Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 mars
de Info’Com-CGT
Signez la pétition pour défendre la liberté d’expression https://libertedexpression.jesigne.org/ La liberté d’expression est notre affiche et notre drapeau ! Christophe Castaner a décidé de porter plainte contre notre syndicat pour la publication de l’affiche "Touchez pas à nos enfants". Romain Altmann, secrétaire général du syndicat, est convoqué à la police judiciaire lundi 18 mars à 14h30, au 36, rue du Bastion à Paris. Info’Com-CGT appelle à un rassemblement (...)
Lire la suite, commenter l'article...

RADIO MACRON MENT …
de : Nemo3637
lundi 7 janvier 2019 - 21h31 - Signaler aux modérateurs

On nous rabat les oreilles avec le respect que l’on doit aux journalistes, à l’indépendance irréprochable de la presse... Quand des évènements ont lieu au coin de notre rue, que nous en ayons été des participants, les comparaisons avec ce que nous raconte la télévision, nous montre cependant le hiatus qu’il peut y avoir entre la réalité et une fiction aux accents de propagande.

On pense bien sûr au mouvement social des Gilets Jaunes.

Mais de nos jours qu’est-ce qui anime nos reporters ou prétendus tels ?

Quel lien peut-il y avoir entre un Pujadas et un de ces journalistes honnêtes souvent emprisonnés, que défend l’association Reporters sans Frontières ?

Les jeunes, accro aux réseaux sociaux, se détournent desdits grands médias , non sans raison.

I. Au gré du sensationnalisme.

La presse se doit de faire le buzz mais ne pas pousser trop loin le bouchon, au risque d’alimenter, par exemple, la contestation sociale. L’exercice est d’autant plus périlleux que nombre de journaleux ont peu de capacité d’analyse politique, de bases culturelles. On se contente de se référer à ce que nous transmet l’executif par le biais des discours et des interviews. Le sens critique, comme partout, disparaît, est même combattu par les directeurs des rédactions.

Mais cela n’est pas sans jouer des tours.

Mi-novembre 2018 certains médias comme BFM , regardent, intrigués, d’un œil plutôt favorable, ces premières manifestations de Gilets Jaunes dont on ne cherche pas trop à connaître vraiment les revendications. Ces mêmes chaînes d’ « informations » voudront y voir surtout une remise en compte de la fiscalité, sans trop s’attarder alors sur le pouvoir d’achat, et les inégalités, dont celles afférentes à la fiscalité justement.

Pour ces grands médias télévisés le 24 novembre est alors un summum. The event. Il y a de la casse et ça brule sur les Champs Elysées.« C’est ça bon coco, là on fait le buzz » . Peu de choses sur les revendications des manifestants, de ces gueux qui ne savent, parait-il, même pas s’exprimer.

Ils n’ont même pas de chefs ! On met la responsabilités des « débordements » sur les casseurs certes mais sur ces Gilets Jaunes eux-mêmes accusés de ne pas savoir s’organiser. Ne fait-on pas d’une pierre deux coups ? D’un côté on tente d’affoler le bon peuple avec des images « terribles » . Et d’autre part on discrédite les manifestants. Mission accomplie ? Eh non : les sondages, aussi « tordus » soient-ils, révèlent toujours une large majorité de la population favorable au mouvement de contestation sociale... Pendant que Macron prend sa leçon de Berlin, la presse se fait tancer par des censeurs patentés : elle n’est pas seulement là pour informer mais pour « éduquer ». Air connu joué dans toutes les dictatures et aux heures les plus sombres de notre Histoire nationale, surtout quand il commence à être mis sérieusement en question...

Après une trop longue période de flottement, le discours du 10 décembre du Président marque une étape où chacun est sensé prendre ses marques. La droite parlementaire - « Les Républicains » - rentre dans le rang et Laurent Vauquiez n’aime vraiment plus qu’on lui rappelle que quelques jours auparavant il avait revêtu un gilet jaune.

II. De la tactique dAugustule le gendarme à l’alignement des grands médias.

L’exécutif, grace à Pierre Moscovici (1), a obtenu l’accord de Berlin pour « lâcher du lest »,dépasser les sacro-saints 3% d’augmentation de la dette publique. Mieux, le gouvernement allemand s’inquiète de l’absence de réactivité de Macron. Ouf de soulagement donc avec ce discours. Mais il ne calme pas vraiment le jeu : le mouvement social ne peut s’en satisfaire et il est toujours là malgré une moindre mobilisation en nombre des manifestants. Pire encore Macron aggrave lui-même la situation en remettant sur le tapis ses « réformes », en menaçant les chômeurs dans son discours du 31 décembre. A Berlin on se prend la tête dans les mains : ne pouvait-il pas attendre que les choses se calment avant d’en remettre une couche avec son zèle pro « européen » ? Voilà ce qui arrive avec un employé qui veut trop bien faire !

Pour les médias il n’ y a plus d’équivoque possible : il faut défendre le pouvoir, le défendre malgré lui, même si des failles de plus en plus béantes apparaissent dans ses argumentations. Place aux mensonges de lèche-culs et à la désinformation ! C’est pour le bien du Peuple, n’est-ce pas, pour lui éviter de tomber entre les mains des extrémistes. Les braves cœurs ! Désormais si l’on invite des manifestants, ou des opposants à la politique de l’Augustule, c’est d’abord pour leur faire abjurer la violence. La violence de qui ? Celle de la police, démoncée déjà par Amnesty International ? Non bien sûr : celle des manifestants « séditieux » qui osent défendre des femmes matraquées ou gazées. Ne pas hésiter à leur couper la parole si les réponses « convenables » attendues ne sont pas données, si l’on les pièges oratoires ne fonctionnent pas...

Mettre en avant l’électoralisme, le vote, qui permettrait de canaliser le mouvement social vers le « politiquement correct », le jeu politicien habituel qui ne remet rien en question, surtout pas la société capitaliste et l’exploitation de l’homme par l’homme. Vas y Firmin fais ton boulot !

Favoriser les « bons » Gilets Jaunes, ceux qui s’inscrivent dans le jeu du libéralisme et discréditer les « extrémistes », c’est à dire ceux qui expriment des opinions, des exigences inacceptables. Mais oui Nestor, tu as raison, il faut un certain mérite pour s’occuper ainsi des chiottes ...

Malgré tous ces efforts de mystifications, « ils » ne peuvent nier après ces fêtes de fin d’année que la mobilisation sociale est repartie de plus belle. Pour aboutir à une autre fête, nous promet-on....

Car derrière le projet de consultation populaire, il y a chez le Peuple, clairement annoncée depuis longtemps une exigence que tout le monde connait : Macron démission ! Ainsi qu’un changement institutionnel radical basé sur la vision d’une société de Démocratie Directe et d’Autogestion Généralisée. Sédition !

III. Caramba, encore raté !

Le plus inquiétant, pour les médias et le pouvoir, c’est la réaction populaire face à des discours de propagande d’une autre époque : malgré les images « terribles », les « violences », les faux débats que l’on passe en boucle, les sondages montrent toujours une profonde empathie envers le mouvement social. Autrement dit la propagande de discrédit desdits médias contre les Gilets Jaunes est contre productive. On en arrive même à se demander si lesdits médias ne vont pas faire d’un ex-boxeur qui a pêté les plombs, un véritable héros !

Alors que faire ? Ne plus parler des Gilets Jaunes comme on le ferait dans n’importe quelle dictature « honnête » (!) ? C’est difficile. L’audience dépasse celle des dernières élections présidentielles....

L’Augustule et son dernier carré de fidèles ne peuvent bien sûr admettre la remise en cause de plus en plus radicale de cette « belle » société libérale. Leurs efforts de dérive, de mystifications tordues, de criminilation des opposants semblent cependant voués à l’échec. Reste la matraque.

Et s’accrocher honteusement au pouvoir comme les macronistes le font encore, au nom d’une « légitimité républicaine » qu’ils ont perdu, ne fera que radicaliser la révolte, encourageant encore plus à renverser la table, à se laisser porter par le « ça ira » (2) et à devenir cruels.

Ne reste donc plus que la force pour la défense de l’ordre établi.

De vils, vous devenez infâmes, disait déjà Victor Hugo. Votre honneur ne se réduit-il pas à vous cacher derrière la matraque , Et comme dans les grandes heures des révoltes populaires, en tremblant, gardiens de l’Injustice et du Mensonge vous évoquez bien sûr « la canaille ».

Eh bien clairement j’en suis !

(1) Pierre Moscovici a obtenu l’accord de Berlin pour un dépassement de plus de 3% du déficit budgétaire. Au passage le déficit de l’Italie représente 130% de son budget ! Mais l’Italie ou la France ne sont pas la Grèce...). « En réponse, Paris promet que le déficit de la France passera à 2,5 % en 2020, avec l’arrivée à terme du Crédit impôt compétitivité et emploi (CICE) qui représente aujourd’hui 0,9 % du PIB. « À Bruxelles, un sommet européen de toutes les urgences » La Croix du 13/12/2018.

(2) Edith Piaf « Ah ça ira » : https://youtu.be/mMVN7qEh6_Q



Imprimer cet article





JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique
mardi 19 - 07h58
Maxime Nicolle, une figure des "gilets jaunes" , répond au KéKé de Marselle
mardi 19 - 00h19
de : nazairien
Dans les medias on se rassure comme on peut
mardi 19 - 00h07
de : Irae
« oeil pour oeil » : Admettre et valider la guerre des barbaries racistes est irresponsable !
lundi 18 - 23h48
de : Christian DELARUE
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP
lundi 18 - 23h16
de : Christian DELARUE
Les "marcheurs en folie" Agnès Buzyn souhaite rehausser l’âge de la retraite, les syndicats appellent à une grève généra (video)
lundi 18 - 19h48
de : nazairien
3 commentaires
Un 16 mars et ça repart ! (video)
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49
Venezuela : la prochaine guerre ? (video)
lundi 18 - 15h18
LE "Média" , au fil de l’acte 18 à Paris, donnent la parole aux "gilets jaunes" (vidéo)
lundi 18 - 14h38
de : nazairien
2 commentaires
Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON Bourse du Travail Paris 14/03/2019 (video)
lundi 18 - 11h36
1 commentaire
"Fin du grand débat, début du grand débarras !" Priscillia LUDOSKY BT Paris 14/03/19 (video)
lundi 18 - 11h32
1 commentaire
La loi El Khomri censurée par l’Europe
lundi 18 - 10h54
de : Marianne Rey
Manifestation des Gilets Jaunes : un policier pris en flag avec un marteau à la main (video)
lundi 18 - 10h46
En Italie, enquête sur les funestes sauteries de Berlusconi
lundi 18 - 10h42
de : Léa Polverini
Colère Paris-Banlieue : Acte XVIII Bis
lundi 18 - 08h35
de : jean 1
Thierry Paul Valette, un "bobo" du show biz, aurait écrit à macron, pour demander une audience, pour une sortie de crise
lundi 18 - 02h02
de : nazairien
1 commentaire
LA CANAILLE À GOLFECH - Fragments d’une lutte antinucléaire (1977-1984)
dimanche 17 - 17h05
de : Ernest London
Une foule jaune en colère, déferle au coeur de Paris, sur les champs et toutes les rues avoisinantes (vidéo 1h 39)
dimanche 17 - 15h28
de : nazairien
5 commentaires
La pratique de manipulation des casseurs n’est pas nouvelle.
dimanche 17 - 13h30
1 commentaire
Et une, et deux, et cinq manifestations pour un printemps précoce
dimanche 17 - 12h48
Juan Branco, toujours, au coté de "celles et de ceux" qui ne sont "rien" ,les "sans dents" (vidéo)"
dimanche 17 - 10h54
de : nazairien
1 commentaire
Il faut désespérer Fouquet’s
dimanche 17 - 10h04
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Tuerie islamophobe de Christchurch : portraits des victimes
dimanche 17 - 01h13
de : Alina Reyes
ALGERIE LIBERTAIRE
samedi 16 - 22h26
de : Nemo3637
1 commentaire
Le Desparado Abad Boumsong poétisait à la Comédie Dalayrac
samedi 16 - 19h42
Retour a la monarchie
samedi 16 - 19h35
de : Irae
1 commentaire
L’Algérie est au bord de l’éclosion (video)
samedi 16 - 09h45
de : Mohammed Harbi, Nedjib Sidi Moussa
800 personnes et une ambiance électrique à la soirée “Fin du grand débat, début du grand débarras !” (videos)
samedi 16 - 09h04
de : Flora Carpentier
1 commentaire
Yvette Roudy féministe historique, maximaliste contre le voile - 15 mars 2004 - 15 mars 2019
samedi 16 - 00h29
13 commentaires
Le MRAP exprime son émotion après les attentats de Christchurch
vendredi 15 - 21h09
de : Christian DELARUE - MRAP
LUTTES ET RÉSISTANCES 15èmes Rencontres du film documentaire (video)
vendredi 15 - 19h32
de : gogolini
1 commentaire
Castagnette en vadrouille ou la folle nuit en boite du "Kéké" de marseille (vidéos)
vendredi 15 - 16h13
de : nazairien
3 commentaires
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 16 mai au Nez Rouge
vendredi 15 - 15h36
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 - 15h07
de : Info’Com-CGT
La rupture est consommée / C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 15 - 12h31
de : Hdm
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h30
de : Irae
Morts dans la rue 2016 est ce que ce monde est sérieux
vendredi 15 - 00h27
de : Irae

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le monde est un endroit magnifique pour lequel il vaut la peine de se battre. Ernest Hemingway
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite