Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Philippe Martinez prend la tête d’une CGT en crise
de : Leïla de Comarmond, Les Échos
mardi 3 février 2015 - 10h20 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Le parlement de la centrale se réunit aujourd’hui pour désigner le successeur de Thierry Lepaon, évincé. La nouvelle direction ne fait pas l’unanimité.

Pour la troisième fois en trois mois, les dirigeants fédéraux et départementaux de la CGT reprennent ce matin le chemin de Montreuil. Le comité confédéral national (CCN), qui fait office de parlement, se réunit pour trouver enfin une issue à la grave crise provoquée par les révélations sur le train de vie de son numéro un, Thierry Lepaon, élu en mars 2013 et qui a fini par démissionner.

Le CCN doit achever de tourner cette page aujourd’hui en dotant la CGT d’une nouvelle direction. Il va se prononcer sur la liste qu’a constituée celui qui est assuré désormais de devenir secrétaire général : Philippe Martinez. Il faisait partie de l’équipe concoctée par Thierry Lepaon mais retoquée le 13 janvier dernier. Le CCN l’avait chargé alors de constituer un autre bureau confédéral. Le résultat du vote d’aujourd’hui ne fait pas grand suspense. La nouvelle équipe, de 10 personnes, devrait recueillir plus de deux tiers des votes, comme l’exigent les statuts (la trésorière, Colette Duynslaeger, sera contestée mais passera la barre).

Débats nourris en commission exécutive

Les débats pourraient cependant être nourris. La commission exécutive (direction élargie de 53 personnes), qui a, jeudi dernier, validé la liste, en a donné un avant-goût. Certains de ses membres se sont alarmés d’une remise en cause de l’indépendance de la CGT vis-à-vis du Parti communiste. Motif invoqué : parmi les candidats au bureau figurent plusieurs cégétistes qui ont appelé le 12 avril dernier à manifester avec le Front de gauche, et notamment Pascal Joly, encore membre du conseil national du PCF. Le paradoxe est que les compétences de ces militants montrés du doigt sont reconnues de tous et qu’ils sont parmi les rares à avoir osé dire tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, en dénonçant le train de vie de Thierry Lepaon.

Il est édifiant de constater que trois « sensibilités » de la CGT se sont retrouvées dans cette défense de son indépendance : ceux qui faisaient partie du bureau proposé le 13 janvier et n’ont pas digéré d’être sortis comme Pascal Debay ; les toujours partisans de Thierry Lepaon, dont Fabienne Cru-Montblanc ; et ceux qui, comme Nadine Prigent, candidate malheureuse à la succession de Bernard Thibault, ont compris qu’ils ne survivraient pas au prochain congrès, dans un an.

Le bureau n’en a pas moins des faiblesses. Il pâtit de l’absence de militants d’envergure représentant l’autre sensibilité, plus réformiste, de la CGT. Difficile de comparer une Marie Saavedra ou Virginie Gensel-Imbrecht (proche du mouvement de Robert Hue) à une Sophie Binet par exemple. Les mêmes qui protestent aujourd’hui sont ceux qui ont tout fait pour obtenir le départ notamment de la numéro deux des cadres CGT du bureau confédéral.


à lire aussi :

Extrait : « Un bras de fer historique est annoncé aujourd’hui entre le clan Doneddu-Lepaon, les proches du PC et tous ceux qui attendent un grand ménage... »

http://www.leparisien.fr/economie/v...

Extrait : Avant de mentionner, non sans rapport, ce qui constitue donc le « petit » défaut du nouvel homme fort de la CGT : son autoritarisme. « Sa gouvernance à la métallurgie est très autoritaire. Ce qui court à la confédération, c’est qu’il ferait régner la terreur. Et qu’ils font profil bas dans sa fédé », raconte ainsi ce responsable. Un trait de caractère qui n’est peut-être pas étranger à la grève qu’il a dû subir de la part de ses propres troupes, il y a quatre ans, au sein de la fédération. En cause : la réforme interne des rémunérations et des classifications, que certains ont mal encaissée. « Dès que vous avez des salariés, c’est comme dans toute entreprise, il peut y avoir des conflits, tempère un de ses proches. Et Martinez n’est pas autoritaire : il a de l’autorité… même s’il est parfois soupe au lait. »

http://www.liberation.fr/economie/2...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Philippe Martinez prend la tête d’une CGT en crise
3 février 2015 - 10h40 - Posté par arnold

Respecter les privés d’emploi CGT

Réaction contre la volonté de mise sous tutelle du Comité national des chômeurs. L’UD de Paris porte une démarche du même ordre. Ce projet de l’ancienne direction confédérale doit être abandonné.

Ce texte se situe dans la continuité de la conférence départementale du comité chômeurs et précaires CGT13 de juin dernier dont l’un des objectifs est l’organisation d’une conférence nationale des chômeurs et précaires afin de fixer collectivement nos objectifs, d’établir une stratégie de développement de l’organisation CGT des chômeurs et précaires, et enfin de réélire
nos responsables nationaux. Nous rappelons que la dernière conférence nationale a eu lieu en 2008.

Cher camarades,
Nous avons pris connaissance du projet qui découle des assises qui ont eu lieu en juillet dernier et qui abordaient la question de la syndicalisation des chômeurs et précaires avec des membres des comités chômeurs et précaires de toute la France, ainsi que des membres de toutes les organisations de la CGT - (Fédération, UD, UL, etc.)
 Après concertation à la base, c’est à dire après qu’il y ait eu débat à l’intérieur des comités chômeurs de tout le département, le comité départementale des chômeurs et précaires CGT des Bouches-du-Rhône a pris la décision de rédiger ce texte pour plusieurs raisons.
 Le projet proposé n’est pas l’émanation des débats qui ont eu lieu lors des assises
 Le projet bafoue les statuts de la CGT
 Le projet outrepasse la démocratie syndicale et vise à continuer en ce sens
 Nous tenons à formuler une critique constructive et les arguments de fond de notre refus du projet.

Le projet proposé n’est pas l’émanation des débats qui ont eu lieu lors des assises.

Le projet est censé être l’émanation des conclusions des assises. Or, il s’avère qu’à aucun moment la structuration du Comité National des Privés d’Emploi n’a été abordée en ses termes.
Les camarades des BDR mandatés pour ces assises avaient d’ailleurs un mandat pour appeler à une conférence nationale et à notre grand regret aucune réponse n’avait été formulée clairement sur ce sujet. Par conséquent, nous demandons comment est-ce possible que dans ce projet, la direction nationale du Comité Chômeurs et Précaires CGT soit maintenant évoquée en précisant le nombre exact de ses membres ainsi que les organisations dont ils sont issus.

Le projet bafoue les statuts de la CGT.

En conclusion du texte du projet il est écrit : « Le CNTPEP n’est donc ni une « fédération » ni une « organisation spécifique » a une catégorie mais le dispositif confédéré de la CGT chargé d’impulser le travail des organisations pour le développement et la structuration du syndicalisme parmi les Travailleurs Privés d’Emplois et Précaires. »

Or, dans les statuts de la CGT adoptés au 50ème congrès du 18 / 22
mars 2013, il est écrit : Article 2 : Le comité de lutte de Défense des Chômeurs est l’organisation permettant de développer la syndicalisation et l’activité de la CGT parmi les salariés momentanément privés d’emploi.

Le Comité National des Privés d’Emploi (CNPE) est d’ailleurs définit comme une « organisation confédérée particulière » tout comme le sont l’UCR et l’UGICT - (Cf. article 20 et 21)

Nous tenons donc à rappeler que les privés d’emplois et précaires sont organisés dans la CGT.
Le CNPE n’est donc pas un « dispositif » mais bien une « organisation » et nous tenons à ce qu’il le reste. Nous rappelons aussi que si les besoins s’en font ressentir les statuts se modifient pendant les Congrès au niveau confédéral et les conférences nationales pour le CNPE.

Le projet outrepasse la démocratie syndicale et vise à continuer en ce sens.
D’une part ce projet vise à transformer l’organisation des chômeurs et précaires sans qu’il ne soit l’émanation de la volonté des chômeurs et précaires organisées puisqu’il est « issu d’assises ».

D’autre part nous rejetons la proposition qui concerne la composition du CNTPEP, car nous refusons que presque la moitié du CNPE soit des membres d’autres organisations. À notre connaissance, il n’y a pas de chômeurs à l’UGICT, à l’UCR, ni à la direction d’aucune fédération.

De plus cela reviendrait à priver le CNPE de représentants de comité locaux ou départementaux et d’une coordination à la hauteur de ce qu’attendent les syndiqués privés d’emplois et précaires.
Il est clair que dans ce projet, le CNPE ne soit plus l’émanation de la base, et nous nous interrogeons même sur le fait que les deux membres du CNPE désignés par la direction confédérale ne deviennent nos représentants aux CCN et aux congrès confédéraux.

Enfin ce qui donne le sentiment profond que l’organisation se fait « littéralement dissoudre » c’est que le secrétaire n’est plus un secrétaire mais un « animateur ».

Les questions de fond que soulèvent la syndicalisation des chômeurs et
précaires !
La première cause fondamentale de nos divergences repose sur la manière dont les camarades qui ont restitué le bilan des assises posent le problème du chômage et de la précarité.

Nous voulons donc clarifier quelques points essentiels : la question du chômage et de la précarité dans la société ne doit pas être confondue avec la question de l’organisation des chômeurs et précaires.

De la même manière que la question de la retraite ne doit pas être
confondue avec la question de l’organisation des retraités.
Dans un premier cas le chômage et la retraite nous pose des questions sur le fonctionnement de la société. Ces questions concernent l’ensemble des travailleurs. On en tient pour exemple les multiples luttes pour les retraites qui n’ont jamais reposées sur l’UCR, seule. À chaque fois la CGT dans son ensemble s’est mobilisée et est descendue dans la rue, et à chaque fois n’a-t-on pas vu des lycéens, des étudiants, des travailleurs de toutes les branches, précaires ou privés d’emploi ?

Dans un second cas nous parlons de la question de l’organisation des chômeurs et précaires au sein de la CGT. Et là comme pour tous les syndiqués, nous partons des besoins afin d’établir des revendications collectives et les actions nécessaires pour y parvenir. Nous nous coordonnons, localement, départementalement, etc. À partir des comités de base (ou syndicat) ainsi que des convergences interprofessionnelle que l’on tisse à partir des Unions Locales (UL).

Il y a une grande diversité de dispositif au sein de la CGT qui permettent d’établir des liens sur des thématiques comme la « protection sociale », la « santé », les « transports » et les chômeurs et précaires syndiqués à la CGT n’ont pas à devenir l’un de ses dispositifs, ils ont besoin d’être organisés et d’être représentés au sein de notre CGT, syndicat de lutte, de classe et de masse.

Cela étant dit, rien ne nous empêche de réfléchir à notre structuration et à tirer quelques conclusions sur l’histoire et l’évolution de l’organisation des chômeurs et précaires. Bien entendu, les chômeurs et précaires organisés ont tout intérêt à ce que des camarades s’impliquent dans nos comités afin, non seulement de faire en sorte que le chômage et la précarité soient traités comme une problématique de classe, c’est à dire par l’ensemble de travailleurs salariés, mais aussi afin d’assurer une certaine stabilité à l’organisation étant donné l’instabilité professionnelle de chacun d’entre nous, puisqu’il arrive que l’on retrouve du travail.



Philippe Martinez prend la tête d’une CGT en crise
3 février 2015 - 11h14 - Posté par NOCTURNE

LES chômeurs et précaires, la plus " grosse entreprise de Fran ce, n’aurait pas a s’organiser et a être représente par le premier syndicat de France ????????


Philippe Martinez prend la tête d’une CGT en crise
3 février 2015 - 13h29 - Posté par arnold

La nouvelle équipe, de 10 personnes, présentée par l’ex-délégué de Renault Boulogne-Billancourt a recueilli 88,8% des voix du CCN, alors que les statuts exigent un minimum de deux tiers des votes.

Philippe Martinez a, lui, été élu secrétaire général à la quasi-unanimité avec 93,4 % des voix, selon une source interne.



Philippe Martinez prend la tête d’une CGT en crise
3 février 2015 - 16h49 - Posté par Alain Chancogne

Les débats pourraient cependant être nourris.

Quelques lignards vont pouvoir continuer à l’être



Philippe Martinez prend la tête d’une CGT en crise
3 février 2015 - 18h23 - Posté par arnold

Philippe Martinez, un pragmatique qui cultive une image de dur

Philippe Martinez n’est plus membre du PCF. Il n’est pas pour autant partisan d’une ligne d’ouverture.

papier de Leïla de Comarmond à lire ici :
http://www.lesechos.fr/economie-fra...






Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
« Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Puisqu'on ne peut être universel en sachant tout ce qui se peut savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite