Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LETTRES DU SAHARA
de : Enrico Campofreda
vendredi 29 septembre 2006 - 00h39 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 27.1 ko

de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa

On part de l’Afrique besogneuse et pauvre mais on revient en Afrique parce que "si ici il faut toujours fuir, de quelle vie s’agit-il ?" Et en Italie - ou le jeune Sénégalais Assane est arrivé en risquant sa peau après avoir été balancé à la mer avec d’autres clandestins - il faut toujours fuir.

Fuir la police nationale qui te renvoie dans ton pays, fuir la police municipale qui te confisque la camelote, fuir les racistes qui te battent et essayent de te tuer. C’est Occident pervers qui continue à exploiter le peuple noir, comme le rappelle le vieux maître d’Assane à tant d’enfants réunis en classe quand il rentrera dans son pays.

Il revient épuisé et marqué par la terrible expérience du tabassage subi par des jeunes comme lui, auxquels des politiques et des ministres de la République italienne qui s’appellent Bossi et Fini ont appris le racisme. Et la télévision publique, la même qui diffuse des spot hypocrites contre la discrimination, relance une sorte de générique cohabitation avec les racistes par des prises de vue, souvent sans commentaire ni censure, des stades de foot de la Botte où on exalte les fours pour les Juifs et les Nègres.

C’est dans ce pays qu’Assane commence sa pérégrination en espérant trouver l’Eldorado. Il la commence en Sicile, où l’unique chaleur qu’il rencontre est celle des bidonvilles de ses compatriotes brûlés par les petits mafieux aux ordres des contremaîtres qui le font travailler dans les champs pour vingt-sept euros par jour pendant un nombre d’heures non précisé. Douze, quatorze ? A Florence, hôte de sa cousine Salimata, il trouve de la vraie chaleur et de la véritable affection.

Mais là Assane a des scrupules, et son rigide credo religieux ne lui permet pas d’accepter les choix laïques de sa cousine qui fait le mannequin et vit avec un homme. Il repart. A Turin il rencontre la solidarité de ses compatriotes qui s’entr’aident comme une grande famille. Il connaît l’usine et le soutien moral et matériel de bénévoles (il y a aussi des Italiens démocratiques) soutenant l’insertion des travailleurs extracommunautaires par l’instruction et plusieurs initiatives sociales et humanitaires.

Malgré ces rencontres, Assane n’y arrive pas. Il est atteint du syndrome de l’émigrant, qui n’arrive pas à s’intégrer. Il a la nostalgie des couleurs, des sons, des odeurs, des rythmes, de l’énergie que sa terre magique sait offrir. Il veut ressentir la naturelle succession de marques d’affection de mères et de sœurs d’une communauté rurale qui n’a pas perdu les valeurs profondes et qui sait surtout les partager. En évitant l’individualisme effréné qui cause l’isolement et la solitude typiques des villes immergées dans le consumérisme occidental. Il a envie de donner ce témoignage aux jeunes qui rêvent de faire le saut vers l’Europe : cette vie sera dure et même ceux qui reviendront avec de l’argent auront souffert et peut-être, comme lui, n’effaceront jamais les blessures profondes de leur visage et de leur cœur.

C’est une fiction jouée qui a souvent l’empreinte et la rigueur du vrai documentaire. Et qu’est-ce qui mieux que la réalité arrive à témoigner d’évènements dramatiques comme ceux qui sont racontés ? Racontés avec l’œil et le sentiment d’un immigré clandestin, dans la tête et dans l’âme duquel nous ne savons pas entrer. Parce que, même si nous ne sommes pas racistes, nous sommes silencieux et pris pas toutes autres affaires plutôt que disponibles à comprendre les drames de cette partie du monde - cinq milliards de personnes - qui doivent se partager 17% du revenu planétaire. Nous sommes ces 800 millions disposant de 83%. Nous sommes dans ce Paradis immoral et nous devons et voulons continuer à consommer.

Mise en scène : Vittorio De Seta
Sujet et scénario : Vittorio De Seta
Directeur de la photo : Antonio Gamboni
Montage : Marzia Mete
Avec : Djibril Kebe, Paola Ajmone Rondo
Musique originale : Mauro Tronco
Production : Luce
Origine : Italie
Durée : 123’



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LETTRES DU SAHARA
13 octobre 2006 - 11h13

Je ne partage pas les conclusions de cet article sur le film "Lettres du Sahara" qui mettent tous les gens de l’Occident dans le même paradis (sac ) en ajoutant qu’ailleurs on meurt de faim. c’est oublier qu’en Europe aussi des millions d’individus crèvent de faim et sont obligés de vivre dans des conditions misérables, c’st oublier qu’il en est de même aux USA. C’est oublier que les exploités ont les mêmes exploiteurs et que tout le monde ne s’appelle pas Dassault, Lagardère, Pinaut ou autres.
Ce n’est pas avec une telle conclusion que nous ferons avancer l’indispensable solidarité internationaliste.

Pierre






Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
1 commentaire
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le théâtre doit être ce que le théâtre n'est pas. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite