Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

DOCTEUR MACRON ET MISTER MAC GUN
de : Nemo3637
dimanche 3 février 2019 - 23h53 - Signaler aux modérateurs

Du Bisounours au terrorisme d’État

I. Une crise de grande ampleur.

Si l’on prend en considération l’intensité de certains combats de rue, du saccage et pillage des commerces, du nombre d’ interpellations et surtout du nombre de blessés, jamais, au cours de ces cinquante dernières années, la France n’a connu autant de violences. Il faudrait y ajouter la dizaine de morts qui a résulté de ce mouvement social débutant maintenant voici près de trois mois.

A cette situation à caractère dramatique et exceptionnel qui perdure ainsi semaine après semaine, sous les explosions des lacrymogènes et les tirs de flash balls, l’éxecutif n’a pas su trouver de réelle réponse politique. Après avoir lâché quelques dix milliards, il a proposé, devant les revendications et notamment face aux claires demandes d’augmentation du pouvoir d’achat des plus démunis, un « grand débat national » dont la finalité reste confuse.

Beaucoup pensent bien sûr à une manœuvre dilatoire de la part d’un personnage à présent aux abois, qui a déjà montré par son attitude, ses paroles, son mépris du peuple et sa suffisance. A la question sociale qui se pose, deux réponses récurrentes s’imposent naturellement pour le Pouvoir : une solution politique et/ou une politique de répression. Il faut tenir compte du contexte…

II. …Qui fait écho à une crise systémique

Une crise systèmique touche mortellement le capitalisme, et ce à l’échelle mondiale. Les profits issus de l’industrie sont désormais négligeables relativements à ceux qui peuvent être réalisés par la spéculation financière. Cette spéculation est régulièrement alimentée par l’argent publique, par la « planche à billets » promu, par exemple, voici quelques années en Europe par Mario Draghi. Tant que les taux d’emprunts sont bas, la spéculation, seule et dernière « activité économique », peut continuer à prospérer.

Mais parallèlement se creusent les déficits publics. La hausse des taux devient à terme inévitable, entrainant une hausse de la dette de chaque Etat rendu sinon insolvable du moins non crédible. La crise financière rebondit alors avec encore plus de force qu’en 2008 (1).

Cette hypothèse est jugée très réalistes dans certains cercles de décideurs comme celui de Bildenberg. La faillite envisagée signifie certes la misère pour le plus grand nombre mais pas obligatoirement la fin d’un système d’exploitation de l’homme par l’homme.

A cours terme le plus important pour le Pouvoir est d’empêcher une auto organisation des exploités qui, elle, pourrait être la source d’une alternative.

Parallèlement au démantèlement de la protection sociale, les démunis sont également progressivement spoliés du peu de droits qu’ils avaient pu acquérir. Dans un monde où l’on fait de moins en moins de différence entre une croyance et un savoir (2) il peut paraître aisé de manipuler les opinions déjà déstabilisées par le complotisme . Soumettre et écraser dans l’oeuf toute velleité de Liberté, de simple réflexion, tel est l’objectif des gouvernants pour maintenir l’édifice branlant du capitalisme rendu aujourd’hui au stade financier.

III. Du Docteur Macron le bienveillant ….

Macron, auparavant ministre de Hollande, connait très bien la situation économique de la France. Sa politique ne diffère pas de ses prédécesseurs, Sarkozy ou Hollande. Cornaqué par l’Union Européenne, il s’est mis en tête d’ « activer les réformes » - Sarkozy avait eu la même attitude -, c’est-à-dire, comme tout le monde l’a compris à présent, presser le citron des populations, en continuant notamment à démanteler l’architecture des droits sociaux. Sa vision libérale est donc celle d’une minorité s’enrichissant, permettant ensuite un ruissellement vers « le bas ». Cette conception n’est évidemment pas nouvelle. Mais dans le contexte du capitalisme financier dévoreur de toutes les ressources et énergies, elle se révèle partout un échec... quant au « ruissellement ». Par contre c’est toujours une réussite pour les riches toujours plus riches ...

Une partie de la gauche, et d’autres encore, pensent possible de confisquer, par exemple, au moins en partie, les dividendes monstruences des grandes sociétés. Il est vrai, au vu de la paupérisation du plus grand nombre, que de tels revenus prennent un caractère immoral et insupportable. Mais les capitalistes ont vite fait de faire comprendre qu’à la moindre ponction, ils foutront le camp. Ce à quoi Macron répond qu’il vaut donc mieux quand même les voir rester chez nous (!).... Pour mieux continuer à nous sucer le sang ? Ce simple exemple montre la nécessité non seulement d’une claire confiscation, mais d’une rupture radicale d’avec le capitalisme.

Quant aux populistes ils se gardent bien de relayer les revendications de hausse de salaires. Ce sont eux qui défendront en dernier recours les possédants.

Les 10 milliards octroyés par Macron dans ses promesses du 10 décembre 2018, grevant le budget, menaçant la barre absurde des 3%, ont pu être énoncés grace à Berlin qui, non seulement a donné son aval, mais pressait le Président français d’être plus réactif face à l’ampleur des manifestations. Mais le 31 décembre il remettait les pieds dans le plat en menaçant les chômeurs !... Comment dit-on « maladroit » et « grosse connerie » en allemand ?

Plus de grain à moudre !... dans l’optique de la sauvegarde des intérêts des capitalistes.

Reste la tchatche et les numéros de cirque à l’américaine.

Auparavant il faut conditionner, apprendre au Peuple un nouvel idiome, une sorte de novlangue (3).

Ce nouveau langage, de plus en plus utilisé, consiste à émettre des mots et expressions qui signifient l’opposé de ce qu’ils laissent apparaître de prime abord. Ainsi le mot « réformes » veut dire que vous allez en baver pour longtemps. L’expression « cela va être un peu compliqué » (dite généralement avec un sourire forcé, son petit béret à la main) signifie qu’on va vraiment se faire ch....

Toute une logique peut même être retourné. Ainsi l’utilisation de flash-balls donnerait une plus grande sécurité aux manifestants (!). Des maîtres dans l’art oratoire...et du mensonge déconcertant ! N’oublions pas que Macron a fait du théâtre en amateur et que très jeune, il s’est révélé un excellent comédien...

III. ...A Mister Mac Gun et au terrorisme d’État.

Face à la répétition des manifestations des Gilets Jaunes – et d’autres aussi (4) le Pouvoir s’affole. Les discours et les « mesurettes » n’y font rien. Même si, grace à de grands efforts des autorités, le « grand débat national » rencontre quelques échos à la campagne et surtout sur internet, le risque est grand de le voir retomber comme un vieux fromage mou d’ici quelques semaines. En clair il n’en sortira rien, sinon un gain de temps pour le Président coagulant à lui (beurk) tous les partisans de l’ordre, les peureux de tous horizons dont on entend déjà les miches qui font pif paf, gardant ainsi une chance pour les prochaines élections européennes.

Face à cet échec de la com’déjà entrevu, pour l’heure, il ne reste plus que la matraque.

Mieux que la matraque le flash-balls. En français le lanceur de baballe (LDB). « C’est la seule solution face à la violence des manifestants » nous dit Castaner.

La pensée de tous ces estropiés samedi derniers m’empêche bien sûr de sourire ici. Mais mon pauvre Kéké si tu avais vu le caractère des manifestations des années 1970 ! Les voitures, dont l’arrière était rempli de cocktail molotov, arrivaient en début de manifestation et étaient immédiatement déchargées. Des groupes qui avaiant pignon sur rue organisaient les combats de rue...

Malgré tout cet attirail il y eu peu de policiers blessés et la mort du seul Malik Oussékine décida, dans les années 1980, le Pouvoir d’alors, d’interdire les motos estafettes avec des flics armés d’un « bidule »...

Mais ce n’est pas la casse des magasins qui inquiète le Pouvoir aujourd’hui. C’est le danger social.

Cette répétition des manifestations, cette pugnacité des manifestants, femmes et hommes de tous âges, font plus qu’inquiéter nos dirigeants. Ils ont peur. Donnant plus le pouvoir à l’Administration qu’à la Justice (5), à l’exemple de Vichy,i ls répondent donc aujourd’hui par la terreur. On peut même s’étonner qu’avec toutes lesmenaces, blessures et intimidations toujours autant de monde manifestent encore dans la rue.

C’est le courage et la dignité de tout un Peuple qui relève le défi des infâmes. Alors l’escalade ?

Combien de blessés, de tués, de malheurs, faudra t-il pour qu’il foute le camp !

(1) Lire mon petit ouvrage sur l’excellent site « La Chayotte Noire » https://lachayotenoire.jimdo.com/nemo/

(2) Le rationalisme, la capacité de raisonnement, qui faisait la force de la bourgeoisie et du capitalisme, tend lui-même à disparaître au profit de croyances mises sur le même pied que des savoirs...

(3) Le novlangue, dans le roman de George Orwell « 1984 », est le langage régulièrement modifié qui permet à Big Brother de manipuler et de garder le Pouvoir...

(4) Les manifestations se succèdent à Paris : puéricultrices, enseignants (stylos rouges), chauffeurs Uber...

(5) La nouvelle loi anti-casseur donne le pouvoir de décision d’arrestation à la police (Administration) et non pas, comme le Droit le prescrit normalement, au juge, à la Justice. Ce qui a fait dire à un député de droite qu’on retournait « à Vichy ». Du temps où la Milice vous abattait froidement au coin d’un bois, hein Zemmour ?....



Imprimer cet article





DÉSORDRE
mercredi 23 - 10h17
de : Ernest London
15 photos qui racontent les manifs à Barcelone
mercredi 23 - 10h11
À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand un imbécile fait une action dont il a honte, il prétend toujours que c'est par devoir. Bernard Shaw
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite