Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les petites combines des grands patrons
de : Sylvie Garcia
lundi 8 février 2016 - 12h37 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

« La vie d’un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d’un salarié », s’est récemment ému Emmanuel Macron (1). Vraiment ? Une chose est sûre, pour quelques dirigeants de grandes entreprises françaises, cette pression est parfois compensée par de gras avantages octroyés par leurs actionnaires, ou par des droits qu’ils n’hésitent pas à s’arroger directement. Patrons tout-puissants ? En tout cas, certains d’entre eux ne manquent pas d’imagination pour gonfler des rémunérations pourtant indécentes.

Ponts d’or et autres parachutes

Les années se suivent…et se ressemblent. Malgré la crise financière et l’apparente volonté de réinjecter un peu de morale dans un capitalisme à la dérive, le système semble toujours bien rodé. Et profiter aux puissants dirigeants, chéris à coup de millions d’euros au moment de leur départ. Les retraites chapeaux (2) sont régulièrement dénoncées au vu des montants exorbitants : 2 millions d’euros par an provisionnés pour Franck Riboud par le groupe Danone, 21 millions mis de côté pour Philippe Varin chez PSA. Des rentes en somme, versées en complément de la retraite légale et qui permettent aux bénéficiaires de « préserver un niveau de vie » équivalent à celui qu’ils menaient auparavant.

Autres scandales, ceux des parachutes dorés ou autres indemnités de départ perçus par les dirigeants français comme Michel Combes, ex dirigeant d’Alcatel-Lucent (3). L’affaire a fait grand bruit : l’entreprise est bien connue pour les ponts d’or qu’elle érige à la gloire de ses dirigeants. Déjà en 2013, Ben Verwaayen avait quitté l’entreprise avec près de 5 millions d’euros en poche. Avant lui, Serge Tchuruk s’était consolé de son départ avec 5.7 millions d’euros, alors même que le groupe avait annoncé une perte trimestrielle de 1.1 milliard d’euros et un chiffre d’affaires en baisse de plus de 5%. De son côté, Franck Esser, ancien patron de SFR a été grassement remercié avec un chèque de près de 4 millions d’euros. Un cadeau pour avoir maladroitement sous-estimé l’arrivée de Free et contraint 850 salariés à quitter l’entreprise ?

Car ces « indemnités de départ » sont octroyées généreusement même en cas de gestion calamiteuse avérée. Le cas Jean-Marie Messier (4), qui a caché les dettes du groupe Vivendi qu’il dirigeait et démissionné en empochant 20 millions d’euros, résonne encore plus de dix ans après. Il semblerait donc que les grands patrons s’affranchissent aussi bien des règles du jeu que de celles de la décence. Et ces pratiques ne semblent choquer personne dans le milieu, pire, elles seraient un dû que s’octroient ces patrons élus parmi les élus. Chacun à leur tour.

Haro sur les conseils d’administration

Le copinage, voire la consanguinité au sein du capitalisme français, sont régulièrement dénoncés. Il faut bien voir que les grands patrons du CAC 40 siègent aux Conseils d’administration des sociétés dirigées par leurs pairs. 39 des 40 entreprises du CAC 40 ont au moins un administrateur en commun les unes avec les autres et certains administrateurs siègent même dans six conseils à la fois, comme le précise un article de Jean-Marc Delaunay, publié sur Alternatives Economiques et intitulé « Les cumulards du Cac40 » (5). Et dans ces hautes sphères, le temps c’est de l’argent et même beaucoup d’argent, à l’instar de l’épineux dossier des jetons de présence qui refait régulièrement surface.

Des jetons avec lesquels les grands patrons empochent à tous les coups, un pactole estimé en moyenne à 2750 euros (6) de l’heure…pour ne rien faire, ou presque. De l’aveu même de Gilles Pélission qui cumulait deux mandats chez Bic et Tf1 en plus de son poste de directeur d’Accor, « les réunions du Conseil d’administration de TF1 demandent peu de préparation et durent deux heures en moyenne ». Record battu donc !

Lors d’une audition auprès de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, Michel Pébereau, le président du conseil d’administration de BNP, expliquait même que ce cumul était nécessaire au bon fonctionnement des grandes entreprises françaises. Il met en avant les compétences très techniques des grands patrons qui ont alors intérêt à se conseiller les uns les autres. Confortablement installés à l’arrière de leurs berlines, les patrons ne se cachent même plus et veillent jalousement à perpétuer leurs privilèges.

Le fait du Prince

Les combines atteignent des sommets lorsque les patrons sont les propriétaires ou les héritiers de l’empire qu’ils pensent pouvoir « gérer » en toute impunité. Le cas Arnaud Lagardère est édifiant à ce sujet. « Il est évident qu’il n’est pas au niveau. C’est un Mickey » déclarait un responsable patronal interrogé par l’hebdo Marianne (7) en avril 2010. Les attaques se sont accélérées avec la mise en scène pour le moins ridicule de son idylle avec une jeune mannequin qu’il a depuis épousé. Mais qu’importe pour le patron qui se comporte comme un enfant gâté et se croit tout permis. Les couacs sont nombreux, comme le jour où il était absent à l’assemblée générale d’EADS qui devait le nommer à la tête du conseil d’administration parce qu’il avait "des choses importantes à faire ».

"J’ai le choix entre passer pour quelqu’un de malhonnête ou d’incompétent. […] J’assume cette deuxième version », déclare Arnaud Lagardère (8) pour sa défense. Pourtant l’un ne semble pas exclure l’autre si on en croit la retentissante affaire EADS. Le patron a cédé une grande partie de ses parts dans le groupe peu avant que l’action ne chute en Bourse après l’annonce de retards dans le lancement de l’A380 d’Airbus. Bien que l’Autorité des marchés financiers (AMF) ait enquêté sur l’affaire, Arnaud Lagardère n’a jamais été sanctionné et a échappé à une amende de quelques 7 milliards d’euros. Mais Arnaud Lagardère n’est pas du genre à regarder à la dépense surtout si c’est l’argent du groupe qui sert à nourrir ses projets jugés illisibles (notamment la branche divertissement Lagardère Unlimited). Ce que le prince veut…

Dans un autre registre, la Lettre A a récemment montré du doigt des pratiques pour le moins surprenantes de Laurent Lévy (9), président fondateur de la société Optical Center dans un article intitulé « MDD : le don de double vue de Laurent Lévy chez Optical Center ». Le groupe affiche en effet une santé assez exceptionnelle au vu de la crise que traverse le secteur de l’optique : 450 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 (contre 332 millions d’euros en 2011). De quoi jeter le trouble sur le marché ? Ses concurrents seront heureux d’apprendre que Laurent Lévy a trouvé des combines assez opaques pour gonfler sa rémunération. Le système est simple : Le patron d’Optical Center crée des marques de distributeur (MDD) et les dépose en son nom propre. Ensuite, il les revend à prix d’or à la société. Ainsi, Lukkas et Lyris ont ainsi été achetées par son groupe pour les sommes respectives de 17 et 6 millions d’euros. En 2008, la marque l’Infini avait été vendue…32 millions €. « Incroyable mais vrai » aurait dit Jacques Martin, avec de simples noms déposés, Laurent Lévy se serait fait 55 millions d’euros à titre personnel ! Ce d’autant plus que les spécialistes s’accordent pour dire que ces fameuses MDD n’ont pas de valeur puisqu’elles ne peuvent être utilisées que par le distributeur. Le patron se voit également verser, par Optical Center, quelques 2 millions d’euros au titre des droits d’auteur pour « Les sept clés pour réussir », utilisées lors des formations au sein de… l’Optical Center Academy. Il faut reconnaître que ce Laurent Lévy a tout compris pour réussir. La clé : il faut savoir jouer avec les biens sociaux avec des montages fiscaux et juridiques. Preuve que là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir.

Au terme de cet article, une question me taraude : Que fait la puissance publique et l’Etat face à des pratiques que l’on peut qualifier de prédatrice de la part de ces patrons ? Un smicard de Peugeot se verra imposer des sacrifices sur le thème « les temps sont durs » alors que Philippe Varin le PDG devait toucher 21 million, un petit cafetier oubliant de payer sa TVA se fera immédiatement sanctionner alors le patron d’Optical Center va se prendre 55 millions d’euros avec des montages juridiques en toute impunité, etc. Ce système est il juste ? Il est en tout cas devenu fou et pourri. Il est temps d’y mettre de l’ordre et de laisser les salariés contrôler les organisations collectives que sont les entreprises. Rappelons que celles ci sont des « biens sociaux » c’est à dire qu’elles constituent des collectivités dans lesquelles chacun y a un intérêt.

(1) http://www.leparisien.fr/politique/... (2) http://www.humanite.fr/les-retraite... (3) http://www.latribune.fr/economie/le... (4) http://www.lefigaro.fr/societes/201... (5) http://www.alternatives-economiques... (6) http://lexpansion.lexpress.fr/entre... (7) http://www.marianne2.fr/Comment-et-... (8) http://www.francetvinfo.fr/economie... (9) http://www.lalettrea.fr/strategies-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Les petites combines des grands patrons
9 février 2016 - 08h57

« Au terme de cet article, une question me taraude : Que fait la puissance publique »
Elle pantoufle !






La fin de la neutralité d’Internet et la poussé vers la censure
vendredi 15 - 21h56
Les geignards, députés En marche pas assez payés !
vendredi 15 - 20h07
de : JO
Les faucheurs ont semé du blé chez LIMAGRAIN
vendredi 15 - 18h53
de : Peillard JY
PALESTINE : Qui arrêtera les mains de l’Etat Hébreux terroriste ?
vendredi 15 - 17h29
de : JO
Tentative de suicide d’un enseignant en Dordogne
vendredi 15 - 15h40
de : Jean Roussie
"petite-bourgeoisie marxiste" : insulte aux "cadres" syndicaux marxistes
jeudi 14 - 22h01
de : Christian Delarue
HONDURAS : Manifestation géante contre l’ingérence frauduleuse Nord-Américaine !
jeudi 14 - 18h36
de : JO
Migrants : De Menton à Nantes, regain de mobilisation sur fond de restrictions d’accès à l’asile
jeudi 14 - 17h38
Un million, dix jours, un siècle / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 14 - 10h16
de : Hdm
Hold-up social : comment le droit du travail a été démantelé en Europe, sans aucun bénéfice sur l’emploi et les gens
jeudi 14 - 07h15
de : jean 1
Ich bin ein banlieusard.
mercredi 13 - 20h44
de : L’iena rabbioso
Nouveau triomphe chaviste aux élections municipales du Venezuela
mardi 12 - 10h39
de : Thierry DERONNE
2 commentaires
« En un mot, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens.  »
lundi 11 - 18h27
de : Louise Vallés
4 commentaires
Amazon : Pour livrer tous leurs colis, des livreurs anglais urinent dans des bouteilles en plastique
lundi 11 - 15h58
2 commentaires
APRÈS LA CATASTROPHE
lundi 11 - 14h13
de : Ernest London
HONDURAS :L’OEA pose ses conditions à l’opposition, pour cesser son ingérence ?
lundi 11 - 12h05
de : JO
Pendant que Macron organise son sommet climat, l’Etat continue de financer allègrement le réchauffement planétaire
lundi 11 - 11h36
de : jean 1
1 commentaire
HONDURAS : L’OPPOSITION DEMANDE L’ANNULATION DES ÉLECTIONS !
dimanche 10 - 16h50
POPULISME « people » : J HALLIDAY et LA CRÉTINISATION DES FOULES
dimanche 10 - 15h35
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Des cailloux dans les mains !
dimanche 10 - 11h36
de : LE BRIS RENE
À TRAVERS LES LIGNES
dimanche 10 - 11h12
de : Ernest London
Grèce : Pour le 9ème anniversaire de l’insurrection – Emeutes contre les assassins de l’Etat à Athènes et à Thessaloniqu
dimanche 10 - 10h20
de : jean 1
Anti-trump... vous êtes des antisémites !
dimanche 10 - 02h15
de : Philou’s Off
MANIFESTATION A PARIS : Nous sommes tous Palestiniens !
samedi 9 - 19h21
de : JO
GAZA : Halte au génocide Palestinien !
samedi 9 - 09h57
de : JO
"Tri" des migrants : les associations claquent la porte du ministère de l’Intérieur
samedi 9 - 09h57
Humus poème de Fabrice Selingant
samedi 9 - 02h43
de : le Rouge-gorge
INTERDIRE HYPERTEXTILE ET SEXYMANIA AUX FILLETTES
vendredi 8 - 22h27
de : Christian DELARUE
pleurer sur un tueur d’enfant...seul un journaleux peut le faire
vendredi 8 - 21h02
de : irae
PALESTINE ! Le Liban, les pays Arabes, appellent à d’importantes manifestations !
vendredi 8 - 16h57
de : JO
HONDURAS : Le Peuple uni contre la fraude ne saurait être vaincu !
vendredi 8 - 14h23
de : JO
Un roi sans divertissement.
jeudi 7 - 22h28
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gouvernement : La guerre contre le SMIC fulmine-t-elle sous roche ?
jeudi 7 - 20h28
de : JO
2 commentaires
Cinquantième jour de grève à Holiday Inn : « Nous pensons fêter Noël en famille »
jeudi 7 - 18h02
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 - 17h57
de : Info’Com-CGT
2 commentaires
Jérusalem : heurts à Bethléem (videos live)
jeudi 7 - 15h25
1 commentaire
CEUX QUI EXECUTENT LES ORDRES
jeudi 7 - 14h03
de : frances13
Crépuscule / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 7 - 13h04
de : Hdm
1 commentaire
HONDURAS : Vers un second tour de la Présidentielle ?
jeudi 7 - 10h07
de : JO
1 commentaire
Manipulation de masse je ne suis pas johnny
jeudi 7 - 07h54
de : irae
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre esprit humain exige sans délai la solidarité et l'union entre les peuples et les nations au-delà des différences qui pourraient les séparer. Augusto Roa Bastos
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 décembre
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Conférence de presse du 8-12-2017 : Suite à la procédure engagée par une quarantaine de syndicats CGT contre les décrets d’application de la Loi Travail, la décision du Conseil d’Etat vient de tomber : le décret sur les référendum est annulé ! :) :: : Le point de vue de Fiordor Rilov, l’avocat des syndicats ayant engagé cette procédure, lors de l’audience publique du 4 décembre :: : Liste des syndicats CGT à l’initiative de cette démarche juridique : (...)
Lire la suite
Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
samedi 25 novembre
Souscription ici : https://www.helloasso.com/associati... C’est vraiment sympa, de lancer un journal... « Ben voilà, c’est comme d’hab’, les petits-bourgeois ont pris le contrôle du canard. » C’était un peu après, ça. Un peu après les débuts tonitruants de Moins Une, Laurent, plombier, syndicaliste, membre fondateur, tirait à vue sur les journaleux du collectif, confondus dans l’opprobre de la réaction, de la bourgeoisie, de l’intellectualisme (...)
Lire la suite
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite