Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Aube Dorée : glissement vers les ténèbres
de : MPS
lundi 4 février 2013 - 20h11 - Signaler aux modérateurs

AubeDoreePar le MPS*

En Grèce, depuis les élections législatives anticipées du 6 mai et du17 juin 2012, un parti dit néonazi, l’Aube Dorée, a fait une percée : il a réuni 440’966 suffrages en mai (7%) et 426’025 en juin (6,9%). Il dispose dès lors de 18 sièges dans un parlement de 300 députés. Le 7 novembre 2010, l’Aube Dorée avait obtenu lors des élections municipales d’Athènes 5,3% des votes et gagné pour la première fois un siège dans le conseil municipal. Dans certains quartiers, ses résultats avoisinaient les 15 à 20%. En janvier 2013, les sondages sur les intentions électorales lui attribuent 10%. Une baisse par rapport à ceux de septembre et d’octobre 2012.

Ce 17 janvier 2013, deux jeunes membres (21 et 28 ans) d’Aube Dorée ont tué à Athènes un immigré pakistanais ; un parmi les divers crimes commis ces derniers mois.

Pour expliquer cette percée politique, il ne suffit pas de se référer simplement à la crise sociale d’ampleur liée aux trois brutaux plans d’austérité imposés à la population grecque par la Troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et FMI) et par son relais politique en Grèce, le gouvernement d’Antonis Samaras de la Nouvelle Démocratie. Ce dernier repose sur une coalition avec le droitier PASOK (Mouvement socialiste panhellénique) et la Gauche démocratique (DIMAR).

Ou encore d’attribuer l’audience de l’Aube Dorée à sa politique et à ses initiatives criminelles envers les migrant·e·s, dans un contexte où le chômage (en octobre 2012) se situe à 26% de la population active et à 56,6% des jeunes entre 15 et 24 ans. Des éléments d’histoire sont utiles pour insérer à sa juste place l’Aube Dorée dans la configuration socio-institutionnelle grecque.

Des racines politico-institutionnelles

Le Mouvement national populaire-Aube Dorée a formellement son origine dans le lancement, en décembre 1980, d’une revue dont le titre était Chrysi Avgi (Aube Dorée) par un groupe réuni autour de Nikolaos Michaloliakos (ancien officier réserviste des commandos de l’armée). Comme l’explique l’auteur du Livre noir d’Aube Dorée, documents sur l’histoire et l’action d’un groupe nazi (en grec, Ed. Polis, 2012), Dimitris Psarras : « Nikolaos Michaloliakos était membre d’une organisation fasciste – le « 4 Août » – qui avait été fondée dans les années 1960. Il fut aussi le disciple du conseiller de Yorgos Papadopoulos, celui qui était à la tête de la dictature des colonels (1967-1974). Il y a de nombreuses connivences entre l’ancien régime et Aube Dorée. » Nikolaos Michaloliakos, en prison après la chute de la junte militaire, a collaboré avec Y. Papadopoulos et d’autres militaires, qui depuis leur cellule de prison ont créé une organisation de jeunesse poursuivant le projet de la junte : le Front hellénique national. Ce réseau se référait, et Aube Dorée continue à le faire, à l’idéologie nationaliste autoritaire du général dictateur Ioannis Metaxas, qui a établi le régime dit du 4 août entre 1936 et 1941.

Le 20 avril 2011, le porte-parole d’Aube Dorée, Ilias Kasidiaris, écrivait dans la revue du même nom : « Quel aurait été le futur de l’Europe et de l’ensemble du monde moderne si la Seconde Guerre mondiale (guerre que les démocraties, ou en fait les juifs, selon le général Ioannis Metaxas, ont déclarée contre l’Allemagne) n’avait pas stoppé la voie du renouveau du national-socialisme ? Certainement les valeurs fondamentales qui proviennent principalement de la vieille culture grecque seraient dominantes dans chaque Etat et définiraient le destin des peuples. Le romantisme comme mouvement spirituel et les valeurs antiques (classicisme) domineraient contre la sous-culture décadente qui corrode l’homme blanc. » Dans le même article, Adolf Hitler est qualifié de « grand réformateur social » et « génie militaire ».

Le général Ioannis Metaxas, une référence

Le général Ioannis Metaxas, une référence

Les références au national-socialisme sont permanentes. Le 18 août 1987, suite au suicide de Rufolf Hess le 17 août – adjoint d’Hitler emprisonné à vie suite au procès de Nuremberg –, des membres de l’Aube Dorée distribuaient un tract ayant pour titre « L’immortel Rudolf Hess ». La même année, Nikolaos Michaloliakos écrivait un article intitulé « Hitler pour mille ans ». La caractérisation de parti néonazi ne semble donc pas imméritée (malgré quelques dénégations médiatiques récentes) et être enracinée par la direction d’Aube Dorée dans un récit grec mythologique et ses traductions autoritaires et fascistes au cours du XXe siècle.

Après avoir dénoncé les idéologies « judéo-chrétiennes », le marxisme et le libéralisme, Aube Dorée a opéré un tournant en direction du christianisme orthodoxe grec, censé défendre des éléments des valeurs helléniques anciennes. La collaboration pratique avec un secteur de l’Eglise orthodoxe s’est traduite, par exemple, lors des démonstrations qui ont abouti, en octobre 2012, à ce que la pièce Corpus Christi de Terence McNally ne puisse être jouée au théâtre Chyterio à Athènes. Les thématiques homophobes, sexistes, racistes dominaient à cette occasion.

Les premières actions violentes commencèrent au début des années 1990 sous le commandement de Jannis Jiannopoulos, un ancien officier qui dans les années 1980 était actif dans le Mouvement de résistance afrikaner (Afrikaner Weerstandsbeweging – AWB), mouvement d’extrême droite. Des membres d’Aube Dorée (la Garde volontaire grecque) se sont intégrés dans la section de Drina de l’armée de la Republika Srpska. Certains étaient présents lors du massacre de milliers de Bosniaques, entre autres musulmans, à Srebrenica en juillet 1995.

Dès 1994, l’organisation restreinte alors en membres (aux environs de 300) se présentait aux élections européennes. Elle obtenait à l’échelle nationale 7264 suffrages, soit 0,11% des votes. En 1999, en alliance avec la section grecque du Front national européen, elle obtint 48’532 suffrages, soit 0,75%.

Dès 1998, les agressions physiques contre les militant·e·s de la gauche radicale ont commencé. Le leader étudiant Dimitris Kousouris a échappé de peu à la mort. L’agresseur, Antonios Androutsopoulos, un membre important d’Aube Dorée, a échappé à toute arrestation durant sept ans, grâce aux connexions avec des membres de la police. En 2005, après s’être rendu, il fut condamné à 21 ans de prison pour la tentative de meurtre de trois militants de gauche (dont Kousouris). Lors de la révision du procès en 2009, la condamnation fut réduite à 12 ans et il fut finalement relâché quelques mois plus tard.

Aube Dorée a créé un « Comité pour la mémoire nationale ». Ce dernier, depuis 1996, organise le 31 janvier de chaque année une marche en mémoire des trois officiers grecs qui moururent lors de la « crise militaire » entre la Turquie et la Grèce portant sur la revendication de la souveraineté sur deux petites îles inhabitées – Imia en grec, Kardak en turc – dans la mer Egée. Si ce type de conflit s’exacerbait dans la phase actuelle sur le thème des droits à l’exploration du pétrole et du gaz dans la région méditerranéenne, le conflit entre, d’un côté, la Grèce, Israël et Chypre et, de l’autre, en priorité la Turquie pourrait déboucher sur une flambée nationaliste que l’Aube Dorée mettrait à coup sûr à profit.

Essais d’une « autorité publique de substitution »

Après une crise dans ses alliances et une réorganisation politico-organisationnelle, Aube Dorée est réapparu sur la scène politique et a relancé avec force ses activités suite à son 6e congrès, en mars 2007. Les thématiques nationalistes, anti-immigré·e·s, racistes, sexistes, homophobes, d’attaques contre la gauche sont au centre. Le Comité pour la mémoire nationale organise des manifestations les 17 juin à Thessalonique, à la mémoire d’Alexandre le Grand afin de cultiver le nationalisme à propos de la dite Macédoine.

Le leader d'Aube Dorée Nikolaos Michaloliakos

Le leader d’Aube Dorée Nikolaos Michaloliakos

Les liens avec l’extrême droite allemande, italienne (Forza Nuova), roumaine (Nua Dreapta), russe (Vladimir Jirinovski) se tissent. Cette mouvance cherche aussi à être active, bien que marginale, à l’occasion de sommets internationaux, contre le G8 par exemple en 2007.

Avec l’éclatement de la crise socio-économique dès 2008 et son accentuation en 2010, Aube Dorée – avec les connexions existantes depuis longtemps avec des secteurs de l’appareil d’Etat, des appareils de sécurité et de la police – initie une politique qui réunit deux volets : contre les immigré·e·s (tout d’abord albanais, puis pakistanais, afghans, bengalis, africains…) – emprisonnés de fait en Grèce, dans des conditions inhumaines, par l’effet des accords de Schengen et Dublin ; contre les plans d’austérité votés par le gouvernement du PASOK puis de la Nouvelle Démocratie. L’effondrement de ce système bipartiste (Nouvelle Démocratie et PASOK) et la crise dès lors du vaste système clientélaire et de corruption lui ouvrent un espace politique. L’affaissement du LAOS (Alerte populaire orthodoxe) – parti nationaliste xénophobe et antisémite entré au parlement en septembre 2007 – va accroître le terrain que peut cultiver Aube Dorée. En effet, lors des élections de juin 2012, le LAOS n’obtient que 1,58% des voix (2,9% en mai). Or, un résultat de 5% est nécessaire pour entrer au parlement.

GoldenDawnL’Aube Dorée va dès 2012 tenter d’occuper la place publique, avec, dans un premier temps, un fort écho médiatique. Elle peut aussi s’appuyer sur des ressources matérielles issues de sa fraction parlementaire. Ses initiatives tendent à ce que ses interventions brutales et musclées apparaissent comme la présence d’une autorité publique de substitution. Par exemple, ses membres, accompagnés de députés, contrôlent les cartes d’identité de vendeurs sur des marchés et expulsent les vendeurs non grecs en brisant leurs stands et en les pourchassant. En réalité, depuis 2009, Aube Dorée a tenté et partiellement réussi à coaguler un soutien social dans le quartier d’Athènes Aghios Pantéléïmonas, qui se situe au nord du centre de la capitale, sur le thème : « Dehors les immigrés de ce quartier ».

De juin à novembre 2012, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés estimait que 87 agressions racistes avaient été commises ; un chiffre largement sous-estimé selon des ONG et le mouvement « Expulser le racisme », qui est actif dans la mobilisation de soutien aux immigré·e·s, dans les essais de mise en place d’auto-défense et dans les initiatives pour faire face physiquement, en lien avec des militant·e·s anarchistes antifascistes, aux menaces proférées par les nervis d’Aube Dorée.

Les liaisons avec les « corps de sécurité » (MAT), la police, des réseaux politiques présents jusque dans la Nouvelle Démocratie sont à l’origine de l’impunité, dans la majorité des cas, des actes d’Aube Dorée qui, normalement, tomberaient sous le couperet de la loi. Ou encore les procès sont reportés en permanence.

La mobilisation contre les néonazis d’Aube Dorée – dont l’audience en termes de résultats électoraux et d’intention de vote ne s’est pas encore traduite à un niveau proche en termes de forces organisées – doit s’appuyer sur une opposition radicale aux mesures d’austérité et contre la politique anti-immigrés officielle (Xenios Zeus). Pour cela sont nécessaires une politique de front unique d’action et des initiatives larges pour empêcher Aube Dorée d’occuper la place publique. Ce qui a été confirmé à l’occasion des mobilisations sociales d’octobre, par exemple. (18 janvier 2013)

_____

* Texte distribué à l’occasion de la manifestation, le 18 janvier 2013 à Genève, de solidarité internationale avec le mouvement antifasciste grec.

http://alencontre.org/europe/grece/...



Imprimer cet article





Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1
Alexandre Langlois réagit à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris (vidéo)
jeudi 3 - 20h25
de : nazairien
Une corrompue de plus, comme commissaire européen : Emplois fictifs : « I’m clean », se défend Sylvie Goulard
jeudi 3 - 17h54
de : nazairien
3 commentaires
Ils avouent sans honte, que les radars c’est pour faire du fric : Les « gilets jaunes » ont plombé les recettes des radars
jeudi 3 - 16h58
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On m'a dit que j'ai trois idoles : le Christ, Marx et Freud. Ce ne sont que des formules. En fait, ma seule idole est la réalité. Si j'ai choisi d'être cinéaste, en même temps qu'un écrivain, c'est que plutôt que d'exprimer cette réalité par les symboles que sont les mots, j'ai préféré le moyen d'expression qu'est le cinéma, exprimer la réalité par la réalité. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite