Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les petites combines des grands patrons
de : Sylvie Garcia
lundi 8 février 2016 - 12h37 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

« La vie d’un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d’un salarié », s’est récemment ému Emmanuel Macron (1). Vraiment ? Une chose est sûre, pour quelques dirigeants de grandes entreprises françaises, cette pression est parfois compensée par de gras avantages octroyés par leurs actionnaires, ou par des droits qu’ils n’hésitent pas à s’arroger directement. Patrons tout-puissants ? En tout cas, certains d’entre eux ne manquent pas d’imagination pour gonfler des rémunérations pourtant indécentes.

Ponts d’or et autres parachutes

Les années se suivent…et se ressemblent. Malgré la crise financière et l’apparente volonté de réinjecter un peu de morale dans un capitalisme à la dérive, le système semble toujours bien rodé. Et profiter aux puissants dirigeants, chéris à coup de millions d’euros au moment de leur départ. Les retraites chapeaux (2) sont régulièrement dénoncées au vu des montants exorbitants : 2 millions d’euros par an provisionnés pour Franck Riboud par le groupe Danone, 21 millions mis de côté pour Philippe Varin chez PSA. Des rentes en somme, versées en complément de la retraite légale et qui permettent aux bénéficiaires de « préserver un niveau de vie » équivalent à celui qu’ils menaient auparavant.

Autres scandales, ceux des parachutes dorés ou autres indemnités de départ perçus par les dirigeants français comme Michel Combes, ex dirigeant d’Alcatel-Lucent (3). L’affaire a fait grand bruit : l’entreprise est bien connue pour les ponts d’or qu’elle érige à la gloire de ses dirigeants. Déjà en 2013, Ben Verwaayen avait quitté l’entreprise avec près de 5 millions d’euros en poche. Avant lui, Serge Tchuruk s’était consolé de son départ avec 5.7 millions d’euros, alors même que le groupe avait annoncé une perte trimestrielle de 1.1 milliard d’euros et un chiffre d’affaires en baisse de plus de 5%. De son côté, Franck Esser, ancien patron de SFR a été grassement remercié avec un chèque de près de 4 millions d’euros. Un cadeau pour avoir maladroitement sous-estimé l’arrivée de Free et contraint 850 salariés à quitter l’entreprise ?

Car ces « indemnités de départ » sont octroyées généreusement même en cas de gestion calamiteuse avérée. Le cas Jean-Marie Messier (4), qui a caché les dettes du groupe Vivendi qu’il dirigeait et démissionné en empochant 20 millions d’euros, résonne encore plus de dix ans après. Il semblerait donc que les grands patrons s’affranchissent aussi bien des règles du jeu que de celles de la décence. Et ces pratiques ne semblent choquer personne dans le milieu, pire, elles seraient un dû que s’octroient ces patrons élus parmi les élus. Chacun à leur tour.

Haro sur les conseils d’administration

Le copinage, voire la consanguinité au sein du capitalisme français, sont régulièrement dénoncés. Il faut bien voir que les grands patrons du CAC 40 siègent aux Conseils d’administration des sociétés dirigées par leurs pairs. 39 des 40 entreprises du CAC 40 ont au moins un administrateur en commun les unes avec les autres et certains administrateurs siègent même dans six conseils à la fois, comme le précise un article de Jean-Marc Delaunay, publié sur Alternatives Economiques et intitulé « Les cumulards du Cac40 » (5). Et dans ces hautes sphères, le temps c’est de l’argent et même beaucoup d’argent, à l’instar de l’épineux dossier des jetons de présence qui refait régulièrement surface.

Des jetons avec lesquels les grands patrons empochent à tous les coups, un pactole estimé en moyenne à 2750 euros (6) de l’heure…pour ne rien faire, ou presque. De l’aveu même de Gilles Pélission qui cumulait deux mandats chez Bic et Tf1 en plus de son poste de directeur d’Accor, « les réunions du Conseil d’administration de TF1 demandent peu de préparation et durent deux heures en moyenne ». Record battu donc !

Lors d’une audition auprès de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, Michel Pébereau, le président du conseil d’administration de BNP, expliquait même que ce cumul était nécessaire au bon fonctionnement des grandes entreprises françaises. Il met en avant les compétences très techniques des grands patrons qui ont alors intérêt à se conseiller les uns les autres. Confortablement installés à l’arrière de leurs berlines, les patrons ne se cachent même plus et veillent jalousement à perpétuer leurs privilèges.

Le fait du Prince

Les combines atteignent des sommets lorsque les patrons sont les propriétaires ou les héritiers de l’empire qu’ils pensent pouvoir « gérer » en toute impunité. Le cas Arnaud Lagardère est édifiant à ce sujet. « Il est évident qu’il n’est pas au niveau. C’est un Mickey » déclarait un responsable patronal interrogé par l’hebdo Marianne (7) en avril 2010. Les attaques se sont accélérées avec la mise en scène pour le moins ridicule de son idylle avec une jeune mannequin qu’il a depuis épousé. Mais qu’importe pour le patron qui se comporte comme un enfant gâté et se croit tout permis. Les couacs sont nombreux, comme le jour où il était absent à l’assemblée générale d’EADS qui devait le nommer à la tête du conseil d’administration parce qu’il avait "des choses importantes à faire ».

"J’ai le choix entre passer pour quelqu’un de malhonnête ou d’incompétent. […] J’assume cette deuxième version », déclare Arnaud Lagardère (8) pour sa défense. Pourtant l’un ne semble pas exclure l’autre si on en croit la retentissante affaire EADS. Le patron a cédé une grande partie de ses parts dans le groupe peu avant que l’action ne chute en Bourse après l’annonce de retards dans le lancement de l’A380 d’Airbus. Bien que l’Autorité des marchés financiers (AMF) ait enquêté sur l’affaire, Arnaud Lagardère n’a jamais été sanctionné et a échappé à une amende de quelques 7 milliards d’euros. Mais Arnaud Lagardère n’est pas du genre à regarder à la dépense surtout si c’est l’argent du groupe qui sert à nourrir ses projets jugés illisibles (notamment la branche divertissement Lagardère Unlimited). Ce que le prince veut…

Dans un autre registre, la Lettre A a récemment montré du doigt des pratiques pour le moins surprenantes de Laurent Lévy (9), président fondateur de la société Optical Center dans un article intitulé « MDD : le don de double vue de Laurent Lévy chez Optical Center ». Le groupe affiche en effet une santé assez exceptionnelle au vu de la crise que traverse le secteur de l’optique : 450 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 (contre 332 millions d’euros en 2011). De quoi jeter le trouble sur le marché ? Ses concurrents seront heureux d’apprendre que Laurent Lévy a trouvé des combines assez opaques pour gonfler sa rémunération. Le système est simple : Le patron d’Optical Center crée des marques de distributeur (MDD) et les dépose en son nom propre. Ensuite, il les revend à prix d’or à la société. Ainsi, Lukkas et Lyris ont ainsi été achetées par son groupe pour les sommes respectives de 17 et 6 millions d’euros. En 2008, la marque l’Infini avait été vendue…32 millions €. « Incroyable mais vrai » aurait dit Jacques Martin, avec de simples noms déposés, Laurent Lévy se serait fait 55 millions d’euros à titre personnel ! Ce d’autant plus que les spécialistes s’accordent pour dire que ces fameuses MDD n’ont pas de valeur puisqu’elles ne peuvent être utilisées que par le distributeur. Le patron se voit également verser, par Optical Center, quelques 2 millions d’euros au titre des droits d’auteur pour « Les sept clés pour réussir », utilisées lors des formations au sein de… l’Optical Center Academy. Il faut reconnaître que ce Laurent Lévy a tout compris pour réussir. La clé : il faut savoir jouer avec les biens sociaux avec des montages fiscaux et juridiques. Preuve que là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir.

Au terme de cet article, une question me taraude : Que fait la puissance publique et l’Etat face à des pratiques que l’on peut qualifier de prédatrice de la part de ces patrons ? Un smicard de Peugeot se verra imposer des sacrifices sur le thème « les temps sont durs » alors que Philippe Varin le PDG devait toucher 21 million, un petit cafetier oubliant de payer sa TVA se fera immédiatement sanctionner alors le patron d’Optical Center va se prendre 55 millions d’euros avec des montages juridiques en toute impunité, etc. Ce système est il juste ? Il est en tout cas devenu fou et pourri. Il est temps d’y mettre de l’ordre et de laisser les salariés contrôler les organisations collectives que sont les entreprises. Rappelons que celles ci sont des « biens sociaux » c’est à dire qu’elles constituent des collectivités dans lesquelles chacun y a un intérêt.

(1) http://www.leparisien.fr/politique/... (2) http://www.humanite.fr/les-retraite... (3) http://www.latribune.fr/economie/le... (4) http://www.lefigaro.fr/societes/201... (5) http://www.alternatives-economiques... (6) http://lexpansion.lexpress.fr/entre... (7) http://www.marianne2.fr/Comment-et-... (8) http://www.francetvinfo.fr/economie... (9) http://www.lalettrea.fr/strategies-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Les petites combines des grands patrons
9 février 2016 - 08h57

« Au terme de cet article, une question me taraude : Que fait la puissance publique »
Elle pantoufle !






NON AU RACKET DE M. MACRON SUR LES RETRAITES !
samedi 27 - 15h54
de : JO
2 commentaires
Venezuela : l’opposition paie des enfants pour les enrôler dans ses violences (video)
samedi 27 - 12h53
de : Thierry Deronne
1 commentaire
Veillée d’armes contre les Macro-Ordonnances
samedi 27 - 11h38
de : jo
Ex-Fralib : en faire des tonnes pour gagner ! (video)
samedi 27 - 10h44
2 commentaires
À Besançon, le communiste Christophe Lime soutient la socialiste Barbara Romagnan plutôt que la France insoumise
vendredi 26 - 22h44
3 commentaires
Sur le terrain des grèves !
vendredi 26 - 21h05
de : JO
1 commentaire
#RDLS29 : NUCLÉAIRE SUISSE, OTAN, TRUMP, BAHREÏN, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, IRAK, AFGHANISTAN (VIDEO)
vendredi 26 - 20h04
de : Jean-Luc Mélenchon
Le Parisien 93 va-t-il prochainement parler de notre grand Rassemblement de Montreuil ? (video)
vendredi 26 - 19h47
de : Alexis Corbière et Raquel Garrido
Les bacchanales de la vertu : retour sur l’entre-deux tours de la présidentielle
vendredi 26 - 19h31
de : Mathias Reymond
Un cadre de Force ouvrière rejoint le cabinet de la ministre du Travail
vendredi 26 - 18h43
de : Erwan Manac’h
1 commentaire
Lille : assassinat de notre camarade Hervé Rybarczyk par les identitaires
jeudi 25 - 23h11
Pujadas 11 septembre 2001 : "Woooh, génial !" (video)
jeudi 25 - 22h26
de : phil
Soutenir un documentaire nécessaire "Acharnement, poursuivis pour l’exemple"
jeudi 25 - 21h44
de : Lulu d’Aubrac
La petite colère d’une insoumise censurée en Gironde (10ième) (video)
jeudi 25 - 16h33
de : Cesar
CETA : La Fondation HULOT, Veblen et FW lance un ultimatum à Macron !
jeudi 25 - 14h39
de : JO
BRESIL, violence policière : Nos merdias muets !
jeudi 25 - 11h27
de : JO
La France insoumise censurée
jeudi 25 - 09h16
de : César
2 commentaires
36ème Foire éco-bio d’Alsace au Parc des Expositions de Colmar, entre le jeudi 25 et le dimanche 28 mai.
mercredi 24 - 17h19
de : René HAMM
1 commentaire
FI Paris19 - circo16 à 17:00 aujourd’hui, quartier Rosa Parks avec Sarah Legrain et Stephane Fernandez (video)
mercredi 24 - 15h47
de : Sarah Legrain
FI conférence de presse aujourd’hui, à 17:00 113, avenue Maurice Thorez, 94200 Ivry sur Seine (video)
mercredi 24 - 15h23
de : Mathilde Panot
Apéro insoumis aujourd’hui, à 17:00 Place Edith Piaf, 75020 Paris avec Jean-Luc Mélenchon (video)
mercredi 24 - 15h08
de : Mehdi Kemoune
Atelier insoumis sur l’emploi aujourd’hui, à 19:00 14 Rue Mathis, 75019 Paris (video)
mercredi 24 - 14h58
de : Danièle Obono
Souvenir : Mélenchon est-il parti tout seul à la présidentielle ? Ou de l’amnésie collective
mercredi 24 - 14h16
Souvenir : Jean-Luc Mélenchon se déclare candidat à la présidentielle de 2017
mercredi 24 - 14h10
Souvenir : PCF les bons élèves de la primaire
mercredi 24 - 13h59
Souvenir Primaire à gauche : écologistes, communistes et une partie du PS prêts à y aller
mercredi 24 - 13h50
Souvenir : Le PCF cherche à s’allier au PS pour la présidentielle
mercredi 24 - 12h58
Souvenir : L’appel du pied du Parti communiste à Benoît Hamon
mercredi 24 - 12h43
Souvenir petition : à huit semaines des élections législatives, 1272 élus et dirigeants du PCF contre Mélenchon
mercredi 24 - 12h31
1 commentaire
Souvenir : Les cadres du PCF votent contre un ralliement à Mélenchon pour 2017
mercredi 24 - 11h56
Souvenir : En 2014 plus de 60 militants suspendus du PCF dans l’agglomération rochelaise
mercredi 24 - 11h13
Lorsque le PCF du Val d’Oise utilise la photo de Jean-Luc Mélenchon...
mercredi 24 - 10h52
de : Brigitte Diaz
Les petits arrangements familiaux de Richard Ferrand
mercredi 24 - 10h32
Législatives. À Roubaix, communistes et Insoumis main dans la main
mercredi 24 - 10h27
de : LUDOVIC FINEZ
Jean-Luc Mélenchon était l’invité de RTL le 24 mai 2017 (video)
mercredi 24 - 10h14
1 commentaire
Six mois après sa création, une première action de groupe pour discriminations lancée
mercredi 24 - 09h55
de : Alexia Eychenne
J’aimerais être ce second soleil poème de Fabrice Selingant
mercredi 24 - 09h49
de : le Rouge-gorge
2 commentaires
L’ESPRIT DE RÉVOLTE de Pierre Kropotkine
mercredi 24 - 09h23
de : Ernest London
Il ne suffit pas d’être anti-Valls, il faut un projet politique !
mercredi 24 - 07h34
de : Rabaté Ulysse et Farida Amrani
Avec Macron : Thatcher aujourd’hui. Le Pen demain.
mardi 23 - 22h10

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme d'obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l'asservir. Gandhi
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Rassemblement avec Jean-Luc Mélenchon à Montreuil le mercredi 24 mai à partir de 18h30 pl Jean Jaurès
mardi 23 mai
de Alexis Corbière
1 commentaire
Jean-Luc Mélenchon vient mercredi 24 mai à Montreuil pour soutenir la campagne législative de son porte-parole Alexis Corbière (et de sa suppléante Corinne Benabdallah). Rassemblement avec prises de parole sur la place Jean Jaurès à Mairie de Montreuil à partir de 18h30. Animation musicale et festive organisée par l’Orchestre insoumis. Chantez avec l’orchestre ! El Pueblo Unido (Quilapayun) Le Chant des Partisans Bella Ciao The Partisan (Leonard Cohen) avec le (...)
Lire la suite
Une tribune bien interressante de Brigitte Dionnet, ancienne membre du Conseil National du PCF
jeudi 18 mai
de jean paul duparc
5 commentaires
Bonjour, Il est paru ce jour sur le site de l’Humanité ( à la rubrique Débat ) une tribune de Brigitte Dionnet qui me semble utile à connaitre et faire connaitre. Je me permets de la signaler d’autant qu’elle n’est pas parue dans la version papier du quotidien et que certains d’entre vous n’en ont sans doute pas eu connaissance. Cordialement jean paul duparc http://www.humanite.fr/pour-gagner-... Pour gagner, il faut choisir Par Brigitte Dionnet (...)
Lire la suite
Une déclaration des communistes rassemblés dans l’espace politique de la France insoumise
mardi 16 mai
de Christian Audoin, Bernard Bandelier, Francis Parny, David Pellicer, Françoise Quainquard
6 commentaires
STOP A LA CONFUSION POUR UN VOTE SANS AMBIGUÏTÉ AUX LÉGISLATIVES "Alors que la confusion des valeurs s’établit au sommet de l’Etat, les communistes rassemblés dans la France insoumise sont inquiets de la multiplication d’accords aux législatives qui en rajoutent sur le brouillage politique actuel. Le PS, EELV et le PCF successivement dans trois départements, le Jura les Yvelines et la Marne et de façon plus éparpillée dans des circonscriptions diverses en France ont (...)
Lire la suite
Rassemblement à Paris : Soutien aux grévistes de la faim !
mardi 16 mai
À l’appel de l’AFPS et de nombreuses organisations du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens ***Rassemblement jeudi 18 mai*** de 17h30 à 19 h devant le ministère des Affaires étrangères (Quai d’Orsay) Métro Invalides SOUTIEN AUX GRÉVISTES DE LA FAIM QUI ENTRENT DANS LEUR 2e MOIS DE GRÈVE ILS ONT BESOIN DE NOUS ! Il y a urgence, leur santé est gravement menacée : la France doit agir en urgence pour le respect de leurs (...)
Lire la suite
ELECTIONS LEGISLATIVES - MONTREUIL - BAGNOLET / L’ART NECESSAIRE
mardi 16 mai
de Laurent Klajnbaum
1 commentaire
L’art et la culture n’ont pas été des enjeux de l’élection présidentielle. Dans le programme d’Emmanuel Macron la place de la création est réduite à la question de la diffusion et de sa consommation avec sa mesure phare en la matière : le pass culture de 500 euros pour les jeunes de 18 ans. Il faut que s’exprime, à l’Assemblée nationale, une autre voix sur l’art et la culture, comme d’ailleurs sur le social, l’écologie, la démocratie et (...)
Lire la suite
Un président "Jupitérien"
lundi 15 mai
de Thierry Chantrel
2 commentaires
Donc, nous avons couronné un président "jupitérien", comme le répètent à l’envie, en guise de conclusion à la glorieuse journée d’hier, tout chroniqueur qui se respecte. En fait, si tu dis pas, ce matin, que Macron est « Jupitérien » et que le "bleu Vuitton de sa splendide robe à double boutonnage" va si bien à sa moitié, t’es pas chroniqueur, t’es juste naze de chez naze. Moi, je le dis. Donc, je peux chroniquer grave ! Chroniquer, qui, par ailleurs, vient du (...)
Lire la suite
Bon, les gens, on va évacuer le truc de suite
jeudi 11 mai
de Barbara Goujon
5 commentaires
La guéguerre avec les instances du PCF, ça va deux minutes. Faire passer les insoumis pour les méchants de service, ça va deux minutes aussi. La France insoumise a une charte de bon fonctionnement, et il est demandé aux candidats de signer la charte ANTICOR (anti-corruption, ndlr). Pour intégrer la France insoumise, nul besoin de quitter son parti si on en a un. Nul besoin, non plus, d’être membre d’un parti. Alors, comme ça, on serait les vilains pas beaux parce qu’on (...)
Lire la suite