Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
de : md
lundi 23 février 2015 - 16h38 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

La nouvelle n’a pas fait grand bruit lorsque celle-ci est parue il y a seulement 4 jours dans la Dépêche du 18 février : Jeld-Wen ferme un site et supprime 5 postes dans le Gers. L’information aurait pu rester confidentielle si ce n’est que Jeld-Wen, n’est dans le Gers que le siège social d’une entreprise américaine qui emploie plus de 20 000 salariés dans le monde.
Jeld-Wen est entré sur le marché européen en 1993.

JPEG - 78.3 ko

Depuis cette date, Jeld-Wen n’a cessé de croître en rachetant différentes marques sur tout le continent. En 2006, Jeld-Wen rachète la société danoise Vest Wood, un des principaux fabricants de portes sur le marché européen. En 2012, tous les produits de Jeld-Wen Europe seront commercialisés et vendus sous une seule et même marque Jeld-Wen. Auparavant, Jeld-Wen Europe était connue sous une variété de marques locales : Swedoor en Scandinavie, Dana en Autriche, Kellpax en Suisse, France Portes en France. En France, l’histoire de Jeld-Wen débute en mai 1998 avec le rachat de l’entreprise France Portes, leader du marche français de la porte isoplane et postformée. Le groupe Jeld-Wen possède aujourd’hui 3 sites, Argentré-sur-Plessis en Ille et Vilaine, Ussel en Corrèze et regroupe plus de 650 employés. Le siège social se situe à Eauze dans le Gers.

Pour justifier le projet de fermeture (« de réorganisation » !) du site d’Argentré-sur-Plessis, la direction explique que le « projet est dicté par des difficultés sur le marché de la construction ».

La nouvelle à Argentré-sur-Plessis (Ille et Vilaine) était tombée comme un coup de massue le 10 février à l’issue du Comité central d’entreprise (CCE).

« Un couperet qui est tombé » ; « un coup de massue » ; « une annonce brute. Catastrophique » pour Patrick Haleux, secrétaire du comité central d’entreprise (CCE). Ainsi le site devrait fermer le 1er juillet prochain.

Sous le choc de cette annonce, les salariés ont décidé de stopper la production de l’entreprise, ce matin.

Dans un communiqué de presse, le groupe poursuit : « Le projet présenté consiste à transférer les activités du site de production d’Argentré-du-Plessis sur les deux autres sites français (Eauze, dans le Gers, et Ussel, en Corrèze), ce qui aurait pour conséquences l’arrêt de l’activité du site d’Argentré-du-Plessis (105 postes concernés) et la suppression de cinq postes de fonctions supports sur le site Administration, à Eauze (où se trouve aussi le siège social) ».

“Tous les salariés d’Argentré-du-Plessis se verront proposer un poste à Eauze ou Ussel. Les modalités d’accompagnement des salariés seront prochainement discutées avec les représentants du personnel dans le cadre de la procédure d’information-consultation”, informe également le groupe dans ce communiqué de presse. La faute à la baisse de construction de logements neufs et la loi Dufflot ?

En réalité ces remarques de Pierre Méhaignerie faites à Ouest France relèvent plus de la politique politicienne en période d’élection que d’une analyse de la situation.

Pour comprendre il faut un peu revenir en arrière dans l’histoire de cette multinationale. Jeld-Wen a été racheté par un fond de pension américain, Onex en 2007, au moment de la crise immobilière américaine qui amena Jeld-Wen au bord de la faillite. Celle-ci qui opérait dans 25 pays, ferma à ce moment-là 21 sites industriels et s’est débarrassé de 25 % de sa main-d’œuvre depuis 2008.

Globalement l’entreprise n’ a pas la réputation de faire dans la dentelle : en Australie, les travailleurs, déjà très mal payé•e•s, avaient été forcés d’accepter des baisses de salaires pour des promesses vagues d’un rattrapage après la crise. Le syndicat en avait averti Onex lors de l’acquisition.

Avec 3 milliards de dollars de chiffre d’affaire, Onex n’est pas sans le sou. Retour sur investissement

Il est bien entendu que cette rationalisation n’a pas trop à voir avec le marché, celui de la rénovation étant en passe de repartir à la hausse. La réalité est un classique du capitalisme mondialisé contemporain : ces fonds américains n’ont que faire de ceux et celles qui travaillent dans leurs usines. Ils ne sont là que pour faire augmenter les dividendes et ces groupes internationaux ont besoin de racler des bénéfices maximum dans un laps de temps le plus court possible. Offres de reclassement :

Comme des kleenex jetables, la direction murmure dans un communiqué de presseque “tous les salariés d’Argentré-du-Plessis se verront proposer un poste à Eauze ou Ussel. Les modalités d’accompagnement des salariés seront prochainement discutées avec les représentants du personnel dans le cadre de la procédure d’information-consultation”.

Ces propositions de reclassement qui deviennent aujourd’hui monnaie courante (quand on ne vous propose pas d’accepter une filiale en Pologne sont typiques d’un style de “management” à l’américaine où les employé-es ne sont que des pions que l’on peut déplacer sur un échiquier dans un bureau d’études. On se fout et contrefout des familles, de leurs situations, de leurs vies. Après la stupeur, la grève et la mobilisation

Après la grève à Argentré-du-Plessis, la mobilisation ne fait que commencer avec la descente jeudi 26 février des salariés bretons sur le site d’Eauze, dans le Gers à l’occasion de la réunion du CCE et un pique-nique devant l’entreprise. Pour sa part F.O. présente sur le site d’Eauze annonce des débrayages dans la journée.

En effet peut-on vraiment croire les communicants de l’entreprise qui voulant rassurer répondent aux questions que « 1,5 million d’euros seraient investis en 2015 sur les deux sites restants, à Eauze et Ussel. La volonté est réellement de conserver la production des portes en France. »

En tant que parti politique, qui se place encore et toujours dans le camp des travailleur•e•s et des exploité•e•s, nous exprimons notre solidarité avec les salarié•e•s, qui ont appris de façon brutale ce projet de fermeture du site d’Ille et Vilaine et de réorganisation de leur entreprise. Nous trouvons absolument scandaleux la proposition de délocalisation des familles et nous soutiendrons vigoureusement la mobilisation qui se dessine dans le groupe.

Face aux méthodes purement comptable et barbares de la direction, les salarié•e•s doivent refuser la mise en compétition d’un site contre un autre et montrer que la solidarité de tous et de toutes est une exigence primordiale.

Marc Ducassé (Comité NPA du Gers) http://www.npa32.fr/spip/spip.php?a...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
23 février 2015 - 20h31 - Posté par JO

Merci l’Ami de cet autre catastrophe capitaliste ! C’est ce que les imbéciles , les égoïstes appellent sans honte " Les délices du capitalisme" ! Les grands bêtâs jubiles encore dans les pays industrialisés d’y avoir une sociologie majoritaire qui leur assure ce qu’ils appellent "démocratie" Mais dans ce monde nouveau qui tarde à naître il y a quand même de grands espoirs sur le continent Latino-Américains. Parce que dans les pays Progressistes et Révolutionnaires les pro-capitalistes sont beaucoup moins respectueux de la démocratie comme ils ont été mis dans l’opposition par des majorités qui baignaient antérieurement sous le vieux régime capitaliste, dans une misère et pauvreté effroyables !Alors, ces pros, sortent de leur dogmatique leurs ultimes cartouches la violence , subversion, complots, etc. ! Parce que il n’est pas vrai que le capitalisme soit l’avenir de l’Homme La lutte continue ! DUR/DUR !



Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
23 février 2015 - 23h28 - Posté par Rouge le quasar

Si je comprends tout, il n’y aura pas de réduction d’effectif, donc de licenciement sur cette opération (du moins sur le papier) ?
Le problème serait juste de la (dé et )relocalisation en France de combien de personnes au juste ?
Et dans quelle mesure l’entreprise a prévu d’accompagner les salariés et leur famille (aide à retrouver un logement, prise en charge du déménagement, aide à retrouver du travail sur le nouveau lieu pour le conjoint, places en école/crêche pour les enfants, etc...) ?
Et ma foi, Eauze c’est la capitale de l’armagnac et Ussel c’est un peu plus au nord et il y a un très grand abattoir de bovins.
En tout cas les deux destinations sont bien plus sud que Péta-ouchnoque en Bretagne, donc certainement un meilleur climat.



Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
14 mars 2015 - 23h08 - Posté par

Il va y a avoir au maxi 1% des salaries a ce deplacer. Dur de ce deplacer avec sa sa famille lorqu on a un Smic. Au risque de se faire virer dans 1 ans....
Un ex salarie Jw Argentre





Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion aboutit à cet enseignement que l'homme est l'être suprême pour l'homme, c'est-à-dire à l'impératif catégorique de renverser tous les rapports sociaux qui font de l'homme un être humilié, asservi, abandonné, méprisable... Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite