Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LREM. Le parti du président Macron déserté par sa base militante
de : LOLA RUSCIO
vendredi 10 novembre 2017 - 12h07 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 231.3 ko

Les comités locaux de LREM se vident de leurs adhérents. Un phénomène de mutation politique rapide qui, selon des « marcheurs » désenchantés exprimant de vifs mécontentements, donne à la formation des airs d’« ancien monde  »...

La machine La République en marche (LREM) ne soulève plus d’espoirs chez ses adhérents. La force militante pâtit d’une formation en déshérence depuis le départ d’Emmanuel Macron et de ses lieutenants dans les cercles du pouvoir  ; la direction collégiale provisoire est inaudible dans les débats politiques... et dans toute la France, la ferveur des campagnes passée, un nombre important de militants jettent l’éponge dans certains comités locaux. « Des animateurs locaux me disent qu’ils se retrouvent seuls des fois aux réunions », affirme l’ex-référent territorial d’Ardèche, Michel Costes, constatant que la dynamique s’effrite. C’est aussi le cas dans la Sarthe. Lionel Borremans, militant de la première heure et fondateur d’un comité local dans la Sarthe, par ailleurs élu local PS, constate que l’activité militante est au point mort depuis les législatives : « LREM ne va plus sur les marchés populaires, sauf celui du centre-ville, fréquenté par les personnes des beaux quartiers. Dans les zones populaires, il ne se passe strictement plus rien. »

Transformés en marionnettes

Adhérente depuis des mois à Marseille (Bouches-du-Rhône), Sabrina réalise la supercherie de la participation citoyenne. « Je croyais faire partie d’un collectif où chaque personne est entendue, mais c’est l’inverse. Nous avons été des marionnettes, le temps de l’élection. Une fois que tout est terminé, ils n’ont plus besoin de nous », accuse cette mère au foyer qui s’est investie à 200 % dans la campagne, entre les distributions de tracts, les collages des affiches, la tenue de bureaux de vote… Désormais, cette petite main estime que les comités locaux sont à l’abandon et que leur « travail n’est pas reconnu » par les instances nationales, au point de penser que « (sa) parole ne compte pas ». « Nous ne sommes qu’une fenêtre publicitaire », regrette Sabrina, à des kilomètres de l’image de « mouvement citoyen » sur lequel s’est bâti le parti présidentiel. Un sentiment partagé par un animateur local, aux manettes d’un comité depuis janvier dernier, pour qui les adhérents ne sont bons qu’à « prêcher la parole gouvernementale ». « On a reçu des tracts du QG pour convaincre sur les ordonnances, mais c’est difficile de motiver les troupes », explique ce militant qui vit avec LREM sa première expérience en politique. Car il assure avoir été surtout « convaincu à 100 % par Emmanuel Macron. Aujourd’hui, je me vois mal aller sur le terrain alors que je ne suis pas d’accord sur tout, que ce soit sur la loi travail ou l’ISF ». À cela s’ajoute la diffusion des mesures du gouvernement sur les réseaux sociaux. Ainsi, ce marcheur reçoit, via l’application Telegram, des publications à relayer «  en riposte » sur Facebook et Twitter. La dernière remonte à jeudi, quelques heures à peine après la présentation du budget 2018 par la France insoumise. Mais il préfère ne pas les partager, gêné par ce mode de fonctionnement. « Ça donne l’impression qu’on nous dit quoi penser... »

Cette désaffection résulte aussi d’un profond malaise vis-à-vis du parti, en pleine structuration. LREM a tenté d’associer ses adhérents et les citoyens à la réflexion politique, avec une première consultation en ligne sur la stratégie logement lancée du 26 septembre au 23 octobre. Mais l’initiative n’a pas recueilli un franc succès : seulement 19 344 personnes y ont participé, selon les chiffres du parti. Preuve que l’entreprise politique n’a pas la force de frappe suffisante pour mobiliser ses 383 000 adhérents revendiqués. « Pourquoi y participer quand on se rend compte que les valeurs du mouvement sont du pipeau ? » se demande un adhérent de l’Essonne qui avait pris sa carte au Parti socialiste en 1981. Ce militant aguerri, impliqué sur le terrain, nous raconte avoir été effaré de constater une organisation ultraverticale : « C’est pire qu’au PS ! On doit filer droit, les pouvoirs sont aux mains des instances et du référent territorial, les adhérents sont à peine représentés au conseil (à hauteur de 25 % – NDLR). » Lui avait souhaité fonder deux comités locaux dans sa ville, mais ses initiatives ont été refusées par les instances nationales. Car, à l’inverse des prémices d’En marche  !, la création des comités locaux est aujourd’hui soumise à la validation des instances nationales.

Ce manque cruel d’horizontalité a également eu raison de l’adhésion d’un ­ex-animateur local de la première heure en Seine-Saint-Denis. « Il n’y a aucune démocratie interne, tout est centralisé, je ne connais pas le FN mais je me demande si ce n’est pas plus démocratique », affirme l’ancien marcheur. L’idée de claquer la porte de LREM lui trotte dans la tête depuis avril dernier, notamment après la désignation de son candidat aux législatives par une commission nationale d’investiture de neuf membres, dont aucun n’a été élu. Pour lui, « le choix des candidats a été fait de manière peu démocratique, (nous) n’avons pas eu notre mot à dire. Ce qui a conduit beaucoup de personnes à militer du bout des doigts ».

La récente nomination par Emmanuel Macron du porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, au poste de délégué général nourrit encore plus sa colère. D’autant que, sauf coup de théâtre, l’ex-député et maire PS sera le seul candidat à postuler à la tête du parti présidentiel. Le vote du conseil, lors de la convention du 18 novembre à Lyon, ne sera qu’une formalité. « Pfff, on est en monarchie ! C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire... C’est contraire aux valeurs du mouvement. Pourquoi désigner son successeur par le haut sans consulter ? » fulmine le Dyonisien.

Une analyse en écho à celle de Corinne Lepage, soutien d’Emmanuel Macron à la présidentielle. L’ancienne ministre de Jacques Chirac a estimé que « cette affaire Castaner, c’est le contraire du projet initial d’En marche  !  ; cela ressemble à une forme de centralisme démocratique 2.0 où tout est managé d’en haut ». Sur la structure du parti, elle souhaite que LREM corrige le tir, jugeant que les comités ont été « la possibilité donnée aux Français de s’emparer de leur propre avenir ». Mais elle a « l’impression très franchement qu’on est passé tout à fait à autre chose ». L’entreprise politique doit, selon elle, mettre à jour son logiciel.

L’enjeu est crucial pour le parti présidentiel, qui a en tête les élections intermédiaires. Pour s’implanter dans les territoires, il devra compter sur une force partisane soudée et dotée d’un corpus idéologique défini. Dans des villes, les tractations vont déjà bon train pour figurer sur une liste aux municipales. « Des personnes ont tenté de mettre la main sur le comité pour être bien vues par les instances et espérer être sur une liste... C’est de la politique politicienne », déplore une ex-animatrice locale dans l’Aisne qui avait fondé un comité dès décembre 2016. Lassée de ces méthodes, elle a claqué la porte de l’organisation vis-à-vis de laquelle elle ressent une « extrême déception ».

https://www.humanite.fr/lrem-le-par...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
LREM. Le parti du président Macron déserté par sa base militante
10 novembre 2017 - 18h13 - Posté par irae

Nous avons été des marionnettes, le temps de l’élection. Une fois que tout est terminé, ils n’ont plus besoin de nous

Faut vraiment avoir 2 neurones pour être aussi niais et en plus venir se plaindre. Doublement stupide.
Est-ce le modèle de l’électeur macronniste.
J’espère bien qu’ils vont trinquer.



LREM. Le parti du président Macron déserté par sa base militante
13 novembre 2017 - 12h46 - Posté par Eschyle 49



Les députés LREM... interdits de collaborer avec leurs alliés à l’Assemblée
vendredi 17 - 14h20
de : Étienne Girard
1 commentaire
Chiffres du chômage de l’Insee au troisième trimestre 2017. Non au chômage remplacé par la précarité
vendredi 17 - 14h18
de : CGT
18 NOVEMBRE : UNE OCCASION INÉDITE DE FAIRE CONVERGER TOUTES LES LUTTES LORS DE LA MARCHE NATIONALE SUR L’ÉLYSÉE
vendredi 17 - 11h45
de : Front Social
1 commentaire
Le vilain secret de la libération de Raqqa : Une vidéo de 7 minutes glaçante (video)
vendredi 17 - 11h40
de : Audrey Duperron
Les réponses de Mélenchon aux questions fouille-merde de l’Express
vendredi 17 - 11h19
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Une répression syndicale "jamais vue" au ministère du Travail, selon des syndicats
vendredi 17 - 11h06
Un journaliste de “C à vous” écarté de la visite présidentielle après ses questions aux Insoumis (videos)
vendredi 17 - 09h25
de : M. F.
1 commentaire
Nov 15 La culture victime des options ultralibérales du gouvernement
vendredi 17 - 08h43
Pourquoi l’élection d’une députée LREM a été invalidée
vendredi 17 - 08h35
de : Olivier Pérou
SAISONS - Nouvelles de la ZAD
vendredi 17 - 07h26
de : Ernest London
LE SILENCE DES BLAIREAUX
vendredi 17 - 00h08
de : irae
Mobilisation contre les ordonnances : le miracle n’a pas eu lieu
jeudi 16 - 21h04
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
A propos de Charlie-Hebdo.
jeudi 16 - 16h46
de : L’iena rabbioso
Chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice
jeudi 16 - 16h28
de : C’est quoi la différence entre chirurgie esthétique et réparatrice
LES BLANCS CONTRE LES ROUGES / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 16 - 12h00
de : Hdm
1 commentaire
TOUS A L’ELYSEE SAMEDI 18 !!! (video)
jeudi 16 - 11h07
de : Mat76
La jeune Russie des Soviets, paradis de l’écologie ?
jeudi 16 - 10h46
de : Paul Ariès
Poissy : mobilisation pour soutenir les élus CGT accusés de séquestration
jeudi 16 - 09h03
Macron est un fléau ! Le 16 on manifeste tous ensemble, le 17 on continue et le 18 novembre on marche sur l’Elysée
jeudi 16 - 08h49
"ENCORE UNE GRÈVE ? " EH OUI, ENCORE !
jeudi 16 - 08h44
de : Théo Roumier
#RDLS46 : MAJORITÉ SEXUELLE, CLIMAT, LAÏCITÉ, LAFARGE, NUCLÉAIRE, INVESTISSEMENTS, LIBAN (Video)
jeudi 16 - 08h38
de : JEAN-LUC MÉLENCHON
Soutenu par la CGT, un salarié de la CGT attaque la direction de la CGT aux prud’hommes
jeudi 16 - 08h26
de : Vincent Vantighem
KOBANE CALLING
jeudi 16 - 07h46
de : Ernest London
RETRAITES : Le Sénat supprime la hausse de la CSG !
mercredi 15 - 17h54
de : JO
Lyon, un laboratoire permanent de l’extrême droite en France
mercredi 15 - 16h26
La France d’Emmanuel Macron capitule devant les paradis fiscaux et pire, elle les imite
mercredi 15 - 13h26
de : Alain Deneault
1 commentaire
L’incroyable fuite organisée de djihadistes avant la chute de Raqqa
mercredi 15 - 12h49
de : Yohan Blavignat
Une centaine de "marcheurs" vont quitter le mouvement vendredi, à la veille du congrès
mercredi 15 - 08h48
4 commentaires
Jeudi 16 novembre 2017 à 11h à Versailles, solidarité avec les 9 militants CGT de PSA Poissy !
mercredi 15 - 07h55
MAIN BASSE SUR LA TERRE – Land grabbing et nouveau colonialisme
mercredi 15 - 07h36
de : Ernest London
MARCHE NATIONALE DU 18 NOVEMBRE : CREER LA SURPRISE
mardi 14 - 23h46
de : LD
Emplois aidés : une mobilisation pour l’instant dispersée…
mardi 14 - 21h26
de : Eve76
ASSISES OUTRE MER : UNE NOUVELLE ESCROQUERIE
mardi 14 - 19h24
de : UNION GENERALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE
Communiqué de l’UCR-CGT : Vers une baisse générale des pensions ?
mardi 14 - 18h00
de : JO
Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
mardi 14 - 13h40
de : Michael Dias
3 commentaires
Réaction aux déclarations des autorités israéliennes
mardi 14 - 12h52
de : Groupe « La France insoumise » à l’Assemblée nationale
1 commentaire
MACRON VISE UNE DEFAITE DURABLE DU PEUPLE FRANCAIS, COMME THATCHER AVEC LES GREVISTES MINEURS ANGLAIS !
mardi 14 - 11h21
de : Brigitte pascall
4 commentaires
Appel des organisations de jeunesse : Non à la sélection à l’entrée de l’université !
mardi 14 - 09h40
ÉLISE LUCET HARCELÉE… L’INFORMATION EST UN DANGER POUR MACRON
mardi 14 - 09h04
de : Info’Com-CGT
Renoncements en série sur l’écologie : N. Hulot doit répondre à l’urgence nucléaire
mardi 14 - 08h41
de : Greenpeace France
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le domaine de la liberté commence là où s'arrête le travail déterminé par la nécessité. Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite