Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

"Caricatures" : La liberté de la presse et ses "hypothétiques" contradictions
de : Ocsena
dimanche 12 février 2006 - 15h57 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Liminaire

Nous croisons quotidiennement d’énormes difficultés et des contradictions, qui sont des sortes de grands trous de silence ou de mensonges faits à nous-mêmes et à tous.

L’affaire des "Caricatures" participe de ces dossiers "incertains" et complexes que nous nous proposons d’instruire prudemment, et seulement en partie, à charge comme à décharge.

Voici quelques modestes considérations en vrac soumises à votre éminente réflexion politique.

1° La liberté de la presse, petite histoire, champ, triple "source" : 1ère difficulté

La liberté de la Presse apparaît comme un fondamental de nos "démocratie libérales" elle est à ce titre couchée dans nos Constitutions modernes.

Fruit de luttes rudes ou d’arrangements plus aisés dans le temps lointain, moyen et parfois actuel, on lui donnera au pif deux siècles et demi d’âge dans le principe.

La liberté de la presse se définit d’abord dans les faits, concrètement, par rapport à l’omnipuissance ancienne du Pouvoir politique, de l’Etat, de la censure.

En France, tout spécifiquement, elle prend ses marques également vis a vis de la religion en tant que pouvoir voisin, ou parent du politique, par extension elle s’attaque aussi largement au fondement "métaphysique" de la religion, en ce sens historiquement le tabou religieux se trouve levé en France.

En même temps la liberté individuelle de conscience et de religion est, il va de soi, absolument garantie, elle est un inaliénable privé dont la possibilité d’expression publique est aussi garantie, dans certaines limites, larges, fixées par la loi (voie publique, laïcité, liberté d’association, etc.).

De manière générale et pour se situer dans le présent, la liberté de la presse procède nous semble-t-il de trois libertés

-1.1 la liberté collective d’expression politique (caractéristique théorique des régimes démocratiques libéraux)

-1.2 mais aussi la liberté individuelle de pensée et d’expression reconnues fondamentalement à tout être humain (Droits de l’Homme et du citoyen)

[C’est à chacun de nous de voir ce qui l’emporte pour lui en dignité, en essence, en hiérarchie entre l’une et l’autre (Les droits-de-l’hommistes comme on dit placeront la préséance dans les droits de la personne, les autres dans un intérêt supposé plus général).]

-1.3 Comme si déjà cette première difficulté ou contradiction entre deux libertés ne suffisait pas, il y a une troisième source, ou droit constitutif, ou liberté à laquelle peut prétendre se référer et dont peut prétendre procéder la liberté de la presse : Cette liberté principielle est tout simplement la liberté absolue de recherche et d’expression de ce que nous appellerons l’Universel, c’est à dire qu’elle est la liberté de recherche et d’expression de la Vérité, supposément prouvée, démontrable, montrable, relevant exclusivement de la Raison, du rationnel.

Explicitement écrit ou non explicitement écrit dans nos textes fondamentaux, la quête de cet idéal irradie de façon absolue l’ensemble de nos sociétés modernes.

A quel titre parle-ton donc ? A quel titre parle La presse ? A quel titre peut-elle justifier les "Caricatures", placées ou replacées sur le marché ? La liberté de la presse est-elle, doit-elle être absolument absolue ?

2° La liberté de la presse est-elle, doit-elle être absolument absolue ?

On comprend bien le militantisme des associations de journalistes, notamment reporters : Il est légitime que les journalistes ne se sentent pas une vocation normale à être tués sur le terrain, emprisonnés, etc.. On comprend même que la revendication de la liberté au sens politique, a encore pour eux un grand sens. On comprend que la liberté de la presse est encore largement une conquête à terminer dans le monde.

Pas en France, en Belgique, en Allemagne, au Luxembourg, etc. etc. Gardons la tête, pas de salade et de jeux de manche, cette conquête est chez nous déjà faite.

"Laissez nous faire notre travail", entend-on, tel quel c’est aussi souvent de trop ou mal venu. Il y a des choses que la presse ne peut pas faire. Ecrire, en effet, disserter, polémiquer rencontre des limites posées par la loi, l’éthique commune, la déontologie journalistique : On ne peut diffamer, insulter, voler le courrier, les gens ont des droits fondamentaux.

La liberté traditionnelle et exceptionnelle accordée à la presse pour tout ce qui relève du politique ne doit pas non plus nous instruire en erreur. Moquer sans contrainte (même de mauvais goût), les politiques est une plage de liberté exceptionnelle qui nous est chère, un contrepoint majeur au pouvoir, elle n’est pas pour autant transposable sans modem dans les autres champs d’activité humaine.

La loi a d’ailleurs comme on disait "subvenu" à ces équivoques : Caricaturer certaines minorités notamment aurait conduit divers de nos journaux à perdre de douloureux procès et aurait soulevé un remarquable bordel.

Vous ne pouvez pas être raciste non plus (même si les usages rendent les choses juqu’à présent très coulantes sur les Belges et les Suisses.)

Mais tout en gros déborde largement le domaine de la loi. Il y a plusieurs décennies les mineurs décidaient au manche de pioche et aux poings sur le carreau de la mine endeuillée les limites exactes à apporter à la photographie de presse et à l’exercice de la profession.

Pour abréger posons donc les questions suivantes : A quoi s’est attaquée la presse avec les caricatures ? Est-ce à un pouvoir politique ? Est-ce à une intime conviction religieuse et personnelle ?

Qu’en est-il également de l’usage à faire de l’humour ? L’humour peut se comprendre comme une agression ritualisée pratiqué entre personnes plus ou moins de connivence, en accord de tolérance en tout cas ? La victime non consentante de l’humour n’est pas obligée d’apprécier spontanément et sans contrepartie un rire qui se porte contre elle.

Si la presse en sa liberté hautement proclamée se sent menacée à son tour dans cette affaire l’est-elle au titre de la liberté politique, de la liberté de conscience, de la liberté intellectuelle d’aller au Vrai ? Ne noyons pas trop le poisson, expliquons-nous : même sur l’idée d’une provo ou d’une simple imbécilité naturelle ,

3° La liberté de la presse va-elle contre la liberté des gens ? dernière part à examiner dans le dossier

Un dernier point dans le débat doit aborder enfin ceci : Si le droit à l’info, au débat, à la polémique, à la liberté de la presse nous est aujourd’hui aussi fondamental et viscéral que le droit au pain, il n’en reste pas moins que par un de ces retournements dont l’Histoire est familière, la presse telle qu’elle a fonctionné ces derniers 30 ans nous est apparue souvent comme assez tordue assez contraire à son évangile premier. Le tous pourris s’est appliquée à elle autant qu’aux politiques.

Faut-il reprendre tous les griefs ? Non, la critique a été bouclée, et tous les livres ont été écrits et lus, Constate-t-on un mieux ? Nous ne sommes pas en vérité encore sortis de la défiance.

C’est que la presse, les medias représentent un pouvoir que le citoyen ne contrôle pas et auquel il participe peu. Presse et medias sont avec nous dans le rapport du fort au faible, de l’unitaire au dispersé. Chargés de refléter le monde, le soupçon fort est qu’ils nous le formatent, qu’ils taisent, mentent, agissent à leur gré. Notre seule surrection citoyenne est celle que nous fournit désormais la e-presse et l’open publishing.

Pour conclure

L’affaire actuelle est l’occasion d’un débat large entre eux et nous, il est probable qu’on est en train de la rater, et que la presse ne se donnera pas et ne nous donnera pas le code de conduite, la déontologie que l’on attend depuis sa naissance.

Il y a ici à examiner non seulement le statut général de la liberté de la presse mais aussi celui spécifique de l’humour de presse.

Ah, voilà que le fil rouge nous annonce qu’afin de démontrer la pureté de ses sentiments dans cette affaire, la presse impliquée fera don des excédents de vente générés par les caricatures à l’association française de "La Chorba d’hiver".

Nous souhaiterions, amis, avoir vos observations.

**************

Les Pensées zaz de l’Ocséna

Ocsena, Organisation contre le système-ENA (et pour la démocratie avancée)
 http://ocsena.ouvaton.org
 ocsena.org@wanadoo.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> "Caricatures" : La liberté de la presse et ses "hypothétiques" contradictions
12 février 2006 - 16h23

pour parler de liberté de la presse, il faudrait déjà qu’une presse existe....

pouvez vous citer beaucoup d’organes de communication, presse, radio, télé qui ne soient pas déjà vendus (le plus souvent à la pub) avant d’être achetés par leurs clients, je ne me vois pas revendiquer la liberté de la pub...



> "Caricatures" : La liberté de la presse et ses "hypothétiques" contradictions
12 février 2006 - 21h12

Pas d’autocensure de la presse, on veut qu’elle parle de Ségolène ! Na !

Esteban



> "Caricatures" : La liberté de la presse et ses "hypothétiques" contradictions
12 février 2006 - 22h15 - Posté par

Oui, Esteban, car dans une presse triste à faire pleurer, Ségolène comparativement passe presque pour un boute-en-train.

Al.


> "Caricatures" : La liberté de la presse et ses "hypothétiques" contradictions
12 février 2006 - 22h57 - Posté par

Défendons Philippe Val

Tant que les experts se sont pas prononcés, il peut sans doute encore plaider l’irresponsabilité.

Chen





C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
1 commentaire
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsque les arbres seront tous abattus, les animaux tous exterminés, l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent. Abraham Lincoln
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite