Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Hassan Nasrallah : "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet"
de : Al Faraby
vendredi 22 septembre 2006 - 23h11 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Al Faraby

Le Hezbollah refuse de renoncer à son arsenal tant que l’Etat libanais ne pourra défendre le pays contre Israël, a assuré, vendredi 22 septembre dans le sud de Beyrouth, le chef du parti, Hassan Nasrallah. "Nous ne disons pas que les armes vont rester éternellement, mais la première étape normale est de construire un Etat fort, juste, qui protège la patrie et les citoyens, et vous verrez que le problème des armes se résoudra tout seul sans même avoir besoin de recourir à la table de négociation", a assuré le dirigeant du Hezbollah lors de sa première intervention en public depuis le début de la guerre avec Israël, le 12 juillet.

"Mais parler de désarmer la résistance (...) avec cet Etat, ce régime, ce pouvoir, cela signifie laisser le Liban à découvert face à Israël afin qu’il tue, vole, et fasse ce que bon lui semble", a poursuivi Hassan Nasrallah dans un discours devant un rassemblement monstre, qui a affirmé que son mouvement possède "plus de 20 000 roquettes" et que "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet".

Il a également demandé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale : "Tant qu’existent des défis graves que le gouvernement actuel ne peut relever, la seule issue est la mise en place d’un gouvernement d’union nationale."

Pendant une intervention d’une heure et quart, sur un ton déterminé, Hassan Nasrallah a rappelé que "les deux soldats israéliens capturés ne seraient libérés que dans le cadre d’un échange négocié par un intermédiaire", en référence à la capture de deux militaires israéliens à la frontière. Leur capture, le 12 juillet, avait déclenché l’agression israélienne contre le Liban.

"Nous avons remporté une grande victoire divine, historique et stratégique", a lancé seyyed Nasrallah. Précisant avoir bravé les menaces d’assassinat pour s’adresser à ses partisans, dans la mesure où Israël n’a jamais caché sa détermination à éliminer celui qu’il considère comme sa bête noire, il a indiqué : "Me tenir ici devant vous (...) est aussi dangereux pour vous que pour moi", ajoutant que son "cœur et son esprit" l’ont empêché d’apparaître sur un écran de télévision.

"Nous ne sommes pas une résistance arbitraire, qui improvise, mais une résistance qui a recours à la raison, à la planification, à l’armement, à l’entraînement et à la mobilisation, voici le secret de la victoire que nous célébrons", a-t-il encore assuré.

"Votre résistance et votre détermination ont fait échouer tous les plans de l’agression", a assuré le chef du Parti de Dieu. "Je le dis en toute simplicité, en prenant les bonnes décisions, nous sommes capables de recouvrer la Palestine, de la mer jusqu’au fleuve (ndlr, le Jourdain)".

"Les résistants au Liban et en Palestine peuvent le faire", a-t-il affirmé. "Finie le mythe de l’Etat et de l’armée invincible", a insisté Hassan Nasrallah, faisant référence à l’Etat d’Israël et son armée.

Un peu plus tôt, il était arrivé souriant, entouré de gardes du corps, avant de saluer une immense foule, estimée par les organisateurs à plusieurs centaines de milliers. Cette manifestation monstre, qui constitue une démonstration du poids politique du Hezbollah, se tient alors que l’armée d’occupation israélienne est sur le point d’achever son retrait du sud du Liban, six semaines après l’instauration, le 14 août, d’un cessez-le-feu.

( Vendredi, 22 septembre 2006 )

***

Elias Murr, ministre libanais de la défense par lui-même

Entretien

Beaucoup de pays estiment que la stabilité du Liban ne sera pas assurée tant qu’il y aura des milices armées dans le Sud, ce qui vise le Hezbollah. Est-ce votre avis ?

La résolution 1701 des Nations unies est très claire : la région au sud du Litani doit être sous le seul contrôle de l’armée libanaise. Les ministres du Hezbollah, au sein du gouvernement, ont voté avec nous, à l’unanimité, cette résolution. Ce qui veut dire que tout le monde a intérêt à la respecter. Les ordres de l’armée libanaise sont donc : "Pas d’armes, pas d’hommes armés, pas même un pistolet" ! Cette région doit être strictement sous le contrôle de l’armée libanaise et de personne d’autre. Un autre point soulevé par Hassan Nasrallah (le chef du Hezbollah) était la capacité de l’armée libanaise à pouvoir défendre le territoire. Le Hezbollah considère que l’armée est sous-équipée et qu’elle ne peut pas défendre les frontières libanaises. Nous avons donc pris la décision, au sein du gouvernement, d’acheter des missiles antiaériens et antichars pour protéger notre territoire, et ainsi de supprimer le prétexte selon lequel l’armée ne peut pas protéger le Liban.

La question du désarmement du Hezbollah ne se posera donc plus quand l’armée pourra défendre le pays...

Exactement. Actuellement, l’armée ne demande l’aide de personne. Par contre, au niveau politique, c’est-à-dire des négociations ultérieures sur les armes du Hezbollah, qui doivent se dérouler au niveau interlibanais, il faut suivre le processus demandé par Hassan Nasrallah. L’armée a pour rôle la défense du territoire avec ses moyens, en attendant des moyens plus importants. Nous aurons alors une "carte" supplémentaire pour négocier le désarmement de tout le monde, du Hezbollah comme des Palestiniens.

Ce jour-là, vous croyez vraiment que le Hezbollah renoncera à son arsenal ?

Les avis divergent sur ce point. Selon certains, ces armes sont une carte iranienne dans les mains du Hezbollah. Selon d’autres avis, il faut vérifier si, au bout du compte, les armes du Hezbollah ne sont destinées, comme le dit Hassan Nasrallah, qu’à la protection du Liban. Je veux croire que c’est le cas. Dès que l’armée libanaise sera convenablement équipée, on trouvera une solution pour intégrer ces résistants et leurs armes au sein d’une brigade de l’armée libanaise. Elle pourrait avoir pour rôle la protection des villages du Sud, sous le contrôle de l’armée.

Le fait d’intégrer les chiites du Hezbollah ne risque-t-il pas de déstabiliser l’équilibre confessionnel dans l’armée ?

Pas du tout, parce que, actuellement, le nombre des chiites par rapport aux sunnites, aux druzes et aux chrétiens, est très inférieur à ce qu’il pourrait être. Si nous prenons l’accord de Taëf (du 22 octobre 1989), qui est le fait accompli de l’équilibre confessionnel de ce pays, selon lequel il doit y avoir un tiers de chiites, un tiers de sunnites et un tiers de chrétiens et de druzes, nous constatons aujourd’hui que le tiers chiite n’existe pas dans l’armée.

L’armée libanaise est-elle garante du fait qu’il n’y aura pas d’attentats contre la Finul ?

Le rôle de l’armée libanaise est de protéger notre population et nos frontières et, en même temps, les armées qui nous soutiennent. Cette protection est donc réciproque. J’espère que l’expérience de l’année 1983 (58 soldats français et 241 soldats américains avaient été tués lors d’attentats à Beyrouth, le 23 octobre 1983) ne se renouvellera pas. Le monde a changé, et la définition de cette mission est totalement différente de celle de l’époque. En 1983, il y avait des Américains à Beyrouth, et le contingent français leur était assimilé. Aujourd’hui, il n’y a pas d’Américains ni de Britanniques au sein de la Finul.

Avez-vous obtenu une même garantie de la part du Hezbollah ?

Je peux confirmer que tous les messages transmis par le bureau politique du Hezbollah au gouvernement et aux services de renseignement de l’armée libanaise sont des messages très positifs : pas d’armes et pas d’hommes armés dans le Sud.

La Finul aide le Liban à faire respecter sa souveraineté, mais les violations de l’espace aérien libanais par les avions israéliens sont quotidiennes...

C’est vrai, mais elles sont liées au fait que l’armée israélienne occupe encore une partie du territoire libanais. Dès lors qu’il y aura un retrait israélien total - qui doit avoir lieu, selon nos indications, vendredi 29 septembre -, tout incident de ce genre devra être rapporté aux Nations unies. Cela constituerait alors un vrai problème politique, et une source éventuelle d’escalade. Le fait d’armer l’armée libanaise en missiles air-sol pourra nous permettre de nous prémunir, politiquement, contre de tels incidents. Parce que si l’armée libanaise riposte avec ses missiles, elle sera dans son droit.

Diriez-vous que le Hezbollah n’a plus la possibilité de recevoir un ravitaillement en armes ?

La quantité d’armes et de munitions reçues par le Hezbollah ces dernières années et pendant la guerre fait qu’il n’a pas besoin d’être ravitaillé. Cette question du ravitaillement par mer, et par la frontière libano-syrienne, évoquée par les Israéliens, n’est donc pas d’actualité. Le Hezbollah n’a besoin de recevoir ni armes, ni munitions : il en a assez !

Propos recueillis par Laurent Zecchini , Le Monde du 23 septembre 2006

http://www.aloufok.net/article.php3...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Hassan Nasrallah : "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet"
23 septembre 2006 - 00h16

Nasr’Allah ! Ah Nasr’Allah ! Si on pouvait te cloner , que de leaders arabes on pourrait remiser !...

Un rêve d’ Algérien .






L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h33
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Sous un gouvernement qui emprisonne injustement n'importe qui, la vraie place d'un homme juste est en prison. Henry David Thoreau (1817-1862)
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite