Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LE FACTEUR HUMAIN
de : Le Yéti
jeudi 1er décembre 2005 - 15h33 - Signaler aux modérateurs
19 commentaires
JPEG - 75 ko

de Le Yéti

Le jour n’était pas levé quand je suis sorti. Il fallait absolument que je sorte. La soirée de la veille avait été plutôt agitée. Vous savez, une de ces soirées où, sous le feu de l’excitation, les conversations dérapent et s’enveniment sans que plus personne ne puisse enrayer le flot des imprécations. Au petit matin, il vous en reste une petite boule amère de regrets au fond de la gorge et un vague sentiment de culpabilité.

Pour secouer, ça avait secoué ! Je l’avais bien cherché aussi : qu’est-ce qui m’avait pris de lancer ainsi à brûle-pourpoint qu’Arnaud Montebourg pouvait faire un présidentiable convenable pour les élections de 2007 ? ( Voir article précédent )

Réactions immédiates. Un torrent d’anathèmes, de protestations, une litanie de colères et de frustrations. Certains ne présentaient leurs propositions qu’en ayant bien à coeur de se distinguer du voisin et de marquer leur territoire. Les rares qui tentaient d’être vraiment constructifs étaient noyés sous le déluge de ce défoulement collectif incontrolé.

Il n’y avait encore personne dans les rues de la petite ville. Le vent coulis, glacial, apaisa mes tourments. Après tout, peut-être fallait-il en passer par là. Vider les abcès de toutes les humeurs malignes avant de passer à la phase de réconciliation, de reconstruction. Suis allé me mettre au chaud dans un bistrot ouvert, à une table en coin qui permettait l’observation.

Il y avait une quinzaine de clients dans l’endroit, autant au comptoir que dans la salle. Il règnait l’atmosphère paisible, presque rassurrante, des petits matins. Qui étaient-ils tous ces gens ? Ils étaient silencieux, tout juste accaparés par la fumée de leurs cafés, encore imprégnés des rêves de la nuit et de la chaleur soyeuse des draps. D’ailleurs, avaient-ils tous des draps ?

J’avais du mal à imaginer qu’ils aient pu participer à l’hystérie de la veille. Et pourtant c’était très probablement le cas. Mais ils étaient là, en chair et en os, en espoir et en désespoir, le cou enfoncé dans les épaules comme ces oiseaux migrateurs harassés qui se reposaient l’espace d’un instant dans le marais du lac. Certains conversaient à voix basse. Les masques étaient encore au vestiaire, les peurs et les haines assoupies. Je les ai même imaginés en culotte courte et en jupette, quand ils étaient enfants et que les fracas du monde ne les avaient pas encore endoloris.

Tout à coup, je me suis mis à rire. C’était plus fort que moi. Certains se sont retournés, un peu interloqués, ignorant que je les reconnaissais TOUS ! Tous, ils étaient tous là, dans ce bistrot : Esteban, la belle Rose et son amie Lila Indigène, Nose, Copas et Rosie la passionaria, Jyd et son front plissé... Le mystérieux Roberto nous épiait des cuisines. Ha, ha , ha... Ils se mirent à rire eux aussi. Une certaine Franca Maï au regard d’encre railla mes poils de yéti fatigué. Pas la moindre trace d’hostilité ou de mépris dans les rires. Trois nouveaux clients surgirent au son aigrelet de la porte d’entrée : MG Buffet, Besancenot et Arnaud M. écarquillèrent les yeux devant le spectacle présenté par les convives. Un peu sur la défensive, la première tira sur sa jupe plissée et les deux garçons réajustèrent leurs culottes courtes ...

Non, on ne pouvait pas parler aux autres de la même façon si on voulait bien les voir tant soit peu comme ils étaient vraiment, quand on pouvait en ressentir la complexité. (Hier soir, lors de la querelle, je crois que plus personne ne voyait, ni ne sentait plus personne.) Chacun a sa part d’ombres et sa part de lumières. Il faut absolument trouver les lumières, arrêter d’observer ses voisins planqués derrière la meurtrière de nos yeux, mais sortir sur le pas de nos portes et siroter ensemble quelques apéritifs. Il fallait parler doucement, en ouvrant tout grand nos écoutilles. Et préparer notre projet.

Je ne voulais pas faire d’angélisme. Malgré l’ambiance joyeuse, je savais que les fureurs, les peurs resteraient toujours tapies dans l’ombre. Mais je n’avais pas le choix. J’ai pris mon stylo et me suis mis à écrire cet article entre deux gorgées de café crème.

http://www.yetiblog.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LE FACTEUR HUMAIN
1er décembre 2005 - 21h07

Ce texte est beau et émouvant. Humain, fraternellement humain. Le Yéti sait de quoi il parle. Il sait bien écrire aussi. Des gars comme ça, on a envie de les connaître.

William



> LE FACTEUR HUMAIN
1er décembre 2005 - 21h19

ok
revenons sur terre
il faut s’occuper de sarko on verra ensuite
redcook



> LE FACTEUR HUMAIN
1er décembre 2005 - 22h54

n’empêche que d’accord, mais quand même Montebourg non.

jyd.



> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 01h41 - Posté par

Montebourg,non, ni truc,ni machin, ni chose...etc. Mais qui donc alors, bonnes gens ?


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 01h45 - Posté par

Un projet.
Pas une personne. Pas un Leader.

jyd


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 01h50 - Posté par

Il en faudra bien un pour le porter, ce projet (lequel par ailleurs n’existe pas).
C’est ainsi que ça marche en France et ailleurs, que cela plaise ou non.
Et en face, il y en a déjà un qui piaffe d’impatience. Le temps presse pour la gauche.


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 06h38 - Posté par

Dis-donc, Yéti, dans ton bistrot y’avait pas une petite blacke pétante d’humanité, tu sais une qui s’est présentée en 2002... Christiane Taubira, qu’elle s’appelle ???


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 08h06

Si ce projet rassemble tous ces gens, peu importe le porte-voix, je vote pour.



Pour !!!
2 décembre 2005 - 12h05 - Posté par

Alors vient pas pleurer quand le leader que t’aura désigné fait l’inverse de ce qu’il a promis. La deception est la suite logique d’une élection. Portons notre projet, libérons du système salarial en brisant nos chaînes d’un mouvement collectif, et quand les bourgeois mourrons de faim de par notre contrôle des axes de communication comme de la production, ils capituleront.

Sinon c clair que si on peut éviter sarko, ca éviteras beaucoup de contrôles de rafles, de peines de prisons, d’assassinat de tous nos frères. Sarko 2007 c’est Adolf 1933, le fascisme arrive par les urnes.

Par conséquent, un leader qui relaierai le discours et les revendications de la base sans sombrer dans le populisme et l’exacerbation des préjugés, qui ne ferait pas la sourde oreille (comme ces députés qui condamnent des textes de rap pour une citation au lieu de comprendre qu’ils ont en face d’eux ceux qui parlent le mieux du ressentiment des banlieusard, et donc ceux qui tiennent une des clefs du renouveau à apporter - et ceux du PS,PC,LCR... consentent puisqu’ils ne dident mot) aurait des chances de battre sarko, et donc de nous donner quoi qu’il arrive une marge de manoeuvre plus large pour développer librement d’autres formes d’organisation, sans être classée comme marginaux. Rapellons qu’il est encore illégal en France de commettre des "actes de nature Anarchiste". (loi de 1894 !!! toujours pas abrogée).

Rendez vous dans 18 mois

sc_marcos94


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 10h42

le yeti
au coté droit de Franca il y aurait un di2.Chan et à sa gauche un certain H.chavez.
Je te promets, nous essaierons de nous taire ;-)
envoie une invitation...
di2



> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 23h19 - Posté par

Pas besoin de carton d’invitation, di2. Tu entres quand tu veux, et surtout, tu ne te tais pas.
Le Y.


> LE FACTEUR HUMAIN suite
2 décembre 2005 - 10h53

Le rire du Yéti nous a réchauffés.

Il était clair et communicatif.

Parce que… au bout du compte, nos ventres aspiraient à cette pause libératrice et décongestionnante.
La vie n’était-elle pas qu’un jeu truqué ?

Nous allions tous mourir un jour ou l’autre.
Nos os ressembleraient aux autres os, perdus et dispersés dans l’humus bienfaiteur.
Nos os seraient égaux face à la faucheuse.

Ce rire a traversé le café où un feu de cheminée avait été allumé pour réchauffer nos carcasses fatiguées par les doutes et les questionnements… Il s’est propagé à l’infini.

Et puis on a senti que les caméras de surveillance caressaient nos visages adoucis et on s’est mis à caillasser les délatrices robotisées par des âmes de nains de jardin et nous avons pensé :
Rien ne nous empêche de croire à un autre monde,
Nous avons des idées
Ils possèdent la technique.
Mais les idées perdurent
Et la technique tombe souvent en panne.

Merci le Yéti pour ce texte chaleureux.

Franca Maï



> LE FACTEUR HUMAIN suite
2 décembre 2005 - 12h00 - Posté par

Oui. Merci le Grand Yeti.

Et moi je suis prêt à marcher avec Montebourg, Taubira ou Buffet si tant est qu’ils présentent un bon gros projet commun.

Tellmarch


> LE FACTEUR HUMAIN suite
2 décembre 2005 - 16h35 - Posté par

Attention, A. MONTEBOURG a déjà dit que, qui que soit le candidat PS pour 2007, il le soutiendrait, par discipline.


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 17h01

Cher Le Yéti,

Je t’estime beaucoup, et de te lire est pour moi un réel plaisir.

Tu me cites dans ton texte, je ne le prends pas mal, mais si tu relis les commentaires de ton texte sur Arnaud Montebourg, tu t’apercevras que je n’ai pas commenté.

J’aurai pu "participer" au "déferlement" que tu déplores, mais je ne l’ai pas fait.

Tu as donné ton avis avec sérénité, sans agresser personne, sans phrases assassines, je n’ai pu que me taire et respecter cela.

Il me manque ta sérénité et je m’enflamme quelquefois, mon impulsivité m’expose souvent à la critique, c’est le jeu, je l’accepte.

Sans pour autant dénigrer l’avis des autres intervenants, reconnaît, cher le Yéti, que pour ce coup tu m’as vu dans le bar mais ce n’était pas moi. ;-)

Fraternellement,

Esteban



> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 17h47 - Posté par

Moi, tu m’as bien vue, Yéti fraternel.

Dans la trilogie républicaine, la fraternité est souvent le parent pauvre. Pauvres de nous.

Trouvé un article de Christiane Taubira sur le site www.lesogres.org et aussi sur www.damnes-delaterre.org.

madame.rose@wanadoo.fr


> LE FACTEUR HUMAIN
2 décembre 2005 - 21h10 - Posté par

Cher Esteban (et les autres aussi),
Si je t’ai cité dans mon texte, c’était au contraire pour que tu le prennes bien. Jamais il ne m’est arrivé de prendre tes fougues pour des déversements de bile, bien au contraire, je ne confonds pas aigreurs et excès d’enthousiasme. Tu étais vraiment, je t’assure, je l’espère, dans mon bistrot (en culotte courte et maillot rayé).
Il y avait aussi plein de gens que je n’ai pas nommés (Francesca, Nicole, et pleins d’autres que je n’ai pas la place de citer ici mais qui, j’espère, se reconnaitront...)
Par ailleurs, je n’ai pas écrit mon petit article pour verser dans le pathos sentimental ou l’humanisme sirupeux. Juste pour créer une petite respiration entre nos propos enflammés, avant de repartir au turbin (je parle de l’assaut contre la forteresse libérale).
Et surtout, surtout, que les fougueux, hispaniques ou non, continuent de nous enfouguer...
Le yéti


> LE FACTEUR HUMAIN
3 décembre 2005 - 09h53

Ce qu’il s’est passé sur le forum de bellaciao est très sûrement à l’image de débat qui ont lieu à gauche aujourd’hui .

Les propos furent vifs tranchés mais respectueux tout de même.

L’important résidait dans la question et moins dans les réponses.

Si l’acton de g.filoche (animateur du nps ) c’est bien lui qui a ouvert le débat, est interressante il n’en demeure pas moins que la methodologie l’était moins la question du projet fut peu abordée je dirai rendu obscure par la question de la candidature (la question du QUI et de la formation D’origine) la question du QUOI et DU POURQUOI fut peu détaillée execptée la proposition consensuelle d’un front populaire

D’autre part la question du COMMENT fut obscurcie AUSSI par la proposition

D’ADHERER ET FAIRE ADHERER AU PS
DEUX QUESTIoNS (à mon sens furent différées)

1/ l’émiettement fatale des candidatures en 2007

2/la place dirigeante du mouvement social dans la définition et l’organisation continue de cette dynamique de type front populaire
Puisque nous sommes en culottes courtes 2 choses me font réfléchire à l’issue de ce débat

1/Les propositions issues du voisinage (par effet de proximité) de la rue de solférino
font émerger des contentieux lourds très lourds à gauche

2/La question du projet risquent bien d’être masquée demain par les débats liés à la candidature

EN CONCLUSION LA PROPOSITION DU YETI me semble bonne

Soit la proposition d’avancer ensemble pour un projet Ensemble (tous) pour un alternative réelle à la fusion idéologique (voire organique demain) droite - droite gauche

REDCOOK



> LE FACTEUR HUMAIN
3 décembre 2005 - 16h27

Salut Le Yéti

Super convivial ton bistrot

Ciao

Le mystérieux Roberto.... ;-)






Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
1 commentaire
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'histoire c'est la passion des fils qui voudraient comprendre les pères. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite