Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Reaction suite enfant 8 ans au commissariat à Nice
jeudi 29 janvier 2015 - 18h25 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

De rue 89

Paroles d’un enseignant de collège Publié le 29/01/2015 à 18h08

Najat Vallaud-Belkacem, en conférence de presse, le 22 janvier 2015 à Paris (ERIC FEFERBERG/AFP)

Un enfant de 8 ans dénoncé à la police par son école et auditionné pour une affaire d’apologie de terrorisme... Bien sûr que c’est grotesque, pathétique, sidérant mais ce n’est pas une bavure, ce n’est pas le fruit d’un malencontreux cafouillage administratif. A Nice, chacun des protagonistes n’a fait que son devoir, qu’obéir aux consignes. Et c’est bien là le problème. « Pan ! T’es mort » : apologie du terrorisme

Quelles que soient les paroles entendues dans la bouche d’un enfant, on pourrait attendre de la part d’un éducateur un minimum de discernement, de distanciation, un réflexe professionnel qui lui ferait remettre en contexte et évaluer à sa juste valeur une attitude enfantine, somme toute banale compte tenu de son âge.

Dans le cas présent – et même si une partie des circonstances reste dans l’ombre –, équipe pédagogique et policiers ont juste négligé une chose : ils avaient devant eux un garçon de 8 ans qui n’a manifestement aucune représentation de ce que peuvent être « Charlie » ou le « terrorisme ».

N’importe quel éducateur, parent ou enseignant, comprend d’instinct, sans qu’il soit nécessaire d’avoir fait de longues études de psychologie, que lorsque les enfants jouent à la guerre, aux cowboys et aux Indiens, aux gendarmes et aux voleurs, ils ne se préparent pas à une carrière de tueur ou de terroriste. Tout simplement parce que la parole de l’enfant n’a pas la même signification que celle de l’adulte.

Dans le cas présent, ce n’est pas ce qui se passe dans la tête du garçon incriminé qui fait problème mais ce qui se passe dans celle des adultes. Des questions « insupportables » ?

Aujourd’hui, la question qui se pose est de savoir pourquoi un enseignant ou un chef d’établissement en arrivent à adopter, face à des élèves dont ils ont la charge, un comportement totalement irrationnel.

Par conviction personnelle ? C’est possible, si l’on veut bien considérer que les éducateurs, les Niçois, les éducateurs niçois, ne sont pas, par principe, très différents du reste de la société à qui le seul mot de terrorisme semble avoir fait perdre tout sens de la mesure.

Mais il est par ailleurs indéniable que l’invraisemblable campagne lancée au sommet de l’Etat, et relayée avec insistance par l’Education nationale, n’a pas que peu contribué à cet affolement général. Tout en haut du ministère, on fulmine, on tempête, on menace, on punit. Une semaine après l’attaque à Charlie Hebdo, devant les députés, la ministre Najat Vallaud-Belkacem assimilant toute contestation à une apologie du terrorisme, en assumait sans remords la transmission à la police, à la gendarmerie, à la justice : « Nous ne pouvons pas laisser passer cela », s’emportait-elle.

Laisser passer quoi, au juste ? Eh bien, par exemple, que des élèves aient pu, au cours d’un débat en classe, manifester leur étonnement : « C’est deux poids, deux mesures : pourquoi défendre la liberté d’expression ici, mais pas là ? » Question qu’ils ne sont pourtant pas les seuls à poser. Mais pour la ministre, « ces questions nous sont insupportables, surtout lorsqu’on les entend à l’école, qui est chargée de transmettre des valeurs ». « Dialogue éducatif »

Pour faire bonne mesure, quelques jours plus tard, avec une célérité et une réactivité rarement vues (surtout dans une administration, qui peut laisser travailler ses précaires plusieurs mois avant de les payer), l’Education nationale donnait ses ordres pour les années à venir :

« Tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l’autorité du maître fera l’objet d’un signalement systématique au directeur d’école ou au chef d’établissement, d’un dialogue éducatif associant les parents d’élèves et, le cas échéant, d’une sanction.

Aucun incident ne sera laissé sans suite. »

Un « dialogue éducatif » qui se tient dans les locaux de la police ou dans le bureau du juge.

Que l’Education nationale puisse se montrer brutale n’est pas une nouveauté. Mais aujourd’hui, dans le climat de paranoïa ambiante et d’hystérisation de la parole, cette vieille déformation prend un relief tout particulier. Signe complémentaire d’une démocratie en perdition, le silence qui alourdit encore ce climat délétère : les enseignants sont-ils tétanisés au point de ne pas réagir ? Ou bien faut-il comprendre qu’eux aussi ont des comptes à régler avec les élèves ? Quant aux syndicats, ils sont à cette heure aux abonnés absents.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Reaction suite enfant 8 ans au commissariat à Nice
29 janvier 2015 - 20h01

Merci de cet article
Il fut un temps où le fait que des profs livrent des élèves à la police ( c’est le cas de nombreux lycéens suite à la minute de silence pour la liberté d’expression) aurait fait hurler la France entière.
Et maintenant un enfant de 8 ans !!!!!
Est-ce que dorénavant tout ce qui sera dit par des enfants pourra être retenu contre les parents ?
Impensable, insupportable.



Reaction suite enfant 8 ans au commissariat à Nice
29 janvier 2015 - 22h00 - Posté par sabrina

C’est le début de la fascisation de la société française...Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe.


Reaction suite enfant 8 ans au commissariat à Nice
29 janvier 2015 - 22h05

Et merci à Charlie Hebdo !

Ses faux blasphèmes mais vrai racisme ont permis l’installation de la pensée unique jusque dans l’école communale !



Reaction suite enfant 8 ans au commissariat à Nice
30 janvier 2015 - 08h40 - Posté par ETELLIN

Je pense que "les médias" ont trop popularisé ce minuscule "problême" d’un enfant de
8 ans.
Il faut arrêter d’affabuler sur des paroles d’enfant qui ne sait pas ce qu’est le terrorisme.

L’Education Nationale et sa Ministre feraient mieux de s’occuper d’autres problèmes de fonctionnement et d’éducation scolaire.



Reaction suite enfant 8 ans au commissariat à Nice
31 janvier 2015 - 01h10

A quand l’interdiction totale des jouets qui sont des jouets de guerre (pistolets, fusil d’assault) ?
Les enfants si ils jouent avec dans la rue ils pourraient maintenant risquer de se retrouver au poulaillier, voire pourquoi pas comme aux USA, le flic tire sur l’enfant et discute après, la légitime défense sera invoquée quelque peu...parents le risque est grand dans ce pays qui ressemble de plus en plus aux USA.






Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
3 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
16 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite