Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Hervé Kempf, les Dalton, et Rantanplan.
de : Deeplo
jeudi 12 avril 2018 - 21h36 - Signaler aux modérateurs

Ci-dessous, dans un bel élan contestataire, une belle prise de conscience, Hervé Kempf aligne sur la même photo Colomb, Macron, Hulot, et Edouard le Havrais, gentil organisateur de la PME néolibérale censée détruire les bienfaits sociaux résultants de 150 ans de luttes sociales victorieuses.

Bien vu Monsieur Kempf. Il faut associer bien sûr l’oligarchie sociale démocrate forcément progressiste d’un Hulot à la bourgeoisie rance et raciste d’un Colomb. Raccord. L’Europe et la prédation à marche forcée. Les SDF ne seront jamais trop nombreux pour ces frères d’armes. Les zadistes toujours trop dangereux. Le climat toujours moins important que le cours des actions.

Le sabre et le goupillon à la sauce 2018 : bien pensance bobo et bruits de bottes. Un gouvernement tout entier consacré au pillage Thatcherien.

Un gouvernement capable de suivre Trump et les Saoudiens dans leurs délires tout en matraquant les gosses dans leurs fac, tout en laissant traîner la racaille fasciste dans les rues, tout en ayant bâillonné la presse et la liberté d’expression en les étouffant avec l’argent de ses oligarques.

Ils sont tous les 4 sortis d’un mauvais film ou d’une BD. Vision hallucinante de la décadence. Des freaks.

Les Dalton.

Et le Rantanplan de l’histoire est bien connu, soutenant l’Europe des voyous banksters à bout de bras et défendant ce jour les possibles frappes de Trump et de Macron en Syrie.

Hamon : celui sans qui Joe Dalton ne serait jamais arrivé au pouvoir....

On se demande comment Lucky Luke trouve une telle patience et une telle tolérance pour traîner derrière lui un pareil boulet depuis 2012.

Deeplo

PS : on est bien d’accord, no pasaran. Ni les Dalton, ni Rantanplan. Et soutien financier dans la limite de nos moyens à Reporterre. Des gens honnêtes.

Association de malfaiteurs 12 avril 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)

Association de malfaiteurs Quatre dangereux hooligans sévissent en France et commettent délit sur délit. Problème : ils sont au pouvoir. Analyse du mode d’action de cette association de malfaiteurs. Défini par l’article 450-1 du Code pénal, le terme d’« association de malfaiteurs » désigne un « groupement formé ou entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d’un ou plusieurs crimes ou d’un ou plusieurs délits punis d’au moins cinq ans d’emprisonnement ». Il ne fait guère de doute que MM. Macron, banquier de Rotschild devenu président de la République, Philippe, employé d’Areva devenu Premier ministre, Collomb, anciennement socialiste, et Hulot, multimillionnaire, constituent ensemble une telle association. Ils agissent en effet de concert pour commettre les graves délits — ou plutôt « voies de fait » — consistant à chasser des habitants par les moyens les plus violents et sans respecter la stricte procédure juridique qui encadre légitimement le droit le plus vital qui soit : celui d’avoir un toit. Cette association agit aux yeux de toutes et tous, depuis lundi 9 avril, et a entrepris ce qu’on n’avait pas vu depuis plusieurs décennies : une opération militaire en métropole. Ce quatuor brutal a donc engagé la France sur un quatrième front de guerre : l’armée est engagée au Mali, en Syrie, en Irak, et la voici donc engagée en France même, sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, avec 2.500 gendarmes armés, des hélicoptères, des véhicules blindés, etc. Les actes de violence de cette association de malfaiteurs sont précisément décrits par ailleurs. Ils prennent aussi d’autres aspects. Du mensonge à la novlangue comme système de gouvernement

Ces messieurs et leurs affidés (ce mot, nous dit le dictionnaire, désigne des personnes « dévoués à quelqu’un dans l’exécution de desseins coupables ») ont développé une sémantique originale pour masquer leurs forfaits. En gros, il s’agit de dire le contraire de la réalité avec le plus parfait aplomb. La gendarmerie va ainsi parler de « déconstruction » pour qualifier les actes incontestables de démolition ou de destruction qu’elle commet sur la Zad. Chez les gens normaux, déconstruction signifie défaire une construction pièce à pièce pour éventuellement la refaire ailleurs. Dans la novlangue, déconstruction consiste à saccager un habitat à coup de pelleteuse ou de bulldozer.

La déconstruction selon la gendarmerie. Le mensonge va aussi prendre des allures de plaisanterie sinistre. M. Gérard Collomb déclare ainsi : « Nous voulons dans ce pays éviter toute violence. C’est ce que nous faisons à Notre-Dame-des-Landes ». Le résultat est effectivement saisissant. S’il n’y a pas de violence à Notre-Dame-des-Landes, on ne sait pas à quoi il faut s’attendre quand l’association de malfaiteurs décidera d’utiliser la violence.

On va aussi parler de « bâti », en laissant entendre que le bâti ne concerne que les maisons comprenant des murs de pierre, mais en aucun cas celles faites, par exemple, de bois. Mme la préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein, est une spécialiste de cette bizarre conception de l’architecture. On peut donc ainsi détruire — pardon, déconstruire — toutes les maisons à base non minérale telles que les Cent Noms, les Vraies Rouges, etc. Dans un autre genre, Mme Klein s’est rendue maître d’une forme de mensonge subtil, obéissant, on n’en doute pas, à ses chefs en malfaisance : on laisse entendre qu’on va discuter de l’avenir ensemble, on organise des réunions avec tous les « acteurs », on concerte, on palabre, on réfléchit. Lesdits acteurs baissent la garde, gambergent, débattent, proposent. Ils croient, les candides acteurs, qu’on peut prendre la parole de l’État au sérieux, que le gouvernement cherche vraiment une solution nouvelle, imaginative. Ils se relâchent, ils pensent à l’avenir, ils se démobilisent. Parfait ! BIM ! On envoie la force sur les naïfs ! Détruire les communs

Nicole Klein et quelques amis. Etre seul, sans collectif. Il y a une démarche idéologique profonde chez les malfaiteurs. Il ne leur suffit pas d’occuper l’État pour en faire profiter leurs amis de l’oligarchie, d’abaisser les impôts sur les riches, de démanteler le service public pour le brader au privé, de démolir la paysannerie pour développer l’agro-industrie, de bavasser d’écologie pour la transformer en terrain de jeu pour les trusts du capitalisme vert... Il leur faut en plus changer la société pour y casser toutes les formes de solidarité, les liens entre les gens, les élaborations d’actions collectives. Ils veulent que la société soit composée d’individus, séparés les uns des autres, cloisonnés dans leurs compartiments, et assujettis en fait à la tutelle de l’État et des multinationales. Et qu’ainsi éparpillés, sans force, gavés de sport et de boniments, ils laissent les riches user tranquillement de la richesse volée à la société. Que reprochait la préfète, parlant au nom des quatre malfaiteurs, aux habitants de la Zad ? De ne pas présenter de « projet agricole individuel ». Ils prétendaient, ces marauds, ces rebelles, ces rastaquouères, faire œuvre commune, présenter quelque chose de nouveau, œuvrer ensemble. Ils observaient, les rêveurs, que dans une agriculture qui s’effondre, où les exploitations disparaissent par milliers, où les paysans se suicident par dizaines, il faudrait penser autrement, travailler en coopération, être sobre et écologique. Communistes ! Vous voulez le goulag ! IN-DI-VI-DU-EL, on vous dit ! Mme Klein et les quatre malfaiteurs ne font qu’appliquer la doctrine néo-libérale exprimée naguère par leur inspiratrice, Margaret Thatcher : « Il n’y a pas de société ». Aucune idée de l’avenir

Avez-vous entendu M. Macron, M. Philippe, M. Collomb, M. Hulot dire quoi que ce soit sur ce que pourraient devenir les terres de la Zad ? Une idée, un projet, une proposition ? Nada, nenni, rien de rien. Détruire, chasser les marauds, on verra après, avec nos si brillants amis de la Chambre d’agriculture et de la FNSEA, qui président avec un talent unanimement célébré dans tout le pays à la disparition de la paysannerie, à l’artificialisation des sols, à l’agrochimie... On peut prédire que, dans vingt ans, si les intentions de l’association de malfaiteurs se réalisent, quand le bocage aura été saccagé de diverses manières, il viendra à l’esprit de quelques historiens nostalgiques de proposer d’édifier quelque part sur l’ex-Zad un musée de la Lutte de Notre-Dame-des-Landes. Et à côté, on placera un centre de loisirs et d’initiatives, avec un restaurant de spécialités locales. Bio, bien sûr. Ou alors, on pourrait implanter un centre de recherches en intelligence artificielle. Oh oui, super ! T’es trop fort, Manu. Merci, Nicolas. Puisque vous êtes ici... ... nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre. « Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1€, vous pouvez soutenir Reporterre - et cela ne prend qu’une minute. Merci. Soutenir Reporterre



Imprimer cet article





Climat et effondrement : « Seule une insurrection des sociétés civiles peut nous permettre d’éviter le pire »
mardi 16 - 09h57
de : jean 1
2 commentaires
L’ANARCHIE EXPLIQUÉE À MON PÈRE
mardi 16 - 09h10
de : Ernest London
Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
lundi 15 - 20h32
de : Smaïl Hadj Ali
CAPITALISME ET DESTRUCTION
lundi 15 - 20h21
de : Nemo3637
« Plus qu’une marche pour le climat », mais est-ce suffisant ?
lundi 15 - 14h41
Emission : 1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis
lundi 15 - 12h37
de : Emission Polémix et La Voix Off
Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous étions en guerre »
dimanche 14 - 09h24
2 commentaires
Main basse sur l’énergie
samedi 13 - 23h04
de : Eliot Nénesse
Comité de soutien à la grève des postie-r-es du 92
samedi 13 - 17h28
202 jours : Soutenons les Postiers du 92 !
samedi 13 - 11h46
LÉO FERRE - LES ANARCHISTES
vendredi 12 - 21h03
de : jean 1
Brésil : les bolsonazis sèment la mort et le terreur
vendredi 12 - 16h19
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
Carrefour-Casino : l’emploi sacrifié sur l’autel des « synergies »
vendredi 12 - 14h49
de : David André
LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?
vendredi 12 - 12h48
de : Ernest London
Réforme des retraites : comprendre l’arnaque en 8 minutes
jeudi 11 - 14h56
1 commentaire
LE FLINGUEUR DE CES DAMES - C’est l’heure de l’mettre
jeudi 11 - 10h20
de : Hdm
les postier-e-s des 10ème et 19ème arrondissement en grève majoritaire depuis mardi !
mercredi 10 - 23h20
Le Brésil sur la voie du fascisme ?
mercredi 10 - 12h22
de : Smaïl Hadj Ali
2 commentaires
Olivier ROSAY, militant SUD PTT : nouvelle mise à pied prononcée !
mercredi 10 - 09h46
de : olivier
Bure la porte ferme mal
mardi 9 - 22h28
de : hibou
Le nombre de manifestants ville par ville
mardi 9 - 19h17
Emission : L’Amour et la Révolution
lundi 8 - 12h33
de : Emission Polémix et La Voix Off
Rapports de force se la raconte
lundi 8 - 08h08
SAUVEZ UN LIEU ASSOCIATIF PARISIEN A RAYONNEMENT NATIONAL
dimanche 7 - 22h41
de : frank
Analyse politique : Une ferme, un monde, une guerre, la nécessité d’un réseau de résistance internationale (EZLN)
dimanche 7 - 22h11
de : ZAPATISTE
5 X 73 = 365 / Relancer la lutte des classes dans toute l’Europe !
samedi 6 - 00h49
de : Marc ARAKIOUZO
Faut-il pendre les entrepreneurs ?.
vendredi 5 - 20h50
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
« MIGRATIONS » : POUR UNE POSITION INTERNATIONALISTE RESPONSABLE
vendredi 5 - 15h58
de : Jo-dez
Reprendre c’est Reprendre !
vendredi 5 - 15h21
de : C’est l’heure de l’mettre
2 octobre 1968 : LA NUIT DE TLATELOLCO - massacre d’État au Mexique
jeudi 4 - 11h06
de : Ernest London
Il faut sauver le pavillon Aquarius
jeudi 4 - 10h12
1 commentaire
Discussions sur L’Afrique l’Algérie La Syrie
jeudi 4 - 00h00
de : SAÏD Bouamama
être né sous le signe de l’hexagone.
mercredi 3 - 22h11
de : L’iena rabbioso
Dégradation, Présidence et Doigt d’Honneur.
mercredi 3 - 19h40
de : Claude Janvier
RADICALISATION EXPRESS - Du gaullisme au Black Bloc
mardi 2 - 19h06
de : Ernest London
Licenciements : quatre délégués syndicaux en grève de la faim contre le plan social de Happychic
mardi 2 - 17h27
Bolloré contre Bastamag : la saison 2
mardi 2 - 15h33
de : jean 1
La gratuité des Transports en commun, c’est non seulement possible mais nécessaire en Ile de France
lundi 1er - 13h11
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)
ECOLOGIE, CAPITALISME ET HULOT
lundi 1er - 11h47
de : Raymond H
1 commentaire
NOUS VOULONS DES COQUELICOTS
lundi 1er - 07h39
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre. Gandhi
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite