Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
de : Michael Dias
mardi 14 novembre 2017 - 13h40 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 49.2 ko

Mon père a été la première victime de la nuit du 13 novembre 2015, au Stade de France.

Je me suis exprimé, depuis, à plusieurs reprises dans les médias pour défendre les droits des victimes. Puis prononcé un discours devant l’ensemble de la classe politique l’an dernier, à la même date, afin d’essayer d’éveiller les consciences pour plus d’intelligence et de tolérance. Conditions qui me semblent indispensables pour réussir à endiguer la menace de radicalisation chez les plus jeunes, notamment.

Aujourd’hui, deux ans après ce 13 novembre qui a changé ma vie, j’ai décidé de refuser l’invitation à me rendre à la cérémonie de lundi, et par conséquent de ne pas saluer le Président de la république, qui depuis son élection, agit envers les victimes du terrorisme comme avec les plus défavorisés de notre pays, d’une façon tout simplement méprisante et inacceptable.

Le manque de solidarité envers les victimes d’attentats

Depuis Charlie, le nombre d’actes terroristes sur notre sol n’a cessé de se multiplier, mais étrangement la voix des victimes se fait elle de plus en plus rare. On en oublie le nombre, les noms, les lieux. La stratégie de banalisation a commencé.

Le Président Macron s’est en effet efforcé depuis son élection de faire oublier les victimes, en supprimant tout d’abord le Secrétariat d’Etat qui leur était dédié. Puis récemment en réduisant les aides à certaines catégories de victimes, relativisant ainsi une fois de plus la souffrance et les multiples préjudices subis.

Le discours de notre président et de son gouvernement envers les victimes, a lui aussi changé, parlant désormais de l’aide aux victimes, comme s’il s’agissait d’un acte de charité, quand celle-ci devrait être vue, au contraire, comme une prise de responsabilité de ces mêmes politiques et de cet exécutif forcément héritier, envers ces vies brisées, du fait de leur propre action (ou inaction). Les guerres qu’ils ont provoquées au service des lobbys (construction, énergie, armes), le chaos dans les banlieues qu’ils n’ont pas été capables de résoudre et le manque de cohésion sociale dont ils sont également à l’origine.

Cette banalisation du terrorisme, n’est pas anodine, elle est une démonstration d’un manque évident de solutions et d’une volonté de minimiser l’indignation légitime des victimes, celles d’hier et celles de demain. Une banalisation face à laquelle nous devons nous battre et éviter toute forme de résilience.

Anatole France a un jour dit à propos de la guerre, que l’on croit mourir pour la patrie mais on meurt en réalité pour des industriels. 100 ans plus tard le terrorisme revisite cette maxime qui ne pouvait être plus actuelle tout autant qu’inacceptable.

La responsabilisation individuelle des plus défavorisés

Le début du quinquennat d’Emmanuel Macron s’est aussi placé sous le signe de la stigmatisation des plus précaires.

De la réduction des APL, en passant par le mépris envers les ouvriers "qui foutent le bordel", les fainéants incapables de se payer un costard, les illettrés, alcooliques, tabagiques du nord de la France. Toutes ses sorties médiatiques sont une occasion pour Emmanuel Macron de dire son mépris de classe, et de stigmatiser encore un peu plus tous ceux que l’idéologie ultra-libérale, dont il est le parfait représentant, n’a pas su épargner des injustices que crée la mondialisation dérégulée.

Depuis Juin, son action politique est à l’image du quinquennat qu’il nous propose de subir. Injuste envers les plus défavorisés, révisant de façon anti-démocratique les acquis sociaux, souhaitant uberiser (précariser ?) les travailleurs, supprimant les palliatifs aux injustices sociales. Puis, on ne peut plus complaisant envers les plus fortunés, entretenant ce manque d’honnêteté intellectuelle qui consiste à faire croire que la déréglementation du droit du travail et les cadeaux fiscaux permettent le retour à la croissance et au plein emploi, alors que tous les économistes sérieux démontrent que ces mesures sont surtout synonymes de plus de dette et de précarité.

Dans notre pays, on a pris l’habitude de responsabiliser les uns et les autres de l’ignorance à laquelle on les cantonne, voici un président qui s’y attèle désormais d’une façon complètement décomplexée, que je me refuse d’accepter.

La "servitude volontaire" envers les puissants

A l’heure où le socialisme semble avoir disparu dans notre pays, Emmanuel Macron souhaite nous imposer définitivement une vision idéologique d’un politique qui ne peut rien, pieds et poings liés à cette finance qui se dit clairvoyante, qui dicte les règles.

Une sorte de "malencontre" de la Boétie, celui qui par cupidité (politique) permet, diffuse et met en place la servitude volontaire de son peuple à la tyrannie de la mondialisation, du marché et de la finance amorale.

Manipulant toutes les peurs primaires de l’être humain, à coup de chantage à l’emploi et à l’insécurité, attisant les bassesses de chacun d’entre nous (racisme, désolidarisation, divertissement nihiliste) on souhaite aujourd’hui nous destituer de nos droits démocratiques et de notre souveraineté à décider de notre destin collectif.

L’idéologie de notre gouvernement c’est celle d’un ultra-libéralisme qui prône plus de liberté pour les capitaux, les délocalisations et les marchandises et toujours plus d’aliénation et d’exploitation pour les travailleurs. Qui justifie les coupes budgétaires dans l’éducation, la sécurité et la santé au prétexte d’une rationalité économique restant à démontrer et contre laquelle je vous invite tous à vous opposer.

Étienne de La Boétie, toujours lui, dans son discours de la servitude volontaire nous disait : "soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres".

Voici pourquoi je me garderai d’exprimer une quelconque démonstration de servitude ce 13 novembre, en signe de protestation pour plus de liberté collective.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
14 novembre 2017 - 17h19 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Bravo Michael , et le dingue ? http://reseauinternational.net/avon... peut crever au bord du chemin la bouche ouverte je n’irai pas lui fermer les yeux.



Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
14 novembre 2017 - 18h21 - Posté par JOclaude

La caste bourgeoise au pouvoir c’est constamment " fripons et Compagnie" Le Suffrage Universel nous en sortira ? DUR/DUR !



Pourquoi je refuse de saluer Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du 13 novembre
14 novembre 2017 - 20h59 - Posté par irae

Bravo.
Tout est dit.






LES POSTIERS DU 92, EN GRÈVE DEPUIS 8 MOIS, ONT UN BESOIN URGENT D’AIDE FINANCIÈRE !
mercredi 21 - 10h33
N’abandonnons pas Julian Assange aux mains de ses bourreaux
mardi 20 - 08h10
LE JARDIN DE BABYLONE
lundi 19 - 17h36
de : Ernest London
Les gilets jaunes : spontanéité ou continuité ?
lundi 19 - 16h58
de : Raymond H
2 commentaires
Carlos Ghosn le PDG de Renault et l’ami de Macron, arrêté au Japon pour fraude fiscale (video)
lundi 19 - 13h15
3 commentaires
BIG PHARMA PAPERS
lundi 19 - 11h19
de : BASTAMAG
Taxe d’habitation : la baisse ne s’appliquera que selon les Départements !
dimanche 18 - 17h34
de : JO
1 commentaire
Récit de la fille de la manifestante tuée en Savoie !
dimanche 18 - 17h21
de : JO
Carrefour : après le démantèlement de Dia, Casino dans la ligne de mire ?
dimanche 18 - 09h04
L’élection brésilienne n’est qu’un aperçu de ce qui peut nous arriver.
samedi 17 - 20h35
de : jean 1
"L’obéissance est notre problème"
vendredi 16 - 20h19
de : Deeplo
1 commentaire
CUBA : Ce petit pays du Tiers-Monde qui va à l’étranger pour soigner des vies Humaines et non pour tuer !
vendredi 16 - 17h58
Gilets jaunes : blocage de sites pétroliers en Wallonie
vendredi 16 - 17h15
de : RTBF
Jann Halexander & Abad Boumsong proposent l’AFRIKAN KABARET
vendredi 16 - 12h36
L’équipe qui domine / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 15 - 18h02
de : Hdm
STRASBOURG : Grève de la faim, Macron ne sait pas, ne voit pas, n’entend pas !
jeudi 15 - 16h28
de : JO
Il y a 30 ans, ARAFAT proclamait l’Etat Palestinien
jeudi 15 - 16h14
de : JO
COMMEMORATIONS du 11 NOVEMBRE : La Serbie sanctionnée !
jeudi 15 - 15h59
de : JO
1 commentaire
MARSEILLE : La Marche de la Colère dégénère !
jeudi 15 - 15h51
de : JO
Le 17 novembre sera-t-il apolitique ?
jeudi 15 - 09h19
2 commentaires
Rejet des gilets jaunes ou le mépris du peuple.
mercredi 14 - 17h20
8 commentaires
MEXIQUE : Le Président élu invite Nicolas Maduro à son investiture !
mardi 13 - 17h45
de : JO
LES 5 ARNAQUES DES AUTOROUTES : CQFD !
mardi 13 - 17h07
de : JO
2 commentaires
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 - 16h45
7 commentaires
Armes Européennes chez Daesch : Des langues se délient !
lundi 12 - 18h02
de : JO
Les grosses augmentations de certains ministres en 2018
lundi 12 - 11h58
de : JO
1 commentaire
Enfoirés de journalistes !
lundi 12 - 10h10
de : jean 1
5 commentaires
« Fêtons la gratuité ! » le samedi 5 janvier à Lyon !
lundi 12 - 09h18
de : Paul Ariès
1 commentaire
La Bible, les terres et les missionnaires du temps de la « pacification » des colonies.
dimanche 11 - 22h02
de : Christian DELARUE
CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Censurons les censeurs !
dimanche 11 - 14h56
de : JO
1 commentaire
LE MONDE SELON MONSANTO - De la dioxine au OGM, une multinationale qui vous veut du bien
dimanche 11 - 08h46
de : Ernest London
1 commentaire
VENEZUELA : La Révolution se défend contre le terrorisme économique !
samedi 10 - 17h39
9 commentaires
Make Anti-Imperialism Great Again !
samedi 10 - 17h07
de : jean 1
1 commentaire
Réformes de l’éducation : « C’est un projet élitiste, autoritaire, réactionnaire et libéral »
samedi 10 - 06h08
Carburants ou pouvoir d’achat : les raisons de la colère
vendredi 9 - 20h44
de : Christian DLR (cgt fin pub)
Du 11 Novembre 1918… au 1er Septembre 1939… D’une guerre mondiale… à l’autre…
vendredi 9 - 13h31
de : Emission Polémix et La Voix Off
rencontre nationale des secteurs en lutte samedi 10 novembre à Paris !
vendredi 9 - 11h17
de : SUD Poste 92
2 commentaires
Ce mensonge du gouvernement qui pourrait vous coûter très cher !
vendredi 9 - 11h07
de : JO
Les GM&S attaquent PSA et Renault en justice
jeudi 8 - 16h08
Gender Recognition Act : la lutte des femmes britanniques pour ne pas être effacées
jeudi 8 - 12h36
de : Female-
5 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. Henry Ford Sr
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite