par "nécessité de vendre sa force de travail pour pouvoir vivre"

Mais oui bien sur, tous le monde sur cet terre vive comme chez nous (dans les pays dit occidentaux) dans l’opulence, entoure par "la technologie" qui nous évite de travaille et pouvoir envoyer a chier les vieux capitalistes, syndicalistes et cocos rangare, vestige de un monde rétrograde... vive l’individualisme ffffffff

Oui chez "nous" n’existe plus le travaille manuel tous est remplace par les machines, plus besoin de travaille, plus besoin d’avoir de l’argent, donc....

MAINTENANT ON VA IMPOSER A TOUS LE RESTE DES HABITANTS DE NOTRE PLANÈTE, et bien sur a nous même..., LA DÉCROISSANCE...

On arrête de travaille, et d’avoir du fric, nous on a tous compris :"mais on est pas chez Free avec un vulgaire PC... pas asse technologique, on préfère Apple..." "nous" on a compris que : " l’adoration du travail-fétiche que le capitalisme et ses adversaires présumés démontrent leur appartenance en vérité au même univers"

"Nous" on a tous compris... ce fini la lutte de classe, ce fini le travaille, ce fini l’argent...

Et qui un vrai typique discours de bourgeois bourre de fric qui effectivement ne travaille pas et n’a pas besoin...et en particulier ne veux pas travailler et donc nous sort la "décroissance, pour continuer a se gratter le ventre, a se masturber et ne pas se "emmerder" a organiser des luttes, et qui prétend de "mériter" un "salaire minimum garanti"... bien sur a vie pour rient foutre et en fin des choses pour rient changer.... (en particulier pour ça propre individuel et personnel situation de vie...) pffffffffff


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 10h29 - Posté par La Louve

hé hé hé :-D oui oui moi aussi j’en veux de la moquette de Jappe :-D

il s’en passe des trucs dans leur tête à ces gens...


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 12h39 - Posté par A.C

Roberto, fais gaffe !

tes origines italiennees te font tout confondre
y a les décroissants et ceux dont le mécontentement va croissant evtquise "cherchent"pour que les bourges serrent les"miches" avant qu’on leur balancevquelques"petitspains" dans la gueulel !

toi , tu flingues avec ton dogmatisme habituel !

Attention à toi,
Ya jaja qui va te dire :

je vous ai connu plus inspiré

vous avez toutes qualités pour démonter les arguments de PM

 :)))))

Amitiés

A.C

Cadeau, même si c’est pas aussi beau qu’en catalan !!
Mais c’est comme au FOOT..Le calcio n’est pas la liga !!

http://www.youtube.com/watch?v=qm9a...


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
26 octobre 2012 - 17h52 - Posté par JY

Tu as tout a fait raison, Roberto, c’est nier la réalité que prétendre que tout est fini et que l’exploitation de l’Homme par l’homme est "terminée." Ce style de réflexion nourrit les pondeurs d’idées du PS comme "Terra Nova", les intérêts de la Bourgeoisie sont bien gardés : on espère désarmer idéologiquement et politiquement la Classe Ouvrière et le prolétariat, et ça marche : aujourd’hui être ouvrier n’est plus porteur et pour la petite bourgeoisie (dernier rempart de protection de la grande) c’est même une faute.
Cela explique un peu la persistance de la force à la fois virtuelle et totalitaire du modèle américain, très largement répandu jusqu’à la nausée par "nos" intellectuels et philosophes appointés, dans nos contrées dominées par cet impérialisme en déclin.
Quand à Marx, on apprenait autrefois qu’il pensait que la Révolution devait se produire d’abord en Angleterre, du fait du formidablement développement des forces productives, avec un prolétariat puissant et organisé.C’était peut être sans compter sur l’intégration, la corruption, le réformisme de nombreux cadres du mouvement ouvrier britannique.
La révolution d’Octobre 17 en Russie ne répondait pas à ces critères, d’où son radicalisme, comparable à celui notre grande Révolution de 1791 après 1000 ans de féodalisme. Pardonnez cette digression simpliste, car en plus je ne connais pas tous les "contributeurs" plus ou moins déguisés qui interviennent dans ce débat.


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 01h42 - Posté par jaja

juste une remarque :

les partis islamiques se sont implantés en étant au côté du peuple ; en faisant oeuvre sociale
les nazis grecs sont en train de faire pareillement

ces 2 exemples sur l’attitude des réactionnaires devrait faire réfléchir

où est la solidarité concrète des militants du mouvement de l’émancipation sociale ?

il ne s’agit pas de se transformer en dame patronesse mais de reconsidérer que la logorhée militante ne parle plus ; mais a t elle un jour parlé ? :

historiquement est ce que ce sont les théories politiques aux peuples qui ont emporté l’adhésion des peuples ou les actions concrètes , ou un mélange des deux ?



POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 02h07 - Posté par Luis

Les deux : développer la solidarité, la résistance, par tous les moyens, dans une crise qui s’annonce terrible, et rassembler pour la seul alternative : abattre la dictature du capital.
Concenant les fascistes : toujours rappeler qu’ils sont toujours le recours de cette dictature !


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 15h00 - Posté par richard PALAO

P. MIGNARD vient de découvrir ce que beaucoup de monde savait déja : une "vraie politique de gauche " est impossible si on ne change pas de système !!!

la contribution de LA LOUVE me semble suffisamment exaustive pour ne pas en rajouter , un petit commentaire toutefois ; si le FDG et son programme est en effet une véritable escroquerie morale et politique , je pense qu’il faut faire un distingo entre ceux qui ont accordé près de 12% de suffrage à ce parti , et les dirigeants et la plupart des militants cocus consentants de ce parti .

Je crois qu’une partie non-négligeable des électeurs du FDG ont en toute bonne foi cru voter pour un parti qui apportait des solutions plus radicales que le PS et notemment proposait de s’en prendre avec plus de vigueur au grand capital .

Ces électeurs ne sont pas des électeurs perdus pour le communisme , ils ont tout simplement mis plus de temps à comprendre que d’autres , que la sociale-démocratie n’appliquera jamais une " vraie politique de gauche " et il leur faudra certainement encore du temps pour faire la différence entre ce que jusqu’à ce jour on appelle" politique de gauche" ( une politique , un peu plus favorable auX travailleurS mais qui laisse le pouvoir au capital) et le communisme .

En conséquence , tout à fait d ’accord pour appeler communisme , tout ce qui est en rapport avec le communisme afin de participer à faire la clarté dans Des esprits encore troublés par des decennies de mensonge de droite et de "gauche" .


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 16h13 - Posté par La Louve

(Bon allez richard, t’as voté FdG, c’est pas graaaaaave ;) hi hi hi

A + LL)


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 18h55 - Posté par richard PALAO

OUI HI HI HI J AI VOTE FDG : Fort Fort Degouté de la Gauche avec un doigt d’honneur

amicalement


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 17h02 - Posté par A.C

je pense qu’il faut faire un distingo entre ceux qui ont accordé près de 12% de suffrage à ce parti , et les dirigeants et la plupart des militants cocus consentants de ce parti .

sans ricaner"méchamment"... conne unelouve..je mettraisun bémol à ton "distingo"
Quand je dis"bémol" c’est pour éviter d’écrire que je veux te changer ta partition !!!

 :)

Il faur rassembler sur une visée communiste, tous ceux qui sont indispensables pour unrapport de forces en notre faveur, face aux crimes contre l’humanité que le capitalisme est "obligé" de poursuivre en les rendant encore plus terribles.

Ce rassemblement doit se faire sans trop chercher à savoir qui a cru bon ou pas de se servir des urnes de 2012, ni dutype de bulletin choisi

Plus que jamais, lesmilitants révolutionnaires sont ceux qui savent lever le poing ..et tendre la main.
Fidèle à cette réflexion du CHE que je ressers souvent

Si tu trembles d’indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades.

Ne perdons pas trop de temps pour savoir qui est le plus"cocu", de l’adhérent PC qui a pu croire qu’un score important du FDG raviverait le rouge deson Parti , ou du communiste non encarté qui a voté pour lemêmeFDG, tout aussi animé d’un inconscient besoin defaire contrepoids au PS dominateur..

Pour faire encore plus provo : je me sens plus proche de tel prolo désespéré qui confond isoloir et dégueloir, en se servant d’un bulletin LEPEN pour hurler sa rage que de tel guignol de la "direction "fédérale du P."C".F qui m’embrasse dans les manifs en me disant (doucement si un "autre chef" est à portée d’écoute) :

"Alain, t’as pas tort sur tout , je te lis sur B.C Mais regarde ou "on "en est , faut être lucide, tout n’est pas possible, etc etc"

Celui là, est deGôôche et je ne me gène pas pourlui dire que, s’il persiste, c’est sans lui et CONTRE lui, que nous allons construire le Communisme..

Pour le reste, "cocus " ou "tacticiens anti-PS", les travailleurs,"petites gens" , ceux qui ont voté FDG ., cela relève presque de l’"irrationnel"

Un peu comme la discussion que je m’épargne avec celui qui part à Lourdes tétraplégique, ..en se disant, que, peut-être , un miracle pourra le sauver..voire, au moins remplacer ses vieux pneus du fauteuil roulant..

Cordialement.

A.C


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 19h13 - Posté par richard PALAO

ALAIN tu aurais pu t ’épargner une réponse car je ne vois pas en quoi ma contribution est en contradiction avec la tienne et surtout avec celle que tu as écris il a quelque jours ou tu reconnaissais que nous ( que tu , que je, ) avons trop souvent rejeté ou critiqué parfois durement ceux qui ne sont pas d accord i avec nous sur tout mais qui se trouve du même coté que nous, avec leurs différences , qui dans la discussion et la confrontation loyale pourraiENT s ’estomper voir disparaitre .

je ne confond donc pas les dirigeants du PCF DU FDG et leurs militant cocus à l insu de leur plein gré avec ceux qui ont voté FDG , qui ont cru émettre un vote radical plus efficace que s ils avaient voté POUTOU .

je ne crois pas que nous pourrons construire un grand parti révolutionnaire qu avec ceux qui sont cent pour cent d ’accord avec nous , certes ce rassemblement doit se faire sur une visée communiste , mais je ne fais pas une croix comme tu sembles le faire sur ceux qui ont voté FDG , je ne crois ps qu’il soit perdu pour le communisme , pas plus que je l’étais lorsque j’étais adhérent du PCF
FRATERNELLEMENT


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
12 octobre 2012 - 19h28 - Posté par

mais je ne fais pas une croix comme tu sembles le faire sur ceux qui ont voté FDG , je ne crois ps qu’il soit perdu pour le communisme , pas plus que je l’étais lorsque j’étais adhérent du PCF

Ou je suis bourré quand j’écris, ou je m’exprime mal, mais je ne ne fais aucune CROIX sur qui que ce soit !!

mon commentaire se voulait simple volonté de pinailler sur ce distingo entre certains électeurs du FDG..ET

"cocus -" encartés " consentants" ou non..( je parle pas des voyous qui "dirigent")., qui .me semblait superfétatoire..

Car, objectivement hélas, tout encarté sait bien que sa cotisation est de l’avoine fournie au hara qui rit...(avec le poulain Pierrot,le mulet olivier.. la pouliche Marie-Jo..et autres canassons "montés"... par les Socs !)

On est d’accord sur un point:ON UNIT , on reste FRATERNEL avec TOUS,...même si certains..,(chut, c’est entre nous)

 :)
.... j’avoue me"forcer" un peu pour rester zen. avec eux...

Cordialement

A.C


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 13h59 - Posté par richard PALAO

ALAIN ; OK pour le pinaillage , ok également pour à rester zen avec ceux que nous devons convaincre de nous rejoindre même si de temps à autre cela nous démange de leur botter le cul devant leur " lenteur" idéologique .
BON DIMANCHE AMIGO


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 18h10 - Posté par Gérard de Bordeaux

A.C est manifestement un troll ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

G.de Bordeaux


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
13 octobre 2012 - 19h12 - Posté par Roberto Ferrario

Alain un troll ??????? ;-))))))))

Tiens "marrent" ce "Gérard" on la jamais vu ici sur Bellaciao il débarque pour la premier fois et après deux commentaires, déjà il prétende de donner de leçon a tous le monde sans oublie les insulte et la diffamation....

PS : Pas mal les "copains" du LGS on va attendre quoi encore de chez vous ????????


POURQUOI UNE « VRAIE POLITIQUE DE GAUCHE » EST IMPOSSIBLE ?
14 octobre 2012 - 10h37 - Posté par A.C

 :))

oui, Roberto. ;
Gérard se dit de BORDEAUX..ville ou personne ne connait d’A.C , ou aucun militant n’a jamais entendu parler de ce mec, de la façon dont il a refusé de cautionner , en2001 LES MAGOUILLES qui ont accompagné la scandaleuse constitution des listes d’unionà direction socialiste, et qui garde pour lui, pour ne pas en rajouter aux souffrances de quelques vieux copains qui ignorent ces coulisses, quelques épisodes tellement puants que rester dans le même PARTI qu’une demi douzaine d’"apparatchiks", était devenu impossible.

ce "gérard "pense que "chancogne est un pseudo qui est synonyme de "mélodie policière" : le chant "cogne" !

je n’ai jamais compris tout ce que de sadomosochisme il ya chez deux trois connards qui passent ici, en sachant bien qu’ils vont recevoir en réponse à leurs postillons , un simple pan pan cucul qu’on réserve parfoisaux mioches qui font leur caca nerveux !

 :))

bon dimanche,

A.C





26 MAI : CE VOTE EST IMPORTANT, MÊLEZ-VOUS-EN !
vendredi 24 - 12h07
de : Jean-Luc Mélenchon
FETE DE SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 : 14 MOIS DE GREVE
vendredi 24 - 09h22
JOURNALISTES À LA DGSI… DÉMOCRATIE EN DANGER
vendredi 24 - 08h18
de : Communiqué commun CGT Police et Info’Com CGT
24 mai, 20H : grand meeting à Lille avec Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video live)
vendredi 24 - 07h52
de : La France Insoumise
Là, on est passé, au delà de l’ignominie, il n’y a plus de mot, : ACCUSÉE DE VIOLENCES... EN FAUTEUIL ROULANT (vidéo)
vendredi 24 - 00h08
de : nazairien
1 commentaire
Marxisme-Léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 2)
jeudi 23 - 23h06
de : Lepotier
4 commentaires
POST 52 : SYNDICALISME INTERNATIONAL POUR UN AUTRE MONDE
jeudi 23 - 22h55
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Au-delà du congrès de la CGT : le syndicalisme au défi du « libéralisme »
jeudi 23 - 20h43
de : Eve76
Revue de la semaine #93 – Spéciale européennes : 26 mai, campagne, vote, attaques médiatiques (video)
jeudi 23 - 12h04
de : Jean-Luc Mélenchon
"J’ai honte de ce gouvernement" : le scénariste de la BD "Les Vieux fourneaux" refuse la médaille des Arts et les Lettre
jeudi 23 - 11h21
de : Wilfrid Lupano
1 commentaire
Manon Aubry invitée de RTL du 23 mai 2019 (video)
jeudi 23 - 10h59
de : La France Insoumise
Valentine Oberti révèle avoir été convoquée par la DGSI comme 7 autres journalistes (video)
jeudi 23 - 09h04
L’inquiétante convocation d’une journaliste du « Monde » pour des articles sur l’affaire Benalla
jeudi 23 - 08h53
de : Luc Bronnel
CLIP OFFICIEL DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES (video)
jeudi 23 - 08h09
de : La France insoumise
DGSI et journalistes : la récidive !
jeudi 23 - 08h04
de : Syndicat National des journalistes
Brésil : « la résistance, après avoir été glacée par le résultat de l’élection, est en train de reprendre des forces »
jeudi 23 - 07h43
Glières ; Résister encore et encore face à l’ oppression qui mène à l’Holocauste de la Terre
mercredi 22 - 22h33
de : CRHA via jyp
Meeting de Toulouse avec M. Aubry, JL. Mélenchon et M. Bompard (video)
mercredi 22 - 07h55
de : La France Insoumise
1 commentaire
Marxisme-léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 1)
mercredi 22 - 02h56
de : Lepotier
16 commentaires
Lambert : Pitié ou Empathie.
mardi 21 - 19h11
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Conférence de presse de Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video)
mardi 21 - 13h01
CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE
mardi 21 - 08h50
de : Ernest London
CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite