Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
de : Front unique
vendredi 23 janvier 2015 - 12h23 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

Intervention de Thierry Faugier

Hollande s’est adressé hier aux représentants du Patronat et des syndicats. Il leur a dit : « Vous veillerez dans les décisions que vous prendrez à être à la hauteur de ce qui s’est produit dans notre pays. ». Il leur a aussi demandé de passer à la vitesse supérieure pour la mise en place du pacte de responsabilité. Ce qu’il demande c’est que les représentants syndicaux, au nom de l’unité nationale, renoncent à la défense des intérêts des travailleurs et se soumettent plus encore aux exigences des capitalistes et du gouvernement.

Pourtant, cette soumission révulse un nombre croissant de travailleurs et cela a bien sûr des effets au sein même des organisations syndicales.

Chacun comprend qu’au sein de la CGT, par-delà les frasques financières de Le Paon et de son cercle rapproché, de nombreux syndiqués et des instances de cette confédération ont fait le lien entre ces dérives et la soumission de la direction nationale vis-à-vis du gouvernement lors de la grève de juin dernier à la Sncf et vis-à-vis du Medef lors de la « négociation » dite « sur l’amélioration du dialogue social ».

Lors des élections professionnelles dans la fonction publique, comme c’était prévisible, l’orientation de soutien acharné à la politique gouvernementale de la direction de notre fédération, de celle de ses principaux syndicats, le Snes et le Snuipp, a conduit à une large défaite (perte de 5% pour la FSU ; pour le SNES ; plus de 6% de recul chez les certifiés et les agrégés ; pour le Snuipp, presque 4% de perte). Une part importante de notre électorat s’abstenant.

Il est flagrant pour le Snuipp et le Snes que c’est le refus de combattre pour l’abrogation du décret rythmes scolaires et contre la liquidation des décrets de 1950 qui a été sanctionné par nos collègues.

Une enquête récente réalisée par le Snuipp auprès de 15 000 enseignants du 1er degré indique que près de 70% font état de conditions de travail dégradées et 80% évoquent des conséquences négatives sur leur vie personnelle.

Après la liquidation des décrets de 1950, on voit comment avec le projet de décret indemnitaire qui en découle, ce sont les chefs d’établissement qui seront les maîtres absolus dans la distribution des indemnités.

L’affaiblissement des syndicats majoritaires aux élections professionnelles est un coup porté aux personnels car il fournit un encouragement au gouvernement pour aller encore plus loin dans la liquidation des acquis qui subsistent.

Et alors qu’un changement radical d’orientation s’impose, notre direction fédérale persiste à accepter les négociations PPCR (Parcours professionnel, carrières et rémunérations). Accepter cette discussion, c’est d’abord entériner la diminution programmée chaque année du traitement net des fonctionnaires, conséquence du blocage du point d’indice et de l’augmentation du prélèvement pension civile. Mais le but des négociations PPCR en est bien plus terrible : il vise à réduire le nombre des corps par leur fusion, à accroître le mérite dans le déroulement des carrières, à généraliser la mobilité y compris d’une fonction publique à l’autre pour favoriser les restructurations, les suppressions de postes et le transfert de pans entiers de la fonction publique d’Etat vers les collectivités territoriales (personnels d’orientation, personnels de l’enseignement professionnel…). Aussi la défense élémentaire des fonctionnaires et de leurs acquis impose la rupture de ces discussions.

Notre secrétaire générale, dans une interview à l’agence AEF, réaffirme clairement cette ligne de soumission aux attaques gouvernementales, avant même le débat d’aujourd’hui sur les résultats des élections professionnelles.

AEF lui pose cette question : « Votre résultat aux élections professionnelles vous pousse-t-il à hausser le ton ? »

Réponse de Bernadette Groison : « Nous n’avons pas à hausser le ton. La FSU s’est engagée depuis deux ans sur la question des rythmes, du décret de 1950, du socle commun et des programmes. Nous n’avons rien à prouver à personne et la refondation ne serait pas ce qu’elle est sans cet engagement. L’orientation de la FSU ne changera pas et nous continuerons à être force de propositions. »

Persister dans cette orientation prépare de nouveaux désastres mettant l’existence même de notre fédération et de ses syndicats en péril et elle ouvre toutes grandes les portes à de nouvelles attaques contre nos professions.

Voilà pourquoi le courant Front Unique considère qu’il est urgent que notre fédération change radicalement d’orientation et qu’elle mette en avant ces mots d’ordre :

 Refus de l’union nationale

 Rupture du dialogue social avec le gouvernement !

 Défense des statuts : abrogation des décrets "rythmes scolaires" et du nouveau décret statutaire dans le secondaire ! Retour aux décrets de 50 !

 Retrait du projet de décret sur les indemnités pour les enseignants !

 Défense de l’enseignement disciplinaire, des programmes et des diplômes nationaux et en particulier du bac premier diplôme universitaire

 Défense du statut de la Fonction Publique, rupture de la concertation visant à le liquider

 Création des postes nécessaires statutaires. Non à tout recrutement dérogatoire au statut

Notre fédération doit aussi affirmer que les enseignants n’ont pas à être enrôlés auprès de leurs élèves par le gouvernement pour défendre de supposées valeurs communes, lesquelles ? Les interventions impérialistes réitérées, le soutien inconditionnel aux massacres perpétrés par l’Etat d’Israël, le financement public des écoles privées qui empêche le vivre ensemble des élèves dès leur plus jeune âge ?

La FSU doit s’opposer radicalement à ce qu’au nom de la laïcité, des forces, y compris cléricales, promeuvent l’introduction des religions dans les écoles publiques.

La FSU doit s’opposer enfin à la demande faite à certains personnels d’agir en indics de police.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
23 janvier 2015 - 18h11 - Posté par triaire

La FSU est passée de l’autre côté, celui du manche, il ne faut rien en attendre .



Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
24 janvier 2015 - 15h06

Employer le qualificatif "jaune" pour parler de la FSU décrédibilise tout le reste.

En particulier, ça rend un peu surréaliste et ridicule d’appeler des "jaunes" à adopter une position radicalement "rouge" :

La FSU doit...

Alors, ce sont des "jaunes", des ennemis, ou bien des syndicalistes qui sont trop réformistes, corporatistes, conciliants, qui ne savent pas trop quelle stratégie adopter... ???

Si ce sont des "jaunes", pourquoi rester avec eux dans la FSU ?!
Si ce sont des "jaunes", comment espérer qu’ils changent de camp ?

Les mots ont un sens.



Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
24 janvier 2015 - 17h59 - Posté par

Marre de vouloir à tout prix sauver le navire FSU !!!
Il y a plus combatif ailleurs !


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
25 janvier 2015 - 09h34 - Posté par

Marre de vouloir à tout prix sauver le navire FSU !!!

Tu as raison.

Soit on pense que la FSU, malgré ses défauts, est encore du bon côté de la barrière et reste un outil utile.

Soit on pense que ce sont des jaunes, qu’ils sont de l’autre côté de la barrière, et dans ce cas on va ailleurs.

Mais quelle cohérence dans ce que dit Front Unique ?
« Ce sont des jaunes, mais on reste en leur demandant de prendre des positions rouges. »

C’est se payer de mots.


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
25 janvier 2015 - 10h43 - Posté par

A 90 141.

Le texte vient de Front unique, un groupe qui est membre de la FSU, parce qu’il entend la combattre de l’intérieur.
C’est une position que l’on peut contester sur le fond, mais il est ridicule d’employer le qualficatif ridicule pour décrire FU.


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
25 janvier 2015 - 11h10 - Posté par Boson

Militer dans une organisation pour la combattre ? Toute une philosophie !
Pour la faire changer je comprends, mais pour la combattre... Autant partir !
Avec ce genre de raisonnement on pourrait vite conclure que pour combattre l’exploitation il faut devenir exploiteur...


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
25 janvier 2015 - 16h14 - Posté par

mais il est ridicule d’employer le qualficatif ridicule pour décrire FU.

J’ai employé "ridicule" pour rester dans l’euphémisme.

Pour moi, quelqu’un qui appelle "jaune" la FSU (en plus en faisant partie... à hauteur de 1,5%), c’est comme ceux qui parlaient de camps de concentration à propos des camps de prisonniers en Serbie, comme ceux qui parlent de génocide là où il y a répression ordinaire.

Le jour où on est face à de vrais jaunes, quel qualificatif reste-t-il ?
L’histoire du garçon qui criait "au loup", non ?

Et le résultat de l’emploi de mots totalement déplacés (pourquoi pas FSU fasciste, au point où on en est ?!), c’est que ça coupe l’herbe sous le pied à une critique rationnelle et équilibrée de la FSU, dont à mon avis la ligne est effectivement très contestable (le résultat de cette ligne étant très mauvais).

Pour ceux qui ne sont pas au fait des arcanes du syndicalisme enseignant, pour comprendre ces échanges, il faut savoir que la FSU (la grosse fédération de l’Education nationale) a le droit de tendance.

Que la tendance majoritaire (Unité Action, entre 75 et 80% des votes des syndiqués je crois), qui fixe la ligne, est mi-front de gauche mi-corporatiste (c’est ma vision).

Qu’il y a une tendance mi-anarco-syndicaliste mi-communiste révolutionnaire (Ecole Emancipée, entre 15 et 20% il me semble). Dont je me sens proche. Qui exprime une critique et une opposition de gauche à la ligne majoritaire.

Et qu’il y a... Front unique, qui qualifie son syndicat de "jaune" (en comprenant la signification et la violence du terme ???), et qui rassemble entre 1 et 2%.
Et qui se permet donc d’insulter 98% des syndiqués (dont moi).
Et qui, si je ne me trompe, est proche de l’ex OCI (POI aujourd’hui). Et qui, comme le signale plus bas un intervenant pro FU, pratique l’entrisme (pratique qui m’a toujours semblé... pas très claire).

Avant-garde éclairée, le syndiqué de base que je suis t’emmerde (je laisse tomber l’euphémisme, pour une fois).


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
25 janvier 2015 - 20h16 - Posté par

Effectivement, d’accord avec les commentaires, si la FSU est "jaune", y adhérer, donc la financer avec ses cotisations, c’est de la collaboration, non ? FU jaune aussi ?


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
25 janvier 2015 - 21h51 - Posté par

Tu te crois au fait du syndicalisme eneignant...Tu devrais savoir que FU n’utilise pas ke terme "jaune" pour décrire la FSU. Qui n’en est pas moins un syndicat collabo avec le pouvoir PS, elle l’a prouvé à maintes reprises depuis deux ans et demi.


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
26 janvier 2015 - 08h31 - Posté par

Qui n’en est pas moins un syndicat collabo

Merci d’appuyer mon argumentation.

J’écrivais :

c’est comme ceux qui parlaient de camps de concentration à propos des camps de prisonniers en Serbie, comme ceux qui parlent de génocide là où il y a répression ordinaire.

Et aussi :

(pourquoi pas FSU fasciste, au point où on en est ?!)

Et toi, même pas peur, tu y vas :

« syndicat collabo »

Chapeau l’artiste.

J’apprécie aussi ton humour.
Tu dis :

Tu devrais savoir que FU n’utilise pas ke terme "jaune" pour décrire la FSU.

A défaut de savoir ça, je lis un article signé par Front unique dont le titre est :

Groison (FSU), toujours plus jaune

Oui tu as raison, FU n’utilise pas "jaune" pour parler de la FSU mais de ses dirigeants. Tu fais le choix de prendre les lecteurs pour des cons, pourquoi pas...

Le plus triste, c’est que la phrase de Groison est effectivement très critiquable, mais le vocabulaire délirant utilisé par FU a l’effet contraire et conforte sa position, toute critique risquant d’être assimilée à ces excès.

J’en reste là, ce débat avec des professionnels des guerres de chapelles ne me semblant pas très constructif.


Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
26 janvier 2015 - 12h21 - Posté par

Ni les lecteurs, ni enseignants ne sont pas "cons", enfin pas plus que les autres.

Mais la profession est devenue spécialement veule. Cela la conduit à refuser de s’intéresser au démantèlement de ses droits, acté par le décret Peillon/Hamon, qui prévoit un accroissement sans limite autre que les 1 607 heures annuelles, que l’on ne peut pas à l’EN comptabiliser, de toute façon. Ce sont les chefs d’étable qui vont s’éclater. Leur perversité va pouvoir s’exprimer, avec la bénédiction rectorale, comme à Orange ou à la Poste.
Comme manifestement tu n’as rien à dire sur ce point, il est en effet hautement préférable que tu te taises. Tes histoires de fascisme sont d’une lourdeur, mon pauvre...





Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT
Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
1 commentaire
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce n'est pas la crainte de la folie qui nous forcera à laisser en berne le drapeau de l'imagination. André Breton
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite