Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tati : "Des petits employés de rien du tout ..."
de : Le Monde
lundi 1er septembre 2003 - 02h33 - Signaler aux modérateurs

Le groupe de distribution Tati qui détient 27 magasins en France et emploie 1 200 salariés est en grande difficulté. La CFTC a annoncé jeudi 28 août que les salaires du mois d’août n’avaient pas été intégralement versés et que le groupe était en cessation de paiement. Selon ce syndicat, le tribunal de commerce devait statuer mardi 2 septembre sur une probable liquidation judiciaire. En septembre 2002, dans le cadre d’un plan de sauvegarde, Tati avait annoncé la fermeture de cinq de ses trente magasins et lancé une nouvelle enseigne, avec deux unités prévues à Paris. Mais cela n’a pas été suffisant. Le groupe familial est victime de la crise économique en Algérie, d’erreurs stratégiques, en particulier d’une diversification hasardeuse et de la concurrence de nouvelles enseignes comme H & M.

"Je ne vends plus car Tati vaudra 3 à 4 fois plus cher dans quatre ans", déclarait en mars 2001 Fabien Ouaki, le PDG du groupe Tati et fils du fondateur aux Echos, après avoir refusé selon lui une offre de rachat de 600 millions de francs. Aujourd’hui, le groupe de magasins de distribution à bas prix est en cessation de paiement, a annoncé jeudi 28 août la fédération commerce de la CFTC. OAS_AD(’Middle’) ; Le tribunal de commerce de Paris doit statuer mardi 2 septembre sur une probable liquidation judiciaire du groupe Tati, qui représente en France 27 magasins et emploie près de 1 200 salariés. Contactée vendredi matin, la société n’a pas souhaité commenter l’information.

La direction du groupe a annoncé la mauvaise nouvelle aux représentants du personnel jeudi dans l’après midi au cours d’un comité central extraordinaire. "Nous avons eu la surprise d’apprendre que la société était en cessation de paiement. La direction n’a même pas justifié cette annonce. Elle a même menacé les élus de ne pas divulguer l’information jusqu’à mardi prochain. Mais les salariés verront bien avant cette date qu’ils ne seront pas intégralement payés sur leur fiche de salaire du mois d’août", indique Albert Hamoui, secrétaire général adjoint de la fédération commerce de la CFTC. Car la mauvaise nouvelle est double pour les salariés : ils ne recevront en effet pas l’intégralité de leur paie du mois d’août. Les cadres percevront 50 % de leur salaire et les non cadres 90 %.

"Nous savions que la situation était difficile", déclare M. Hamoui qui dénonce "la politique de diversification de l’entreprise, de mauvais choix dans sa gestion" mais aussi les mauvaises implantations géographiques des magasins, l’absence de véritables politiques marketing, et les assortiments en magasins qui ne répondent pas aux attentes des clients.

Au milieu des années 1990, Tati, s’était lancé dans une vaste politique de diversification. En 1994, il crée Tati Or, une enseigne de bijoux, détenue à 35 % par le groupe, puis Tati Optic, lancée en décembre 1998, et, enfin, Tati Bonbon et Tati Phone. A l’étranger, principalement par un système de franchises, l’enseigne est présente dans une quinzaine de pays dont le Cameroun, Djibouti, le Gabon, le Liban et la Russie.

La stratégie de diversification du groupe, victime de la concurrence des enseignes à bas prix, comme les Zara, H & M, GiFi, Halle aux vêtements et autres enseignes de destockage et de produits discount, commencent à miner le groupe dès 1999, conduisant Tati à se rapprocher des banques. Un mandat est confié à la banque Lazard en 1999 pour trouver l’appui financier d’un investisseur, contre une participation dans le capital de Tati de 25 % à 70 %. La famille souhaitant garder au moins une minorité de blocage. La banque d’affaires avait alors évalué le groupe à 450 millions de francs.

Mais à peine un an après avoir fait appel aux banques, le groupe change son fusil d’épaule. Tati retire le mandat et décide de rationaliser son réseau. Il vend deux magasins parisiens historiques, celui de la rue de Rennes, fermé en 1999, et celui de la Place de la République, fermé en 2002, dont la vente lui rapportera 150 millions de francs.

Cette logique débouche en septembre 2002 sur l’annonce d’un plan de sauvegarde, dans lequel Tati dévoile la fermeture de cinq de ses trente magasins et lance une nouvelle enseigne, "La rue est à nous". Ce nouveau concept de magasin, qui se présente comme une place des marchés ou un bazar, a ouvert à la fin mars 2003, dans le centre commercial Italie 2 sur près de 1 000 m2.

Mais cette stratégie ne s’est pas révélée payante. Tati perd inexorablement du chiffre d’affaires. Celui-ci passe de 166 millions d’euros en 2000 à 165 millions en 2001, puis à 149 millions en 2002. Si bien que le groupe tombe dans le rouge en 2002 et affiche une perte de 19 millions d’euros, contre une bénéfice de 3 millions un an plus tôt.

La question est désormais de savoir ce qu’il adviendra des salariés du groupe familial. Invité d’Anne Sinclair le 25 janvier 2003 sur RTL, Fabien Ouaki déclarait "chez nous, on ne jette pas 120 personnes à la rue", en réaction aux multiples annonces de plans de licenciements. Depuis trois ans, les effectifs ont largement diminué, notamment du fait de la vente des magasins. De 1 446 en 2000, le nombre de salariés est passé à 1 394 en 2001, puis à 1 156 en 2002. "Les élus avaient alerté la direction il y a plus de six mois, indique M. Hamoui. Si on nous avait écoutés alors, on aurait peut-être pu sauver la moitié des effectifs par un plan de rationalisation".

Les salariés, qui redoutent un nouveau Marks & Spencer, n’avaient pas encore été avertis vendredi au matin. "Nous ne sommes que des petits employés. On ne sait encore rien", explique-t-on au magasin de Barbès Rochechouart.

Cécile Prudhomme

http://www.lemonde.fr/article/0,598...



Imprimer cet article





Gilets jaunes : un acte 45 réussi ? L’avis de Faouzi Lellouche (vidéo)
dimanche 22 - 02h22
de : nazairien
3 commentaires
Marche du 21 sept à Paris : 1 km et lacrymos |
samedi 21 - 20h12
de : Christian DELARUE
Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
2 commentaires
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avoir le pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite