Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LA DÉBUT D’UN MONDE ? [2/2] (réflexion sur un engagement politique)
de : Le Yéti
dimanche 6 novembre 2005 - 11h10 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 14 ko

1ère partie : LA DÉBUT D’UN MONDE ? [1/2] (réflexion sur un engagement politique)

de Le Yéti

Plus je réfléchis au monde qu’il nous faudrait reconstruire sur les décombres de la pitoyable forteresse libérale, plus je me dis que c’est d’une simplicité enfantine, une évidence tellement criante que je ne comprends pas par quelle aberration infernale l’espèce humaine a pu s’en être autant éloignée. [Enfin si, je comprends, mais cette une autre histoire !]

Sur mon territoire passent souvent des voyageurs de tous horizons, campagnes ou mégalopoles, France ou pays étrangers. De tous les milieux, populaires ou plus aisés. Tous semblent harassés par leur voyage. Leurs souliers sont crottés par les chemins incertains qu’ils ont empruntés, leurs vêtements maculés par les marais où ils se sont embourbés, leurs visages crispés, agités de tics, une boule dans la gorge.

Mais regardez ! Sous l’effet d’une douche chaude ou d’un bain moussant, de linge propre, de paroles amicales, de lait brûlant ou de vins doux, et les voici qui s’apaisent. Masques et oripeaux sociaux ne tardent pas à tomber. L’espace d’un instant, les gorges se dénouent, les respirations se calment, les visages se détendent. Et ce sont des enfants qui repartent vers leurs horizons. L’espace d’un instant.

Une politique qui ne prendrait pas en compte, l’aspiration profonde des individus à l’apaisement, conduirait vers les mêmes navrants précipices que ceux où nous basculons aujourd’hui.

[« Utopie ! Utopie ! » Tais-toi, geai braillard, et lisse tes plumes ! Loin de moi l’idée angélique d’un retour aux sources, d’une fuite vers un bucolisme baba où, en sabots garnis de paille sèche, nous fabriquerions des fromages de brebis !]

La politique de l’ "apaisement" à laquelle j’aspire, doit prendre pied là où nous vivons présentement, dans nos villes, dans nos banlieues sinistrées et, oui, même dans les milieux où nous travaillons. C’est une politique laïque, d’un hédonisme tranquille si cher au philosophe Michel Onfray. Elle vise à bâtir, comme dit notre philosophe, « des édifices modestes, certes, mais habitables, non pas d’immenses cathédrales invivables, impraticables, mais des bâtisses à même d’être réellement habitées. »

La politique que je souhaite revient à la raison d’être de l’économie qui est de produire des biens et des services destinés à satisfaire les besoins de la population, non d’engranger des profits stériles captés par une clique de privilégiés. Elle veille à réguler la juste répartition des richesses et des tâches. Le travail devient non plus une valeur symbolique écrasante sans laquelle l’individu n’est rien, mais un simple outil de production de biens et de services qu’il convient d’organiser dans l’intérêt de tous.

Rentrer dans le détail des mesures techniques à prendre n’est pas de mise dans cet article. Je laisse cela aux spécialistes. Mais qu’il me soit permis de donner ici un exemple. D’aucun prétendent qu’en France le travail coûte trop cher, que les entreprises françaises ne peuvent rivaliser avec leurs concurrents des pays émergents, qu’elles ne doivent leur salut qu’à des délocalisations plus ou moins sauvages. Foutaises pour gogos ! Ce n’est pas le travail qui coûte cher en France, mais la clique qui en pille les bénéfices à son seul profit. Que les indemnités de départ d’un dirigeant ou le salaire d’un footballeur équivalent à plusieurs centaines d’années de SMIC devrait quand même alerter. Une politique volontaire s’emploiera à réguler les lois de fonctionnement des entreprises privées, et particulièrement les attributions des fonds engrangés par icelles : régulation drastique de la distribution des stock-options, régulation drastique de la masse salariale dévolue aux cadres dirigeants (indexée sur les résultats de l’entreprise, par exemple), régulation drastique de la part consacrée au versement des dividendes.

Fuite assurée des capitaux et des élites vers l’étranger ? Allons, allons, il y a fort à parier que les capitaux reviendront sous une forme ou une autre. Si nous ne sommes pas parvenus à les taxer au départ, attendons-les au retour. Quant à nos z’élites, qu’ils fuient, disparaissent si ça leur chante. Ne dispose-t-on pas de réserves suffisantes parmi nos jeunes bac + 7 laissés en jachère ou parmi nos cadres de plus de cinquante ans mis au rebut ? Non, non, je suis persuadé qu’un peu d’audace nous réserverait quelques joyeuses surprises. Et s’il faut faire des économies de « coûts de fonctionnement », comme ils disent, c’est sur leurs émoluments et leurs dividendes obscènes. Je vous parie que nos entreprises redeviendraient soudain un tantinet plus "compétitives".

Le projet politique (du grec "politikos", ce qui est relatif à la vie de la cité) que je souhaite est un projet radical. Il élimine d’emblée ceux qui au nom d’un prétendu "réalisme" composent avec la mafia libérale encore au pouvoir, quand ils ne finissent pas par en faire partie. Une politique de l’apaisement n’est pas une politique de la compromission. Elle ne pourra être menée qu’une fois éradiqué le totalitarisme libéral. Seuls des candidats, des groupes, des partis résolus à aller en ce sens peuvent avoir mon soutien.

Mais qu’ils ne s’avisent pas de nous emberlificoter à nouveau comme des lapins. C’en est fini de ces chapelles aux vitraux séduisants, dont on sait vers quels murs de la honte elles nous ont menés par le passé. Pas question d’accorder le moindre blanc-seing à coups de bulletins de vote. On a déjà donné !

Il nous faudra veiller à établir les contre-pouvoirs nécessaires. Des moyens de contrôles populaires qui auront charge d’entériner les décisions des élus, de veiller à leur conformité avec les promesses et les programmes électoraux. Sur ce sujet, j’engage les volatiles qui me lisent à se rendre sur le site d’Étienne Chouart. Il fourmille d’idées et de liens en la matière.

Un dernier mot : une telle politique ne nous isolerait-elle pas du reste du monde ? de l’Europe ? Quel monde, quelle Europe ? Celle des dirigeants ou celles des peuples dont on a vu combien ces deux univers pouvaient différer lorsqu’un référendum permettait à chacun de donner son avis.

[« Oui, oui, yéti écumant, mais crois-tu que les rapaces se laisseront aussi facilement éloigner, et qu’ils ne reviendront pas bientôt à la charge ? Toi-même disait que la nature humaine prédatrice... » Agiter l’épouvantail du futur est aussi stérile que de ruminer les fautes du passé, dindon glouglouteur. Poursuivons vaillamment notre chemin et essayons de ne plus être ceux de la farce.]



Imprimer cet article





Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT
Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand l'argent d'un gouvernement dépend des banques, ce sont elles et non les chefs du gouvernement qui contrôlent la situation. Napoleon Bonaparte
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite