Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 mars
de Info’Com-CGT
Signez la pétition pour défendre la liberté d’expression https://libertedexpression.jesigne.org/ La liberté d’expression est notre affiche et notre drapeau ! Christophe Castaner a décidé de porter plainte contre notre syndicat pour la publication de l’affiche "Touchez pas à nos enfants". Romain Altmann, secrétaire général du syndicat, est convoqué à la police judiciaire lundi 18 mars à 14h30, au 36, rue du Bastion à Paris. Info’Com-CGT appelle à un rassemblement (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Fukushima suite des 8 ans de catastrophe
de : fukushima actua via jyp
lundi 11 mars 2019 - 00h14 - Signaler aux modérateurs

articles complets sur

PDF - 543.1 ko
Fukushima actua 11.03.2019

http://coordination-antinucleaire-s...

Catastrophe nucléaire au Japon : 8 ans après c’est toujours l’Etat d’urgence

Par Rédaction le samedi 2 mars 2019,

  &&&&&&&&&&&&&&&&&&&

54 morts à Tchernobyl et un mort à Fukushima...

https://www.20minutes.fr/monde/2331... Fukushima : Le Japon confirme la mort d’un employé par radiation 6.9.2018

Le Japon a annoncé pour la première fois qu’un employé travaillant à la centrale de Fukushima était mort après y avoir été exposé à des radiations, ont rapporté les médias nationaux.

&&&&&&&&&&&&&&&

JPEG - 137.8 ko

https://nosvoisinslointains311.home...

Appel à pétition pour protéger les enfants de Fukushima de l’irradiation

La 3e Pétition pour demander une délibération et un jugement justes pour « Procès pour protéger les enfants de l’irradiation » Affaires civiles du Tribunal de district de Fukushima

&&&&&&&&&&&&&&&

https://nosvoisinslointains311.home...

Message de Mme Ruiko MUTO

Message à toutes les personnes qui, dans le monde, s’opposent de toutes leurs forces au nucléaire

Huit ans déjà se sont écoulés depuis l’accident nucléaire de Fukushima, et j’aimerais remercier toutes les personnes qui continuent de se soucier des suites de cette catastrophe, de nous soutenir, et de multiplier les efforts pour l’abandon définitif de l’énergie nucléaire. Comme chaque année à même époque, mon cœur se serre au souvenir du 11 mars 2011, tandis que j’en suis réduite au même constat : les injustices et les souffrances causées par l’accident se poursuivent indéfiniment.

Pour moi, l’année dernière a été à marquer d’une pierre blanche. En effet, après une plainte déposée en 2012 contre les ex-dirigeants de TEPCO – plainte rejetée à deux reprises par le tribunal -,un procès au pénal, destiné à déterminer leur responsabilité dans l’accident de Fukushima, s’est enfin ouvert, et j’ai pu assister aux 35 audiences qui ont suivi. De nombreux témoignages, échanges de mails, procès-verbaux de réunions, ont permis de faire la lumière sur une série de faits restés jusqu’alors occultés : un comité d’experts mandaté par le gouvernement avait, dès 2002, estimé non-négligeable la probabilité d’un énorme séisme suivi d’un tsunami au large des côtes de Fukushima ; au regard de ces conclusions, des employés de TEPCO, envisageaient des mesures préventives contre un éventuel tsunami, évalué à 15,7 mètres ; les trois prévenus, alors qu’ils avaient été mis au courant, en diverses occasions, de ces prévisions, ont continué de faire fonctionner la centrale sans prendre la moindre mesure. Or, en dépit de ces preuves, ils n’ont cessé de contester leur responsabilité dans cette affaire en prétendant qu’il n’avaient rien vu, rien entendu, qu’ils ne se souvenaient de rien, et que cette question excédait leur domaine de compétence. En décembre dernier, au cours de son réquisitoire, l’accusation a donc requis à leur encontre cinq ans d’emprisonnement – soit la peine maximum en cas de négligence professionnelle ayant entraîné la mort et des blessures – en arguant du fait que « rien ne pouvait justifier les circonstances atténuantes » dans la mesure où « les prévenus n’ont fait que rejeter leur responsabilité sur autrui », « une attitude impensable pour les dirigeants placés au sommet de la hiérarchie chez un opérateur de centrale nucléaire ». Le 12 mars prochain, le procès doit se conclure sur l’ultime plaidoirie de la défense de TEPCO. Pour le verdict lui-même, sans doute devrons-nous attendre l’été prochain. Nous espérons qu’un jugement aussi impartial que possible, déterminant la pleine responsabilité de TEPCO, sera rendu, pour éviter que ne se reproduise un tel accident nucléaire. Nous espérons aussi que l’issue de ce procès sera suivie attentivement par l’opinion publique internationale. 

Concernant la situation actuelle à Fukushima, un problème nouveau se pose : comment traiter les eaux contaminées au tritium, dont plus d’un million de tonnes continu d’être stocké sur le site de Fukushima Dai-ichi ? Le président de la Commission de Régulation de l’Énergie Nucléaire (NRA) propose tout simplement de rejeter ces effluents dans la mer – perspective à laquelle les pêcheurs de la région sont fermement opposés. Par ailleurs, au cours de réunions publiques organisées par le Ministère de l’Économie et de l’Industrie (METI), de nombreux citoyens ont insisté sur la nécessité d’un stockage au sol de ces eaux radioactives – mais de ces opinions, le METI n’a tenu aucun compte lors d’un débat qui s’est tenue le 28 décembre dernier. Par ailleurs, la NRA a exprimé son intention de supprimer 2.400 bornes de mesure de la radioactivité installées dans le département de Fukushima, à l’exception de celles placées dans 12 municipalités désignées comme « zones évacuées ». Cette mesure se heurte elle aussi à une forte opposition de la population locale, notamment des mères d’enfants et d’adolescents. Un tiers des municipalités du département a présenté au gouvernement des requêtes demandant le maintien de ces bornes.  Le projet expérimental visant à recycler les terres décontaminées est diversement accueilli : si l’initiative d’utiliser ces terres comme soubassement de routes ou de rues a été abandonnée à la suite du refus des habitants dans certaines communes, dans d’autres, des projets similaires sont en cours de réalisation. C’est le cas à Iitate, où ce matériau devrait servir à surélever des terres agricoles dans une zone si contaminée que les directives d’évacuation y sont toujours d’actualité.

L’an dernier, le rapporteur spécial du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a recommandé au gouvernement japonais de reconsidérer le critère de retour dans les zones évacuées, en baissant le niveau d’exposition maximum de 20 millisieverts à 1 millisievert par an – bref, en revenant au niveau d’avant l’accident – pour les enfants et les femmes en âge de procréer. Il a aussi fait remarquer que la suppression des aides publiques, notamment le logement gratuit attribué aux personnes réfugiées de leur propre initiative hors des régions directement contaminées, représentait une pression qui les forçait à revenir dans leur commune d’origine. Or, le département de Fukushima, qui avait prolongé ses aides d’un an, va les supprimer à la fin de ce mois. Et le gouverneur lui-même a annoncé que l’offre des logements provisoires pour quatre communes fortement contaminées, incluant des zones encore interdites (Namie, Tomioka, Katsurao et Iitate] arriverait à son terme en mars 2020.  D’après les examens de la thyroïde pratiqués sur les enfants et adolescents âgés de moins de 19 ans lors de l’accident nucléaire, le nombre de cancers diagnostiqués excède désormais les 200, dont 166 cas avérés après opération. Mais l’année dernière, la sous-commission d’évaluation des examens de la thyroïde a fait état de 11 autres cas, non comptabilisés dans ces chiffres. D’ailleurs, un fonds d’aide à ces patients a découvert que certains d’entre eux s’étaient fait opérer ailleurs qu’à l’hôpital universitaire de Fukushima sans être soumis aux examens officiels du département, lequel a décidé de ne pas les inclure dans leurs études de cas. La sous-commission d’évaluation devrait entamer une recherche sur la corrélation entre l’accident et ce type de cancer. Mais son occurrence parmi les enfants et adolescents du département de Fukushima semble impossible à estimer dans la mesure où certains cas échappent à un recensement qui n’est pas effectué de façon systématique. Au sein même de cette commission, les polémiques font rage : certains proposent de réduire l’échelle des examens sous prétexte qu’ils entraînent un surdiagnostic, ou que, imposés dans les établissements scolaires, ils constituraient une atteinte aux droits de l’homme. D’autres au contraire insistent sur la nécessité de les poursuivre, afin de traiter le plus rapidement possible les tumeurs décelées au stade initial.

Au début de cette année, le quotidien « Tôkyô Shimbun » a diffusé une information selon laquelle, l’Institut National des Sciences Radiologiques – organisme d’État – connaissait déjà, dès le mois de mai 2011, le cas d’une fillette demeurant à l’époque dans la commune de Futaba, et ayant reçu à la thyroïde une dose équivalente à 100mSv. Or, jusqu’à présent, le gouvernement prétendait qu’« aucun enfant n’avait été exposé à de telles doses ». En outre, on vient de découvrir qu’un article publié dans une revue spécialisée comportait des erreurs, les doses absorbées par les habitants de Date (à environ 60km de la centrale accidentée) ayant été sous-évaluées de 2/3. Tout cela laisse à penser que la corrélation entre l’exposition aux radiations et les conséquences sanitaires a été soigneusement dissimulée par les autorités.

Les citoyens japonais et quelques médias intègres continuent de se battre courageusement pour triompher de cette réalité pesante. Savoir qu’existent, au loin, des personnes solidaires qui nous accompagnent dans ce combat, est pour nous une source d’encouragement et de réconfort. Unissons nos forces pour édifier un monde sans nucléaire, où l’on puisse vivre en sécurité et dans le bien-être.   Mars 2019 Ruiko MUTO

membre de “Femmes de Fukushima contre le nucléaire”, déléguée de la partie plaignante au procès pénal intenté contre les ex-dirigeants de TEPCO

http://hidanren.blogspot.com http://kokuso-fukusimagenpatu.blogs...

Publié dans Yosomono-net

&&&&&&&&&&&&&&&&&

https://fukushima.eu.org/ L’ACROnique de Fukushima La catastrophe au jour le jour

(10.3.2019)

ACROniqueDeFukushima 2JK ACRO_Fukushima Le coût de la catastrophe #nucléaire de #Fukushima pourrait dépasser 640 milliards d’euros selon un think tank japonais (80 000 milliards de yens).https://fukushima.eu.org/chiffres-c...

Catastrophe nucléaire de Fukushima : chiffres clés pour le huitième anniversaire - L’ACROnique de... A l’approche du huitième anniversaire de la catastrophe nucléaire à la centrale de Fukushima, voici quelques chiffres clé tels qu’ils apparaissent dans les médias, les sites officiels et les 2 500... fukushima.eu.org



Imprimer cet article





Acte XVIII mis en musique
mardi 19 - 07h58
Maxime Nicolle, une figure des "gilets jaunes" , répond au KéKé de Marselle
mardi 19 - 00h19
de : nazairien
Dans les medias on se rassure comme on peut
mardi 19 - 00h07
de : Irae
« oeil pour oeil » : Admettre et valider la guerre des barbaries racistes est irresponsable !
lundi 18 - 23h48
de : Christian DELARUE
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP
lundi 18 - 23h16
de : Christian DELARUE
Les "marcheurs en folie" Agnès Buzyn souhaite rehausser l’âge de la retraite, les syndicats appellent à une grève généra (video)
lundi 18 - 19h48
de : nazairien
3 commentaires
Un 16 mars et ça repart ! (video)
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49
Venezuela : la prochaine guerre ? (video)
lundi 18 - 15h18
LE "Média" , au fil de l’acte 18 à Paris, donnent la parole aux "gilets jaunes" (vidéo)
lundi 18 - 14h38
de : nazairien
2 commentaires
Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON Bourse du Travail Paris 14/03/2019 (video)
lundi 18 - 11h36
1 commentaire
"Fin du grand débat, début du grand débarras !" Priscillia LUDOSKY BT Paris 14/03/19 (video)
lundi 18 - 11h32
1 commentaire
La loi El Khomri censurée par l’Europe
lundi 18 - 10h54
de : Marianne Rey
Manifestation des Gilets Jaunes : un policier pris en flag avec un marteau à la main (video)
lundi 18 - 10h46
En Italie, enquête sur les funestes sauteries de Berlusconi
lundi 18 - 10h42
de : Léa Polverini
Colère Paris-Banlieue : Acte XVIII Bis
lundi 18 - 08h35
de : jean 1
Thierry Paul Valette, un "bobo" du show biz, aurait écrit à macron, pour demander une audience, pour une sortie de crise
lundi 18 - 02h02
de : nazairien
1 commentaire
LA CANAILLE À GOLFECH - Fragments d’une lutte antinucléaire (1977-1984)
dimanche 17 - 17h05
de : Ernest London
Une foule jaune en colère, déferle au coeur de Paris, sur les champs et toutes les rues avoisinantes (vidéo 1h 39)
dimanche 17 - 15h28
de : nazairien
5 commentaires
La pratique de manipulation des casseurs n’est pas nouvelle.
dimanche 17 - 13h30
1 commentaire
Et une, et deux, et cinq manifestations pour un printemps précoce
dimanche 17 - 12h48
Juan Branco, toujours, au coté de "celles et de ceux" qui ne sont "rien" ,les "sans dents" (vidéo)"
dimanche 17 - 10h54
de : nazairien
1 commentaire
Il faut désespérer Fouquet’s
dimanche 17 - 10h04
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Tuerie islamophobe de Christchurch : portraits des victimes
dimanche 17 - 01h13
de : Alina Reyes
ALGERIE LIBERTAIRE
samedi 16 - 22h26
de : Nemo3637
1 commentaire
Le Desparado Abad Boumsong poétisait à la Comédie Dalayrac
samedi 16 - 19h42
Retour a la monarchie
samedi 16 - 19h35
de : Irae
1 commentaire
L’Algérie est au bord de l’éclosion (video)
samedi 16 - 09h45
de : Mohammed Harbi, Nedjib Sidi Moussa
800 personnes et une ambiance électrique à la soirée “Fin du grand débat, début du grand débarras !” (videos)
samedi 16 - 09h04
de : Flora Carpentier
1 commentaire
Yvette Roudy féministe historique, maximaliste contre le voile - 15 mars 2004 - 15 mars 2019
samedi 16 - 00h29
13 commentaires
Le MRAP exprime son émotion après les attentats de Christchurch
vendredi 15 - 21h09
de : Christian DELARUE - MRAP
LUTTES ET RÉSISTANCES 15èmes Rencontres du film documentaire (video)
vendredi 15 - 19h32
de : gogolini
1 commentaire
Castagnette en vadrouille ou la folle nuit en boite du "Kéké" de marseille (vidéos)
vendredi 15 - 16h13
de : nazairien
3 commentaires
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 16 mai au Nez Rouge
vendredi 15 - 15h36
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 - 15h07
de : Info’Com-CGT
La rupture est consommée / C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 15 - 12h31
de : Hdm
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h30
de : Irae
Morts dans la rue 2016 est ce que ce monde est sérieux
vendredi 15 - 00h27
de : Irae
Morts dans la rue 2016 ca semble irréel et pourtant
vendredi 15 - 00h24
de : Irae
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h20
de : Irae
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h19
de : Irae

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l'action. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite