Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION


lundi 27 juillet 2020 - 17h32 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 146.2 ko

Ce que l’on ne voit pas a transformé notre manière de voir.

C’est de l’omission de la domination, de l’absence de visibilité de l’exploitation, du profit et de la disparition de l’aliénation du travail qu’émerge la société du spectacle comme unique représentation positive du monde qui détermine la pensée et la manière d’agir de chacun.

Le but de l’omission est d’imposer des certitudes parcellaires qui produisent une inintelligibilité générale, dans une confusion globale qui engendre la soumission délibérée par une peur irrationnelle du chaos et du désastre.

La croyance en une réalité séparée de l’observateur, crée un monde objet indépendant des humains qui le vivent. L’objectivité est cette manière de voir le monde comme objet extérieur, étrangère à toute expérimentation personnelle.

La pensée du monde est transformée en objet marchandable séparé de son penseur. L’objectivité réaliste est devenue une marchandisation de la pensée. C’est l’omission volontaire du sujet pensant qui produit la pensée objet, des idées séparées de la vie, des marchandises prêtes à consommer.

Le spectateur croit posséder le monde en consommant sa représentation trafiquée. Ce qui apparaît devient objectivement le réel de l’actuel. Cet ensemble de croyances fonde l’unité conforme de la société.

L’omission permanente de la domination marchande produit la forme aliénante de la mise en représentation du monde par une séparation inconsciente du sujet et de son monde rendu inaccessible.

Le visible crée le réel. Tout ce qui sort du cadre n’apparaît pas, ce qui n’est pas dans le plan n’est pas présent, ce qui se situe derrière la caméra n’existe pas. Le cadrage est impitoyable et sans appel, il s’impose comme la réalité, la seule possible pour le spectateur. Il délimite et définit, caractérise et produit sa réalité spectaculaire. Ce qu’il ne montrera jamais ce sont ses propres omissions qui forment l’angle mort du contexte.

Le spectateur ne perçoit pas les omissions. Ce qui n’apparaît pas dans les médias n’existe pas dans le monde du spectacle, c’est-à-dire dans la représentation marchande du réel qui se fait passer pour la réalité vécue.

Il n’y a rien à comprendre, le journalisme ne s’applique désormais plus qu’à nous inculquer le monde. Le présentateur ne donne pas de clé, il ne déchiffre rien, il dit ce qui doit être, et ce qui est dit devient réalité. Les présentateurs d’actualités sont les réalisateurs du réel en représentation. Ce n’est pas une vision de l’information qui nous est représentée, mais bien l’Actualité réelle du seul monde admissible.

Le désastre d’un monde qui s’esquive s’affiche sur tous les écrans. C’est un soupir constant, une souffrance fatale, une plainte pleurnicharde invariante, comme une inéluctable condamnation qui n’a jamais à se justifier et qui nous met dans l’obligation de nous soumettre au flux transcendant des messages, qu’il faut bien admettre pour ne pas être dépassés ni exclus.

La manipulation n’est jamais perçue comme telle, et c’est en ceci qu’elle est efficace. Le truquiste escamote le réel derrière l’illusion.

Le contemplateur médiatique consomme l’illusion d’assister à l’évènement, en croyant expérimenter personnellement l’actualité du monde et ainsi se faire sa propre opinion. C’est alors que « voir » devient « comprendre », avec le sentiment d’avoir été le témoin objectif de ce qui vient de se passer dans cette représentation truquée d’une réalité tronquée. Et c’est ainsi que la contemplation d’actualités devient la consommation d’informations qui asphyxie l’intelligence du moment.

Le journaliste écrit ce que son employeur veut le voir rédiger, c’est un écrivain public vendu à quelques privés privilégiés, un « nègre » déguisé en reporter qui rapporte à toutes les sauces le point de vue de ses financeurs.

Ce qui ne se voit pas dans les médias n’existe pas. La censure est toujours cachée, c’est son existence qui est toujours censurée, alors qu’est vénérée de partout la liberté d’expression, surtout lorsqu’elle fait défaut. Seuls ceux qui savent s’adapter à la norme dominante peuvent s’exprimer librement.

Ce contrôle fabrique du consensus d’illusions nécessaire à la soumission volontaire. L’économie dicte le fonctionnement de l’information, qui elle-même, réduit le monde à ses contraintes économiques. L’économie est le discours publicitaire du système qui se prend pour une marchandise. C’est une supercherie médiatique derrière laquelle se cache le pillage de richesses par un petit nombre d’usurpateurs qui, en quelques années, se sont rendus maîtres de tous les médias et de tous les pouvoirs.

L’économie est devenue le dieu incontesté de l’info, comme la réalité incontestable du monde.

L’euphorie publicitaire permanente standardise le bonheur en représentation comme modèle à contempler. Ce conditionnement intégrateur entretient la peur de l’exclusion, la hantise du bannissement, la panique de l’élimination. Maintenus à distance de notre existence, nous sommes rendus étrangers à vie, cantonnés à une survie imposée.

L’idolâtrie des images font vivre par substitution aux spectateurs des satisfactions qui font défaut dans leurs vies, de fausses relations avec de fausses représentations, produisant des hommes dénaturés, donc maniables.

Mais saturé d’infos sans consistances, plus grand monde ne croit vraiment en ce que racontent les mass medias. La croyance aux choses superficielles ne fonctionne que dans l’apparence du futile, l’éphémère de façade, pour la forme, sans conviction. Mais la technologie a profondément détourné l’utilisation de la communication en changeant sa signification. La communication s’est fait piéger par sa médiatisation.

Toute communication présente deux aspects : le contenu et la relation. Le contenu est transmis sur le mode digital, alors que la relation est essentiellement de nature analogique. La communication analogique est non-verbale. Il faut y englober posture, gestuelle, mimique, inflexions de la voix, succession, rythme et intonation... Les systèmes informatisés ne s’occupent que du contenu omettant complètement la relation. Ces machines numériques fonctionnent de manière digitale, sur un mode binaire, ignorant tout du monde analogique des relations complexes. Dans un système marchand, la communication est restreinte à l’expédition d’informations, l’annonce d’actualités, une transmission de messages, un transfert de données, la diffusion d’émissions, un moyen de propagation.

De l’autre côté de la dialectique, dans une société humaine, une personne prend part à une communication, elle en devient un élément actif participant à l’échange au cœur de la relation. Mais dans une société informatisée, l’action de communiquer se restreint à un transfert de données et se transforme, en fin de compte, en la chose communiquée. Elle se réduit souvent à un simple système technique de transmission d’images, de sons, de textes, le transport de données numériques. Le média devient une prothèse communicante, l’objet même du transfert. Les nouvelles technologies se présentent comme de la communication matérialisée, la communication n’est plus qu’une marchandise profitable. Ce système qui se fait passer pour une société de communication en action a amputé toute relation humaine de son processus, l’objet de transmission remplaçant l’interaction, la prothèse communicante prenant la place de la relation vécue.

L’organisation de la communication informatisée permet de contrôler la libre communication entre vivants, en la limitant aux apparences de ses représentations, et ainsi de faire régner l’ordre dans un monde d’objets numériques séparés.

Dans ce contexte de compétition agressive, de concurrence guerrière, la communication est rompue, l’autre est nié dans son existence, et l’aptitude à parler de la relation a disparu. C’est alors que petit à petit, la frustration de ne plus vraiment communiquer avec les autres déconstruit l’individu en le dépersonnalisant, car l’affirmation de sa personne passe par la confirmation de soi par les autres, au travers d’une relation de communication active.

L’ignorance rend informe l’information en l’idéalisant comme communication universelle, une mystification de la connaissance. Communiquer s’est muté en communier pour mieux cautionner, tout en occultant toute perturbation de ce culte de l’approbation.

L’obsession introversive, se désintéressant du monde extérieur et ne voulant rien savoir, quoi qu’il en coûte, génère une routine du faire-semblant, simulant une existence sociale par la consommation de marchandises communicantes. L’ignorance comme idée fixe est le plus pernicieux des toxiques mentaux puisque le pervers contaminé croit tout savoir de tout. Et en tant qu’élite de la connaissance, du haut de son aliénation suprême, ce maniaque narcissique juge et condamne tout le monde. Ainsi, les communications pathologiques réalisent une société malade.

Le phénomène de communication ne dépend pas de ce qui est émis, mais de ce qui arrive à la personne qui reçoit, comment elle réagit et ce que ça modifie dans la relation. La communication n’est pas qu’une simple « transmission d’informations », mais bien un système de comportements coordonnés et déclenchés mutuellement. C’est dans ces coordinations comportementales qu’en langageant nous faisons émerger un monde commun. Nous construisons nos existences par ce couplage linguistique mutuel. Nous sommes constitués de langage en action dans un devenir où émerge un monde créé ensemble dans une coexistence égalitaire librement partagée qui constitue notre humanité.

Intoxication mentale, représentation, confusion, aliénation et servitude. Lukas Stella (extraits) http://inventin.lautre.net/linvecris.html#intoxment



Imprimer cet article





Referendum contre la monarchie et pour une République des peuples d’Espagne.
mardi 11 - 16h42
de : jodez
POLITIQUE ETRANGERE
mardi 11 - 15h24
de : Nemo3637
1 commentaire
SEXYPHOBIE à condamner, généralisation raciste aussi !
mardi 11 - 08h29
de : Christian Delarue
1 commentaire
La CGT cheminots a renoué avec Cuba socialiste
mardi 11 - 06h58
de : jodez
1 commentaire
RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
3 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
2 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
4 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite