Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
de : Le Yéti
lundi 31 octobre 2005 - 17h19 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 32.5 ko

de Le Yéti

"Il y a un degré d’insomnie, de rumination, de sens historique qui nuit à l’être vivant et finit par l’anéantir, qu’il s’agisse d’un homme, d’un peuple ou d’une civilisation." - Nietzsche

Depuis que j’ai découvert Bellaciao et ses petits cousins du Net, pas une seule journée sans que je "surfe" sur les crêtes de la contestation et des politiques alternatives. Oublié les Libé, les Monde et autres Télérama de la pensée vieillissante. C’est souvent exaltant, jubilatoire, encourageant. À l’occasion, j’y vais même de mon petit mot. Comme maintenant.

Justement, je voulais vous parler d’une petite chose qui me chagrine lors de mes escapades virtuelles : cette propension qu’ont certains à se réfugier sur le passé historique, à le tordre, à l’essorer, le presser, l’écarteler pour en tirer ... Oui, pour en tirer quoi au juste ?

Qu’un quidam rappelle ou évoque un fait historique quel qu’il soit, et voilà nos contemplateurs du passé qui se ruent sur l’occasion, triturent l’événement en tout sens pour en extirper jugements et vérités définitives. Que l’un d’entre eux soit contredit par un autre, et mille nouveaux exemples corollaires seront avancés pour sauver l’opinion attaquée. Les discussions, les indignations péremptoires se poursuivent à n’en plus finir jusqu’à ce qu’on ne sache plus très bien où les protagonistes veulent en venir.

Bien sûr, c’est une banalité de rappeler qu’il faut tenir compte des leçons de l’histoire. Bien sûr, ceux qui s’acharnent à oublier ou à nier un passé délicat (les camps de concentration, par exemple) me semblent infiniment douteux, condamnables.

Mais enfin, l’excès inverse n’est-il pas tout aussi fâcheux ? Cette tendance à en appeler sans cesse à l’Histoire me paraît reposer trop souvent sur une volonté acharnée de condamner. De là à condamner toute action présente, voire même à justifier sa propre inaction, il n’y a qu’un pas que je me refuse à franchir.

Car enfin, nous vivons au présent, nous agissons au présent, pas si longtemps et généralement plutôt en meute. Or, je me fais fort de dégommer en un rien de temps la réputation de TOUS les volatiles de mon escadrille... à commencer par la mienne (de réputation) ! Qui parmi nous, n’a pas une vilénie, une erreur ou une faute passée à se reprocher ? Qu’on les reconnaisse, soit, qu’on en paie la gravité s’il le faut, soit, c’est une étape nécessaire. Faut-il pour autant transformer ces égarements, coupables ou non, en boulets ad vitam aeternam ?

Parlons du futur. Il y a fort à parier qu’il ne sera pas plus sûr, ni plus reluisant que le passé. Les êtres humains, ces incorrigibles prédateurs, finissent toujours par saccager ce qu’ils ont bâti de grandiose.

Et alors ! Est-ce une raison pour rester planter à ruminer ses aigreurs, à gratter ses plaies ou, pire, celles des autres ? Ce qui m’importe, en vérité, ce n’est ni le futur, ni les lendemains qui chantent, mais les châteaux de sable majestueux qu’on dresse au présent, avec exaltation, sans se préoccuper des vagues imbéciles de la prochaine marée. Ce qui me passionne, c’est le grandiose de maintenant, celui que l’on fabrique sans attendre, sans se préoccuper de l’éphémère, avec sa bande d’oiseaux, même éclopées, manchots ou couturés. Comme ceux qui fleurissent en ce moment sur tous les Bellaciao du monde.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
31 octobre 2005 - 22h14

Yéti, j’approuve à quatre mains ! Laissons le passé à nos aïeux et le futur à nos enfants, occupons-nous de notre présent, qui urge. Et ne gaspillons pas nos forces, nos talents, ni notre pouvoir à règler des petits comptes mesquins entre les diverses tendances antilibérales.

Mais contre les marées noires du lbéralisme en folie, on ferait mieux de bâtir des châteaux en bonnes pierres, solides et solidaires. C’est possible, c’est dans nos cordes et dans nos mains. Le sable, il est dans la tête des néos-cons, et il y est bien. Les vents du changement que nous, le peuple, soufflons, se chargeront bien de l’éparpiller.

Ce n’est pas le pouvoir que nous voulons ! C’est la possibilité de vivre en paix, ensemble, décemment, dignement et librement. Et nous l’obtiendrons.

Absinthe



> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
31 octobre 2005 - 22h48

Certes, tu as raison "il ne faudrait pas remuer le passé dans tous les sens" ou "les plaies", appelons cela comme il nous chante mais il faut aller plus loin, il s’agit de ne pas faire la sourde oreille dès lors que des utilisations frauduleuses - et elles sont nombreuses et multiples - pour des raisons de pouvoir, d’intérêt ou de protection se taillent une part de chemin sur ces difficiles sentiers que constituent la pensée historique.

Bla, bla, bla ? Non ! je veux dire par là que lorsque Mr Douzte Blazy fait de l’ignorance en Angleterre s’étonnant, mais alors là presque stupéfait, qu’il n’était pas au courant que durant la seconde guerre Mondiale il n’y avait pas de persécutions à l’égard du peuple juif en Grande Bretagne... Une telle lacune historique laisse présager bien des gouffres pédagogiques... Cela peut aller très loin, certains estimeront qu’il aurait fallu aider l’Angleterre à organiser des raffles comme ce fut le cas dans cette France "habituée", qu’on ne comprend toujours pas comment l’Angleterre échappât aux contraintes nazies...

Douzte Blazy n’est peut-être pas un historien, peut s’en faut, mais le visage historique qu’il donne à la position de l’Angleterre dénote un manque de conscience sincère mais impardonnable quant à sa fonction et aux interprétations abusives que son manque de connaissance pourrait engendrer dans certains milieux français...
Donc, il ne faut pas se tromper en histoire sans quoi nous aurons à subir des politiques au plus près du pire que nous connaissons actuellement !
Sinon t’as raison et continues, l’expression libre est le "dazibao" de demain, camarade !



> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
1er novembre 2005 - 05h17

Cher Yéti,
C’est un message parfait pour trouver le courage de prendre en main sa propre vie, dans toutes les petites choses du présent.
Nous sommes tous tricotés de talents multiples et de noires faiblesses. L’histoire détricote pour défaire les noeuds et trouver le bon bout. Attention, concentration.
Sélectionnons les bons filons de l’histoire : les droits de l’homme, la non-violence, le respect de la planète, la solidarité, l’amour, l’émerveillement.... damned ! V’la pas qu’je vire mystique !
La Vieille Rose



> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
1er novembre 2005 - 08h32 - Posté par

ö vieille Rose,

dès lors que tu parles de "noires faiblesses" tu nous replonges dans un passé si oublié que nul ne se rend compte combien il est présent dans tout, dans des hotêls-crématoires et des tonnes d’autres etc... etc...

D’abord ! il faudrait que les mots ne nous condamnent pas au bégaiements des passés les plus cachés, qu’ils ne nous y enferment pas à perpet. Ceux qui sont des plaies non refermées... non pas parce que les porteurs de ses plaies se les grattent eux-même mais parce que chacune de nos vieilles expressions (entre autreS) rend impossible les cicatrisations.

Inventons le langage de demain, un langage où nul ne domine l’autre, où les bonheurs ne sont pas tous blancs et les faiblesses ou les bassesses pas toutes noires...

Les vieilles roses piquent sans le vouloir nos noirs espoirs...

Lila Indigène de la République


> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
1er novembre 2005 - 09h23 - Posté par

Je ne replonge personne, chère Lila, dans ses noires faiblesses... Chacun accroche aux mots ses propres casseroles. Ma noirceur, noire soeur, ne m’empêche pas de voir le soleil. Black is beautiful, disait-on.
On le disait d’ailleurs aussi de "small", ce qui nous ramène aux propos de notre Yéti des neiges éternelles et des légendes indélébiles.
La Vieille Rose


> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
1er novembre 2005 - 10h21

Cher Yeti,

Hegel disait : "L’histoire nous apprend que jamais l’homme n’apprend rien de l’histoire !"

Et François Mitterand : " L’avenir est fait d’un long passé !"

S’il ne faut pas vivre dans le passé, il est important de ne pas l’oublier... Ce sont ceux qui nous ont précédé qui on construit notre présent pendant des siècles....

Actuellement, nous sommes en train, en quelques décennies, de détruire tout ce qu’ils nous avaient acquit

Je suis à un âge où l’on vit au présent , mais je lutte pour les générations qui suivent...

Nous retournons au 19° siècle. Quel avenir leur avons nous préparé ?

Amicalement

Michèle



> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
1er novembre 2005 - 12h38 - Posté par

Ce n’est pas le pouvoir que nous voulons ! C’est la possibilité de vivre en paix, ensemble, décemment, dignement et librement. Et nous l’obtiendrons.

Absinthe,

le seul Probléme que j’ai avec ca ,c’est la téorie de l’oeuf ou de la poule .
comment sans pendre le pouvoir,pouvons nous obtenir la possibilité de vivre en paix etc ..
devant un pouvoir qui n’a comme but que justement le contaire de tout ca ?

Ramo’s ze clown


> LE PASSÉ, LE PRÉSENT, L’AVENIR (réflexion sur un engagement politique)
1er novembre 2005 - 14h46

Le passé, c’est comme un rétroviseur sur une bagnole.
C’est très utile à condition de ne pas nous empêcher de voir la route.
Et la route, elle est devant.
Avis à ceux qui, à force de se focaliser sur les étoiles jaunes d’hier (qu’il ne faut pas oublier) ne voient pas celles d’aujourd’hui, et pour cause : ce ne sont pas des étoiles, et elles ne sont pas jaunes.
Comme ceux qui n’ont rien vu venir dans les années 30 et 40, nous nous demanderons un jour comment nous avons pu être aussi aveugles.
Oublier le passé est dangereux. Mais se laisser fasciner par lui ou tenter de l’instrumentaliser peut conduire aux mêmes catastrophes.
MC






Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite