Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
de : Michael Dias
mardi 14 novembre 2017 - 13h40 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 49.2 ko

Mon père a été la première victime de la nuit du 13 novembre 2015, au Stade de France.

Je me suis exprimé, depuis, à plusieurs reprises dans les médias pour défendre les droits des victimes. Puis prononcé un discours devant l’ensemble de la classe politique l’an dernier, à la même date, afin d’essayer d’éveiller les consciences pour plus d’intelligence et de tolérance. Conditions qui me semblent indispensables pour réussir à endiguer la menace de radicalisation chez les plus jeunes, notamment.

Aujourd’hui, deux ans après ce 13 novembre qui a changé ma vie, j’ai décidé de refuser l’invitation à me rendre à la cérémonie de lundi, et par conséquent de ne pas saluer le Président de la république, qui depuis son élection, agit envers les victimes du terrorisme comme avec les plus défavorisés de notre pays, d’une façon tout simplement méprisante et inacceptable.

Le manque de solidarité envers les victimes d’attentats

Depuis Charlie, le nombre d’actes terroristes sur notre sol n’a cessé de se multiplier, mais étrangement la voix des victimes se fait elle de plus en plus rare. On en oublie le nombre, les noms, les lieux. La stratégie de banalisation a commencé.

Le Président Macron s’est en effet efforcé depuis son élection de faire oublier les victimes, en supprimant tout d’abord le Secrétariat d’Etat qui leur était dédié. Puis récemment en réduisant les aides à certaines catégories de victimes, relativisant ainsi une fois de plus la souffrance et les multiples préjudices subis.

Le discours de notre président et de son gouvernement envers les victimes, a lui aussi changé, parlant désormais de l’aide aux victimes, comme s’il s’agissait d’un acte de charité, quand celle-ci devrait être vue, au contraire, comme une prise de responsabilité de ces mêmes politiques et de cet exécutif forcément héritier, envers ces vies brisées, du fait de leur propre action (ou inaction). Les guerres qu’ils ont provoquées au service des lobbys (construction, énergie, armes), le chaos dans les banlieues qu’ils n’ont pas été capables de résoudre et le manque de cohésion sociale dont ils sont également à l’origine.

Cette banalisation du terrorisme, n’est pas anodine, elle est une démonstration d’un manque évident de solutions et d’une volonté de minimiser l’indignation légitime des victimes, celles d’hier et celles de demain. Une banalisation face à laquelle nous devons nous battre et éviter toute forme de résilience.

Anatole France a un jour dit à propos de la guerre, que l’on croit mourir pour la patrie mais on meurt en réalité pour des industriels. 100 ans plus tard le terrorisme revisite cette maxime qui ne pouvait être plus actuelle tout autant qu’inacceptable.

La responsabilisation individuelle des plus défavorisés

Le début du quinquennat d’Emmanuel Macron s’est aussi placé sous le signe de la stigmatisation des plus précaires.

De la réduction des APL, en passant par le mépris envers les ouvriers "qui foutent le bordel", les fainéants incapables de se payer un costard, les illettrés, alcooliques, tabagiques du nord de la France. Toutes ses sorties médiatiques sont une occasion pour Emmanuel Macron de dire son mépris de classe, et de stigmatiser encore un peu plus tous ceux que l’idéologie ultra-libérale, dont il est le parfait représentant, n’a pas su épargner des injustices que crée la mondialisation dérégulée.

Depuis Juin, son action politique est à l’image du quinquennat qu’il nous propose de subir. Injuste envers les plus défavorisés, révisant de façon anti-démocratique les acquis sociaux, souhaitant uberiser (précariser ?) les travailleurs, supprimant les palliatifs aux injustices sociales. Puis, on ne peut plus complaisant envers les plus fortunés, entretenant ce manque d’honnêteté intellectuelle qui consiste à faire croire que la déréglementation du droit du travail et les cadeaux fiscaux permettent le retour à la croissance et au plein emploi, alors que tous les économistes sérieux démontrent que ces mesures sont surtout synonymes de plus de dette et de précarité.

Dans notre pays, on a pris l’habitude de responsabiliser les uns et les autres de l’ignorance à laquelle on les cantonne, voici un président qui s’y attèle désormais d’une façon complètement décomplexée, que je me refuse d’accepter.

La "servitude volontaire" envers les puissants

A l’heure où le socialisme semble avoir disparu dans notre pays, Emmanuel Macron souhaite nous imposer définitivement une vision idéologique d’un politique qui ne peut rien, pieds et poings liés à cette finance qui se dit clairvoyante, qui dicte les règles.

Une sorte de "malencontre" de la Boétie, celui qui par cupidité (politique) permet, diffuse et met en place la servitude volontaire de son peuple à la tyrannie de la mondialisation, du marché et de la finance amorale.

Manipulant toutes les peurs primaires de l’être humain, à coup de chantage à l’emploi et à l’insécurité, attisant les bassesses de chacun d’entre nous (racisme, désolidarisation, divertissement nihiliste) on souhaite aujourd’hui nous destituer de nos droits démocratiques et de notre souveraineté à décider de notre destin collectif.

L’idéologie de notre gouvernement c’est celle d’un ultra-libéralisme qui prône plus de liberté pour les capitaux, les délocalisations et les marchandises et toujours plus d’aliénation et d’exploitation pour les travailleurs. Qui justifie les coupes budgétaires dans l’éducation, la sécurité et la santé au prétexte d’une rationalité économique restant à démontrer et contre laquelle je vous invite tous à vous opposer.

Étienne de La Boétie, toujours lui, dans son discours de la servitude volontaire nous disait : "soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres".

Voici pourquoi je me garderai d’exprimer une quelconque démonstration de servitude ce 13 novembre, en signe de protestation pour plus de liberté collective.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
14 novembre 2017 - 17h19 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Bravo Michael , et le dingue ? http://reseauinternational.net/avon... peut crever au bord du chemin la bouche ouverte je n’irai pas lui fermer les yeux.



Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
14 novembre 2017 - 18h21 - Posté par JOclaude

La caste bourgeoise au pouvoir c’est constamment " fripons et Compagnie" Le Suffrage Universel nous en sortira ? DUR/DUR !



Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
14 novembre 2017 - 20h59 - Posté par irae

Bravo.
Tout est dit.






25 avril 1974 La Révolution des oeillets (video+photos)
jeudi 26 - 23h16
de : Roberto Ferrario
Italie : 25 avril 1945 la libération, femmes dans la Résistance (videos + photos)
jeudi 26 - 23h02
de : Roberto Ferrario
NICARAGUA : Comme partout les médias privés : Sauvez le soldat "Capitalisme"
jeudi 26 - 17h35
de : JO
La Documentation Photographique en danger ! (Pétition)
jeudi 26 - 14h03
Belgique : Plus de 85 Lidl en grève ce jeudi 26 Avril 2018 : "Les travailleurs sont déterminés, ils en ont marre"
jeudi 26 - 12h32
de : BCE_106,6
1 commentaire
Pourquoi détester, maudire, et combattre l’église Catholique ?
jeudi 26 - 12h19
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
1936 : LA RÉVOLUTION ESPAGNOLE SOUS LE SIGNE DU COMMUNISME LIBERTAIRE
jeudi 26 - 11h19
de : jean 1
Équilibrisme / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 26 - 09h31
de : Hdm
ÉCOLOGIE : Écologie, individualisme et course au bonheur
jeudi 26 - 08h56
de : Ernest London
Journal de bord des chômeurs : toute ressemblance avec le film Moi William Blake ne saurait être que purement fortuite
jeudi 26 - 08h20
Comment l’assurance chômage a été transformée en machine à cash pour les marchés financiers
jeudi 26 - 08h00
de : jean 1
La Selection et les Etudiants vu par Onfray (video)
mercredi 25 - 18h41
de : Stafed
1 commentaire
1er mai : manifestation syndicaliste révolutionnaire pour l’égalité et la transformation sociale
mercredi 25 - 14h43
de : jean 1
La combattante internationaliste Anna Campbell tombée à Afrin
mercredi 25 - 14h00
de : jean 1
La lettre des cadres supérieurs de la SNCF à la ministre Élisabeth Borne dénoncent la stratégie du gouvernement
mercredi 25 - 10h30
Appel de la Coordination Nationale Étudiante des 21 et 22 avril 2018
mercredi 25 - 01h00
de : COORDINATION NATIONALE ÉTUDIANTE
Le taux de grévistes ce mardi a augmenté !!!
mercredi 25 - 00h51
Filialisation du fret SNCF : la CGT bloque le site de Geodis au Port de Gennevilliers et à Saint-Jean-de-Védas (video)
mercredi 25 - 00h35
Paris : cheminots et étudiants envahissent la gare du Nord et la gare de l’Est (videos et photos)
mercredi 25 - 00h01
La CGT Energies 33 coupe le courant à la gare Saint-Jean à Bordeaux
mardi 24 - 21h52
400 "petits cheminots" ont envahi le siège social du fret SNCF (video)
mardi 24 - 21h42
de : l’Humanité
Le PCF au rassemblement du 5 mai : Face à Macron, nous sommes de toutes les mobilisations
mardi 24 - 20h38
de : PCF
NICARAGUA : La droite putschiste dans ses oeuvres partout où elle a perdu le pouvoir !
mardi 24 - 18h10
de : JO
textes libertaires
mardi 24 - 13h42
de : jean 1
ÉLOGE DE LA POLITIQUE
mardi 24 - 12h38
de : Ernest London
Débordements fascistes au Col de l’Échelle près de Briançon : la prime à la récidive du ministre Gérard Collomb !
mardi 24 - 11h20
de : MRAP
1 commentaire
YEMEN : Les massacres se poursuivent à l’indifférence de l’OTAN !
mardi 24 - 10h28
de : JO
Débat édifiant sur le risque d’esclavage moderne ou LREM refuse des amendements de gauche (video)
mardi 24 - 10h15
de : Uliss
En finir avec les luttes défensives
mardi 24 - 00h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
1 commentaire
Supprimer le quotient familial dans sa forme actuelle : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron...
lundi 23 - 22h18
de : Albert
MSF confirme : Israel utilise des munitions dévastatrices
lundi 23 - 19h28
de : CAPJPO-EuroPalestine
NOTRE AME DES LANDES : un texte en soutien écrit par Alain Damasio écrivain de SF
lundi 23 - 16h01
de : jean 1
Que serais-je si j’étais Juif ?
lundi 23 - 15h36
de : L’iena rabbioso
Frappes en Syrie, mensonge d’etat ? Couacs dans les tirs !!!
lundi 23 - 15h32
1 commentaire
On a marché sur la gueule de la frontière (video)
lundi 23 - 15h00
de : La Canarde
1 commentaire
google : Blocage agressif et violent afin de fabriquer votre consentement !
lundi 23 - 11h43
de : André
Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
lundi 23 - 11h31
de : Christian Laval, Samy Johsua, Laurent Paillard, Paul Ariès
1 commentaire
Les “relations” d’Assaël Adary, patron du cabinet chargé par les médias de compter les manifestants (video)
lundi 23 - 10h16
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Pour une charte universelle économique
dimanche 22 - 22h35
de : LE BRIS RENE
Réforme des institutions : un projet à minima d’Emmanuel Macron...
dimanche 22 - 19h04
de : Albert

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Albert Einstein
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite