Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Un pari pascalien
de : Denis Sieffert
jeudi 20 avril 2017 - 17h38 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 23.6 ko

Le vote Mélenchon comporte des risques. Bien moins toutefois qu’une victoire de Fillon ou même de Macron. Il est à la fois de conviction et d’utilité.

Nous y voilà enfin ! Et ce n’est pas trop tôt ! Cette interminable campagne, ouverte mi-novembre avec la primaire de la droite, va connaître un premier épilogue dimanche. On en aura fini avec la toute-puissance des sondages qui apparentent l’élection présidentielle à une étape du Tour de France, bien pentue, avec ses rebondissements, ses défaillances, ses chutes, ses remontées, et sa « dernière ligne droite ». Passionnant ! Mais, est-ce vraiment ça la démocratie ? Cette indigestion de supputations médiatiques et de micro-trottoirs de gens déboussolés a surtout précipité nos concitoyens dans un abîme de perplexité. Il serait décidément grand temps d’en finir avec cette élection du président de la République au suffrage universel. Qui le fera ? Mélenchon, en tout cas, en ouvre la possibilité, avec son processus pour une 6e République. Et ce n’est pas un mince argument à nos yeux.

En attendant, il faut faire avec cette élection. Avec la réalité, sans laquelle « il n’y a pas de politique qui vaille », comme disait de Gaulle (figure tutélaire de cette campagne, cité à tort et à travers par les candidats). Et la réalité a aujourd’hui les traits de quatre personnages. Les seuls qui sont en situation de l’emporter. Parmi eux, notre choix est vite fait. Que ce soit par adhésion au projet de Jean-Luc Mélenchon ou par rejet des trois autres candidats, le résultat est le même. Ce qui est en jeu, c’est la reconquête par notre société d’un droit à l’alternative. Voilà bien trois décennies que cette liberté fondamentale nous a été retirée. Et en grande partie du fait de la dérive de la social-démocratie mitterrandienne.

Le périmètre du débat politique n’a cessé de se restreindre autour d’un axe néolibéral. Mélenchon nous propose d’en sortir. La proposition ne se refuse pas. Sinon, quoi ? Passons sur l’hypothèse Le Pen, antirépublicaine et xénophobe, qui ressort dans « la dernière ligne droite » toutes ses obsessions nauséabondes. Les deux autres candidats aux portes du pouvoir proposent, chacun à sa façon, une continuité aggravée. Avec, certes, des différences non négligeables dans le domaine sociétal. Fillon, c’est la vieille droite rancie, héritière de la chouannerie et du clergé réfractaire, comme il vient de l’avouer lui-même en scellant un pacte électoral avec les traditionalistes de « Sens commun », et en réaffirmant à tout bout de champ « les racines chrétiennes de la France ». Ce qui, comme le note le démographe Hervé Le Bras, signifie en langage à peine codé « non-musulman » [1]. On est là tout près du Front national.

Macron, c’est une autre histoire. C’est la précarisation du travail parée des mots de la modernité, « l’ubérisation », le basculement dans le monde des petits boulots généralisés. Il séduit parce qu’il prend acte à sa manière du désarroi social en préconisant la sortie du chômage à n’importe quel prix. Dans une telle adversité, le choix de Mélenchon, avec tous ses défauts, ne fait pas l’ombre d’un doute. Ses défauts, n’en reparlons pas ici. Nous avons assez dit ce que nous pensons de son alignement sur Poutine. On peut également tiquer sur son jacobinisme, son exaltation de la patrie, l’insuffisance de ses réponses sur l’immigration…

Mais retenons surtout aujourd’hui l’audace de son projet. Ce long processus vers l’adoption en deux ans d’une nouvelle constitution, véritable course d’obstacles qui commencera par les législatives de juin, se poursuivrait par un référendum à l’automne, et une gestion inconfortable des affaires publiques tant que la constituante n’aura pas doté la France d’une nouvelle loi fondamentale, plus démocratique, espérons-le, que l’actuelle (voir à ce sujet l’article de Pauline Graulle). Sans parler du bras de fer européen qu’il nous promet. Son « plan A » « qui réoriente la construction européenne dans le cadre de l’euro », comme le définit l’économiste Liêm Hoang Ngoc, et son « plan B », sortie « ordonnée » de la monnaie européenne [2]. On devine nos réticences.

Le vote Mélenchon, outre qu’il est destiné à faire barrage à trois candidats inquiétants, relève du pari pascalien. Il comporte des risques. Bien moins toutefois qu’une victoire de Fillon ou même de Macron. On voit par là que le choix de Mélenchon est à la fois de conviction et d’utilité. Il n’en demeure pas moins qu’il est loin de faire l’unanimité dans notre équipe et parmi nos lecteurs. Beaucoup voteront Hamon, malgré tout. Le candidat martyr du Parti socialiste est apparu comme un homme intègre, et en rupture idéologique sinon politique avec la rue de Solférino. Son rapport au pouvoir, très anti-« homme providentiel », plaît à la gauche. Donné à moins de 10 % dans les sondages, il est loin du peloton de tête. Les uns diront qu’une voix qui se porte sur son nom est une voix perdue pour Mélenchon ; les autres que la vie politique ne s’arrêtera pas au soir du 7 mai, et qu’il faut donner à Benoît Hamon les moyens d’exister dans une désormais inévitable recomposition de la gauche. Oui, la gauche ! Car ce n’est toujours pas « au nom du peuple » que nous donnons notre avis.

[1] Malaise dans l’identité, Hervé Le Bras, Actes Sud.

[2] Un insoumis devrait dire ça…, Liêm Hoang Ngoc, Éd. du Cerf.

https://www.politis.fr/articles/201...



Imprimer cet article





LA CONQUÊTE DU PAIN
mardi 19 - 20h14
de : Ernest London
YEMEN : Une guerre oubliée ?
mardi 19 - 18h20
de : JO
1 commentaire
Après Arago, Rassemblement Mercredi 20 juin à 8h au TGI de Nanterre pour la relaxe des inculpés suite évacuation par les
mardi 19 - 11h46
1 commentaire
Mouvement de grève chez les gazierEs et les électricienEs de GRDF et ENEDIS (video)
mardi 19 - 07h12
de : jean 1
En Alaska, les pétroliers gèlent le sol réchauffé par l’augmentation des températures
mardi 19 - 01h44
de : nazairien
2 commentaires
L’ESCLAVAGISTE RICHEPANCE DOIT QUITTER LA GUADELOUPE
lundi 18 - 20h20
de : LIYANNAJ KONT PWOFITASYON (L.K.P.)
L’ex-FO Mailly rejoint le cabinet d’un ancien conseiller de Sarkozy
lundi 18 - 17h37
1 commentaire
Photographier les exactions de l’armée d’occupation bientôt puni de plusieurs années de prison (photos, vidéos)
lundi 18 - 15h58
de : CAPJPO-EuroPalestine
PSA : mort sur ordonnance des 35 heures à Vesoul
lundi 18 - 08h47
1 commentaire
MENACES SUR LE REGIME DES ARTISTES-AUTEURS : MOBILISATION !
lundi 18 - 08h02
de : FNSAC CGT
1 commentaire
Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie
lundi 18 - 07h47
de : MRAP
1 commentaire
Quand l’Aide publique au développement finance les garde-côtes libyens
lundi 18 - 07h34
de : Jérôme Duval
URGENT : CAMARADES EN GARDE-À-VUE SUITE À UNE ACTION CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT EUROSATORY.
vendredi 15 - 22h46
de : jean 1
Ivry en fête aura lieu les 16 et 17 juin 2018
vendredi 15 - 17h08
Interpellations du 22 mai : les parents appellent à manifester ce vendredi devant le tribunal
vendredi 15 - 08h37
QUE NOUS RESTE-T-IL ?
jeudi 14 - 19h49
de : Raymond H
Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
jeudi 14 - 14h57
de : Roberto Ferrario
L’ÉCOLOGIE RÉELLE / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 14 - 12h47
de : Hdm
1 commentaire
LES MIGRANTS
jeudi 14 - 11h54
Soutien au Jargon Libre : Bourse aux livres et Concert de Dominique Grange
mercredi 13 - 12h32
Etat espagnol. Gouvernement de gauche, ah bon ?
mercredi 13 - 11h05
de : Antoine (Montpellier)
KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION
mardi 12 - 09h25
de : Ernest London
2 commentaires
Fête la grève !
mardi 12 - 07h35
1 commentaire
QUAND L’ESPAGNE RÉVOLUTIONNAIRE VIVAIT EN ANARCHIE
mardi 12 - 07h17
de : Frédéric Goldbronn & Frank Mintz
Présentation-débat : Tout !
lundi 11 - 22h47
de : jean 1
Congrès du MRAP et CNCDH
lundi 11 - 20h55
de : Christian - MRAP
1 commentaire
Eurosatory 2018 : des collectifs veulent redynamiser la lutte contre le salon de l’armement
lundi 11 - 18h50
Propaganda - La fabrique du consentement (video)
lundi 11 - 15h19
1 commentaire
Grève Party, La Bataille du rail, Soutien aux cheminots, le 12 juin 2018 à partir de 18:30
lundi 11 - 13h51
COLLECTIF DE DEFENSE DES SERVICES PUBLICS CENTRE BRETAGNE
lundi 11 - 13h20
Les cheminots dans le Centre Bretagne pour la défense des services publics
lundi 11 - 13h13
LA TYRANNIE DU GENRE
lundi 11 - 11h00
de : Ernest London
1 commentaire
Enquête Sanitaire autour du centre de stockage de déchets radioactifs de Soulaines (Aube)
lundi 11 - 10h52
de : Qualité de vie via JYP
MRAP - L’appontement de la Flotille de la Liberté doit être permis à Paris
dimanche 10 - 21h55
de : Christian - MRAP
Appel à rassemblement en soutien à Moussa Camara
dimanche 10 - 20h54
de : jean 1
Deux vitesses
dimanche 10 - 16h32
de : L’iena rabbioso
3 commentaires
Grèves à Brest, en 1950 : “Un homme est mort” sur Arte mercredi 13 juin à 22h35
dimanche 10 - 12h12
de : nazairien
2 commentaires
Hte.-Garonne : Accueil sur-volt-é et panne de courant pour Edouard Philippe et ses ministres.
dimanche 10 - 12h08
de : JO
1 commentaire
CONGO 1905 - LE RAPPORT BRAZZA - Le premier secret d’État de la « Françafrique »
dimanche 10 - 08h34
de : Ernest London
Grande fête du livre Paris samedi 16 juin 2018
dimanche 10 - 00h06
de : frank

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Chacun est l'ombre de tous. Paul Eluard
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite